WordPress réinvente un de ses piliers avec Gutenberg

Nicolas Furno |

WordPress, le CMS (outil de création de sites) le plus utilisé sur le web, est en train de préparer une petite révolution. Ses concepteurs travaillent depuis plusieurs mois sur Gutenberg, un tout nouvel éditeur d’articles qui doit remplacer à terme celui qui est proposé actuellement et depuis quelques années. Vous pouvez le tester sur un site WordPress à jour en utilisant cette extension, mais il reste encore du travail pour le finaliser.

Voici l’éditeur d’articles actuel de WordPress, le même en gros depuis plusieurs années. Cliquer pour agrandir

Malgré tout, l’extension est un bon moyen d’avoir un aperçu de ce qui devrait attendre tous les utilisateurs de WordPress, non pas dans la prochaine mise à jour majeure, mais dans la suivante. WordPress 5.0 sortira probablement dans l’année à venir et si tout se passe bien, cette version sera livrée avec cette interface pour créer et éditer du contenu :

Et voici à quoi ressemble la version actuelle de Gutenberg quand on crée un nouvel article. Cliquer pour agrandir

L’éditeur de contenus est probablement l’interface la plus utilisée dans WordPress et cela fait plusieurs années qu’elle n’a pas évolué de manière significative. Le projet Gutenberg est reparti d’une page blanche, tant en termes d’interface que de technologies. Sous le capot, très peu de PHP, le langage de développement utilisé traditionnellement sur le projet, et principalement du JavaScript.

Cela fait maintenant trois ans que WordPress ne s’intéresse plus seulement à PHP et aux technologies utilisées depuis sa naissance dans les années 2000. Sous l’impulsion d’Automattic, l’entreprise de Matt Mullenweg qui a créé WordPress, le projet exploite toujours davantage de code en JavaScript. Avec Calypso, cette entreprise proposait à tous les utilisateurs de WordPress une interface d’administration développée en React, le framework JavaScript créé par Facebook.

Même s’il fonctionne mieux dans sa version actuelle sur un ordinateur traditionnel, ce nouvel éditeur de contenus a été pensé dès le départ pour les appareils mobiles. Ici, sur un iPad. Cliquer pour agrandir

Jusque-là, ces efforts sont restés assez éloignés du Core, c'est-à-dire du WordPress open-source que tout le monde peut installer sur son serveur. Néanmoins, Gutenberg fait entrer le JavaScript et React par la grande porte du CMS, puisque ce sont ces technologies qui sont utilisées en majorité.

Un nouvel éditeur qui a d’énormes ambitions

Au-delà de la technique, c’est l’ambition de Gutenberg qui est intéressante. Cet éditeur de contenu ne veut pas rester cantonné aux simples articles de blog, il doit servir à modeler tout un site.

Le concept de base n’est plus le paragraphe de texte, mais le bloc. La page est constituée de plusieurs blocs arrangés pas tout à fait librement — on reste sur le principe d’une grille fixe —, mais avec beaucoup plus de souplesse qu’aujourd'hui. Un bloc peut être constitué d’un paragraphe, d’un titre ou d’une citation, mais aussi d’une image, d’une vidéo, mais encore d’un bout de code HTML ou même d’un widget.

Ces briques qui permettaient déjà d’enrichir les sites WordPress sans connaissance technique peuvent ainsi se retrouver au milieu d’un article. Dans la bêta actuelle, il y a un exemple : un bloc permet d'afficher les derniers articles publiés sur le site. Les autres modules pourront ajouter leurs propres blocs et ouvrir ainsi de nouvelles possibilités. Gutenberg remplacera également complètement les « shortcodes », ces blocs de texte spécifiques qui servent à ajouter du contenu à un article et qui sont souvent sources d’erreur.

L’outil d’insertion de bloc à droite et le widget qui affiche les derniers articles sur la gauche. C’est un premier exemple de la souplesse qu’apportera Gutenberg. Cliquer pour agrandir

Cette idée de sortir du cadre de l’article individuel est essentielle pour comprendre le projet Gutenberg, même si les premières versions seront sans doute plus modestes. À terme par exemple, on devrait pouvoir utiliser cet outil directement depuis le site en ligne, sans avoir à passer par l’interface d’administration. L’objectif final étant probablement d’avoir une solution aussi simple d’emploi que celles proposées par les nouveaux acteurs sur le marché, comme Wix ou Squarespace, où tout se fait directement sur les pages publiées.

En attendant, la bêta disponible pour tous les sites sous WordPress 4.8 donne un petit aperçu, encore très limité. Certaines fonctions de base sont absentes, quelques bugs peuvent conduire à des pertes de données et c’est pourquoi il est recommandé de ne pas l’utiliser pour publier des articles. Cette étape est toutefois essentielle, pour augmenter le nombre d’utilisateurs et surtout de retours.

Cliquer pour agrandir

D’ailleurs, l’intégration de Gutenberg à WordPress 5.0 ne se fera qu’à partir du moment où le module a été testé sur 10 000 sites… on en est à moins de mille pour le moment. Si vous voulez participer, les retours et signalements de bugs sont attendus sur GitHub.

avatar bompi | 

Le titre est ambigu : il existe depuis bien longtemps un Projet Gutenberg, qui met à disposition des livres électroniques d'oeuvres libres de droit.

avatar françois bayrou | 

+1, j'ai fait le même rapprochement que toi.

avatar xDave | 

@bompi

Oui je ne comprenais pas bien l'article

avatar Nicolas Furno | 

@ bompi et les autres :

Ah oui, je n’y pensais plus. Si je vire « Le projet » du titre, ça vous semble plus clair ?

avatar stefhan | 

Du moment qu'il y a le mot "Wordpress" ça devrait aller non ?

avatar bompi | 

En poussant un peu (et en inversant la logique initiale du titre) :
"Wordpress se réinvente avec le nouvel éditeur Gutenberg".

avatar gwen | 

En effet, ça serait mieux, car j'ai cherché vainement la fusion entre le projet Gutenberg et Wordpress. En fait, ce sont deux choses très différentes; il a fallu que je lise les commentaires pour comprendre.

avatar Nicolas Furno | 

@ gwen :

Lire la news n’a pas suffit ? 😳

avatar gwen | 

Non, en lisant la News, je suis toujours resté perplexe. Je pensais ne pas avoir compris certaines choses et m'apprêtais à la relire pour comprendre. Heureusement, j'ai lu le premier commentaire entre temps. :-)

C'est le problème quand tu as une idée en tête : le Projet Gutenberg aide Wordpress à faire un Back-Office plus performant.

Alors que c'est juste, le nom du projet interne à Wordpress.

avatar stefhan | 

Quid des templates basés sur le même principe ?
(Divi d'ElegantTheme entre autres...)

avatar Aimstar95C | 

@stefhan

Divi et Avada proposent déjà ce type de fonctionnalités.

Mais c'est très bien de l'intégrer directement à WP.

avatar stefhan | 

Justement c'est ce que j'utilise...
Mais effectivement c'est mieux quand c'est natif ;)

avatar Wolf | 

J'utilise WordPress surtout pour WooCommerce. La partie "blog" ne me sert quasiment a rien.
À un moment où un autre ils vont devoir séparer les deux pour alléger l'ensemble

avatar JonasL | 

"Séparer les deux" ? Difficile vu que Woocommerce n'existe que par l'environnement Wordpress.

Si tu parles de l'interface utilisateur, il existe des plugins qui permettent de cacher les parties que tu n'utilises pas sur le back-end.

avatar guepatchou | 

Idiot ou juste debile vous etes?

avatar Jippi | 

ou nombriliste !

avatar Jippi | 

Arrêtez de ne penser qu'à vous.
L'immense majorité des utilisateurs de WooCommerce utilisent aussi la partie blog.
Vous n'avez même pas une page d'accueil-infos sur votre site d'ecommerce ?

avatar pat3 | 

Wordpress adopte la logique front offfice de Concrete 5 en somme?

avatar ovea | 

Pardonnez ma crasse ignorance mais, est-ce qu'on peut bloguer des Maths sérieusement avec se type d'outil, ou bien est-ce réservé uniquement à une et une seul langue ?

avatar ovea | 

Λ
{\displaystyle \Lambda }
img src="https://wikimedia.org/api/rest_v1/media/math/render/svg/0ac0a4a98a414e34..." class="mwe-math-fallback-image-inline" aria-hidden="true" style="vertical-align: -0.338ex; width:1.623ex; height:2.343ex;" alt="\Lambda "

avatar levincefr | 

L'extension visual composer fait ça très bien déjà. Maintenant, si wordpress intègre ça en standard, on va pas se plaindre.

CONNEXION UTILISATEUR