Windows ARM sur les Mac M1 ? Un « scénario pas supporté » pour Microsoft

Mickaël Bazoge |

Faire fonctionner Windows 11 sur un Mac M1 n'est pas un « scénario supporté » par Microsoft, a déclaré un porte-parole de l'éditeur auprès de The Register. Autrement dit, Microsoft n'offre aucune assistance pour l'installation et le fonctionnement sur les puces Apple Silicon de la version ARM du système d'exploitation.

C'est pourtant déjà possible avec Parallels 17, mais le représentant de Microsoft n'a pas voulu en dire davantage sur le sujet. Le problème pour les utilisateurs de Mac qui ont (ou auront) besoin de Windows 11 sur leurs nouveaux Mac, c'est que Windows 10 et 11 pour ARM ne sont pas commercialisés sous la forme de licence grand public. Seuls les constructeurs peuvent obtenir une licence pour vendre des PC fonctionnant sous Windows ARM.

Il reste cependant possible de récupérer et de virtualiser Windows 11, mais uniquement dans le cadre du programme Windows Insider. Gérald Métrailler, vice-président exécutif de Corel (propriétaire de Parallels), nous avait expliqué le mois dernier qu'il y avait des « discussions régulières » avec Microsoft pour la commercialisation de Windows ARM.

En attendant, « nous nous assurons que la solution technique fonctionne ». La version 17.0.1 du logiciel de virtualisation corrige d'ailleurs spécifiquement un bug avec Windows sur les Mac M1, lié à une erreur matérielle présente dans la dernière version Insider de l'OS. Cette déclaration de Microsoft n'est pas de bon augure pour utiliser sans risque une version ARM de Windows sur les Mac équipés Apple Silicon.

À la croisée des chemins, Parallels Desktop 17 virtualise macOS Monterey et Windows 11

À la croisée des chemins, Parallels Desktop 17 virtualise macOS Monterey et Windows 11

La version finale de Windows 11 sortira le 5 octobre. Peut-être que Microsoft sera plus disert sur le sort de la version ARM d'ici là.


avatar IceWizard | 

Bouhhh c’est que des méchants à Seattle !

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Bouhhh c’est que des méchants à Seattle !"

Je serai vraiment heureux d’avoir des chiffres sur ce que représente en nombre ceux qui ou doivent faire tourner Windows sur Mac.

Pas mal d’indices semble indiquer une forte marginalité, mais impossible de trouver quelque chiffre sérieux.

Le seul truc que j’ai remonté c’est la très faible valorisation de Parallels lors de son achat par Corel, qui est un indicateur de la dynamique du marché.

Ainsi que l’effondrement du CA de l’entreprise depuis plusieurs années.

avatar quentinf33 | 

@YetOneOtherGit

La question c’est surtout qu’à un moment, l’architecture ARM finira probablement par se démocratiser, obligeant Microsoft un jour ou l’autre à commercialiser une version compatible…

ARM est présent dans la majorité des appareils mobiles, et l’arrivée d’Apple sur le marché risque de faire prendre un tournant à l’informatique…

Ce n’est que mon avis.

avatar YetOneOtherGit | 

@quentinf33

"La question c’est surtout qu’à un moment, l’architecture ARM finira probablement par se démocratiser,"

L’architecture ARM ce n’est pas l’architecture d’un système mais d’un CPU.

Un PC Intel c’est très loin de n’être qu’un CPU Intel.

Faire tourner Windows en natif sur un Mac ARM ce n’est pas juste prendre une version ARM de Windows.

Ce n’est pas pour rien que GNU\ Linux qui est portée depuis des années sur ARM peine tant à être porté sur Mac ARM.

Une architecture de CPU ce n’est pas une architecture de système et un OS cela n’interagît pas qu’avec un CPU mais avec l’ensemble d’un système.

J’espère avoir été assez compréhensible 😉

avatar dorninem | 

@YetOneOtherGit

Exact... Même si c'est un peu différent quand même avec l'architecture M1 car c'est un SOC donc quasiment un ordi dans une seule puce et c'est vraiment ceci qui pose des pb pour adapter Linux. En effet la doc est proche de zéro et connaître les instructions assembleur ARM ne sert pas à grand chose pour adapter l'os

avatar YetOneOtherGit | 

@dorninem

"Même si c'est un peu différent quand même avec l'architecture M1 car c'est un SOC"

Cela ne change strictement rien que ce soit un SOC, que la plus grande part du système soit intégré sur un package ou répartie sur plusieurs circuits n’a aucune importance sur le fait que l’OS doit pouvoir communiquer avec l’ensemble du système.

Ce qui est plus que délicat sans documentation 😉

Un ordinateur c’est un système complexe dont le processeur et son ISA ne sont qu’une part.

Et il y a aussi une couche logicielle de base (Le firmware) avec laquelle l’OS doit savoir communiquer

L’architecture ARM n’est qu’une petite part de l’équation et quasiment la plus facile à résoudre.

Apple ne donnant pas accès aux informations les équipes travaillant sur le portage de GNU\Linux doivent faire un difficile travail de reverse engineering pour essayer de trouver le type d’informations qui sont public sur une architecture PC Intel.

Et quand bien même Apple travaillerait en collaboration avec Apple ce serait une version spécifique de Windows ARM qui devrait être produite pour les Mac ARM

avatar YetOneOtherGit | 

@quentinf33

"l’architecture ARM finira probablement par se démocratiser"

La vitesse de la conquête des architectures ARM sur les ordinateurs individuels est une grande question.

Elle est clairement bien moins rapide que ce que fantasme certains ici qui annonçait l’effondrement rapide d’Intel après la présentation du M1.

A titre personnel, je crois qu’il faudra un temps assez long avant que les architecture ARM représente une PDM d’au moins un tiers des ordinateurs personnels vendus. Au moins une lustre.

Wait & See 👀

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

oui mais attention. windows ARM fonctionne tres bien sur parallel (apparement, pas essayé) ce qu'on attend de prime abord de microsoft n'est techniquement pas loin de sa portée: mettre en vente windows ARM...
Le vrai soucis derriere ca, c pour microsoft de preciser sur quoi il saura tourner. Car comme vous le dite plus haut, avoir un proc ARM ne signifie pas que windows arm tournera dessus facilement (et toutes ses fonctions et sous garantie et sans rien casser).
C'est sans doute cela qui bloque microsoft pour la mise en vente. S'il ne s'agissait que de parallel ce serait deja fait depuis longtemps (note: pourquoi pas un bundle parallel+win11 ? là encore je suppose au doigt mouillé que c'est pour ne pas enerver les fabricants de pc-arm ? mais parallel est si ridiculement petit, quel serait le risque?)

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"oui mais attention. windows ARM fonctionne tres bien sur parallel (apparement, pas essayé) ce qu'on attend de prime abord de microsoft n'est techniquement pas loin de sa portée: mettre en vente windows ARM..."

Notre camarade n’évoquait pas la virtualisation qui n’est déjà plus un pb technique, mais un Windows ARM tournant directement 😉

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

oui mais là c'est du geek qui se touche. perso l'efficacité des machines machines virtuelles n'est plus à démontrer

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"oui mais là c'est du geek qui se touche. perso l'efficacité des machines machines virtuelles n'est plus à démontrer"

Sur des usages de ce type pas certain que la virtualisation en locale soit la clé du futur.

Les approches distantes ont le vent en poupe 😉

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

c'est la mort du geek ça, monsieur !
la fin de tout !

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"c'est la mort du geek ça, monsieur !"

Le geek canal historique à déjà déployer des instances distantes d’une palanquée d’OS depuis longtemps 🤓🥸

avatar byte_order | 

@quentinf33
> l’architecture ARM finira probablement par se démocratiser,

Ben non, parce qu'il n'y a pas d'architecture ARM, y'a *des* archictectures ARM, quasiment chacune spécifique à une plateforme particulière d'un constructeur.

Mais imaginons que vous vouliez dire "l'architecture ARM M1 d'Apple finira probablement par se démocratiser.

> obligeant Microsoft un jour ou l’autre à commercialiser une version compatible…

La part de marché des macs restent insuffisant pour atteindre la masse critique à cette obligation.
Mais surtout, vous oubliez qu'une bonne partie de ce qui pourrait justifier pareil demande de la clientèle est proposé depuis plusieurs années déjà en version cloud, et donc accessible depuis n'importe quelle plateforme.

Les gens qui veulent absolument un OS Windows c'est pas parce qu'ils veulent absolument Office (car Office est dispo en mode cloud désormais également), mais parce qu'ils ont besoin d'utiliser des softs exclusivement dispo pour Windows. Windows Intel, pour être précis.
Et les éditeurs de ces soft, pour arriver à les obliger à compiler en version ARM pour une architecture Mac, il va falloir un sacré masse critique.

Alors même que cette clientèle qui a pareil demande utilise forcement depuis des années des PC sous Windows, sinon ils auraient déjà fait la migration.

Et même si y'a avait une masse critique atteinte pour faire pression sur ces éditeurs, je pense, moi, qu'ils auront plutôt tendance à répondre à la demande en offrant une version soit web soit cloud (avec une grosse partie de la valeur ajoutée chez eux, donc, pas sur votre mac M1), justement pour amortir l'investissement sur *toutes* les plateformes des clientes, pas qu'une seule.

Amortir du développement natif sur plusieurs plateformes différent, c'est extrement difficile.
C'est pas par paresse qu'il y en a peu, c'est juste parce que personne ne vit d'amour et d'eau fraiche.

avatar rolmeyer | 

@YetOneOtherGit

Oui, petit marché, mais encore plus petit usage de windows arm par les limites intrinsèques de windows Arm, parce que personne ne va vouloir mettre Windows sur un mac car c’est Windows. C’est faire tourner des softs. Et là, peu de choses dispo en natif. Donc virtualiser pour ensuite emuler du 32 bits dans windows arm….oui bof. L’émulation du 64 reste réservée aux insider pour l’instant.
Et on est loin de Rosetta 2, Thurott n’a même pas reussi à emuler un bête driver d’imprimante, c’est pas garanti de faire tourner des softs non natifs….

avatar Frodon | 

En même temps, un driver c'est pas un logiciel lambda comme un autre. Je ne suis pas sûr que la couche de compatibilité x86/x86_64 inclue le support des drivers, pas même sûr que cela soit le cas sous macOS d'ailleurs avec Rosetta 2.

Par contre avec les logiciels, ça marche très bien. C'est pas aussi performant qu'avec Rosetta 2, mais ça reste du très bon JIT.

avatar bonnepoire | 

@ YetOneOtherGit
Peu importe, pour justifier son existence, autant que cette version soit proposée sur une machine largement répandue. Je pense que ce serait un pari gagnant, quitte à ce que des gens achètent un Macbook Air pour y installer Windows. Je sais c'est un acte d'hérésie totale...

avatar YetOneOtherGit | 

@bonnepoire

"Peu importe, pour justifier son existence, autant que cette version soit proposée sur une machine largement répandue. Je pense que ce serait un pari gagnant, quitte à ce que des gens achètent un Macbook Air pour y installer Windows. Je sais c'est un acte d'hérésie totale..."

M’est avis que tu surestimes fortement la taille du marché des utilisateurs de Mac ARM voulant virtualiser Windows.

avatar bonnepoire | 

@ YetOneOtherGit
Mon propos n'est pas de dire que les utilisateurs Mac veulent Windows. Ce n'est pas mon cas donc je m'abstiendrais de le penser.
Ce que je veux dire c'est que le parc de machine sous ARM sera majoritairement sous M1. Si on tient compte de cette réalité, Microsoft pourrait développer Windows à partir de cette base.
Si Microsoft compte sur des machines à base de Qualcomm et qu'en plus elles se vendent, ils risquent pas de faire évoluer leur Windows ARM...

avatar YetOneOtherGit | 

@bonnepoire

"Si on tient compte de cette réalité, Microsoft pourrait développer Windows à partir de cette base."

De gros doutes 😉

avatar byte_order | 

@bonnepoire
> Ce que je veux dire c'est que le parc de machine sous ARM sera majoritairement sous M1.

Mais pour l'instant cela reste un parc installé largement minoritaire sur l'ensemble des ordinateurs personnels toute architecture confondue.

Mais, surtout, l'approche portage natif à chaque plateforme + fonctionnement purement local, c'est clairement de moins en moins en vogue. Tant en terme d'effort que de modèle économique.
Un éditeur, si doit (re)développer un truc et qu'il sait que l'effort va lui couté, il va préférer le faire de manière à pouvoir toucher un maximum de gens en même temps. Localiser la valeur ajouté chez lui plutôt que dans la machine du client final qui peut en changer comme il veut et lui générer des tas de coûts de support non prévisible, il va y réflechir à deux fois.

On est plus en 1990 ou l'accès à de grosses ressources distantes n'étaient pas envisageable en permanence pour tout un chacun.

Voyez la tendance chez Microsoft : la location d'une machine "Windows" dans le cloud, accessible depuis votre plateforme.

avatar ultrabill | 

"Je serai vraiment heureux d’avoir des chiffres sur ce que représente en nombre ceux qui ou doivent faire tourner Windows sur Mac."

MacG avait fait un sondage à ce sujet :
https://www.macg.co/sondage/2020/10/windows-vous-est-il-indispensable-116987

Ça vaut ce que ça vaut ;)

avatar YetOneOtherGit | 

@ultrabill

"Ça vaut ce que ça vaut ;)"

Effectivement l’échantillon est un rien baissé 😉

avatar frankm | 

@IceWizard

Ils ont remis leur costume gris

avatar Pierre H | 

C'est vrai qu'ils sont très méchants à Seattle, d'ailleurs ils ont aussi donné au monde le McDo du café... les chaines Starbucks sont nées là-bas. Et en plus il y pleut tout le temps. Ca doit être leur mauvais karma.

avatar IceWizard | 

@Pierre H

« Et en plus il y pleut tout le temps. Ca doit être leur mauvais karma. »

Comment ça tout le temps ? Il ne pleut que deux fois par an à Seattle. Une fois 6 mois et l’autre 3 mois !

avatar pocketalex | 

@IceWizard

Excellent 😂 🤣 😂

avatar lulu98703 | 

A mon avis ils veulent vendre leur solution Windows 365 dans le cloud, beaucoup plus rentable que d’autoriser la virtualisation

avatar YetOneOtherGit | 

@lulu98703

"beaucoup plus rentable que d’autoriser la virtualisation"

Il faudrait déjà savoir ce que représente le marché de la virtualisation de Windows sur Mac au regard de la taille des business de MS 😎

avatar supermars | 

@YetOneOtherGit

Ça vaut ce que ça vaut, mais dans mon entourage pro et personnel, je ne connais personne avec Windows sur un Mac.

avatar YetOneOtherGit | 

@supermars

"Ça vaut ce que ça vaut, mais dans mon entourage pro et personnel, je ne connais personne avec Windows sur un Mac."

Toujours très difficile d’extrapoler des conclusions de portée globale à partir de ce qui gravîtes autour de soit.

Mais effectivement la dépendance à la possibilité de faire tourner Windows semble aujourd’hui bien moins prégnante que quand fût annoncé BootCamp et les solutions de virtualisation.

avatar Ginger bread | 

@supermars

Incroyable Apple a créé Bootcamp erreur.

avatar Garynho | 

Un PR move pour pas placer le nouvel OS comme un accessoire pour Mac avant sa sortie officielle. Il tourne déjà, il tournera officiellement à terme.

avatar Ajioss | 

Windows sur Mac était pertinent à l’époque pré- html 5 (et Google chrome )où beaucoup de logiciel étaient disponible en logiciel/client que sur Windows.
De nos jours il y a très peu d’intérêt.
Même sur Mac je ne sais même plus quel est le dernier logiciel que j’ai installé/ acheté ...

avatar Ralph_ | 

Bon bah merci.

Je vais commencer à zieuter sur un XPS pour le côté pro et mon mac continuera à tourner en perso.

avatar Valiran | 

@Ralph_

Honnêtement je sais pas dans quoi tu bosses, mais pour la part en tant qu’ingénieur de production, ma VM W10Arm marche parfaitement, la W11Arm aussi mais OpenVpn bug dessus donc j’attends la mise à jour :)

avatar Ralph_ | 

@Valiran

Salut. Es tu dispo pour échanger sur le sujet?
Merci

avatar pocketalex | 

MacG .. site de rencontres

avatar FredMac92 | 

@Ralph_

Je suis intéressé aussi. Un sujet qui concerne peut être plus de monde que ça.

avatar bonnepoire | 

@ Valiran
Sans aller jusqu'à virtualiser W sur un Mac, pourquoi ne pas simplement avoir un serveur Windows (sur une esxi) via connexion VPN? C'est ce que je fais et ça m'évite les chipotages...

avatar Dwigt | 

Quelles seraient les performances concrètes de Windows sur M1 en virtualisé par rapport à ce que ça donne en natif sur un PC ARM avec un processeur Qualcomm ? Si l’écart est trop important, ça peut se comprendre que Microsoft n’ait pas du tout intérêt à ce qu’on constate l’avance d’Apple en matière de processeurs toutes architectures confondues. Ils ont plutôt besoin que Qualcomm et les autres continuent à investir dans le développement de puces ARM pour PC.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dwigt

"Si l’écart est trop important, ça peut se comprendre que Microsoft n’ait pas du tout intérêt à ce qu’on constate l’avance d’Apple en matière de processeurs toutes architectures confondues"

Pourquoi toujours chercher des plans machiavéliques à plusieurs bandes ? C’est un étrange biais de l’époque 😎

Est-il si improbable d’imaginer que MS se fout du microcosme des utilisateurs de Mac M1 voulant virtualiser Windows ?

Pourquoi MS essayerai d’aider Parallels dont la survie à moyen terme de son business déjà fragile dépend de cela ?

Combien de licences pourrait-il espérer vendre en plus de l’énorme volume habituel sur les marchés plus classiques ?

avatar Ralph_ | 

@YetOneOtherGit

Je ne serai pas surpris que ça soit ça.

En soit qu’est ce que ça leur coûterait de faire tourner le bouzin à part vendre des licences supplémentaires ? Qu’ils considèrent parallels comme un fabricant de PC et l’autorise à commercialiser la licence. Tout simplement en fait.

Mais ils ont peur qu’on dise que ça tourne mieux que sur un PC avec en simultané un autre OS lancé…

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

"En soit qu’est ce que ça leur coûterait de faire tourner le bouzin à part vendre des licences supplémentaires ?"

Se faire chier à supporter un cas de figure supplémentaire 😎

Donner une assistance à une entreprise appartenant à Corel qui n’a que peu d’intérêt.

Prêter une attention à une architecture concurrente, maintenant que MS est aussi un constructeur

Il y a bien des raisons qui peuvent justifier la position de MS 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

"Mais ils ont peur qu’on dise que ça tourne mieux que sur un PC avec en simultané un autre OS lancé…"

Ils doivent effectivement trembler de la terrible contre publicité que cela pourrait représenter si tel est le cas 🤪

Tu peux déjà faire tourner Windows ARM sur M1 en virtualisation et en mesurer les performance même sans le support officiel de MS 😁

avatar Ralph_ | 

@YetOneOtherGit

J’ai besoin de Windows pour un besoin pro (sinon, je m’en passerai, sincèrement)
Qui dit besoin pro, dis qu’il est hors de question d’investir dans une machine qui ne sera peut être plus compatible au gré d’une mise à jour quelconque de Windows.

Pas de risques.

avatar raoolito | 

@Ralph_

nan mais à aucun moment un seul commentateur sain d'esprit n'aura obligé qui que ce soit à rester sous mac si son gagne pain en depend. On croirait que des gens vous forcent la main.
Moi-meme, l'option d'investir dans quelques temps sur du pc intel-windows est sur la table, pas plus de 30% de chances mais ca n'a jamais ete aussi eleve. Je vais meme investir (pas moi la boite) dans une machine ARM pour tester la faisabilité de la chose.
Soyons serieux: l'environnement iOS n'a aucun soucis à se faire, celui macOS va prendre du temps non pas par les softs deja sur mac depuis longtemps ni sur les gros monstres qui sont a peu pret tous en transition mais sur les seconds couteux, ces logiciels qui ne passeront pas avant des années, ces plugins dont le dev se reveillera dans X temps pour apporter le smodifs necessaires etc...
certes cette transition est mieux préparée que la premiere, mais à contrario, elle est moins "enthousiasmante" pour les devs qui repartent à l'aventure d'une archi différente. Certain ne voudront peut-être pas y aller et les client devront changer de crémerie (la machine ou le soft)
C'est bien là ^ que se situe votre soucis (et le mien). (note: je met de coté les versions à ne pas faire changer pour des raisons de prod, car ceux-là c'est echec et mat... )

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

"J’ai besoin de Windows pour un besoin pro (sinon, je m’en passerai, sincèrement)"

Mon propos n’était pas de t’inciter à l’utiliser dans ces conditions, juste de rappeler qu’il est déjà possible dans mesurer les performances 😉

avatar maxou56 | 

@Dwigt
"Quelles seraient les performances concrètes de Windows sur M1 en virtualisé"

Pourquoi utiliser le futur, puisque c'est déjà possible de virtualiser windows ARM (beta) sur Mac M1?

avatar bonnepoire | 

Quelles seraient les performances concrètes de Windows sur M1 en virtualisé par rapport à ce que ça donne en natif sur un PC ARM avec un processeur Qualcomm
Sachant que les CPU M1 sont largement plus puissantes que ceux de Qualcomm tu as déjà un début de réponse...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR