1Password et Simplenote vent debout contre la nouvelle politique de Safari

Nicolas Furno |

Avec Safari 13.1, Apple a cherché à renforcer la confidentialité des utilisateurs de son navigateur web avec deux nouvelles mesures : le blocage complet des cookies tiers et la suppression au bout de sept jours des données stockées localement par un site. C’est surtout ce deuxième point qui fait polémique depuis l’annonce du changement, puisque ces données locales sont indispensables aux web-apps :

Dans la foulée de l’annonce, le constructeur avait annoncé un changement : les web apps installées sur l’écran d’accueil d’iOS ne sont pas concernées par la mesure. Tant mieux, mais cela ne suffit pas dans tous les cas et deux développeurs sont montés au créneau pour réclamer un changement de politique, ou au moins un délai allongé. Il s’agit du gestionnaire de mots de passe 1Password d’une part, et du gestionnaire de notes Simplenote d’autre part.

L’un comme l’autre proposent une app pour macOS qui n’est pas du tout concernée par le changement, mais aussi un site web qui l’est. On peut utiliser 1Password et Simplenote uniquement dans un navigateur web, et accéder à tous ses mots de passe et toutes ses notes en lecture et en écriture. Pour ce dernier, la nouvelle politique peut conduire à perdre des données pour ceux qui utilisent la web app dans un navigateur sans connexion à internet. Jusque-là, les notes étaient toujours sauvegardées en local et synchronisées avec le serveur quand la connexion revenait. Avec Safari 13.1, si l’utilisateur attend sept jours avant de rouvrir le site pour le synchroniser, il aura tout perdu.

Simplenote dans Safari sur un iPad fonctionne parfaitement même sans aucune connexion à internet. Vous pouvez non seulement rédiger une nouvelle note, mais aussi lire et modifier les notes déjà créées.

Dans le cas de 1Password, c’est la clé privée indispensable au déchiffrement des données qui est stockée dans les données locales du navigateur. Si ces données sont supprimées au bout de sept jours sans utilisation, l’accès aux mots de passe ne sera plus possible. Et potentiellement, cela pourrait conduire à une perte de données si l’utilisateur a créé un coffre local sans le synchroniser avec les serveurs du service, ce qui est possible et cela fonctionnait sans gros risque auparavant.

Dans les deux cas, cela ne concerne pas la majorité des utilisateurs, mais c’est une possibilité qui est utilisée par certains d’entre eux. Face à ces arguments, Apple a créé un rapport de bug en interne pour en discuter et peut-être faire évoluer sa politique. Pour l’heure, l’entreprise n’a pas fait de concession supplémentaire toutefois.


avatar byte_order | 

@Depret Lucas
> mais si on ne prend jamais de décision ce sera un problème aussi.

"On" ?

Ici, c'est pas "on" qui décide, c'est Apple.
Vous ne faites pas parti d'Apple ?
Si !?
Ah, cela expliquerait bien des choses sur vos commentaires, remarquez.

Mais si ce n'est pas le cas, vous ne voyez pas que vous ne faites pas partie de ce "on" qui décide à votre place !? Vous ne croyez quand même pas que parce que faisant partie d'une communauté d'utilisateur vous appartenez à ce "on" informel que vous utilisez ici !?

Cela ne vous pose pas de problème qu'"on" décide à votre place, sans vous demandez votre avis !?

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Dans la vie on devrait nous demander notre avis pour tout mais si on ne fait pas avancer les choses rien ne bouge. Quand vous travaillez et qu’on vous retire une partie de votre salaire est-ce qu’on vous demande si vous voulez ou non ? Non car ça aide la population qui a du mal à trouver du travail pour le bien de tous. Là Apple empêche le suivi publicitaire pour le bien de tous et qui va en corrélation avec son discours. Quoi? Vous préférez être suivi ? Allez dans les réglages de safari et désactiver le suivi intersite ou changer de téléphone. En tout cas si vous utilisez une webapp vous avez juste à la mettre sur l’accueil

avatar byte_order | 

@Depret Lucas
> Dans la vie on devrait nous demander notre avis pour tout mais si on ne fait pas
> avancer les choses rien ne bouge.

La "vie" ? Mais qui vous parle de "vie".
On parle ici d'usage d'un bien privé !
Une plateforme logicielle. On parle pas de vie en société ici, ni de partager un espace public.
L'espace ici est privé : celui de l'usage d'un particulier sur un matériel dont il est le propriétaire.

Et oui, c'est lui qui devrait avoir son avis pris en compte, c'est lui qui a payé pour pouvoir faire l'usage en question !

Et encore ce "on", jamais défini.
C'est qui ce "on". Qui décide qui est ce "on" ?

> Quand vous travaillez et qu’on vous retire une partie de votre salaire est-ce qu’on
> vous demande si vous voulez ou non ?

Oui, cela s'appelle un avenant au contrat. Sans cet avenant accepté par l'employé, tout changement des conditions de travail non prévues au contrat *actuel* est illégal. Renseignez-vous.
Oh certes, souvent l'avenant proposé est accompagné d'un "si vous n'acceptez pas, on devra vous licencier". Mais le choix est donné, certes avec un rapport de force souvent déséquilibré, mais il est là.

> Là Apple empêche le suivi publicitaire pour le bien de tous

#DrinkingKoolAid.

> ou changer de téléphone

Personnellement, je n'ai jamais acheté de produits Apple. J'applique mes convictions dans mes actes !
Ce n'est que professionnellement que je suis confronté à l'écosystème d'Apple.
Par ailleurs, une situation est criticable même si on n'en est pas victime ni concerné soit-même, hein.
Mais comme d'hab, cela se termine toujours par "si cela vous plait pas, allez voir ailleurs, et surtout taisez-vous".

Je vous retourne donc le même argument : si mes commentaires ne vous plaisent pas, allez en lire d'autre. Non ? Alors si vous estimez avoir le droit de critiquer mes arguments, j'ai tout autant le droit de critiquer les votres, ou même ceux d'Apple, alors que chacun de nous est libre d'aller voir ailleurs pourtant.

Marre de cet argument "taisez-vous ou cassez-vous", qui n'en est pas un, en plus. C'est une injonction, sans aucune légitimité dans un espace public de débat d'opinions.
Le pseudo argument de la dernière cartouche, quoi.

> En tout cas si vous utilisez une webapp vous avez juste à la mettre sur l’accueil

On vient de vous dire que malgré l'affirmation d'Apple, cela ne marche pas. Mais, non, vous, vous n'avez pas fait le test mais vous préférez accepter l'affirmation d'Apple que ceux qui on fait le test.

#KoolAid bis.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Quand je parle de vie c’était à titre d’exemple. La lecture n’est pas votre point fort. Et quand vous achetez un iPhone vous avez le contrat avec iOS,... Apple le modifie car c’est son OS et elle a le droit de le modifier pour ajouter ou retirer des fonctions. Quoi maintenant on va demander par exemple à l’utilisateur si il veut que la faille de sécurité soit comblé ? Ça n’a pas de sens car oui elle doit être comblé et j’ai dit changé de téléphone car si la fonction ne vous plaît pas ben soit vous la désactiver ou peut-être changer de téléphone si vous voulez et je n’ai pas dit que vous ne pouviez pas dire ce que vous pensez c’est vous qui pensiez ça!!! Et je suis entrain d’essayer sur l’écran d’accueil et on verra bien ce qu’il se passe. Et aussi pour cette fonction sur iOS qui va accepter de ne pas avoir une fonction pour être moins tracker ? Sérieusement...

avatar byte_order | 

@Depret Lucas
> Quoi maintenant on va demander par exemple à l’utilisateur si il veut
> que la faille de sécurité soit comblé ?

Ce n'est pas une faille !
Une faille, c'est un bug dans une implémentation permettant un usage non prévu à cet effet.

Ici, le Local Storage est une fonctionnalité, prévue pour conserver localement des données d'un site web distant, et que lui seul peut réacceder ensuite.
Hors dans les specifications de cette fonctionnalité, qu'un moteur web se doit d'implémenté de manière conforme, il n'a jamais été spécifié que ce stockage *devait* obligatoirement être éphémère, ni qu'il devait être purgé au moins après 7 jours.

Dans cette situation, OUI, clairement, c'est l'utilisateur qui doit avoir le choix d'appliquer automatiquement la purge ou pas. Ou au moins de pouvoir en exclure certains sites, quitte à ce que cette exclusion face périodiquement objet d'une demande de prolongation.
Ce sont *ses* données privées qu'Apple efface sans vergogne.

Les données provenant de site tiers ont déjà été bloqués d'accès à cette API (ce qui pose problème dans des cas pourtant légitime genre token d'authentification via un site d'authentification tiers), mais là on parle des données du véritable site web volontairement accédé par l'utilisateur lui même.

Laisser le contrôle à l'utilisateur, c'est ça qui me semble être le plus respectueux :
- du respect des spécifications *existantes* d'une fonctionnalité standardisée (et donc des développements fait sur les bases de cette spécification)
- du respect de la volonté de l'utilisateur (il choisi, périodiquement, de permettre ou pas la conservation par le site de données localement)
- de la défense contre les abus (par défaut, purge)

Ce n'est pas une faille. C'est une fonction standardisée.
Parfois elle est exploitée pour du tracking publicitaire. Mais l'écran de votre iPhone aussi est exploité pour affiché de la pub ! Doit-il est éteint automatiquement et unilatéralement par Apple au bout de 7 secondes pour votre "bien" dès qu'une pub est affichée par une app, même native !?!

Le remède semble pire que la maladie.

> soit vous la désactiver

Où se trouve dans Safari le mécanisme de désactivation de la purge automatique des données en Local Storage au bout de 7 jours ?!

> Et je suis entrain d’essayer sur l’écran d’accueil et on verra bien ce qu’il se passe

Il vous faut mettre sur l'écran d'acceuil un site web ou une webapp qui mémorise des données localement, par exemple de connexion ou de préférences (langue, page par défaut, etc) et refaire le même test dans 8j pour valider votre test.
Ce n'est pas parce que tout semblera normal là, aujourd'hui, que cela veut dire que cela sera encore le cas dans 7j.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Une faille est un point faible et c’est le cas avec les abus de cette fonction. Et si la webapp que j’ai mit sur mon écran d’accueil reste comme elle est au bout de 7 jours, la solution d’Apple est la bonne. Pour l’instant ceux qui utilisent des webapp doivent la mettre sur l’écran d’accueil. Là ce que tu donnes comme solution c’est de laisser périodiquement de permettre ou pas la conservation mais ça reviendra au même que ce soit dans 1,2,7,15 jours ça sera quand même effacé. Et ma phrase comme quoi il faudrait éteindre l’écran de l’iPhone... on met plutôt des bloqueurs contre les pubs. Et vous ne vous inquiétez pas j’ai mit la webapp que macg a présenté (dat shopping). En tout cas c’est la seul solution pour empêcher ce genre d’abus.

avatar Artefact3000 | 

Suis-je le seul dont Safari 13.1 est resté comme avant et ne présente pas l’option de blocage des cookies tiers?!

avatar webHAL1 | 

Si besoin était, ce genre d'attitude démontre bien l'hypocrisie dont fait preuve Apple. Elle ne manque pas de rappeler, lorsque les règles à géométrie variable qu'elle impose sur sa boutique en ligne posent problème aux développeurs, qu'il leur est tout à fait possible de proposer une Web App aux utilisateurs iOS. Sauf que, manque de bol, elle fait régulièrement en sorte de limiter les fonctionnalités possibles avec une Web App sur iOS. C'est ballot, hein ?!

avatar SyMich | 

Plus je réfléchis à cette nouvelle contrainte, plus je suis convaincue que ce sont les développeurs de web apps que cible Apple (sous couvert de faire barrage au tracking publicitaire) car c'est bien nous (developpeurs et développeuses) qui sommes le plus emmerdé(e)s à devoir chercher des solutions de contournement acrobatiques ou à devoir informer nos utilisateurs que nos web apps ne doivent plus être utilisées sur iPhone ou iPad, ni via Safari sur Mac.

Les tracker publicitaires trouveront d'autres astuces pour continuer à faire fi des barrages que pose Apple.

avatar Brice21 | 

@SyMich

Je suis pas certain que vous ayez compris que l’effacement du local storage ne se produit que si l’utilisateur ne s’est pas connecté à la web app pendant plus d’une semaine et qu’il n’en a pas sauvé l’icône sur le springboard et qu’il a créé de nouvelles données qui risquent d’être perdues.

Car dès la connections à la web app, le local storage est rafraîchit pour une semaine et les données crées synchronisées sur le serveur.

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Je ne pense pas non car les publicitaires ont abusé de cette technique et ils ont mit ça en place car le nombre de personnes qui utilisent les web est ridicules. Et comme on peut la mettre sur l’accueil pour garder les données 🤷‍♂️

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

Oh ? Pouvez-vous me dire quel pourcentage d'utilisateurs se servent de Web App et d'où provient votre source ? Merci par avance.

avatar Krysten2001 | 

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/les-quatre-chiffres-fous-du-mobile-en-2019-1163621 j’ai cette article ci qui montre l’augmentation des téléchargements d’applications,...

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

Cet article n'a absolument aucun rapport avec les Web App. Le mot « Web » n'y apparaît même d'ailleurs jamais.

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Je faisais le lien avec les webapp comme quoi les applications sont en hausses et que les webapp sont infimes quand on regarde la hausse des applications même si ça reste une supposition.

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

Donc on est d'accord que vous n'avez absolument pas la moindre idée du nombre de personnes qui utilisent des Web App, c'est juste ? Et que vous faites une corrélation entre l'usage des applications natives et celui des Web App, alors que les deux catégories n'ont rien de mutuellement exclusives...

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Oui je n’ai pas de stat qui permet d’appuyer mon jugement sur les webapp mais quand on voit le nombre d’app acheté 🤷‍♂️ j’essaie de faire le lien

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

C'est sûr. De plus en plus de gens font de la course à pied. Donc ça veut dire que le nombre de personnes qui regardent Netflix est ridicule. C'est totalement logique !

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Ça n’a rien avoir... les webapp et les app natives sont des applications( l’une est sous le format d’un site mais bon on appel quand même ça application). Les app natives ont une grande hausse donc on pourrait supposer que les webapp n’ont pas vraiment une grande part

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

La course à pied et le visionnage de Netflix sont deux activités, qui nécessitent du temps et qui ne sont pas mutuellement exclusives. Vous savez, un peu comme l'utilisation d'applications natives ET de Web App...

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Ça n’a rien avoir toutes choses demandent du temps mais compare Netflix a de la marche à pieds.... laissez-moi rire.

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

Ah, mais ça... Seriez-vous par hasard en train de comprendre que l'on peut à la fois faire de la course à pied ET regarder Netflix (quoique, généralement pas en même temps) ?! Je commençais à ne plus y croire...

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Non je ne pensais pas à ce qu’on regarde Netflix en faisant de la course à pied 😅

avatar webHAL1 | 

@Depret Lucas

Le plus important est que vous ayez compris l'erreur de votre affirmation originale.

avatar byte_order | 

Y'a plus de 1,7 milliard de sites web *connus* dans le monde. Cela exclu tous les sites web accessibles que par intranet/extranet, et ils sont nombreux aussi.

https://fr.statista.com/infographie/19063/nombre-de-sites-web-internet-dans-le-monde/

Ce que vous appelez webapp, c'est juste un raccouçi vers un site web en fait, qui se lance dans un navigateur ou, éventuellement, une app native qui n'est qu'un navigateur dépouillé de son interface habituelle pour ne garder que le stricte nécessaire pour le site web, juste histoire de faire genre "on a une app pour votre iPhone", alors que toute la partie fonctionnelle est en pure web.

Le nombre d'apps sur l'AppStore : environ 1,96 million.

https://fr.statista.com/statistiques/1037044/apple-store-apps-disponibles/

Y'a presque un facteur 1000.

> on pourrait supposer que les webapp n’ont pas vraiment une grande part

Quand on a en rien à foutre des stats, de la réalité et qu'on observe le monde qu'à travers les oeillières de *son* ecosystème, dictée par sa marque tellement adorée qu'on la défend n'importe comment y compris en cautionnant des principes tel que la dictature technocratique, oui, on "pourrait".

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Donc les stats sur le fait que les applications natives augmentent on s’en fou ? Une application native est mieux elle offre plus de possibilité. Pourquoi de grands logiciels ou même petit ne sont pas en webapp selon vous ???Juste a regarder les banques aussi, l’application est beaucoup mieux que le site par exemple même chose que Facebook,...

avatar byte_order | 

> Donc les stats sur le fait que les applications natives augmentent on s’en fout ?

Non. Mais vous comparer une croissance de volume avec un volume.
Je vous dit, moi, qu'il y a moins 1000 fois plus de sites web que d'apps natives pour iOS.
Même si la croissance du nombre d'apps iOS était de +200%, cela donnerait encore 500 fois plus.
Et de mémoire, on est plus sur du +6/7% je crois en 2019, après une baisse les années précédentes (et un grand nettoyage de vieux trucs qui trainent)

> Une application native est mieux elle offre plus de possibilité.

Ben déjà, si y'a bien une possibilité qu'elle n'offre pas, c'est d'être multiplateforme.
Ce n'est pas parce que vous vous en fichez que tout le monde est comme vous sur ce point.

Après, bien sûr qu'il y a des fonctionnalités plus poussées qu'on ne trouve que sur des versions natives. Encore heureux !
Mais toutes les fonctionnalités n'ont pas besoin du support natif, et certaines fonctionnalités, ainsi que le coût de leur développement, implique de pouvoir cibler plein de plateformes avec le même code.

Avec votre raisonnement, il faudrait tuer le web et forcer tous les sites web à devenir des apps natives pour chaque plateforme. Le succès du web, c'est justement parce qu'il est accessible partout et peu l'être depuis toutes les plateformes en même temps.

1 milliard de sitew web ne deviendront jamais 1 milliard d'apps natives.

> Pourquoi de grands logiciels ou même petit ne sont pas en webapp selon vous ???

Parce que quelqu'un a payé le ou les développeurs pour qu'une version native à une seule plateforme soit dévelopée.

Et dans le cas des "petites" apps, c'est justement de moins en moins le cas.
D'où l'apparition d'apps reposant sur des briques hybrides telle que Electron, ou des webapps.

Les apps iOS FaceBook, sauf Messenger à ma connaissance dont ils ont repris le code à zéro, repose en grande partie (l'UI, en particulier) sur React Native, une techno web à base de Javascript développée par FB pour pouvoir cibler plein de plateformes avec le même code.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Oui ça je sais qu’il y aura toujours plus de sites, internet est tellement vaste mais juste pour dire que les applications sont si on fait lien( en imaginant avec les stats) plus télécharger que les webapp. Une application peut-être multiplateforme comme telegram par exemple qui est dispo partout.

avatar byte_order | 

@Depret Lucas
> Une application peut-être multiplateforme comme telegram par exemple
> qui est dispo partout.

Une application native, non.
L'application Telegram pour iOS n'est pas multiplateforme, non.
Par contre le service Telegram, lui, proposant *des* clients pour différentes plateformes, lui l'est.
Les clients Telegram pour iOS, Android sont natifs, ceux pour Windows non (c'est en fait une webapp, à base de... Electron je crois), et y'a des clients alternatifs aussi, parce que le protocole de communication du service est en open source.

Au final, cela fait *plusieurs* apps à maintenir. Donc des coûts, qui pèsent sur les finances de l'activité du service.

Mais imaginez un instant que le client officiel de Telegram pour iOS soit seulement une webapp, à l'instar de celui pour Windows. Hop, la mémorisation de vos paramètres personalisés de notifications et mute par chats, contacts et autres trucs perso, après 7 jours sans usage (genre une semaine de vacances déconnectée), hop, disparu.

Pour votre "bien".

Tiens, tout ça me rappelle mon commentaire, et les suivants, sur cet article corrolaire :

https://www.igen.fr/ios/2019/04/les-progressive-web-apps-sintegrent-un-petit-peu-mieux-ios-122-107473

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Ouais enfin sur mobile on installe plus des applications. Et quand je vois YouTube en webapp qui manque d’ergonomie et de fonctions non merci

avatar byte_order | 

@Krysten2001
Installe, oui.
Utilise, j'en suis pas si certain que ça.
Chaque visite d'un site web est en soit l'utilisation d'une app web. Que cela soit fait avec Safari ou via un raccourçi installé sur l'écran d'acceuil ne change rien.

Essayez de compter combien de sites web distincts vous visitez par jour vs le nb d'app distinctes vous installez par jour.

Après, oui, certains sites/services web sont plus facile d'utilisation sous forme d'app native que via leur interface web.
Mais, pour rappel, Steve Jobs voulait des webapp au départ, pas des apps natives, justifiant de l'universalité et de l'aspect auto-distribué et non central des webapps.

Mais le pb n'est pas là. Le pb c'est qu'on ne peut pas, financièrement et même en terme de temps, pas faire une app native à chaque site ou service web, c'est intenable, et souvent injustifiable.

C'est pas un secret, Apple traine volontairement les pieds pour freiner tout ce qui peu permettre aux techno du web de menacer la haute profitabilité de son contrôle sur la distribution d'apps iOS ou rendre la plateforme logicielle plus facilement interchangeable. C'est le nouveau caillou jeté dans la chaussure des devs, montrant à quel point Apple propose un environnement toujours un peu plus hostile aux développeurs tiers.

Perso, je m'en fout. Les clients qui insistent chez nous pour le support des plateformes d'Apple se sont vu notifier depuis longtemps que le prix du dev pour ces cibles sera supérieur et qu'ils sont invités à vérifier la pertinence de cette exigence si cela pose un problème.
Point final.

Certains ont ouvert les yeux, d'autres non, mais payent. La nuance, c'est que ainsi, c'est pas Apple qui capte le surcoût. Ce n'est pas aux devs de rendre attractive les plateformes d'Apple.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Pourquoi supérieur ? Chez Google c’est aussi 30% ou alors tu vas sur le site du développeur

avatar SyMich | 

Je ne pense pas que Byte Order parle du prélèvement de 30% sur l'AppStore, mais du coût de développement quI est TRES supérieur sur iOS du fait des exigences nouvelles incessantes d'Apple qui nécessitent à tout bout de champ de modifier, mettre à jour ses applications, non pas pour apporter des fonctionnalités supplémentaires à l'utilisateur, non, juste pour que l'app continue à fonctionner normalement malgré les changements et nouvelles règles apportés par Apple.

avatar Krysten2001 | 

@SyMich

Ah ok j’ai vu qu’ils avaient repoussaient les exigences de SDK pour iOS 13 notamment pour le sign in,... pour pas avoir une app « obsolète » en terme de design, fonctions,...

avatar Brice21 | 

@byte_order

Tu confonds les simples sites web avec des web apps qui exploitent le local storage ? Décevant, je te pensais plus compétent techniquement.

Quand on compare le nombre d’applications native et celui des app web (crée grâce aux nouvelles fonctions de HTML5 qui ont rendu possible le local storage), les statistiques s’inversent. Il y en a au mieux quelques milliers. A comparer à près de 2 millions d’app natives.

Jette un œil sur ton local storage sur Safari MacOs pour mesurer l’étendue de l’énormité que tu viens de proférer.

avatar byte_order | 

Excellent !
Merci pour ce fou rire.

avatar Orus | 

"la nouvelle politique de Safari"... La politique d'Apple plutôt, non ?
La solution est simple : ne pas utiliser Safari. Point.

avatar SyMich | 

Sur Mac c'est la solution, mais sur iOS (iPhone, iPad) ce n'est pas possible car tous les navigateurs doivent utiliser WebKit (le moteur de Safari) et donc vont voir leur local storage purgé automatiquement tous les 7 jours.

avatar byte_order | 

@Orus

Où l'on en revient à l'entrave à la libre concurrence des moteurs web sur iOS...

avatar byte_order | 

Le mieux, pour les éditeurs, c'est de faire grande publicité du problème et de sa source :

"Attention, avec Safari ou sur iOS, ce site/cette webapp/extension web perdra les données suivantes (liste) si vous ne n'y accéder pas au moins une fois toutes les semaines.
Contactez Apple pour toute perte de données par leur mécanisme de purge non débrayable du moteur web d'Apple à l'adresse suivante: webkit@apple.com".

Et, évidement, de ne *jamais* mettre tous ses oeufs dans le panier unique d'un seul acteur économique de votre business.

avatar Brice21 | 

@byte_order

Oui bonne suggestion, sans oublier de conseiller de sauver l’icône de la web app sur le springboard pour éviter tout problème. Du coup ça ne posera plus aucun problème. Zut alors. On va devoir trouver autre chose pour critiquer Apple car ça devient une excellent initiative de mettre fin à un abu, tout en proposant à long terme une spécification technique plus universelle qui résoudra le problème définitivement. Ces salauds d’Apple, avec leur respect de la vie privée et leur attitude volontariste, ils nous obligent à changer, évoluer. Ouin, ouin... on va tous passer à Windows Phone.

avatar webHAL1 | 

L'attitude d'Apple sur ce sujet est bien évidemment indéfendable. Ils veulent améliorer la protection de la vie privée de l'utilisateur ? Super, très bonne initiative ! Alors qu'ils fassent en sorte de lui poser la question pour chaque Web App s'il souhaite l'autoriser à stocker des données en local ad aeternam ou non. Vous savez, un peu comme... la question est posée pour la caméra, la question est posée pour le micro, la question est posée pour la position géographique, la question est posée pour les contacts, etc. Imaginez que ça soit Apple elle-même qui décide des applications qui peuvent y accéder ou non ! La méthode retenue (devoir ajouter la Web App sur l'écran d'accueil), même si elle fonctionnait (ce qui n'est pas le cas), est totalement illogique et anti-ergonomique !
Donc que la Pomme pose la question à l'utilisateur, et là on pourra dire qu'elle a son intérêt à cœur. Dans la situation actuelle, il est clair qu'elle cherche avant tout à pousser les développeurs à faire des applications natives et à délaisser les Web App, afin de cadenasser encore davantage son éco-système.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR