Les logiciels 32 bits n'auront plus leur place sur le Mac App Store en juin [màj]

Mickaël Bazoge |

Les applications 32 bits sentent le sapin chez Apple. Elles n'ont déjà plus droit de cité depuis iOS 11, et ce sera bientôt le cas avec macOS. Apple a prévenu à plusieurs reprises ces derniers mois que High Sierra serait la dernière version du système d'exploitation à accepter les logiciels 32 bits « sans compromis ».

La première bêta de macOS 10.13.4 va plus loin : à l'instar d'iOS, macOS affiche une fenêtre d'alerte quand un logiciel « peut affecter la performance du Mac ». Cette boîte de dialogue prévient aussi que le développeur doit mettre à jour son application afin d'en « améliorer sa compatibilité ».

En revanche, et à l'inverse d'iOS, il n'y a pas (on ne l'a pas vu du moins) d'endroit dans les préférences système qui liste les applications 32 bits présentes sur le Mac.

La pression est maintenant sur les épaules des développeurs. Apple explique en effet qu'à compter du 31 janvier, les nouveaux logiciels destinés au Mac App Store devront supporter les systèmes 64 bits ; à partir de juin prochain, ce sont les mises à jour et les applications existantes qui devront y passer à leur tour.

Pour tous ceux qui distribuent leurs logiciels en dehors de la boutique d'applications, le constructeur conseille fortement de livrer des binaires 64 bits « pour s'assurer que les utilisateurs puissent continuer à se servir des logiciels sur les prochaines versions de macOS ».

Les développeurs pourront utiliser Xcode 9.2 ou la première bêta de Xcode 9.3 disponible depuis aujourd'hui pour compiler leurs apps en 64 bits. Dans Xcode 9.3 — qui prend en charge par défaut les logiciels 64 bits —, ils trouveront un nouvel outil de diagnostic à cet effet.

Mise à jour — Pour connaître les logiciels 32 bits présents dans votre machine, il suffit de se rendre dans l'app Informations système, puis Applications (merci Dwigt).

Cliquer pour agrandir

avatar Eurylaime | 

@PetitGreg : quand on voit les bouses qui sortent de chez Apple ces derniers temps, la manière optimale selon Apple est discutable ;-)

avatar zorg2000 | 

Ce n'est pas nouveau j'avais une vieille license CS3 dual system Mac OS et PC,
Evidement elle ne marche que sur PC et tourne très bien sous windows 10 64 bits et pas du tout sur un mac OS récent.

Le 2eme aspect c'et qu'a chaque mise a jour d'OSX j'ai des softs qui me demandais de les racheter....
Je n'ai pas le soucis sur PC malgré l'âge ancien de certains logiciels.

avatar webHAL1 | 

Qu'Apple décide de ne plus accepter d'application 32 bits sur sa boutique, ça me semble normal et même être une assez bonne idée, cela incitera les développeurs passer leurs nouveaux logiciels (que ce soit une toute nouvelle application ou la mise à jour d'une existante) en 64 bits.

Par contre, que la prochaine version de macOS refuse d'exécuter des applications 32 bits existantes, ça me semble être une énorme connerie. Contrairement à iOS, on a (encore) le choix d'installer les applications qu'on veut sur un Mac, sans passer par l'App Store. Et il existe des milliers de petits utilitaires et d'applications très bien fichus qui ne sont pas en 64 bits et ne le seront probablement jamais, mais qui restent disponibles sur le Net.

C'est d'autant moins justifiable que le 64 bits n'apporte concrètement rien, on le voit très bien avec iOS 11. Loin d'avoir offert quoi que ce soit de formidable, cette version s'avère même des plus poussives sur les anciens appareils.
Bref, j'espère sincèrement qu'Apple reviendra sur sa décision. Même si j'ai peu d'espoir là-dessus.

Cordialement,

HAL1

avatar pagaupa | 

@webHAL1

Dis plutôt "obligera les développeurs" et non "incitera..." ! Encore un discours édulcoré...

avatar BeePotato | 

Pour des raisons de compatibilité, la version 32 bits du runtime Objective C sur Mac OS n’offre pas toutes les fonctionnalités du runtime moderne (utilisé pour la version 64 bits et pour iOS).
Le runtime moderne règle notamment un problème de fragilité d’ABI bien connu, en permettant de modifier la disposition des variables d’instance d’une classe sans que ça casse la compatibilité avec les classes dérivées compilées à partir de la version précédente.

En ne travaillant plus que sur la version 64 bits des frameworks de Mac OS, Apple s’offrira donc la possibilité de profiter enfin de cette fonctionnalité et de la souplesse supplémentaire qu’elle permet pour la mise à jour des frameworks.

avatar byte_order | 

Cela tombe bien, les apps en 32 bits de toute façon ne cherchent pas à profiter de fonctionnalités modernisées, sinon elles seraient déjà disponibles en 64bits.

Tout ce qu'on demande c'est que le runtime 32bits, pas moderne, soit toujours disponible, dans les contraintes actuelles.

> En ne travaillant plus que sur la version 64 bits des frameworks de Mac OS, Apple s’offrira
> donc la possibilité de profiter enfin de cette fonctionnalité et de la souplesse supplémentaire
> qu’elle permet pour la mise à jour des frameworks.

Elle s'offrira surtout une réduction des coûts de maintenance de macOS. Et, si ca marche, d'avoir pousser par la contrainte certains éditeurs à publier sur le MAS une nouvelle version en 64bits.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Cela tombe bien »

Non.

« Tout ce qu'on demande c'est que le runtime 32bits, pas moderne, soit toujours disponible, dans les contraintes actuelles. »

Tu n'as pas bien saisi le sens de mon commentaire : le souci n'est pas de laisser ce runtime en place. Le souci, c'est de continuer à maintenir les frameworks de l'OS compatibles avec les applications 32 bits. Ça crée une contrainte qui limite leur évolution, qui serait plus libre s'ils étaient uniquement en 64 bits.

Il serait bien sûr possible de décréter qu'on fait deux jeux de frameworks différents : la version 32 bits, qu'on figerait dans son état actuel, et la version 64 bits, libre d'évoluer avec de nouvelles fonctionnalités.
Une sorte d'environnement Classic pour les applications 32 bits, de façon similaire à ce qui est fait dans Windows (d'après ce qui en a été dit par certains ici).
Sauf que même comme ça, ça crée certaines contraintes pour l'évolution de la partie 64 bits de l'OS, qui doit préserver une compatibilité avec la partie 32 bits. On ne peut donc pas faire de changements trop profonds, sauf à devoir faire évoluer aussi la partie 32 bits pour les prendre en compte — mais c'est alors devenu plus compliqué à faire, le code source ayant divergé.

Bref, ce n'est pas impossible à faire, mais on peut comprendre qu'Apple ne souhaite pas forcément le faire, ou pas trop longtemps (rappelons que pour l'instant, on ne sait pas vraiment ce qu'Apple prévoit de faire ou de ne pas faire).

« Elle s'offrira surtout une réduction des coûts de maintenance de macOS. »

Non, c'est plutôt qu'elle s'évitera une hausse de ces coûts.

avatar byte_order | 

> Il serait bien sûr possible de décréter qu'on fait deux jeux de frameworks différents :
> la version 32 bits, qu'on figerait dans son état actuel, et la version 64 bits,
> libre d'évoluer avec de nouvelles fonctionnalités.

Voilà.

> Sauf que même comme ça, ça crée certaines contraintes pour l'évolution de la partie
> 64 bits de l'OS, qui doit préserver une compatibilité avec la partie 32 bits.

Oui. Cela s'appelle assurer la retro-compatibilité. C'est vieux comme le monde en informatique, et c'est une "fonction". C'est sûr que se libérer de toute contrainte de retro-compatiblité c'est tentant pour le développeur, mais du coup votre plateforme pour applications devient une cible mouvante, et à terme cela nui à son attractivité pour les développeurs tiers d'applications.

> Bref, ce n'est pas impossible à faire, mais on peut comprendre
> qu'Apple ne souhaite pas forcément le faire,

Oh ça oui, on comprend très bien. Apple n'est pas devenue aussi riche en ne pratiquant aucune astuce pour réduire ses coûts et ainsi augmenter toujours sa marge...

Par contre, ce qui est plus difficile à comprendre c'est qu'une plateforme vendue plus chère offre une garantie de retro-compatibilité plus courte que des plateformes vendues moins chères.

Tout est une question de rapport qualité / prix.

> rappelons que pour l'instant, on ne sait pas vraiment ce qu'Apple prévoit de faire
> ou de ne pas faire.

Si ce n'était que pour l'instant...
C'est systémique avec Apple.

> « Elle s'offrira surtout une réduction des coûts de maintenance de macOS. »
> Non, c'est plutôt qu'elle s'évitera une hausse de ces coûts.

C'est la même chose. La maintenance à toujours un coût croissant dans le temps, du simple fait de la perte du savoir faire inévitable avec le temps, même à périmètre constant de la chose à maintenir.

Ne plus à avoir à maintenir un pan de fonctionnalité de macOS, sa retro-compatibilité 32bits en l'occurence ici, c'est réduire ses coûts de maintenance *actuels*. Mais ceux-ci, même réduit, augmenteront quand même car même le futur macOS devra être maintenu lui aussi, et le coût de cette maintenance ira grandissant.

Une hausse qu'elle n'évitera pas, mais qu'elle limitera encore, régulièrement, en coupant dans la chose à maintenir.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Voilà. »

Ben non, voilà pas. C’est une des options possibles, mais comme je l’ai déjà dit elle n’est pas parfaite non plus. Le choix entre toutes les options possibles se fait en tenant compte des avantages et défauts de chacune, et de ce qu’on souhaite proposer aux utilisateurs.
On connaît depuis longtemps l’approche d’Apple dans ce domaine et on sait fort bien qu’elle ne s’oriente pas vers la rétro-compatibilité à tout prix.

« Oui. Cela s'appelle assurer la retro-compatibilité. »

Oui, merci pour cette non-information. :-P
Comme je l’ai dit, assurer cette rétro-compatibilité crée des contraintes sur l’évolution de l’OS. Donc même certains utilisateurs peuvent être contents que cet effort de rétro-compatibilité ne dure qu’un temps, histoire que ces contraintes ne s’appliquent pas éternellement. Il est idiot de penser que le bénéfice de cet abandon n’est que pour Apple et qu’il n’est motivé que par une histoire de sous.

« mais du coup votre plateforme pour applications devient une cible mouvante, et à terme cela nui à son attractivité pour les développeurs tiers d’applications. »

En effet. Mais ne pas pouvoir faire évoluer la plateforme autant qu’on le voudrait, pour cause de rétro-compatibilité à assurer, ça aussi ça nuit à son attractivité. D’où une recherche de compromis, qui amène Apple à assurer cette rétro-compatibilité un certain temps mais pas éternellement.
Bien sûr, d’autres compromis sont possibles, et chaque développeur de plateforme choisi le sien comme il le veut. Et, encore une fois, il n’y a pas que les sous qui entrent en jeu dans ce choix.

« Par contre, ce qui est plus difficile à comprendre c'est qu'une plateforme vendue plus chère offre une garantie de retro-compatibilité plus courte que des plateformes vendues moins chères. »

C’est pourtant très facile à comprendre, quand on se rappelle que la rétro-compatibilité n’a pas un impact que sur le coût de développement mais aussi (et surtout) sur la fameuse « expérience utilisateur » que propose chaque plateforme.

« Tout est une question de rapport qualité / prix. »

En effet. Il convient juste de se rappeler que les critères d’évaluation de la qualité sont multiples, et que si pour certains utilisateurs la rétro-compatibilité à long terme est un facteur très important, pour d’autres il n’a un poids que mineur, voire inexistant. D’où, du points de vue de ces divers utilisateurs, des rapports qualité/prix assez variables pour le même produit. ;-)

« C'est la même chose. »

Aucunement.

avatar umrk | 

Oui ... j'ajouterais que dans la vie, rien n'est éternel, et le fait qu'il s'agisse d'un logiciel immatériel ne change rien à l'affaire. Un éditeur qui n'est pas capable de prendre un virage aussi crucial que le passage au 64 Bits ne mérite pas de vivre.

Alors bien sûr ici certains souhaiteraient , soit :

- bénéficier d'un passage gratuit au 64 Bits de la part de l'éditeur
- rester au 32 Bits, par refus de payer quoi que ce soit

L'option 1 est difficilement compatible avec la survie de l'éditeur, qui doit bien financer ses développements (mais peut être est-il déjà mort ...). Je pense que l'option 2 se révèle aussi un mauvais calcul pour l'utilisateur, qui se prive d'un autre logiciel, plus récent, sans doute plus performant. Son logiciel 32 Bits est largement amorti.

J'ai regardé sur mon iPhone et on iPad, où IOS 11 permet de savoir quelles sont les applications 32 Bits non mises à jour par l'éditeur. dans tous les cas il s'agissait de vieilleries que je n'utilisais plus, et que j'ai donc été bien content d'identifier et de supprimer.

Si nous vivions un monde à technologie figée ce débat n'aurait pas lieu d'être, mais les utilisateurs n'ont pas conscience que l'informatique est le secteur où la technologie évolue le plus rapidement. Il n'y a pas d'autre choix que de suivre le mouvement, ou alors, s'il y a refus de tout changement, il faut en effet être cohérent, et garder (éternellement ...) la même machine, le même OS ... on ne peut pas vouloir le beurre et l'argent du beurre , la rétro compatibilité ne peut jamais être éternelle, totale, sauf à nier le changement (ou, comme MicroMou, changer sans rien changer ...)....

avatar flatlance | 

@Mickaël Bazoge (et les autres commentateurs)
Pour dresser la liste des applications en 32 bits ou en 64 bits, il suffit d'aller dans le dossier "Utilitaires", puis d'ouvrir l'utilitaire "Moniteur d'activité" qui est présent sur tous les Macs depuis des lustres... Ensuite, il faut cliquer sur l'onglet "Disque" (tout en haut). La mention 32 bits ou 64 bits apparaît à la colonne "Type" (4e colonne) en regard de chaque application installée sur votre Mac.
C'est aussi simple que ça !

avatar BeePotato | 

@ flatlance : « en regard de chaque application installée sur votre Mac. C'est aussi simple que ça ! »

Le moniteur d’activité ne montre que les applications en cours d’exécution, et non toutes les applications installées.

avatar Average Joe | 

Mieux vaut cliquer sur , "À propos de ce Mac", "Plus d'infos…", "Applications". Là on a vraiment tout, y compris toutes les versions successives des logiciels.

avatar Malum | 

Et moi qui utilisais des disquettes 5012 K et des logiciels 16 bits, je fais quoi ?

avatar occam | 

@Malum

"Et moi qui utilisais des disquettes 5012 K et des logiciels 16 bits, je fais quoi ?"

5012 K ? 5 MB ? Disquettes de la capacité d'un Apple ProFile, disque dur de 5 MB, vintage 1983 ?
https://en.m.wikipedia.org/wiki/Apple_ProFile

Effectivement, il y a de quoi en rester coi.

avatar Malum | 

Ah tiens, voilà celui au dictionnaire de citations anglaises longues comme le bras qui ne comprend pas un graphique et ne comprend pas le mot anglais using et qui confond taux d’adoption et fragmentation des OS. Qui ridicule une fois en rajoute une couche ne sachant en plus pas lire un commentaire.

PS vous devriez éviter de suivre vos dictons : au pied de la lettre, ne devriez pas prendre ce qui est écrit dirait maître Yoda.

avatar pagaupa | 

@Malum

Tu jètes et tu cours vite chez Apple! Merci qui? ?

avatar Malum | 

Petite information pour nos brameurs incultes :
les apps 32 bits ne fonctionnent pas sur Windows Pro 64 bits !
Allez hurler sur leurs forums.

avatar zorg2000 | 

@Malum

N'importe quoi, non seulement elles marchent bien mais les soucis sont rares, quelques vieilles apps sont problématiques, essentiellement des apps d'avant XP (d'avant 2000) pour lesquelles il existe un mode de compatibilité ou on peut désactiver beaucoup de fonctions.

c'est plus incertain avec les applications 16 bits (avant 1995) dont certaines marchent encore très bien, pour ce qui est du DOS, certaines marchent mais pas toutes.

avatar Malum | 

Ceci était une sorte de piège à trolls, une sorte d’huile sur le feu. Car ils en gonflent un certain nombre avec leurs gueulantes perpétuelles. Qu’ils se cassent, ce sera aussi bien. Je crois qu’Apple s’en remettra.

En attendant qu’ils prouvent leur efficience. Retrouvons-nous dans 40 ans et chacun de vous aura une entreprise vendant un milliard d’appareils avec des centaines de milliards de CA. Alors à ce moment-là je pourrais considérer qu’ils méritent mieux que l’image d’orgueilleux et colériques trolls qui leur colle à la peau.

avatar byte_order | 

Ah, parce que le mérite se mesure par l'argent !?

avatar occam | 

@Malum

"Petite information pour nos brameurs incultes :
les apps 32 bits ne fonctionnent pas sur Windows Pro 64 bits ! "

https://msdn.microsoft.com/en-us/library/windows/desktop/aa384249(v=vs.85).aspx

Notamment, et explicitement :
« WOW64 is the x86 emulator that allows 32-bit Windows-based applications to run seamlessly on 64-bit Windows. WOW64 is provided with the operating system and does not have to be explicitly enabled. For more information, see WOW64 Implementation Details.

The system isolates 32-bit applications from 64-bit applications, which includes preventing file and registry collisions. Console, GUI, and service applications are supported. The system provides interoperability across the 32/64 boundary for scenarios such as cut and paste and COM. However, 32-bit processes cannot load 64-bit DLLs for execution, and 64-bit processes cannot load 32-bit DLLs for execution. This restriction does not apply to DLLs loaded as data files or image resource files; for more information, see LoadLibraryEx. »

Les seules limites véritables :
https://support.microsoft.com/en-us/help/282423/list-of-limitations-in-64-bit-windows

Bon. D'autres sottises ?

avatar webHAL1 | 

@occam

« Bon. D'autres sottises ? »

Oh oui, malheureusement faites confiance aux rageux et aux trolls pour continuer à affirmer tout et n'importe quoi sur Internet. :-(

avatar pagaupa | 

@occam

Merci pour ce petit boomorang à l'encontre de Malum ?
C'est qui le brameur inculte?

avatar PetitGreg | 

C'est les applications 16bit (DOS, Windows 3.1) qui ne fonctionnent plus sur les versions 64bit de Windows (elles fonctionnent toujours sur les versions 32bit de Windows). Les applications 32bit x86 (95 à 7/8/10) fonctionnent toujours sur les versions 64bit (AMD64) de Windows.
Le cas des versions 64bit de Windows pour Intel Itanium (IA-64), qui n’exécutent pas les applications 32bit, est très très marginal, les ventes de ce hardware sont quasi confidentielles.

avatar byte_order | 

@Malum
> Petite information pour nos brameurs incultes :
> les apps 32 bits ne fonctionnent pas sur Windows Pro 64 bits !

Bienvenue au club des incultes.
;-)

avatar pagaupa | 

@Malum

On hurle où on a envie d'hurler.
Et ce n'est pas parce qu'on hurle qu'on a forcément un pc. ?

avatar baptman31 | 

Juste une question on parle bien du fait que les app sur le Mac App Store devront être en 64 bits ?
Ce qui ne signifie en aucun cas que la machine ne pourra pas faire tourner ces app 32 bits ?
Quelqu’un peut m’éclairer ?

avatar webHAL1 | 

@baptman31

« Juste une question on parle bien du fait que les app sur le Mac App Store devront être en 64 bits ?
Ce qui ne signifie en aucun cas que la machine ne pourra pas faire tourner ces app 32 bits ? »

Voici ce que MacG avait écrit à de sujet :
"Le successeur de macOS 10.13 High Sierra affichera une alerte quand on lancera une app 32 bits, comme le fait iOS 10.3 sur iPhone et iPad. Et la version d’après pourrait ne plus du tout prendre en charge ces apps, si Apple suit la même logique que sur iOS."

Cordialement,

HAL1

avatar byte_order | 

> Ce qui ne signifie en aucun cas que la machine ne pourra pas faire tourner ces app 32 bits ?
> Quelqu’un peut m’éclairer ?

La réponse est :

- Oui. Pour l'instant.

A ne pas confondre avec :

- Oui. Et nous nous engageons à ne jamais retirer le support 32bits de macOS.

Car il semble évident que c'est inévitable, et que Apple n'attendra pas beaucoup de version de macOS pour le faire.

avatar TheUMan | 

Quelqu'un pourrait préciser si ce message s'affiche(ra) à chaque lancement du programme ou juste au premier lancement comme pour les apps téléchargées par internet ?

Si c'est à chaque lancement, ça va devenir rapidement TRES chi.nt !

avatar byte_order | 

Vu qu'Apple a déjà clairement indiqué vouloir se débarrasser du support des apps 32bits, ils vont probablement tout faire pour rendre les apps 32bits insupportables aux utilisateurs.

Ils font déjà de même avec les applications non signées, alors...

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « ils vont probablement tout faire pour rendre les apps 32bits insupportables aux utilisateurs. »

Tiens ? Un adepte… ;-)

avatar BeePotato | 

@ TheUMan : « Quelqu'un pourrait préciser si ce message s'affiche(ra) à chaque lancement du programme ou juste au premier lancement comme pour les apps téléchargées par internet ? »

D'après ce qu'on peut lire sur ce sujet sur divers sites web, ce serait (fort logiquement) lors du premier lancement.

« Si c'est à chaque lancement, ça va devenir rapidement TRES chi.nt ! »

En effet — d'où le fait qu'il faudrait vraiment être un adepte forcené de la théorie du grand méchant Apple comploteur pour imaginer que ça puisse être à chaque lancement.

avatar sinbad21 | 

Bon ben HS sera la version ultime du système chez moi, si ça se confirme que les applis 32 bits ne pourront plus tourner. Non mais vous imaginez le souk si un logiciel comme Android File Transfer ne fonctionne plus pour les millards d'utilisateurs d'Android ?

avatar byte_order | 

Le milliard d'utilisateur d'Android n'a pas de mac, en large majorité.

Et une version 64bits de Android File Transfer ou similaire (ou même le support natif de MTP par macOS, osons rêver) comblera ce manque temporaire pour les minoritaires concernés.

avatar fabricepsb71 | 

tous les jeux anciens Call of Duty 1 et 2 et les GTA III sont 32 bits

Quelque chose me dit qu'il va falloir investir dans Windows

avatar pagaupa | 

Merci pour vos achats et vos royalties mais désolé, on n'a plus besoin de vous.
Revoyez votre copie et revenez nous voir...?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR