Restez chez vous : Monument Valley 2 et Lara Croft GO gratuits, Free améliore son petit forfait…

Stéphane Moussie |

Pour lutter contre le coronavirus, il y a les gestes barrière à appliquer, et les gestes commerciaux des acteurs du numérique. Que ce soit pour faciliter le télétravail, assurer la continuité de l'enseignement, ou vous divertir, de plus en plus d'organisations offrent ou étoffent exceptionnellement leurs services durant cette pandémie. Tout cela dans un seul but, que vous restiez chez vous.

Outils collaboratifs

  • G Suite : accès gratuit à des fonctions avancées (conférence jusqu'à 250 personnes, vidéo en direct jusqu'à 100 personnes et enregistrement sur Google Drive) pour les abonnés jusqu'au 1er juillet
  • Microsoft Teams : accès gratuit à la première formule payante pendant 6 mois qui comprend plus de fonctions. De plus, depuis le 10 mars la version gratuite de Teams comprend plus d'utilisateurs et permet d'activer la programmation de conférences audio ou vidéo
  • Cloudflare for Teams : accès gratuit pendant les 6 prochains mois, au moins
  • Webex : version gratuite renforcée avec durée illimitée et jusqu'à 100 personnes, entre autres
  • 1Password Business : gestionnaire de mots de passe d'équipe offert pendant 6 mois
  • Zoom : le service de visioconférence lève la limite de 40 minutes de réunion pour les comptes de base gratuits d’établissements scolaires

Éducation

  • G Suite for Education : accès gratuit à des fonctions avancées (conférence jusqu'à 250 personnes, vidéo en direct jusqu'à 100 personnes et enregistrement sur Google Drive) pour les abonnés jusqu'au 1er juillet
  • Les principaux éditeurs de manuels scolaires (Nathan, Bordas…) mettent à disposition leurs ouvrages du CP à la 3e sur manuelnumerique.com (d'après notre essai, tous ne sont pas encore disponibles)
  • Creative Cloud : aux États-Unis, Adobe donne accès à l'ensemble de ses apps à la maison aux étudiants et professeurs de ses établissements partenaires
  • Majelan : un mois gratuit à la plateforme de podcasts, comprenant des programmes originaux

Divertissement

Autre

  • Applications Affinity : les logiciels créatifs Affinity Photo, Designer et Publisher gratuits pendant trois mois et à moitié prix à l'achat
  • Des médias américains mettent en accès libre tous leurs articles concernant le coronavirus : The Atlantic, Wall Street Journal, New York Times, Globe and Mail
  • Free Mobile : le forfait à 2 € passe de 50 Mo à 1 Go jusqu'à fin avril
  • TripIt : le service de gestion de voyages offre gratuitement ses fonctions Pro pour les six mois suivant leur activation (à demander jusqu'au 31 mars). Ensuite, ces fonctions seront automatiquement désactivés.
  • Applications Rogue Amoeba : l'éditeur fait une remise de 15 % sur ses applications spécialisées dans l'audio (Airfoil, Audio Hijack, Loopback…) en saisissant le code « SOCIALDISTANCING » lors de la commande. C'est une manière de faire passer le message sur cette mesure, la distanciation sociale, essentielle pour limiter les effets de la pandémie.
  • Sur iOS, les synthétiseurs Minimoog et KORG iKaossilator téléchargeables gratuitement.
  • Les jeux Alto's Adventure et Alto's Odyssey sont gratuits cette semaine.
  • L'excellent et fortement addictif Mini Metro est gratuit pour encore quelques jours.
  • Analog Dreams : le synthétiseur virtuel est offert jusqu'au 31 mars.
  • Tomb Raider (2013) : gratuit sur Steam jusqu'au 24 mars

Mise à jour le 26 mars :

  • Le développeur et formateur Maxime Britto offre ses cours de développement pour iOS et Android (cours complet sur iOS 12 et découverte des nouveautés d'iOS 13) d'une valeur de plus de 300 €. L'accès aux cours sera valable pour les inscrits y compris après la période de confinement.
  • Le service Izneo offre un mois d'accès gratuit à 6 000 bandes dessinées au format numérique.

Mise à jour le 27 mars :

Article mis à jour régulièrement

avatar occam | 

@Xander

Désolé pour vous.
Mais Airbnb est un parasite qui dévore nos cités.
Tôt ou tard, la plupart d’entre nous survivra à Covid-19, et nous serons immunisés.
Airbnb, par contre, pas aussi simple de s’en défaire. Pourtant, urgent.
J’ai vu les ravages que ça fait à Vienne, à Munich, à Barcelone, à Utrecht, comme dans d’autres endroits plus modestes. Il faut l’endiguer à tout prix.
C’est une infection qui se propage à travers briques et mortier, pierre et béton. Incontrôlée, elle est mortelle.
Il faut l’enrayer.

avatar Phiphi | 

@occam

Airbnb, Uber, etc. etc. C’est de l’exploitation, du pillage... Nous sommes en train de tuer notre civilisation bien plus probablement que de nous faire éteindre en tant qu’espèce par les virus.

avatar occam | 

@Phiphi

L’un n’empêche pas l’autre.
Le progrès, c’est qu’au lieu de nous tirer une balle dans le pied, nous sommes maintenant équipés pour nous tirer une rafale.

avatar Phiphi | 

@occam

😈

avatar Alex Giannelli | 

@occam

J'ai du mal à comprendre en quoi Airbnb dévore nos cités. Peux-tu m'en dire plus ?

avatar Nesus | 

@AlexG

Ça a fait revenir les punaise de lit (vraiment, ce n’est pas j’en blague) et surtout ça tue le business des professionnels de l’hôtellerie (c’est relativement grave, ça à m’a un réel impact sur les agglomérations, mais par ricochet donc c’est un peu plus compliqué. En gros ça fait moins de recette aux agglomérations, donc le citoyen doit payer plus ou avoir moins...), mais surtout ça a fait exploser le prix d’achat des loyers (même à Paris, ce qui paraissait impossible vu les prix déjà pratiqué).
Ça partait d’une bonne idée, ça c’est transformer en machine à faire de l’argent au black.

avatar razerblade | 

@Nesus

Pourquoi faire plus confiance à un hôtel plutôt que AirBNB ? Les hôtels n’ont pas ruinés la civilisation avec des tours autour de la plage et des prix exorbitants pour un service minimum en ville ?

avatar Bigdidou | 

@razerblade

« Pourquoi faire plus confiance à un hôtel plutôt que AirBNB ? »

Si tu veux voir les choses en face, il y a tout ce qu’il faut sur le web pour ça.

avatar Kensei68 | 

@Nesus

A mon sens cela reste une bonne chose. Ça fait 18 ans que je roule ma bosse d’hôtel en hôtel en Europe et j'en ai franchement plus qu'assez de raquer 240€ la nuit dans un Ibis de qualité merdique sous prétexte qu'il se trouve situé dans une grande métropole européenne. Il est grand temps que quelqu'un dégonfle quelque peu le melon de ces foutus hôteliers...

avatar Valiran | 

@Kensei68

Certes, mais il a y plus de gens impactés par la hausse des loyers que par une nuit d'hôtel Ibis à 240eur

avatar Kensei68 | 

@ Valiran

Ça ça dépend du nombre de nuits d'hôtel à 240€ dont tu as besoin dans le mois...

avatar Patrick_C | 

@Kensei68

Il y a plus de monde à vivre dans les villes où vous voulez aller que de personne à loger en hôtel. Vous pouvez penser pour votre propre petit confort et économie, mais grâce à Airbnb vous payerez moins cher mais les gens avec qui vous travaillerez habiteront plus loin, arriveront en retard... le logement en ville est en priorité pour les personnes qui y travaillent, Airbnb est un gros abus de bien social: il ne payent pas le coût de la ville, de l’état et ils en utilisent tous les services par leurs clients.

avatar Patrick_C | 

@Kensei68

Et donc foute en l’air le logement des travailleurs dans les villes en question? Airbnb en plus d’être un parasite ne payant pas d’impôt à la hauteur de son chiffre d’affaire nuit à l’offre de logement permanent. Sinon pousse votre logique jusqu’au bout, on transforme les centres ville les plus demandé en logement pour très riche et Airbnb, même les classes moyennes n’auront plus les moyens de s’y loger.

avatar Kensei68 | 

@Patrick_C

Il me semble que nous n'avons pas eu besoin d'attendre l'arrivée d'AirBnB pour rendre les centres-villes financièrement inaccessibles... Il suffit d'observer l'avènement des banlieues pavillonnaires partout et ce depuis bien avant AirBnB.

avatar jfvit77 | 

@Nesus

Pourtant une location n’as rien à voir avec l’hôtel —‘ le service est très différents...

avatar iPop | 

@Nesus

On peut désormais penser sur le travaille est en voie de disparition depuis la création de la machine.

avatar Kenny31i | 

@Nesus

Quand on voit les tarifs pratiqués dans certains hôtels pour des prestations pas toujours équivalentes il ne faut pas s’étonner que les gens se tournent vers des solutions plus flexibles et moins coûteuses (réserver n’importe quand plutôt que du Samedi au Samedi).

Nous avons pris des maisons entières Airbnb pour des enterrements de vie de garçon avec bbq et grands jardins, un petit appart avec terrasse privative en plein Milan (pour une bouchée de pain)... Les hôtes étaient des personnes âgées adorables et toujours attentionnées. Ils connaissent parfait la region et nous indiquent les bonnes adresses à ne pas louper durant le séjour. Les échanges sont plus humains.

Ces choses ne sont pas toujours possibles autrement ou alors inaccessibles financièrement pour beaucoup.

avatar Nesus | 

@Kenny31i

Tout à fait. C’est pour cela que je n’ai jamais été contre airbnb. Ce qui me gêne, c’est le détournement que certains en font et que airbnb pousse par pur avarice.

avatar Patrick_C | 

@Kenny31i

On prend toujours l’exemple ponctuel d’Airbnb mais on omet:
- que c’est pas cher car il pratique l’évitement d’impôt en France. En choisissant cela alors que vous avez le choix, vous approuvez cela. J’ai réussi à réunir beaucoup de monde dans des Gîtes sans que cela me coûte une fortune
- qu’en ville, il y a un vrai détournement de l’outil. On est très loin du complément de revenu quand un immeuble complet passe en Airbnb (qui a les moyens de se payer un immeuble ?), quand des appartements sont disponibles toutes les semaines. Ce sont autant de logements qui ne sont plus disponibles pour ceux qui travaillent dans la ville où vous trouvez ce « service »

avatar occam | 

@AlexG

Au lieu de me limiter à mon propre échantillonnage, voici une étude statistique et chiffrée.
https://www.researchgate.net/publication/318281320_Airbnb_and_the_Rent_G...
Ce que je sais d’expérience, des villes que j’ai citées pour les connaître depuis des décennies, c’est que la situation a encore empiré. La plupart des studios et apparts où j’avais séjourné appartient désormais à des sociétés ou hommes de paille qui recyclent de l’argent russe. Ils ne s’en cachent même plus.

Cela donne lieu à des initiatives comme celle-ci, mais qui arrivent trop tard :
https://actions.sumofus.org/a/save-europe-s-cities-from-death-by-airbnb

avatar Patrick_C | 

@AlexG

Moins de logement en ville par la captation d’immeubles complet et d’appartements qui sont réservés uniquement à Airbnb (c’est comme cela qu’ils sont payés): non seulement cela fait monter les prix (loyer et achats), mais cela diminue l’offre de logement.

avatar Bigdidou | 

@occam

« Tôt ou tard, la plupart d’entre nous survivra à Covid-19, et nous serons immunisés.
Airbnb, par contre, pas aussi simple de s’en défaire. »

:D
Alors la, plus 1 million.

avatar AieFone66 | 

@occam

Ptdr qu’est ce tu racontes! J’adore air bnb je l’utilise tout le temps et j’arrêterai jamais

avatar povpom | 

En Belgique : Proximus et Orange viennent de faire des annonces « cadeaux » https://www.lesoir.be/286935/article/2020-03-13/coronavirus-proximus-et-...

avatar Paquito06 | 

Et Apple offre des congés illimités pour ses employés qui developpent un des symptomes du virus.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR