Peakto : un super-catalogueur pour toutes les bases photos

Florian Innocente |

Peakto est le nouveau catalogueur photo intelligent de l'éditeur français Cyme (ex Aquafadas), déjà concepteur d'Avalanche. L'application offre une vue générale sur les bases d'images de plusieurs logiciels spécialisés et propose des méthodes de tri et de recherche basées sur l'analyse des contenus.

Là où Avalanche s'efforce de déménager une base d'un logiciel vers un autre en tâchant de conserver les traitements effectués sur les images, Peakto laisse les contenus à leur place et propose une vue en surplomb qui les réunit toutes.

Lorsqu'on travaille avec plusieurs logiciels de traitement — parce qu'on aura besoin de telle fonction chez l'un et de telle autre chez son concurrent — Peakto permet de visualiser l'intégralité de son fond de photos, sans devoir ouvrir chacune des apps. Elles ne seront sollicitées que pour les opérations d'édition, dans sa première version, Peakto ne peut que montrer les photos pas les modifier.

Cela fait de Peakto une sorte de super catalogueur qui travaille à partir d'aperçus générés depuis les fichiers originaux, lesquels restent à leur place sur le Mac et sur des volumes externes. Il gère ainsi Photos (version 6 datant de Big Sur), Lightroom Classic 5, Luminar AI/Neo, Capture One 20 ou des dossiers d'images. Il saura également remonter à la surface les contenus poussiéreux des bases d'Aperture 3.6 et d'iView Media 3.

La première étape consiste à désigner au logiciel les différentes bases et dossiers d'images en vue de leur indexation. Peakto préfère disposer des bases stockées en local plutôt que dans le nuage, mais il sait s'en dépêtrer. Une fois le recensement achevé, les différentes sources sont identifiées dans la barre latérale et les arborescences de classement sont préservées.

Crédit : Cyme

Peakto propose principalement deux manières de consulter cette méga base. Avec la vue "Panorama", on trie les images en fonction de ce qu'elles contiennent (des gens, des animaux, de la nourriture, des éléments urbains ou de la nature, etc), de leur style ou encore des couleurs dominantes.

Crédit : Cyme

Avec la fonction "Instants" on dispose d'une espèce de Time Machine pour ses images. On peut consulter toutes les variantes d'une photo entre sa version originale et celle qui a résulté des différents traitements. Et cela vaut si l'image en question est passée entre les mains de plusieurs logiciels parce qu'on en aura utilisé quelques-unes de leurs compétences en particulier.

Peakto est compatible avec les Mac Intel et adapté aux M1, il a besoin au minimum de macOS 11 Big Sur. Cyme a prévu des formules d'abonnement ou un achat avec une licence perpétuelle (189 €). L'abonnement est de 9,99 € par mois (7 jours d'essai) ou de 99 € par an (15 jours d'essai). On peut également suivre l'avancée du développement et des fonctions prévues depuis ce tableau de bord.

Il n'y a pas de version démo en téléchargement, c'est voulu. L'éditeur dit vouloir économiser les téléchargements qui ne débouchent au final sur aucune utilisation du logiciel. À la place il préconise d'utiliser l'une des options d'abonnement pour se faire une idée pendant les périodes d'essai et de résilier avant l'échéance (le débit est différé) ou de demander un remboursement. La justification environnementale est louable mais cela reste tout de même plus pratique de pouvoir récupérer l'installeur directement (et sans fournir d'email si possible). Mais au moins l'éditeur n'a pas cédé au tout-abonnement.

Si vous voulez en savoir plus sur l'application — mon usage se limite à Photos et d'une manière très basique — on peut aller voir la prise en main sur le Blog du Cuk.

Avalanche récupère les bibliothèques iViewMedia Pro

Avalanche récupère les bibliothèques iViewMedia Pro

Avalanche veut résoudre le casse-tête du transfert de photos entre catalogueurs

Avalanche veut résoudre le casse-tête du transfert de photos entre catalogueurs


avatar horuseye | 

Un abonnement pour cataloguer ses photos, un abonnement pour les retoucher, un abonnement pour les stocker... Et pourquoi pas un abonnement pour gérer ses abonnements ? 189€ c'est pas donné...
Dommage ; le principe est intéressant.

avatar abioninho | 

@horuseye

Clairement ! Ça va beaucoup trop loin

avatar Canon5D | 

Mais quelle gymnastique autour de l’achat et de l’abonnement ! Non merci.

avatar lldjandoll | 

Oui c’est inadmissible ces développeurs qui vendent un logiciel. Honte à vous. C’est si facile à créer et maintenir en vie un banal logiciel. Vivement que tout soit délocalisé et dans un pays sous développé et que chaque logiciel soit bourré de traqueurs et de pubs 🤓. Vive le tout gratuit 🤮

avatar yann.queniart | 

Ça a l'air pas mal, mais clairement trop cher pour ce que ça fait. Faut savoir que Capture coute 350€, mais il fait tout.

En tant que photographe pro, déjà je ne m'amuse pas à utiliser plusieurs catalogueurs. Je suis sous Capture One, je n’ai pas besoin d'un Lightroom ou Photos à côté (en tout cas pour l'usage pro).

À la rigueur c'est pratique pour réunir tous les catalogues en un seul. La fonction IA pour les mots clés peut être top si le mot clé est renseigné dans le catalogue Capture One.

avatar YSO | 

Logiciel qui a l’air intéressant : après « Avalanche » qui permettrait le transfert des catalogues d’une application photos a une autre celui-ci va piocher dans tous les catalogues de tous les catalogues de nos logiciels photos présents (plus le Finder) pour en faire un seul « lieu d’entrée » dans le cadre d’une recherche globale. Un « Amazon/Google local de nos catalogues photos ». 😉
Par contre pour que ça fonctionne parfaitement - notamment dans le cadre des recherches par mots clés ou datas - on a intérêt à être hyper-rigoureux sur leur définition (attention aux espaces, tirets, accents, etc).
Il faut voir à l’usage pour la facilité d’emploi de l’interface (une de plus a s’approprier) et de l’impact des modifications qu’on y apporte sur le catalogue d’origine.

N’a d’intérêt que pour ceux qui ont plusieurs logiciels de catalogages/traitement (un historique d’Aperture et/ou d’IVMP, des catalogues de C1, Lr, Luminar,..) avec d’énormes quantités de vues et qui ne se sont pas risqués à tout basculer dans une seule application (au risque de perdre des réglages et informations - type mots clés).

A tester sur une semaine. Un peu cher à l’achat complet (189€) surtout s’il faudra repasser à la caisse pour la v2, v3 et suivantes.

Une question : vus les formats supportés dont certains ne sont plus compatibles avec Big Sur et Lino (Ventura 😁 ), ce sont les catalogues qu’il faudra continuer de stoker afin de pouvoir l’utiliser ou il faudra également laisser l’application sur le disque de démarrage (même si plus compatibles) ?
Quid des catalogues « encapsulé »?

avatar Cyme | 

Merci pour vos questions. Quelques réponses rapides:
- la recherche est un peu flexible au niveau de l'orthographe.
- la synchro est un sujet clé et extrêmement complexe...mais nous avons une première base solide et des améliorations en développement.
- nous nous sommes fixé comme ligne rouge de ne jamais modifier le catalogue d'origine. Tout ce que fait ou fera Peakto pour envoyer de infos dans le catalogue d'origine se fera par le biais de plugins officiels ou de techniques qui ne peuvent pas abimer le catalogue d'origine (par exemple via du XML ou des SDKs officiels).
- Peakto a été conçu comme une plateforme qui a un accès à toutes les photos et peut de ce fait proposer des services uniques qui prennent du sens quand ils s'appliquent à toutes les photos (gestion des doublons, des backups, du partage, de la transmission, expériences de navigation innovantes, etc...) Certains services ont du sens même lorsqu'il n'y a qu'un catalogue sous jacent. J'espère que tout cela prendra du sens lorsque nous dévoileront ce que Peakto saura faire au fil des mises à jour. Je ne veux pas en dire trop...
- prix: je commente juste votre question du passage à la caisse en v2 v3. Tout dépend de quand ces Maj payantes seront proposées. Nous avons dans notre passé d'éditeurs toujours été très généreux de ce côté là ;-)
- Peakto lit les catalogues dans leur format d'origine. L'application n'a pas besoin d'être installée. A titre d'exemple nous lisons les catalogues Lightroom depuis la version 5 (la version actulelle est la v11). SI par catalogue encapsulé vous voulez dire catalogues au format propriétaire de l'éditeur, alors la réponse est "oui". Nous avons développé au cours des 3 dernières années une connaissance assez fine de tous ces formats et savont les lire et les écrire.

avatar YSO | 

@Cyme

Merci pour vos réponses précises.

Cela fait plaisir de pouvoir dialoguer avec ceux qui produisent le logiciel, un peu comme à l’époque des Apple Expo Porte de Versailles où on pouvait vraiment poser des questions et se faire expliquer précisément comment résoudre certains problèmes.

Concernant la synchronisation, le top était ce qui existait avec IVMP et sa fonction automatique. Pas vu mieux. Le fait étaient que la synchronisation se faisait avec un dossier alors qu’avec les logiciels utilisés (jadis Aperture désormais C1 Pro), on dépose partout nos originaux et on les glisses dans le catalogue. Donc la mise à jour ne peu s’appuyer sur cette logique.
Au sujet de C1 et de votre logiciel : quid du mode session ?

Concernant la notion de catalogue « encapsulé » : un catalogue peut être enregistré dans l’arborescence du Mac et donc accessible depuis le Finder ou encapsulé dans l’application (comme la v1 d’Aperture qui ne proposait pas d’alternative avant la v1.5 ou 2 ; comme l’application Photos d’Apple) et donc - tant les originaux que les réglages que le catalogue se trouvent dans l’application. Donc il faudrait donc extraire ou transférer ces éléments pour qu’il soit possible d’y accéder. Dans le cas contraire il faut laisser l’application présente. Mais je peux me tromper, ça fait un bout de temps que j’ai quitté Aperture.

Un dernier point :
- Serait-il possible sur votre site d’avoir en haut un drapeau qui permette d’accéder à la même page en français ou en allemand pour toucher le plus grand nombre ?
- De même il est légitime d’afficher les vidéos (également visibles sur YouTube) en anglais, ceci afin de toucher le plus grand nombre. Toutefois serait-il possible de les afficher par défaut avec les sous-titres en français ? Utile notamment pour la vidéo de 45 minutes avec l’explication détaillée.

Bonne continuation, très interessant.

avatar Cyme | 

Bonjour
La synchronisation est compliquée car elle s'appuie sur les les infos écrites par les logiciels eux mêmes (liste des changements, date/heure des changements). Malheureusement ces logiciels ont aussi des bugs, et un soft comme Lightroom par exemple oublie d'écrire certains événements; ça n'a pas de conséquences pour l'utilisateur LR, mais pour nous, oui. Nous travaillons actuellement sur une fonction très rapide et plus systématique pour pallier à cela.
C1: j'aurai pensé que les sessions ne fonctionnaient pas car nous ne l'avons pas testé et cela fait partie de notre liste. Mais j'ai lu ailleurs que des utilisateurs de sessions C1 avaient été très satisfaits de leur prise en charge par Peakto. Nous allons tester et finaliser cette fonction qui fera partie de notre prise en charge de C1.
Catalogues: nous gérons tous les formats décrits et gérons en particulier les catalogues qui encapsulent les images (Photos, Aperture, C1 via les sessions) et les catalogues qui mettent les images à part (Lightroom, C1, Luminar,....) et les situations hybrides.
Site/Traductions: nous avons été à court de temps pour faire les versions FR mais bien sûr que: 1. les vidéos YouTube seront sous-titrées au plus vite, le site et la doc seront traduites en FR.
Merci pour votre retour.

avatar Patrick_C | 

@Cyme

Comment cela fonctionne si l’on veut utiliser un catalogue Aperture sur un M1 (sans Aperture)?

avatar yann.queniart | 

@Cyme

C’est top de pouvoir dialoguer avec le développeur en direct. J’ai échangé par mail en anglais mais si c’est en français c’est top.

Voilà moi ce qu’y m’intéresse c’est la reconnaissance faciale avec l’IA. Je suis photographe équestre, j’ai besoin d’identifier les cavaliers. C’est actuellement fait à la main sur capture One.

Mon idée avec peakto serait dans un premier temps qu’il lise tout les catalogues pour reconnaître les visages (les cavaliers sont déjà identifiés donc si il peut récupérer les mots clés c’est bien, sinon ça ne me dérange pas de les renseigner dans peakto). Une fois qu’il aurait sa base d’association nom —> visage, quand je couvre un nouvelle événement il pourrait lire le nouveau catalogue et associer le mot clé à l’image et ensuite l’écrire dans capture One (via un Sidecar XML ça ira très bien)

Si c’est possible là ça vaut largement son prix pour mon usage 😁

avatar YSO | 

@Cyme

Merci pour ce complément d’informations.
Comme évoqué précédemment ça fait plaisir de pouvoir dialoguer « presque » directement avec les développeurs(comme jadis lors de l’Apple Expo de Paris).

Je suivrai de près votre évolution.
Bonne continuation

avatar occam | 

À ce prix, et surtout au vu de la morgue inacceptable de cet éditeur à l’égard de ses clients potentiels, il vaut la peine d’essayer d’abord un logiciel de catalogage éprouvé et fignolé : Photo Mechanic (v6) Plus.
L’essai est — évidemment — gratuit ; l’éditeur pratique aussi des tarifs réduits pour l’éducation, sur justificatif.

https://home.camerabits.com/tour-photo-mechanic-plus/

Le développeur est extrêmement attentif aux questions et aux éventuelles perplexités de ses utilisateurs, actuels ou potentiels. Et c’est un mordu de photo. N’hésitez pas à le contacter (à condition de le faire en anglais).

64-bit, bi-plateforme Mac/Win.

avatar Cyme | 

Bonsoir, je crois que vous n'avez pas bien compris la raison d'être de Peakto. Photo Mechanics est un excellent logiciel, mais c'est un catalogueur de fichiers et de dossiers. Vous auriez pû citer Excire Foto aussi. Ce sont des softs excellents.
Avec Peakto nous voulions faire autre choses: permettre d'avoir une vision consolidée de toutes ses photos, même si elles sont stockées dans des formats propriétaires. Voir ses photos Lightroom au côté de ses photos Apple Photos, permettre à des formats plus anciens (Aperture) ou plus nouveaux (Luminar) d'être gérés côte à côte. Une des fonctions principales est de s'affranchir de cette notion de fichier, pour avoir une vision des versions sans qu'elles existent sous forme de fichiers. Photo mechanics est un logiciel de gestion de fichiers, précisément ce que nous ne souhaitons pas être.
Quant à la version d'essai gratuite elle arrivera très rapidement, dès que nous aurons résolu le problème de la taille du téléchargement afin qu'il reste raisonnable. Cordialement.

avatar iPop | 

@occam

Merci Occam pour l’info 👍

CONNEXION UTILISATEUR