Après son acquisition, Audacity s'intéresse aux données de ses utilisateurs

Florian Innocente |

Récemment acheté, l'éditeur audio open source Audacity est accusé de trop s'intéresser aux données de ses utilisateurs et d'enfreindre des dispositions de sa licence open source.

Début juillet, son nouveau propriétaire a mis en ligne une page de conditions générales d'utilisation qui détaille entre autres choses la manière dont seront gérées les données des utilisateurs d'Audacity.

Plusieurs points surprennent, note Fosspot — qui a signalé parmi les premiers cette page — dès lors qu'on parle d'une application qui n'a d'autres fonctions que de permettre d'enregistrer et d'éditer des contenus audio. Sans autre forme de procès ni besoin d'en savoir plus sur qui l'utilise.

La marque Audacity et l'application ont été achetées en mai dernier par The Muse Group, basé à Chypre et appartenant à l'entreprise russe WSM Group. Audacity a rejoint un portefeuille d'applications musicales comprenant MusicScore, Ultimate Guitar, StaffPad, MuseClass et ToneBridge.

Pour l'heure Audacity fonctionne gratuitement comme par le passé et sans demander de création de compte utilisateur ou de s'enregistrer de quelque manière que ce soit. Fosspot s'étonne toutefois que l'éditeur d'Audacity prévoit une collecte de données techniques et personnelles. Cela est justifié par le développement de l'application et pour la défense des intérêts de l'entreprise. Sont ainsi collectées la version et le nom du système d'exploitation, l'adresse IP pour identifier le pays de l'utilisateur, le type du processeur, les erreurs de fonctionnement et le journal des plantages.

À cela s'ajoute surtout la possible transmission des « données nécessaires à l'application de la loi et aux demandes des autorités (le cas échéant) », sans plus de précisions sur la nature des données en question.

Il est dit également que les données sont stockées au sein de l'Union Economique Européenne mais qu'occasionnellement elles pourront être partagées avec le QG de l'éditeur en Russie ainsi que son conseil aux États-Unis. Fosspot a relevé en outre que les adresses IP de l'utilisateur allaient rester identifiables durant 24h avant de passer par un système de hachage.

Ensuite il y a cette curiosité d'une interdiction d'utilisation du logiciel par des mineurs de moins de 13 ans alors que la licence GPL qui régit le code source d'Audacity ne pose aucune limite d'utilisation, au sens large.

Le nouveau propriétaire n'avait pas fait mystère de sa volonté d'ajouter des options payantes afin de dépoussiérer et de rentabiliser cette application vieille de 21 ans maintenant, proposée gratuitement et élaborée sur un code en open source. C'est peut-être en prévision de cette évolution vers un autre modèle économique que ces conditions d'utilisation sont apparues et maintenant en vigueur.

Le code sur lequel fonctionne Audacity reste toutefois en open source, son nouveau propriétaire n'en a pas les droits, simplement l'exploitation de la marque Audacity et du logiciel. Il est techniquement possible qu'un autre éditeur ou qu'un groupe de développeurs continue de faire évoluer ce code et le propose sous la forme d'une application concurrente, tandis qu'Audacity suivra sa propre route. Ces conditions d'utilisation ont en tout cas agité quelques discussions sur Reddit et GitHub.


avatar chrisfrank | 

L’introduction n’a pas de sens … est de trop …? 😃

avatar fte | 

J’espère qu’un fork prendra la relève dans le respect de la GPL et que cette version détournée tombe dans l’oubli.

avatar oomu | 

probablement ce qui se passera.

avatar marc-5 | 

Ça fait penser à OpenOffice et Oracle

avatar Fennec72 | 

@marc-5

D’ailleurs dans le cas d’Open Office et Oracle, la conséquence a été plutôt positive puisque le fork Libre Office est notoirement devenu plus dynamique dans son développement pour aboutir à une version actuelle bien plus rapide et modernisée qu’Open Office.

avatar Moonwalker | 

N’importe quoi.

Oracle n’avait rien changé à la façon dont était géré le projet du temps de SUN.

OpenOffice a été donné à la Apache Software Foundation. Il est totalement gratuit et ouvert.

Renseignez-vous plutôt sur ce qui ce passe du côté de The Document Foundation, tombée sous l’emprise de Collabora et CIB. La « communauté » est devenu la vache à lait d’entreprises privées gérées par les putschistes de 2011. Ils ont essayé dernièrement de déménager légalement la TDF en Grande-Bretagne (malgré le Brexit) pour bénéficier des souplesses du droit anglais sur les fondations à but non lucratif. La TDF est de droit allemand. La ficelle était trop grosse et les membres du board non employés par Collabora et CIB ont protesté.

avatar Mrleblanc101 | 

Ça me semble lié à la protection des copyright cette collecte de donnés. En tant que produit payant la maison mère sera responsable si le logiciel est utilisé à des fins illégales alors qu'avec un projet open source ces plus difficile de poursuivre une entité en particulier. Ça ne me semble pas très inquiétant, dommage que ça devient payant même si je n'ai jamais vraiment utilisé cette app.

avatar hillel | 

Euh... non. Manquerait plus qu'EDF dit responsable que j'utilise mon électricité pour pirater des films

avatar oomu | 

@mrleblanc101 je suis assez d'accord que nous devrions poursuivre et condamner à de la prison ferme les cadres dirigeants d'Apple et Microsoft pour tout acte illégal commis à l'aide de leurs logiciels.

avatar Dark Phantom | 

Normalement des linuxiens devraient sortir une version qui restera open source et sans collecte de rien du tout. Je les vois mal abandonner cet soft qui est un incontournable

avatar Phiphi | 

If ain’t broken don’t mend it 🤷‍♂️
Comme elle fait exactement parfaitement ce pourquoi je l’utilise… très peu en fait… je vais juste omettre les mises à jour quelques temps. Et comme en plus c’est sur le mac que j’ai laissé en 10.6.8 avec iTunes bloquée en 11.4 pour éviter de perdre la présentation des albums qui est devenue merdique ensuite, tout est parfait.
C’est parce que je suis un vieux con qui continue à acheter les albums qu’il aime pour écouter à la maison. Le streaming c’est en déplacement et pis c tout et pis c tout ! Na !

avatar Lightman | 

@Phiphi

"sur le mac que j’ai laissé en 10.6.8 avec iTunes bloquée en 11.4 pour éviter de perdre la présentation des albums qui est devenue merdique ensuite, tout est parfait.
C’est parce que je suis un vieux con qui continue à acheter les albums qu’il aime pour écouter à la maison."

Ah ben comme moi tiens. 🤪
Après quelques essais avec un NAS pour la centraliser la zic, un PC fixe et un MBP semi-nomade, j'ai fait le choix suivant :
– Le Mac avec iTunes 11 et sa bibliothèque en local sur le Mac,
– le PC avec iTunes de la même époque pour les pochettes et sa base en local aussi,
– le NAS avec un volume dédié Musique avec une organisation manuelle en dossier/sous-dossiers (déplacement simple depuis la bibliothèque iTunes ça va très bien).

Ainsi, iTunes Mac et PC ont accès en 1 clic à la base NAS commune et sont synchronisés. iTunes sait mémoriser un accès NAS avec son mot de passe. Les compils apparaissent nickel. 😀 Tout en permettant de garder des morceaux spécifiques sur le Mac ou le PC, et aucune erreur si le NAS n'est pas à portée.

Le fin du fin, en mobilité (au volant par ex.), l'app iPhone DS audio me donne accès à l'ensemble de ma musique du NAS. Sans coupure même si coupure réseau. In-pec-cable !!! 😀

Prochaine étape, contourner le blocage iTunes d'Apple avec un pseudo-ssh pour utiliser la musique NAS même à distance. Il parait que c'est possible mais je n'y arrive pas pour l'instant.

avatar bonnepoire | 

@ Lightman
Prochaine étape, contourner le blocage iTunes d'Apple avec un pseudo-ssh pour utiliser la musique NAS même à distance. Il parait que c'est possible mais je n'y arrive pas pour l'instant.
Ca ne fonctionne pas en vpn?

avatar Lightman | 

@bonnepoire

J'en étais sûr que qqn allait parler de VPN. Eh bien non, Apple l'a délibérément bloqué.

Une piste ici :
https://robertharder.wordpress.com/2009/09/28/itunes-stream-itunes-over-ssh/

avatar iftwst | 

« Ces conditions d'utilisation on en tout cas agité quelques discussions sur Reddit et GitHub. »

On dirait que le « on » manque de quelque chose Florian 😉. Antidote a du le rater.

avatar Fabien | 

« À cela s'ajoute surtout la possible transmission des « données nécessaires à l'application de la loi et aux demandes des autorités (le cas échéant) », sans plus de précisions sur la nature des données en question. » ← c’est quasiment écrit dans tous les CGU !!

avatar oomu | 

et quasi toutes les CGU sont problématiques.

bah, littlesnitch et parefeu.

avatar Biking Dutch Man | 

Je suis fidèle à Amadeus depuis plus de 20 ans. Payant, il vaut très largement son prix.

avatar Glaudet | 

Bonjour,
J'utilise aussi Amadeus Pro depuis très longtemps pour toutes mes numérisations de vinyles et créations de CD audio. Même payant, je le trouve plus intuitif que Audacity.

avatar Moonwalker | 

Oui. Très bien Amadeus Pro. J’utilise également.

avatar Cric | 

@Biking Dutch Man

Fait il de la conversion 24 -> 16 bit ?

C’est la seule fonction que j’utilise dans Audiacity et n’ai pas trouvé comment le faire en mode batch...

avatar akaaw | 

Bye bye Audacity

avatar Lightman | 

Je ne comprends pas la réputation qu'a Audacity. Une débauche d'outils qui fonctionnent à moitié.

Pour mes besoins basiques, j'utilise Sound Studio qui me permet :
– découpe à l'échantillon près pour éviter les clics audio,
– pose de marqueurs pour titrer les fichiers découpés,
– fades personnalisés,
– normalisation,
– compression RMS.

Rapide et efficace.

Pour ceux qui me diraient "oui mais c'est payant" : je n'ai jamais payé de license Sound Studio.

avatar ysengrain | 

Même expérience… depuis une quinzaine d'années. De plus la hot line est hyperréactive (en britton)

avatar lepoulpebaleine | 

J’espère qu’ils changeront l’interface. Au XXIème siècle ça la fout mal. Alors que le logiciel est très bien.

avatar Mike Mac | 

Boycottons les produits russes !

La Russie voulant imposer l'appellation vins pétillants à nos champagnes pour garder cette dernière appellation réservée à leurs produits. Au pays roi du samogon tord boyaux, on veut étouffer notre champagne, merveille AOP/AOC de notre terroir ?

Data dirla da da !

Bouerk... Niet...

avatar xplane | 

Bien d'accord avec toi, Chypre, Russie, drôle de voyage pour un p'tit soft qui était sympa.
Le champagne russe... Les russkof s'assoient sur bien des règles.
Moi aussi, je sais copier ;)
Data dirla da da !

Bouerk... Niet...

avatar M-Rick | 

Il y a Ardour sinon, qui est payant pour financer le développement. Avant il était gratuit, mais les développeurs l'ont rendu payant pour avoir des fonds et améliorer le développement. On peut toujours l'avoir gratuitement si on le compile soit-même.
https://ardour.org

avatar JCKrow | 

Je vois pas trop ce qui choque dans tout ça… Peut-être que c’est parce que la maison mère est russe? Franchement… faut arrêter deux secondes! Ou alors nous devrions bannir Google et cie de nos vie immédiatement car dans ces cas la, on va bien plus loin qu’une simple adresse IP conservée 24h! Personnellement j’ai envie de dire qu’ils jouent la transparence au moins, mais vu que c’est russe, on en fait tout un plat pour pas grand chose!

avatar occam | 

@JCKrow

"Peut-être que c’est parce que la maison mère est russe?"

https://www.theguardian.com/world/2018/feb/17/welcome-to-limassolgrad-the-city-getting-rich-on-russian-money

https://www.ft.com/content/67918012-9403-11ea-abcd-371e24b679ed

Un éditeur russe de freemiums qui installe son siège UE à Chypre et qui ramasse les profils des utilisateurs de ce qui était le phare des logiciels musicaux FOSS, ça ne vous intrigue pas ? Du tout ?

Rien qu’à voir les masses d’argent russe qui transitent dans le voisinage immédiat, un fumet de roussi s’instille parmi les senteurs boisées de l’île d’Aphrodite.

avatar ysengrain | 

Sound Studio a les mêmes fonctionnalités "sans bruit" ou agitation

CONNEXION UTILISATEUR