H.266/VVC : le standard vidéo finalisé avec le soutien d’Apple

Anthony Nelzin-Santos |

Pile à l’heure, l’institut Fraunhofer Heinrich-Hertz annonce la finalisation du standard H.266/Versatile Video Coding (VVC). Cet « encodage vidéo polyvalent » promet de réduire la taille des vidéos de moitié, à qualité équivalente, par rapport à l’encodage en H.265/HEVC. Le grand institut allemand de recherche appliquée se targue du soutien d’une trentaine de partenaires industriels, dont Apple.

En gestation depuis plusieurs années, le standard H.266 se présente comme le successeur naturel du H.265. De la même manière que l’encodage H.264 a contribué à l’explosion du streaming en full HD, et que l’encodage H.265 est au cœur du passage à la 4K, l’encodage H.266 doit accompagner la transition vers la 8K, mais aussi alléger les vidéos HDR et 360˚.

« Alors que le précédent standard H.265/HEVC demande 10 Go de données pour transmettre une vidéo 4K UHD de 90 minutes », explique l’institut Fraunhofer Heinrich-Hertz, « seulement 5 Go sont nécessaires » pour obtenir la même qualité avec le nouveau standard H.266. In fine, il permettra aussi d’améliorer la qualité des vidéos à poids inférieur ou égal.

Le standard prévoit la prise en charge d’une plus grande gamme dynamique, des définitions 8K et 16K, des fréquences de rafraichissement variables jusqu’à 120 Hz, des formats panoramiques, des canaux auxiliaires pour transmettre des données… L’enjeu n’est donc pas seulement de réduire la taille des vidéos, comme le standard H.265 l’a bien montré.

Le standard H.266 est le troisième encodage de « prochaine » génération, face au MPEG-5 EVC et à l’AV1. Pour compliquer les choses, la plupart des acteurs du marché soutiennent plusieurs formats. Samsung est engagé aux côtés de Google et Microsoft dans la formation de l’Alliance for Open Media pour promouvoir l’AV1, mais aux côtés de Huawei et Qualcomm dans la conception du MPEG-5 EVC.

Huawei et Qualcomm qui ont aussi participé au développement du H.266, tout comme Microsoft et Intel… qui soutiennent pourtant l’AV1. Apple elle-même joue sur plusieurs tableaux, puisqu’elle travaille avec les partisans du H.266 comme avec l’Alliance for Open Media. Selon toute vraisemblance, la guerre des codecs vidéos n’aura donc pas lieu.

Aucun des trois nouveaux « standards » ne peut se prévaloir d’une gratuité totale. La situation juridique de l’AV1 s’est compliquée après la montée au créneau de Sisvel, qui réclame des accords de licence aux fabricants. Le MPEG-5 EVC sera gratuit, mais uniquement pour les fonctions de base.

Le Media Coding Industry Forum proposera des licences FRAND pour tous les brevets relatifs au H.266, ceux de l’institut Fraunhofer Heinrich-Hertz comme de la trentaine d’autres membres. Les premiers encodeurs et décodeurs H.266 logiciels seront disponibles « cet automne », et les premières implémentations matérielles « sont en cours de conception ».

Mise à jour du 7 juillet. Modification de la phrase sur le Media Coding Industry Forum.

Source
Image de Une : Pixabay.
avatar frascorpion | 

Donc je vais attendre pour acheter la nvidia shield tv pour compatibilité de la H266 ^^

avatar roccoyop | 

@frascorpion

Déjà que la 4K c’est pas forcément courant, tu voudras faire quoi avec ta Shield de plus par rapport à ce que tu fais avec la 4K aujourd’hui sachant que le budget pour acheter la Shield n’est pas énorme. C’est pas comme s’il fallait investir des sommes astronomiques pour la prochaine décennie.

avatar TonyDeLausanne | 

@roccoyop

Ouais là je suis d’accord, d’autant plus qu’il suffit d’une TV 4K à 150 balles pour déposer la Shield en terme de performance, de fluidité et d’écosystème...y en as quelques-uns qui sont pas encore à la page on dirai

avatar Bounty23 | 

Ils parlent de la rétro compatibilité ou pas ?

La fin de l’article parle d’intégration matériel, mais si on achète un CPU Intel 10eme génération par exemple il serait compatible ou incapable de décoder du H266 ?

Je me demande ça, car on voit bien comme certains hardware ne font pas tourner le H265, ça serait dommage que la même problématique recommence...

avatar Lemmings | 

@Bounty23 : il ne peut pas y avoir de rétro comptabilité, c'est un codec plus complexe donc oui il faudra attendre que les logiciels et matériels le prennent en compte.

En attendant les précédents sont maintenant plutôt bien gérés, même si en effet le h265 est pas encore totalement géré côté encodage matériel.

avatar fte | 

@Bounty23

"ça serait dommage que la même problématique recommence..."

Alors ça, ça va recommencer et recommencer au prochain et recommencer avec celui d’après et ainsi de suite...

avatar maxou56 | 

@Bounty23
Il ne pourra pas faire le décodage de manière Hardware, mais il pourra toujours le faire de manière logiciel (comme d'autres CPU plus anciens), ou via le GPU.
Par contre cela demandera pas mal de puissance (et donc plus ou moins facilement sur les CPU performant, difficilement sur les moins puissant).
Exactement comme le H265 (ou autre format) aujourd'hui sur les machine qui ne le décode pas matériellement.

avatar Furious Angel | 

Avant on avait des guerres de formats avec chaque marque qui en choisissait un. Et là plein de marques en soutiennent plusieurs... Pas sûr que ce soit moins le bordel

avatar raoolito | 

@Furious Angel

avant yavait l’axe du mal, les mechants et les gentils
maintenant c les balkans, avec populations et alliances qui meuvent et se mélangent

avatar Ali Baba | 

8k... on a vraiment besoin de tout ça ? Déjà que je ne vois pas la différence entre HD et 4K...

avatar axeljsannino | 

@Ali Baba

Oh quand même là faut changer les lunettes. La 4K c’est 4x la HD. Sur un écran compatible nativement la différence se fait voir. Après bien sûr sur un écran HD c’est autre chose.

avatar MarcMame | 

@axeljsannino

"Oh quand même là faut changer les lunettes. La 4K c’est 4x la HD. Sur un écran compatible nativement la différence se fait voir. Après bien sûr sur un écran HD c’est autre chose."

Dans la pratique, les sources 4K réellement natives sont rares. Très rares.
La plupart du temps c’est un upscale de la 2K/HD, particulièrement vrai avec les films.

La différence de qualité que vous percevez ne provient pas tant de la (fausse) définition 4K mais plutôt de la meilleure quantification 10bit au lieu de 8bit, d’un meilleur espace colorimètrique (DCI-P3) et du HDR.

avatar axeljsannino | 

@MarcMame

Il existe de plus en plus de films tournés nativement en 4K ou tourné en 6K ou 8K sur des camera numérique (c’est le cas notamment des séries et films netflix et ceux d’Apple dont il est expressément imposé de tourner nativement sur des camera numérique 4K)

Pour le cinéma c’est autre chose il est vrai qu’il est courant de tourner en 4K/2K et de faire un upscale en post prod depuis le 2K. Ceci dit la différence en de compression est bien visible. En tout cas sur des supports matériel. On parle pas de Youtube en 4K ici. Alors bien sûr que sur des bandes passantes Netflix ou autre, la compression est telle que le niveau est souvent inférieur à un simple Blu Ray. J’avais d’ailleurs fait la comparaison pour la série House of Cards et le Blu Ray écrasait tout bonnement le streaming même en 4K (La série est d’ailleurs tournée en RED Monstro en 8K) pourtant si on parle de définition le streaming devrait être bien au dessus. Tout ça pour dire que c’est purement impossible de ne pas voir de différence entre un support HD et un support 4K a moins de comparer des vaches avec des chèvres auquel cas la bien sûr... Par ailleurs cette annonce est une bonne nouvelle peut être qu’enfin Netflix pourra délivrer une qualité proche d’un support matériel, à moins qu’ils veuillent économiser de la bande passante et faire des économies 😅

avatar MarcMame | 

@axeljsannino

"Il existe de plus en plus de films tournés nativement en 4K ou tourné en 6K ou 8K sur des camera numérique (c’est le cas notamment des séries et films netflix et ceux d’Apple dont il est expressément imposé de tourner nativement sur des camera numérique 4K) "

————
Tu n’as pas lu ce que j’ai écrit.
Il ne suffit pas de tourner en 4K pour faire du 4K.
La post prod derrière se fait en 2K, dans 99% des cas.
Tourner en 4K permet de recadrer en post (safe area).
Oui, Netflix impose de tourner en 4K.
Mais rien ne dit que TOUTE la post prod doit se faire en 4K et ce n’est pas le cas.
Tu dis voir la différence mais j’ai expliqué cette différence et elle n’est pas due à la définition.
En réalité tu n’as quasiment jamais vu de vraie 4K.

avatar axeljsannino | 

@MarcMame

J’avais très bien lu. Je travaille moi même dans le cinéma donc tu ne m’apprends rien quand tu me dis que la post prod se fait en 2K je l’ai même ajouté dans mon commentaire. J’ai été amené à tourner en 6K et 4K et faire une post production en 4K en natif sur des stations de travaille.

Et je suis désolé mais la différence de qualité d’image ne se joue pas uniquement à l’espace colorimétrique et a la HDR. Ça n’a tout bonnement aucun sens. Ici on parle de netteté d’image. Il y a clairement une différence dans le pique de l’image et cela d’autant plus quand tu pars d’un rush 4K que tu downscale même en HD l’image sera toujours plus piquée plus détaillé.

Donc oui on tourne de plus en plus en 4K, et comme tu le disais dans le cinéma la post se fait beaucoup en 2K mais ça change et de plus en vu avec l’évolution des machines.

avatar MarcMame | 

@ axeljsannino : "J’ai été amené à tourner en 6K et 4K et faire une post production en 4K en natif sur des stations de travaille."
---------------
Si ta post prod se résume au montage et l'étalonnage alors oui, ce n'est pas vraiment un pb et c'est le cas pour la plupart des docus, concerts et quelques emissions de flux.
Mais dès lors qu'on fait appel aux VFX et à de la post prod lourde, c'est retour au 2K, soit 99% des longs métrages. Le 4K et plus c'est au tournage uniquement.
Quand je parle du ressenti, c'est parce que la plupart des gens jugent la 4K qu'ils voient via Netflix ou des BD UHD, soit de la 4K upscalé. Le gain est ailleurs.
Et je ne parle même pas de la problèmatique de la compression de données...

avatar David Finder | 

@Ali Baba

Là, si tu es équipé en matériel 4K, faut aussi t’équiper de lunettes de vue...

avatar Sindanárië | 

@David Finder

Ça dépend: une Tv 4K qui ne restitue que des flux émis en 1080 c’est normal qu’il ne voit pas la différence ... hé !
Avant de lui sauter sur le paletot comme ça à la vas vite🤔

avatar Seb42 | 

@David Finder

Honnêtement, je pense que ce qu’il veut dire c’est que la différence n’est pas aussi flagrante que lorsque l’on est passé en Full HD.
Je le rejoins sur le fait que 8K, c’est effectivement la suite logique mais l’intérêt, n’est peut être pas aussi logique. Et l’effet waou ne sera pas la.
Ce qui est top par contre c’est le gain de data diminué par 2 par rapport au H265.

avatar KimoMac | 

@Seb42

La 8K sera clairement un gigantesque bon en avant... pour les professionnels de la création de contenus. Pour l’utilisateur final, vu que tout ça sera passé à la moulinette de la compression H266 pour la diffusion, voir re-compressé par la plateforme de diffusion par la suite (YouTube, Vimeo, Netflix ou que sais-je) et dégradé par les restrictions de débit en fonction du réseau, l’utilisateur final habitué à la vidéo YouTube shootée sur un smartphone ne verra pas forcément la différence, non.

avatar flux_capacitor | 

Tout a en fait à voir avec la taille de l'écran final. Vous devriez savoir ça avec Apple et le Retina. Quand le marché proposera des vidéoprojecteurs laser à ultra courte focale grand public (ou des tapisseries-écrans) donnant des diagonales de plus de 2,50 mètres à 3 mètres, vous allez pleurer si vous regardez une vidéo 1080p voire même 4K dessus. La 8K n'a pas vraiment d'intérêt sur une diagonale dans les ±1 mètre.

avatar iDanny | 

@flux_capacitor

« La 8K n'a pas vraiment d'intérêt sur une diagonale dans les ±1 mètre. »

La 4K non plus, déjà 😅
À moins d’être juste devant l’écran, comme un moniteur de PC.

avatar flux_capacitor | 

Alors ça en revanche, ça dépend des gens (de leur facultés visuelles) et notamment sur les diagonales usuelles actuellement à cette définition, c'est-à-dire les 65 et 75 pouces. L'intérêt d'augmenter la résolution en augmentant la diagonale est justement de ne pas avoir à reculer d'autant le salon dans les proportions jusqu'ici nécessaires en SD. À moins d'être quelqu'un de particulièrement aisé (une faible tranche de la population) je rappelle que les appartements n'ont pas vraiment tendance à s'agrandir dans nos villes surpeuplées et que ce n'est pas près de changer. Les écrans en revanche, s'agrandissent eux sans cesse. Cette évolution est donc logique. Regardez par exemple les nouveautés en matière de vidéoprojecteurs laser UST (et leurs gigantesques diagonales) dont les tarifs sont passés en quelques mois seulement de plus de 10000 à moins de 1500 euros , par l'intermédiaire des Chinois (Xiaomi en tête).

avatar CorbeilleNews | 

@flux_capacitor

En 2,5m de diagonale avec un recul de 3m le 1080p est déjà franchement bien

La 4k sera mieux pour des écrans plus grands mais combien auront la possibilité d’avoir plus de 3-4m de diagonale et le recul nécessaire ainsi que la trésorerie ???

avatar MarcMame | 

@KimoMac

"La 8K sera clairement un gigantesque bon en avant... pour les professionnels de la création de contenus."

Les pros (cinéma) tournent en 4K mais produisent en 2K, alors bon, le 8K....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR