Apple détaille ses arguments contre le développeur de Dash

Nicolas Furno |

Le mystère autour de l’affaire Dash s’épaissit un petit peu plus. Petit rappel des faits si vous n’avez pas suivi : la semaine dernière, Apple retirait une app réputée de ses boutiques et fermait le compte de son créateur, à la surprise de celui-ci. Le lendemain, Phil Schiller enfonçait le clou de manière informelle : Bogdan Popescu était accusé de pratiques frauduleuses, essentiellement des fausses critiques publiées sur l’App Store.

Dash en action
Dash en action

Cette fois, Apple répond de façon officielle, avec un communiqué de presse envoyé à iMore. L’entreprise accuse le développeur de Dash d’utiliser deux comptes développeur, ce qui est interdit. Les équipes de l’App Store ont aussi trouvé près de 1000 faux avis publiés sur la boutique et 25 apps soumises avec ces deux comptes. Apple a contacté Bogdan Popescu en amont pour essayer de régler ce problème, sans succès, et c’est pourquoi, en dernier recours, le compte a été fermé.

Ce qui reste étrange, c’est que cette app était très populaire auprès des développeurs et son créateur était apprécié de la communauté. Jusque-là, il a toujours nié en bloc les accusations de fraude et a même clamé son ignorance de l’affaire avant la fermeture de son compte développeur, la semaine dernière. En même temps, Apple n’est pas connue pour agir à la légère en la matière et on ne voit vraiment pas ce que le constructeur aurait à gagner en mentant dans cette histoire.

A-t-on affaire à une utilisation frauduleuse d’un compte développeur à l’insu de son propriétaire officiel ? À ce stade, cela paraît bien peu probable et l’hypothèse la plus simple est sans doute la bonne : un développeur a bien fraudé l’App Store et a essayé de s’en sortir en niant les faits.


avatar Oyoel | 

Donc du coup, c'est forcément le dev ? Belle conclusion...

avatar R1x_Fr1x | 

Ba évidemment. Si l'entreprise était Samsung, l'indignation eut été générale. Mais là, pas de conditionnel, pas de si. La dictature "cool".

avatar iPoivre | 

@R1x_Fr1x :
Rien à voir avec Samsung... Comme dit dans l'article, je vois pas quel est l'intérêt d'Apple de mentir dans cette affaire, surtout qu'ils ne proposent pas d'alternative maison...

Dash est une très bonne application, mais ça ne suffit pas pour canoniser son créateur.

avatar R1x_Fr1x | 

@iPoivre :
Blablabla. Allez donc lire la dernière news sur MacGé et plutôt que de focaliser sur le dev, concentrez vous sur les faits. Cette gâchette facile à jeter les gens en pâture me fascinera toujours. Car oui, si cela avait été Samsung, bcp auraient suspendu leur jugement sur le dev en questionnant le rôle de la boite. Mais Apple rend aveugle. Comme toute passion.

avatar iPoivre | 

@R1x_Fr1x :
Du coup parce que tu pense que je jette le dev en pâture tu me fais la même chose... C'est beau l'hypocrisie.

Le nouvel article rejoint quand même ce que je dis, c'est à dire que Apple n'a aucun intérêt à fermer ce compte développeur, et que c'est soit un malentendu soit un acte de malhonnêteté du développeur (ce qui n'est toujours pas exclu...).

avatar Mrleblanc101 | 

@R1x_Fr1x

Quel est le rappport ? La semaine dernière tous le monde bashais apple... Maintenant qu'il a été démontrer que le développeur était un escrot, pourquoi continuer à être fâcher contre Apple ? Pour Samsung, ça l'aurait été la même chose... mais Samsung n'as pas de store ni d'écosystèmes alors c'est impossible

avatar Grug | 

Quoi qu'il en soit Dash est et reste un excellent programme très utile.
(et non, je ne suis pas le développeur).

avatar Nicolas R. | 

Ouai c'est ça encore un de tes comptes Bogdan, on t'a grillé !

avatar occam | 

À ce stade, trois conclusions intérimaires me semblent s'imposer.

1) Rene Ritchie a raison : « Some might think Apple deserves the benefit of the doubt, but what Apple — and any platform owner — deserves is the benefit of scrutiny. »
Nous connaissons l'accusation, nous connaissons le verdict, nous ne connaissons toujours pas le détail des faits.

2) Apple a le devoir moral de transparence dans cette affaire. Dash n'est pas une application lambda, c'est un outil essentiel pour nombre de développeurs.
Comme je l'ai dit précédemment, il est rare que la probité intellectuelle aille de pair avec la malhonnêteté en affaires. Si Kapeli a vraiment fraudé, c'est tout son travail qui doit paraître suspect. Pour jauger l'ampleur de la fraude et son impact, il faut qu'Apple dévoile les faits.

3) Kapeli a bénéficié jusqu'à maintenant d'une large solidarité dans la communauté des développeurs et bien au-delà.
Il en allait de la présomption d'innocence.
Mais en face des affirmations catégoriques d'Apple, le simple déni ne vaut plus rien. Quoi qu'il ait fait, s'il veut sauver des bribes de son travail, il a le devoir de mettre les cartes sur table. Toutes les cartes.
Sinon, il sera discrédité à tout jamais, moralement comme professionnellement.

avatar Mrleblanc101 | 

@occam

Dash est loin d'être "essentiel"... pratique peut être, mais sans plus... Un favori safari vers les site duquel il pioche ses ressources font la même chose (php.net, jquery.org, w3c, Adobe help, etc, etc...) et il serait très mal placé d'Apple de publier publiquement c'est informations sur le développeur

avatar occam | 

@Mrleblanc101 :

Non. Essentiel. Et quand on travaille offline, indispensable.

Pour les favoris Safari, soit vous n'en utilisez pas beaucoup (sinon vous sauriez à quel point ils ont tendance à ralentir le browser quand ils sont une multitude), soit vous n'avez pas puisé au fond des ressources de Dash.

Quant à placer publiquement des informations sur le développeur, Apple l'a fait, et pas chichement :
Kapeli est flingué publiquement. Pour un discrédit public, on n'en demandait pas plus.
Alors, au moins savoir quand, comment et pourquoi. Le dommage est fait. Reste à préciser exactement sa nature et son rayon.

avatar awk | 

@occam

Dans cette affaire, j'ai du mal à voir l'interêt que pourrait avoir Apple à sanctionner injustement ce Dev ?

Tu as une idée sur la question ?

avatar occam | 

@awk :

J'ai du mal à voir l'intérêt qu'aurait Apple à sanctionner injustement qui que ce soit.
Là n'est pas la question.

Par contre, le manque de transparence absolu du régime AppStore a été confirmé et réprouvé par nombre de développeurs. Certains on quitté le store Mac, ou ont carrément abandonné iOS.
Et les SNAFU inexpliqués et inexplicables ne manquent pas.

Intransparence + SNAFU à répétition = doutes majeurs.
Par principe.

Comme dit John Le Carré, il y a essentiellement deux lectures de l'histoire : "conspiracy or SNAFU".

Jusqu'à la dernière prise de position d'Apple, qui donne quand même un peu plus de détails et de chiffres, l'hypothèse d'un SNAFU majeur de la part d'Apple ne pouvait être légitimement écartée, Apple ne communiquant pas sur le sujet.

Maintenant qu'ils communiquent un peu plus sérieusement, l'hypothèse d'un merdage à Cupertino me paraît la moins plausible. Soit Kapeli ment, et on peut se demander comment quelqu'un qui semblait faire un aussi bon boulot peut être assez idiot pour croire ne pas se faire épingler.
Soit il aurait vraiment été piégé par des tiers, mais alors il faudrait qu'on nous démontre quand, comment et par qui.

C'est pour cela que j'insiste depuis le début : si les preuves à charge étayent la thèse d'Apple, et si elles paraissent irréfutables, c'est Apple qui les détient, et c'est à Apple de nous les présenter. Ce serait dans l'intérêt de leur crédibilité, pour éduquer le public et décourager les malfrats.

avatar staycalm | 

Tout à fait d'accord avec vous. Où sont les preuves ? Malgré tout, ce développeur est peut-être innocent -- des gens innocents qui se retrouvent en prison, ça arrive, d'autant plus que la justice est expéditive. Ce système pseudo-judiciaire d'Apple, ou d'autres -- Facebook qui censure comme bon lui semble, etc. -- est moralement discutable.

avatar awk | 

@occam

Merci pour ce retour.

Ce qui est assez intéressant c'est la redéfinition de la relation avec un distributeur qui dessine ton propos.

Tu demande la mise place de bonnes pratique et de règles dépassant celle du droit du commerce pour ce type de canal de distribution ce qui est compréhensible.

Nous sommes au final dans la classique situation où les règles et le droit ne sont plus réellement adapté à des formes de commerces actuelles.

Pas simple et très intéressant

avatar occam | 

@awk :

« Nous sommes au final dans la classique situation où les règles et le droit ne sont plus réellement adapté à des formes de commerces actuelles. »

Oui, sauf que la situation n'a rien de classique. L'État comme garant de l'égalité des acteurs est dépassé ou ringardisé. On en revient à une relation contractuelle entre des individus faibles et un "Company Store" dominant. (Intro la mélodie de "16 Tons".) Relation de droit privé, mais qui privatise aussi les droits et les devoirs des acteurs en présence.
Une asymétrie structurelle en résulte, et elle ne pourra que s'aggraver.

avatar awk | 

@occam :
Classique à notre époque ;-)

avatar Paquito06 | 

Pourquoi l'hypothese d'un comcurrent coulant 'deecendre' Dash est improbable?

avatar Paquito06 | 

Pourquoi l'hypothese d'un concurrent voulant "descendre" Dash est elle improbable?
Ah ce metro...

avatar Nicolas R. | 

Quel concurrent ? L'appli est vraiment unique en son genre xD

avatar Nicolas R. | 

Il a toujours nié avoir fraudé, il ne savait peut-être pas pour l'histoire du multi-compte interdit.
Les faux commentaires tu les détecte comment Mr Apple ?
Franchement on ne sait pas qui croire, ce qui est sur c'est qu'Apple n'a rien a gagner là-dedans alors que le dèv. Après ce que je ne comprends pas c'est que son appli. est superbe, pourquoi faire ça.

avatar Mrleblanc101 | 

@SpleenXXX

Pour faire de l'argent ? L'app vallait quelque chose comme 30€ sur mac et 10€ sur iOS

avatar Nicolas R. | 

Je sais, je suis développeur et je l'ai achetée. Apple, comme le dèv, se font de l'argent… mais va au bout du raisonnement ne t'arrête pas en si bon chemin.

avatar jackhal | 

"Les faux commentaires tu les détecte comment Mr Apple ?"
Ca tu sais, c'est très faisable.
Par exemple ils ont la même IP. Ou bien ils sont postés par paquets de x commentaires à des intervalles réguliers et avec la même config matérielle/logicielle. Ou les comptes ont été créés dans un intervalle de temps très court et récent qui est plus qu'anormal. Ou il y a un énorme nombre de commentaires avec des IP de serveurs dédiés/services VPN/Tor. Ou les commentaires sont écrits de manière très proches ou avec un algorithme facile à repérer. Ou ont exactement les mêmes fautes d'orthographe. Ou il y a un nombre impressionnant d'utilisateurs qui postent la note max et donc c'est le premier et dernier avis sur une appli. Ou bien Apple a retrouvé dans la liste des faux avis des IP de services qui vendent des avis positifs trouvés sur d'autres avis d'applis frauduleuses. Ou bien les avis vantent massivement les nouveautés d'une mise à jour 2 minutes après sa mise en ligne.

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive.

avatar Yohmi | 

@ jackhal
J'ajouterais dans ce cas précis, puisqu'il s'agit de deux comptes appartenant à la même personne, tout simplement des avis très positifs sur ses propres applications, ainsi que des avis négatifs sur les autres applications (car si Dash n'a apparemment pas de concurrent, ce n'est pas la seule application liée au compte du développeur, il y en a 24 autres). Sans parler bien sûr de messages à caractère publicitaire.

À noter que l'article a été mis à jour plusieurs fois, et que le développeur explique désormais avoir aidé un proche il y a 3-4 ans à créer un compte, avec sa propre carte bancaire, que le comportement frauduleux semble provenir de ce compte, et qu'il n'était pas au courant que les deux comptes étaient liés.

La manipulation d'avis est quelque chose de fréquent et de minable. Tout porte à croire que malgré le comportement parfois impulsif et injuste d'Apple envers les gars qui font tourner sa boutique, ici c'est juste un cas typique d'un développeur malhonnête.

--
Après avoir écouté la conversation téléphonique, la perspective change un tant soit peu. En effet, Apple estime qu'avoir aidé quelqu'un à créer un compte rend le développeur responsable et au courant de ce que ce compte fait. Il est intéressant de noter que l'interlocuteur chez Apple semble totalement sourd à l'explication, puisqu'il estime que le développeur est conscient des agissements de l'autre compte et au fait des communications qui y sont envoyées, et qu'il n'était donc pas nécessaire de le notifier sur le compte "original" du développeur. Or, si j'aide un cousin à se faire un compte iTunes par exemple, et qu'il s'en sert pour écrire des insultes, je n'ai aucune responsabilité dans l'histoire et je n'ai pas à être considéré comme étant au courant des communications qui lui sont envoyées. Reste à voir si ce compte frauduleux a bénéficié au développeur ou si ses actes sont totalement isolés.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR