Dash : Apple serait allée trop vite en besogne

Mickaël Bazoge |

Jusqu’à présent, dans le dossier Dash, on a surtout entendu la version d’Apple. D’après le constructeur de Cupertino, Bogdan Popescu le développeur de cette application très prisée de ses pairs s’est rendu coupable de comportement frauduleux : il utilisait deux comptes Dev, avec lesquels il a soumis 25 applications dont les fiches du Mac App Store sont bourrés de faux avis (lire : Apple détaille ses arguments contre le développeur de Dash). Vu de cette manière, il y a effectivement quelque chose qui cloche et on peut comprendre que malgré la popularité du logiciel, Popescu et Kapeli, le nom de son studio, aient perdu leurs comptes.

Mais l’histoire est bien plus complexe qu’il y parait. Le développeur a fini par donner sa version des faits, qui éclaire d’un jour nouveau toute l’affaire — et donne d’Apple une image plutôt négative. Ce deuxième compte, source de tous les problèmes, a été effectivement créé par ses soins il y a trois ou quatre ans pour aider un proche ; il a aussi réglé l’adhésion au programme Dev. Popescu a également donné à cette connaissance du matériel dont il ne se servait plus pour tester ses propres applications.

Depuis lors, aux yeux d’Apple, les deux comptes sont reliés à Bogdan Popescu même si ce deuxième compte a vécu sa vie en dehors de sa responsabilité. Et de ce qu’on en comprend, ce proche a usé de faux avis pour mettre en valeur ses applications.

Contrairement à l’accusation d’Apple, le constructeur n’a pas contacté Popescu en amont pour tenter de régler ce problème, assure le développeur : le premier contact a en fait eu lieu… deux jours après la fermeture de son compte. « Je n’ai jamais été notifié pour un méfait avant que mon compte soit supprimé », explique-t-il. En revanche et après le ramdam provoqué par toute cette affaire — sachant qu’Apple s’est attaqué à un développeur dont le logiciel est très utilisé par les développeurs —, et se rendant sans doute compte qu’elle était allée un peu trop loin, la Pomme a proposé vendredi dernier à Popescu de réactiver son compte.

Mais pour ça, il fallait que le développeur rédige un billet dans lequel il admettait avoir mal agi à un moment ou à un autre. Devant le refus de Popescu, nouvel appel le lendemain, samedi donc, où Apple propose simplement de restaurer le compte s’il écrit simplement la vérité sur ce qui s’est passé. Malgré l’envoi d’un brouillon dans la nuit de samedi, Popescu n’a plus eu de nouvelles. Jusqu’à ces déclarations officielles envoyées à quelques sites amis cette nuit, où Apple dépeint publiquement Popescu comme un fraudeur.

Pour appuyer ses dires, le développeur a même enregistré la conversation audio qu’il a eu samedi avec un représentant d’Apple, sans l’autorisation de ce dernier certes. Ce responsable, qui parle au nom de Phil Schiller, souhaite visiblement tout faire pour restaurer le compte du développeur, et si Popescu reste ferme sur ses positions, il accepte de faire un pas vers Apple — après tout, le fameux compte frauduleux est bien lié d’une manière ou d’une autre à son propre compte même s’il n’en a pas la responsabilité.

Dans cette conversation, Popescu accepte donc d’envoyer le brouillon d’un billet dans lequel il raconte l’affaire par le menu : d’une part, que le deuxième compte frauduleux est bien lié à son propre compte développeur ; d’autre part, qu’il a travaillé avec Apple pour désolidariser son compte avec le second compte ; et enfin, que lui et Apple se sont entendus pour qu’il puisse revenir dans le programme Dev.

De ce qu’on en comprend, c’est qu’Apple, croyant bien faire, est montée rapidement sur ses grands chevaux en ne cherchant pas à correspondre avec Popescu concernant l’activité frauduleuse de l’autre compte auquel il est lié. Pour une raison que l’on ignore, et que seule Apple peut expliciter à ce stade, ce billet d'explication n’a pas été retenu et le constructeur s’est résolu à déballer sa version des faits. L’affaire est donc encore loin d’être terminée ; mais à ce stade, les plus hautes instances d’Apple sont impliquées, notamment Schiller.


avatar R1x_Fr1x | 

Le plus triste c'est que ça n'ouvrira même pas les yeux des extrémistes pro Apple alors que dans la vie ce n'est jamais tout blanc ou noir

avatar CNNN | 

@R1x_Fr1x :
Si tu prêtes ta bagnole et sur cette personne fait un délit de fuite, cest chez toi qu'on viendra sonner..

avatar RedMak | 

@CNNN :
Sonner pour te poser des questions pas te mettre en prison sans rien expliquer.
Je suis dev iOS et fun d'Apple.. ,pour l'instant je suis pas sure qui a tort mais je crois que le dev dit vrai.

avatar Hideyasu | 

@RedMak :
Peut être qu'il dit vrai, mais il est quand même responsable

avatar Teenage | 

@CNNN :
Non, même l'administration française fait mieux : un tiers se fait flasher avec ta voiture, sur l'amende que tu reçois tu peux expliquer qui était le véritable conducteur.
Le permis à point n'est qu'un système de réputation, mais je pense que ce doit être trop compliquer à mettre en place par Apple ?

avatar iPop | 

@Teenage :
Non, même l'administration française fait mieux : un tiers se fait flasher avec ta voiture, sur l'amende que tu reçois tu peux expliquer qui était le véritable conducteur.
Le permis à point n'est qu'un système de réputation, mais je pense que ce doit être trop compliquer à mettre en place par Apple ?

C'est pour cette raison qu'on oblige À DÉCLARER. Auquel cas vous êtes aussi responsable.

avatar iPop | 

De mon point de vue Apple a réagit comme il se doit en cas de fraude, elle a fermé au plus vite le robinet. L'utilisateur étant la priorité.

avatar Un Type Vrai | 

Si je donne ma voiture à un type pour l'aider sans faire de papier et qu'il écrase des gens, JE SUIS RESPONSABLE.

C'est dingue le nombre de personne fuyant leur responsabilités préférant mettre les conséquences de leur actes sur n'importe quel autre entitée (Apple, TF1, Daesh ...)

avatar Ducletho | 

@Un Type Vrai :
En gros vu que tu es dans les exemples qui permettent de mieux comprendre.
Tu prêtes ta voiture à un pote.
Il fait un braquage Avec
Tu vas en tôle même si tu prouves ta bonne foi
Ok je comprends

avatar marc_os | 

@Ducletho :
Si tu _prouves_. Ou pas.

avatar Ducletho | 

@marc_os :
Pas difficile

Juste que de manier des ex sans comprendre le système c'est faire preuve d'ignorance

La responsabilité financière dans le cadre des assurances, elle n'est appliquée pour que les victimes soient remboursées ou pris en charge rapidement.
L'assurance paie puis elle avise

La responsabilité pénale reste évidemment à l'auteur des faits.
Ça sert à quoi cette feuille pour dénoncer la personne qui s'est faite flashee?

Alors confondre ou faire l'amalgame
C'est bon pour les faibles d'esprit

avatar Hideyasu | 

@Ducletho :
Il y a une différence entre aller en prison et fermer un compte développeur avec possibilité de réouverture.

Si son compte est utilisé par quelqu'un (ca peut être faux aussi hein), ca reste son compte, sa responsabilité

avatar Trillot | 

@Un Type Vrai : c'est totalement faux et c'est même profondément idiot.

Concernant Apple, il devrait se faire obligation d'écouter le développeur accusé AVANT toute décision. C'est juste une question de respect des gens et de justice... mais je crois que les américains ont une conception de la justice un peu particulière.

avatar bonnepoire | 

Donc on laisse le temps s'écouler avant de prendre des mesures qui impacteraient l'utilisateur?

Apple a bien fait et les justifications du type ne sont pas très crédibles. Déjà les faux témoignages...

Il s'accroche aux branches comme il peut.

avatar Hideyasu | 

@Un Type Vrai :
Entièrement d'accord ! Quand on créer un compte on signe aussi un contrat électronique, après faut connaître les conséquences de ses actes.

avatar frankm | 

Lors de l'achat de mon dernier Mac ma femme en a payé 1/3 (ça nous arrangeait comme ça). La facture est à mon nom, mais en Apple Store, pour Apple, le Mac appartient à ma femme (j'ai découvert ça 2 ans après).
Je peux vous dire que c'est difficile à démerder quand Apple a décidé que le Mac était à ma femme et non à moi avec une facture à mon nom !
Comble du délice, ce jour là nous avons tous les 2 été débités 2 fois, mais Apple a très vite corrigé cette erreur

avatar iPop | 

@R1x_Fr1x :
Moi je ne suis pas de cet avis. Il aurait dû créer un compte au nom de cet ami, lui payer s'il le faut mais pas en créer un deuxième.
S.aurait évité toutes les embrouille plus tard.

avatar Nicolas R. | 

Ah surement pas. Clairement bien d'autres choses peuvent me convaincre, sauf qu'à la base l'histoire du deuxième compte qui appartient à un pote je n'y crois pas du tout mais du tout ! xD

avatar mit-u | 

Il y avait deux comptes avec:
- même numéro de CB
- mêmes appareils et provisionning profiles
- même identifiant pour les apps (com.kapeli)

Les deux comptes étaient donc liés pour Apple.

Un des deux comptes était utilisé pour des applications suspectes et de faux commentaires (plusieurs milliers !)

Apple a contacté le dév via l'email du compte utilisé pour un usage frauduleux. Suite à l'absence de réponse, Apple a clôturé les comptes liés au développeur.

Apple a ici réagi comme il se doit. Je vous invite à écouter l'enregistrement et à ne pas juste vous baser sur ce que vous lisez ici et là (souvent très mal traduit et déformé).

avatar Silverscreen | 

En l'occurrence le développeur de Dash a aussi accordé sa confiance à un proche malhonnête et tout est parti de là. Espérons qu'Apple revienne sur sa position mais il y a bien eu des coms frauduleux sur l'un des comptes du développeur de Dash. Ce qu'il a d'abord passé sous silence...

avatar Nicolas R. | 

Oui ce que j'adore c'est qu'il nous raconte la réaction d'Apple mais nous explique pas comment il s'est pas souvenu (en tant que développeur depuis des années) avoir passé un autre compte à un pote xD
Nan mais sérieux qui peut y croire.

avatar BeePotato | 

@ SpleenXXX : « mais nous explique pas comment il s'est pas souvenu (en tant que développeur depuis des années) avoir passé un autre compte à un pote »

Il n’a pas dit qu’il ne s’en souvenait pas.
C’est juste qu’il ne considérait évidemment pas ce compte comme le sien et qu’il n’avait pas réalisé qu’Apple pourrait le considérer comme lui appartenant (ou comme étroitement lié à lui). Une méprise tout à fait compréhensible, sans qu’on le soupçonne de malhonnêteté pour autant.

avatar occam | 

@BeePotato :

« Une méprise tout à fait compréhensible, sans qu’on le soupçonne de malhonnêteté pour autant. »

La méprise est possible, son principe est plausible (même si le fait que ce soit un membre de sa famille qui aurait commis ces indélicatesses me gêne un peu).
Et si vous avez lu les articles précédents, vous savez que j'ai défendu mordicus la présomption d'innocence.

Mais depuis que l'affaire est sur la place publique, et que nous savons que ce qui lui est demandé maintenantde la part d'Apple n'est ni déraisonnable, ni infamant, je me demande pourquoi Kapeli ne fait pas plus d'efforts pour démontrer qu'il n'est ni impliqué, ni associé dans la fraude.

Apple a mal communiqué, et il y a clairement des dysfonctionnements au niveau des App Stores.
Il est normal qu'ils tentent de couvrir leurs arrières.

Concernant Kapeli, et toujours en base à la présomption d'innocence, on peut croire à la méprise comme on peut croire à la non-culpabilité. Il est plus difficile de croire à l'ignorance absolue des faits, s'agissant d'un membre de sa famille.

avatar BeePotato | 

@ occam : « je me demande pourquoi Kapeli ne fait pas plus d'efforts pour démontrer qu'il n'est ni impliqué, ni associé dans la fraude. »

Quels efforts pourrait-il faire ? C’est auprès d’Apple qu’il a fait des efforts en ce sens — nous, ça ne nous regarde pas vraiment.

« Apple a mal communiqué »

Pas tant que ça, en fait.

« et il y a clairement des dysfonctionnements au niveau des App Stores. »

Il y en a, mais ça n’a pas tellement de rapport avec cette affaire. Quel dysfonctionnement révèlerait-elle ?

« Il est plus difficile de croire à l'ignorance absolue des faits, s'agissant d'un membre de sa famille. »

Et pourquoi pas ? S’il s’agit d’une cousine qu’il ne croise que de temps en temps, par exemple, il lui est bien difficile d’être au courant de ce qu’elle faisait de son côté (d’autant plus que, s’agissant d’activités frauduleuses, elle n’allait pas venir s’en vanter). Pareil avec quelqu’un de plus proche, d’ailleurs.

avatar en ballade | 

la dictature version Appl€

Pages

CONNEXION UTILISATEUR