Avalanche ajoute Luminar à ses transferts depuis Aperture/Lightroom

Florian Innocente |

CYME a lancé cette semaine deux nouvelles versions d'Avalanche, son outil de migration de bibliothèques de photos et de vidéos entre une poignée de logiciels spécialisés professionnels.

CYME a été fondé l'année dernière par la même petite équipe précédemment à la tête de l'éditeur français Aquafadas (lire aussi Avalanche veut résoudre le casse-tête du transfert de photos entre catalogueurs).

La première nouveauté est « Avalanche pour Luminar », spécialisé dans le transfert des catalogues d'Aperture (3.6 minimum) et de Lightroom (4 au moins) vers le logiciel de Skylum, lui-même dépourvu de fonction d'importation.

L'un des points forts que fait valoir CYME pour son moteur est sa capacité à préserver l'organisation des fichiers de la source, les mots-clefs aussi, et à récréer, sur les images qui ont été migrées, les traitements de couleurs ou de lumières effectués à l'origine.

L'éditeur s'appuie sur des techniques d'apprentissage automatique pour effectuer ces modifications. Nul besoin en outre d'avoir des versions en fonctionnement des logiciels source, Avalanche travaille directement depuis leurs catalogues.

Image originale dans Aperture
Transfert dans Luminar, sans la reproduction des traitements sur l'image (à gauche) et avec (à droite). Images : CYME

L'autre application est « Avalanche Unlimited » qui inclut toutes les possibilités de conversion depuis ou vers Lightroom et Luminar, en attendant Photos d'Apple et Capture One, les deux prochains sur la liste. La prise en charge de Capture One est promise avant la fin de l'année.

Trois Avalanche sont désormais disponibles et ont besoin au minimum de macOS Mojave. Avalanche pour Lightroom (59 €) convertit les bases Aperture et Luminar vers le logiciel d'Adobe. Avalanche pour Luminar fait la navette entre Aperture ou Lightroom vers l'application de Skylum (59 €) et l'Unlimited fait tout pour 109 € (les passerelles Capture One/Photos seront ajoutées sans frais) avec la possibilité de l'obtenir aussi via le Mac App Store. Des démos sont proposées à chaque fois.


Source
Tags
avatar YSO | 

Capture One ayant déjà la possibilité d’importer la bibliothèque et les mots clés depuis Lightroom ou Aperture (avec certes parfois des pb pour les caractères spéciaux : lettre avec accent par exemple), qu’apportera-t-il de plus ?

avatar Cyme | 

Bonjour YSO,
Vous avez raison, Capture One dispose de belles fonctions d'import. Néanmoins, nous pensons qu'Avalanche peut faire nettement mieux, surtout dans les domaines suivants où Capture One n'est pas au top:
- mauvaise prise en compte des images embarquées dans Aperture. CaptureOne ne les déplace pas (ce qui est vraiment dangereux) et ne propose aucune stratégie de relocalisation,
- gestion des mots clés perfectible (hierarchies, etc...)
- import des ajustements assez approximatif. Avalanche, comme le souligne @claupatr essaie de se rapprocher au mieux des réglages originaux via un apprentissage automatique
- Avalanche supportera d'autres chemins de migration (Photos > Capture One, Luminar > Capture One)
- meilleure gestion des images offline,
- beaucoup d'options qu'il serait trop long de lister ici.

;-)

avatar YSO | 

@Cyme

Merci pour votre réponse.
Effectivement, si vous importez également certains réglages, cela constitue également un plus non négligeable. Quel dommage que vous ne soyez pas arrivé plus tôt quand j’ai quitté Aperture. ☺️
A ce titre, pour tous ceux qui sont encore sur Aperture et qui semblent réticents de basculer sur l’un des autres logiciels vers lesquels vous proposez le transfert, il en est un - ayant récemment fait l’objet d’un article ici dans MacGe - qui pourrait vous intéresser : RawPower3, qui est réalisé par des anciens d’Aperture et que certains semblent apprécier pour sa similitude avec ce logiciel abandonné par Apple.

Quand vous indiquez que C1 ne déplace pas les originaux, je suppose que vous évoquez le cas où Aperture et C1 sont en mode « intégré » , c’est à dire avec les originaux « encapsulé » et non dans une quelconque hiérarchie de rangement du dossier « images » ou un disque externe ?

Avec un logiciel comme le vôtre, il ne vous reste plus qu’à également permettre le transfert vers/depuis « On1 Raw 2020 » et vous avez créé un sésame incontournable qui va permettre à chaque photographe de migrer à sa guise et plus sereinement d’une application à l’autre sans avoir à tout reprendre 😉😃

avatar claupatr | 

Ils ont l’air d’appliquer des traitements sur les fichiers Raw dans le logiciel destination, en essayant de se rapprocher de ce qui avait été fait initialement sur le logiciel d’origine.

CONNEXION UTILISATEUR