Avalanche veut résoudre le casse-tête du transfert de photos entre catalogueurs

Florian Innocente |

La petite équipe qui fut à l'origine de l'éditeur Aquafadas dans les années 2000, avec ses logiciels de gestion et création multimédia, s'est lancée depuis un an dans un nouveau projet qui ambitionne de résoudre le problème de l'échange de contenus entre différents gestionnaires de photos et de vidéos.

Claudia Zimmer, Matthieu Kopp et Thomas Ribreau ont fondé CYME où ils proposent une version bêta de leur application Avalanche. Il s'agit de la première étape visible et concrète de ce vaste chantier.

Avalanche doit pouvoir sortir des images et films d'un logiciel de catalogage de photos pour les réutiliser dans un autre, tout en conservant au maximum les traitements effectués sur ces images. De manière à ce qu'une base d'images ne soit plus coincée dans un logiciel donné.

On ne change pas de gestionnaire de photos tous les six mois, mais Aperture a montré qu'un logiciel pourtant bien né et développé par une société financièrement solide pouvait quitter le terrain comme n'importe quel shareware.

C'est précisément sur le transfert d'Aperture vers Lightroom que CYME porte ses premiers efforts, puisque Catalina empêche pour de bon le logiciel d'Apple de s'exécuter (lire aussi Retroactive restaure Aperture, iPhoto et iTunes sur macOS Catalina).

L'autre raison, la principale, explique Matthieu Kopp, est que le logiciel d'Apple est une bonne base de travail pour roder l'outil de conversion : « Aperture est très complet et avait une structure de données qui n'évoluait plus ».

De ce socle sont tirés d'autres développements : « Nous avons débuté le support de Photos, CaptureOne, Luminar (à partir de la nouvelle version 4 qui est a priori plus adaptée à cet exercice, ndlr) qui donneront lieu à des mises à jour régulières. Nous pourrions ajouter d’autres formats plus tard, y compris des formats cloud ».

Adobe et Apple ont fait en sorte que leurs logiciels communiquent mais Matthieu Kopp juge le plug-in d'import de Lightroom encore insatisfaisant sur sa vitesse d'exécution et sur sa capacité à récupérer de grosses bases et certaines informations : « Beaucoup de données ne sont pas converties proprement (exemple : les personnes deviennent des tags). Tous les réglages (balance des blancs, lumière, couleurs, courbes,…) sont perdus ».

Car Avalanche doit également savoir transférer les manipulations d'édition qui ont pu être effectuées sur une image, sans quoi l'opération n'aura qu'un intérêt partiel.

L'application se repose sur l'apprentissage automatique pour analyser l'image de départ et lui appliquer les réglages les plus proches dans le gestionnaire de destination. L'équipe sollicite à ce titre des utilisateurs pour lui fournir des jeux d'images traitées à l'identique dans Aperture et dans Lightroom, afin d'entrainer ses algorithmes.

En bêta publique depuis cet été, Avalanche n'a pas encore de tarif annoncé, ce sera annoncé avant la fin de l'année avec la première version finale. On peut suivre son évolution depuis cette page. L'application a besoin de Mojave pour le moment, elle fonctionne néanmoins avec Catalina et sa compatibilité avec High Sierra n'est pas oubliée, elle est au menu des mises à jour qui viennent.

Tags
avatar switch | 

Excellente nouvelle que cette application, surtout pour les anciens utilisateurs d'Aperture.
Elle s'adressera néanmoins à un public assez réduit du fait de la nécessité de Mojave et que tout le monde ne retouche pas ses photos.
Je ne sais pas si Avalanche pourra extraire les photos vers de simples dossiers (à priori oui).
Il va falloir guetter la sortie de leur application à venir (financée par les ventes et incluant nombre des algorithmes d'Avalanche) qui devrait se positionner sur le créneau des logiciels de catalogage et d'édition d'images, un secteur déjà bien occupé sur Mac, mais qui trouvera sa place si le produit est bon.

avatar mapiolca | 

Pour moi l’Avalanche restera toujours cette petite bière blanche brassée dans la charmante petite ville de Biscarrosse dans les Landes.

avatar TheUMan | 

S'il pouvait déjà gérer ne serait-ce que les 3 logiciels de chez Apple(iPhotos, Aperture, et Photos), ce serait déjà bien...

avatar Cyme | 

@TheUMan
Quels sont vos besoins exacts en matière de support des logiciels d'Apple ?
Photos sera bien entendu pris en charge assez rapidement...avec toutefois une limitation importante liée au Cloud d'Apple: la bibliothèque système ne pourra être exportée qu'après avoir été consolidée sur disque (c.à.d entièrement téléchargée). Une librairie autre que la librairie système (qui n'a donc pas de connexion avec iCloud Photos) pourra être exportée facilement.

avatar switch | 

Une ancienne "photothèque système" qui à été archivée (et placée sur un disque dur externe par exemple) et remplacée par une nouvelle photothèque système peut parfaitement contenir des images en basse définition si l'option "Optimiser le stockage du Mac" est activée (une erreur fréquemment commise par les utilisateurs, mais compréhensible au vu des capacités de stockage ridicules des Mac)
L'exportation des photos de cette ancienne photothèque produira donc des vignettes au lieu des originaux, ou des vignettes et des originaux (si l'espace de stockage iCloud est saturé et que les originaux sont restés dans la photothèque).
En consolidant une ancienne photothèque pour vous assurer de télécharger les originaux (depuis iCloud) vous allez télécharger toutes les photos stockées sur iCloud.
Il ne faut donc consolider depuis iCloud qu'une seule fois, car si vous avez plusieurs photothèques et que vous consolidez toutes (télécharger depuis iCloud), vous aurez au final autant de doublons de vos photos que de photothèques. A vous les joies du dédoublonnage !
Ce sont les deux problèmes majeurs des photothèques iCloud, un service de synchronisation qui a été conçu pour une unique photothèque système.
Les photothèques ont beaucoup d'autres inconvénients, c'est pourquoi j'espère qu'Avalanche saura extraire les photos dans de simples dossiers, ce qui reste probablement la meilleure approche de stockage.

avatar TheUMan | 

Les gens me font bien rire (jaune); le jour où il comprendrons que au même titre qu’il (Apple) ont « flingé » Aperture, il pourrait fermer du jour au lendemain le support des photos dans icloud !
peu de gens comprenne la différence entre sauvegarde et archivage...
TimeMachine est un solution de sauvegarde mais pas un archivage.
Et quand on a une information à un seul endroit, on n’a PAS de sauvegarde ! encore moins d’archivage.

avatar switch | 

Apple ne vas pas tuer la poule aux œufs d'or qu'est iCloud.
Les qqes millions d'abonnés à ce service rapportent probablement plus que l'ensemble de la masse salariale de l'entreprise.
TimeMachine est une hybride entre sauvegarde et archivage, à condition que ça ne soit pas corrompu. Mais c'est beaucoup mieux que rien, comme je le vois encore trop souvent.

avatar SyMich | 

Pas forcément le tuer... mais le remplacer par un autre service encore plus mieux ! en perdant au passage une partie des données stockées sur l'ancien service devenu du jour au lendemain complètement has been.
On a déjà connu ça plusieurs fois, depuis iTools, iDisk, MobileMe, qui bien que services payants, on été abandonnés les uns après les autres avec certains données pouvant être récupérées (difficilement si on n'avait pas un bon débit et de quoi tout stocker chez soi), d'autres étant purement et simplement perdues (les pages HomePage d'iTools, les sites créés avec iWeb de MobileMe...

On peut aussi avoir des pertes de données involontaires, mais définitives, lors de certaines évolutions d'iCloud, comme certains en ont subies avec les 1ers tests des dossiers partagés d'iCloud. Certes c'était une version bêta, mais on n'est jamais à l'abri qu'un bug similaire se produise sur une version finale.

avatar switch | 

Les photos/vidéos étant de simples fichiers individuels, le risque de perte de photos en cas de remodelage d'iCloud est extrêmement faible.
Le pb d'iCloud est essentiellement lié à son principe fondateur: la synchronisation.
Le top serait de voir Apple faire comme pCloud Drive, càd afficher l'espace de stockage distant sur le bureau comme un simple disque réseau, qui permettrait d'y sauvegarder ce que l'on veut pour faire de la place sur son matériel ou pour y archiver des données.

avatar TheUMan | 

@ Cyme
mes besoins, c’est de pouvoir gérer le « me—dier »qu’a laissé faire Apple durant les conversions successives de bibliothèques de leur différents logiciels...
il faut pouvoir reconstruire un bibliothèque unique sans doublon et sans perdre ni les originaux, ni le reste. actuellement, si vous regardez comment sont géré les originaux ils sont perdu au fin fond du système avec des liens symboliques unix ! Pour un utilisateur lambda s’est un problème inextricable (et pour Apple également lorsqu‘on lit leur explications plus que succinctes sur leur site de support)

avatar switch | 

Vous semblez avoir besoin de PowerPhotos pour fusionner vos photothèques.
Mais vous pourriez envisager de stocker vos photos/vidéos dans de simples dossiers…
--
Apple à plutôt bien géré la migration des photothèques iPhoto vers Photos.
Jusqu'à Catalina qui à rendu iPhoto obsolète pour cause de 32 bits, iPhoto est resté en place et utilisable (pour ceux qui ne voulaient pas de Photos) avec les originaux en place dans la photothèque iPhoto au travers d'un gros tas de liens symboliques dans la photothèque "Photos".
D'où le temps interminable pour vider la corbeille quand on supprime une photothèque iPhoto (il faut rapatrier les originaux vers la photothèque "Photos") et le peu d'espace disque gagné au final.

avatar Cyme | 

@TheUMan

Merci c'est très clair.
La gestion du chaos des photothèques, de la frustration face à l'opacité des clouds, et de la difficulté à naviguer dans toutes ses photos dédoublonnées font partie du projet central de CYME dont on vous parlera un autre jour. 😉

avatar PTT91 | 

Quelle connerie d’abandonner Aperture ! 👎😡
Je garde Mojave et n’ai pas besoin de nouveaux gadgets de CATA
Cata porte bien son nom

CONNEXION UTILISATEUR