Upthere, le nuage des anciens d'Apple est ouvert à tous

Florian Innocente |

Upthere, le nouveau concurrent de Dropbox et consorts est sorti de sa période de bêta test. Tout le monde peut l’essayer gratuitement pendant 3 mois. Il marche avec des clients sur OS X, iOS, Android et il est en bêta sur le web et sur Windows.

Cliquer pour agrandir

Ce service a commencé à faire parler de lui à l’automne dernier, en bonne partie grâce à la présence parmi les fondateurs d’un ancien baron d’Apple : Bertrand Serlet. Celui-ci a copiloté puis dirigé l’effort logiciel d’Apple après le retour de Jobs, jusqu’à Snow Leopard. Serlet s’est attaché les services de Chris Bourdon pour diriger Upthere, un ancien responsable du marketing produit d’OS X jusqu’à Mountain Lion.

Upthere (“là-haut”) met le nuage au cœur de son dispositif, le considérant comme le véritable espace de stockage des appareils qui lui sont connectés. Nous avions détaillé l’essentiel de son fonctionnement en novembre, lorsqu’il était en pleine phase de bêta test.

Une application de photo, Upthere Camera, va dans ce sens. Elle a été conçue pour envoyer ses clichés (et vidéos) directement dans l’espace en ligne dès qu’on appuie sur le déclencheur, sans passer par un stockage dans l’iPhone. Elle n’est toutefois pas encore prête.

Introducing Upthere from Upthere HQ on Vimeo.

Upthere n’a pas beaucoup changé dans les grandes lignes depuis notre dernier essai. Le plus important c’est que les prix ont été annoncés.

Il faut compter 5 $ par mois pour 200 Go de stockage et chaque tranche de 100 Go supplémentaires est facturée 2 $ par mois. Sur un strict plan tarifaire, Dropbox Pro par exemple est mieux positionné : 1 To pour 10 $ par mois (autant en euros) ou 8,25 $ mensuels en cas d’engagement annuel.

Upthere Home

Upthere se distingue toujours de ses concurrents par son mode opératoire. Ce n’est pas un logiciel qui s’intègre au Finder de manière transparente. Au contraire, il se présente sur Mac au travers d’une app indépendante : Upthere Home, en prise directe avec l’espace en ligne.

C’est avec elle que l’on consulte et fouille dans son espace de stockage déporté. C’est elle aussi qui envoie vos fichiers dans le nuage. Des fichiers qu’elle collecte dans Photos et iTunes si on lui donne l’autorisation ou ceux que l’on glisse sur sa fenêtre. Upthere Home accepte les photos (conservées dans leur format d’origine), les vidéos, les documents de “bureautique” et la musique. Quant aux applications, elle sont prises et transformées en archives zip.

Dans Upthere Home, la première section “Flow” donne un aperçu général sur l’activité de votre espace : les fichiers en train d’être réceptionnés, les partages activés récemment, les fichiers que vous avez modifiés, etc.

La vue générale “Flow” — Cliquer pour agrandir

Suivent les sections pour les documents, les photos/vidéo et enfin la musique. Upthere indexe cette masse de fichiers en prévision de recherches par type, par lieux ou par date par exemple. Des “loops” tiennent lieu de dossiers pour recevoir les fichiers que l’on veut partager.

Les photos, dont on peut afficher les métadonnées
Des PDFCliquer pour agrandir
L’un des PDF ouvert — Cliquer pour agrandir
L’affichage des albums et le mini lecteur audio. — Cliquer pour agrandir

Cette organisation se retrouve sur l’iPhone (la version iPad n’est pas encore disponible). Ces contenus peuvent être rassemblés à l’intérieur de “Loops” pour être partagés. Ce partage est strictement privé par défaut. Au point que le destinataire doit se connecter à son compte Upthere pour en prendre connaissance.

Ou alors, on choisit un accès public et on génère un lien classique que l’on glisse dans un message. Et là, rien n’interdit de mettre de la musique ou des vidéos dans son Loop. Le destinataire dispose d’un bouton de téléchargement pour tout récupérer dans une archive zip…

La section documents et l'ouverture d'un PDF — Cliquer pour agrandir

Les développeurs ont aussi prévu un système de commentaires, on en a avec le partage de photos chez Apple.

Cliquer pour agrandir

Tout à sa philosophie de travailler depuis le nuage, Upthere vous laisse ouvrir une image dans une application tierce pour la manipuler. Le résultat sera directement enregistré en ligne et non pas sur votre ordinateur (à part un cache temporaire). Ultérieurement, Upthere permettra de revenir consulter le fichier original non modifié, puisqu’il est préservé.

Upthere en test sur le web

Il est un peu trop tôt pour se faire une idée définitive de l’intérêt et de l’utilité d’Upthere comparé à ses concurrents plus classiques aussi de plus en plus sophistiqués. On pense par exemple à l’intégration de Dropbox avec les outils d’Office ou à Google Photos qui peut marcher avec Google Drive. C’est en cela que les 3 mois gratuits proposés par Upthere sont une bonne chose.

Contrairement à des startups qui se lancent en offrant tout gratuitement sans trop de visibilité sur leur mode de financement futur, Upthere privilégie d’emblée une formule payante. Bon point aussi.

Cette entreprise, qui a conçu son infrastructure de zéro (en mettant au point ses propres serveurs), a reçu également 77 millions de dollars d’investissements de quelques fonds connus de la Silicon Valley (Elevation Partners et KPCB). Elle compte en outre des partenaires tels que l’opérateur téléphonique japonais NTT Docomo et Western Digital. On verrait bien ces deux derniers intégrer Upthere à leurs forfaits et dans leurs NAS. Il faut aussi s’attendre à voir les éditeurs d’apps courtisés avec la mise à disposition d’une API, comme a si bien su le faire Dropbox.

Reste à convaincre les utilisateurs. Chris Bourdon, qui a passé 15 ans aux premières loges chez Apple, pense qu’il y a une carte à jouer, comme il l’a dit à Fortune hier. En parlant de Dropbox et d’iCloud comme des concurrents sérieux, mais appuyés sur des modes de fonctionnement dépassés. Où chaque appareil est obligé de se synchroniser avec les autres en échangeant des fichiers à travers le nuage.

Nous considérons cela comme une technologie désuète. Ça ne règle pas vraiment le problème de la fragmentation des espaces de stockage et de la capacité qu’ont de nombreuses personnes qui possèdent plusieurs appareils et ordinateurs, et nous pensons qu’il y a matière à améliorer beaucoup de choses pour les gens qui utilisent iCloud. Nous avons discuté avec pas mal de monde et tous de manière générale ne comprennent pas iCloud. Pour nous c’est un signe.

Tags
avatar John McClane | 

C'est exactement ce que iCloud aurait dû être !

avatar leolelego | 

iCloud fait la même chose.

Sync des dossiers iCloud, Documents et Desktop. Synchronize les photos via l'app Photos (+ metadata, et recherche par reconition d'image depuis iOS 10) et tu peux sync ta musique via iTunes Match (+4€) ou dans un dossier (sync du dossier Music via un alias).

avatar patrick86 | 

"Sync des dossiers iCloud, Documents et Desktop. Synchronize les photos via l'app Photos (+ metadata, et recherche par reconition d'image depuis iOS 10) et tu peux sync ta musique via iTunes Match (+4€) ou dans un dossier (sync du dossier Music via un alias)."

Justement, iCloud synchronise. Alors que UpThere propose de tous stocker uniquement dans le cloud. (et c'est la raison pour laquelle il me fait encore moins envie que iCloud ou ses concurrents).

avatar leolelego | 

Du coup dans iOS10 et Sierra c'est à la demande aussi, et Dropbox c'est en beta test.

avatar bonnepoire | 

Pareil. Pour moi iCloud est la frontière à ne pas dépasser niveau cloud. Après, certains en veulent plus, ils seront heureux avec Sierra.

avatar gwen | 

Pas d'intégration au finder, donc aucun intérêt pour moi. Je reste avec Dropbox.

avatar Himeji | 

@gwen :

L'intégration au Finder est un vrai plus. Donc ce sera sans moi aussi.

avatar C1rc3@0rc | 

Plus un cloud est transparent plus les dangers qu'il génère sont importants.
Le Finder est un gestionnaire de fichiers locaux, il n'a jamais été conçu pour le réseau et encore moins le cloud (a la différence de celui du NeXT qui intégrait a la base les fonctions réseau). Donc pourquoi vouloir un cloud utilisable avec le Finder?
Ensuite se pose la question de la sécurité. Et la il n'y a qu'une seule solution: hors de la machine locale le fichier doit être chiffré le plus solidement possible et non déchiffrable en dehors de la machine en local! Donc on peut certes utiliser des meta-données accessibles depuis le Cloud, mais cela limite sérieusement l'intérêt d'un gestionnaire tel que le Finder en usage hors local.
Ensuite, qu'OS X, iOS, Android soient pris en compte c'est bien, mais les réseaux reposent sur Unix, pourquoi n'y a-t-il pas de client Linux? Pour des questions de licences évidement, et donc on peut légitimement s'interroger sur la sécurité des données dans un systèmes propriétaire opaque, et plus encore en ce qui concerne l'interoperabilité sur le long terme...

Bref le cloud reste toujours une menace pour la confidentialité et la sécurité des données, et cela pour un usage plus que discutable. Donc avant de céder a la mode perfusée a grand coup de marketing du cloud il faut toujours se poser la question: en quoi le cloud est plus avantageux qu'une solution locale (stockage, archivage, synchronisation,...) ou qu'une technologie d'échange libre et standard (email, P2P, compte multi-utilisateurs,...)

avatar loic langloys | 

L'éternel problème de ces clouds est la propriété et la confidentialité des données stockées. Les législations différentes des pays n'ont pas la même définition de la confidentialité et de la protection des données personnelles. Donc, tant que ce sujet n'est pas clairement abordé et cadré, je reste sur ma solution, peut-être très lente dans le cas de gros fichiers, mais totalement fiable : le cloud perso.

avatar bonnepoire | 

Tu as quoi comme Upload sur ta ligne?

avatar C1rc3@0rc | 

Ou les réseaux construit sur le P2P qui permettent de contourner les problèmes lies a la vitesse de l'internet... Pour du 1 vers 1 ça change pas grand chose mais pour du 1 vers n ça change tout, surtout si la donnée doit etre accessible longtemps (tres utile dans le cadre d'un serveur d'informations, une base de connaissance, ou un partage de fichiers a long terme.)

avatar lufffy447 | 

Ce n'est de toute manière pas disponible en France pour le moment...

avatar ecosmeri | 

Moi j'ai vraiment du mal sur le fait de louer de de l'espace. Bientot on va avoir un abonnement pour tout ( peux etre le prochain slogan d'apple apres " il y a une application pour ça). Il faut etre riche, abonnement netflix, abonnement apple music, abonnement cloud, abonnement office, abonnement tv, abonnement mobile. Ohhh arretons un peu.

avatar C1rc3@0rc | 

Ben oui, mais faut distinguer 2 choses:
la location pour un usage de donnees commerciales (Netflix)
la location pour un usage de ses propres données (cloud)

Le modele du paiement pour la consultation (consommation) peut se justifier car on peut y voir la un moyen de retribution du producteur en rapport a la valeur de production.

Le modèle de paiement pour de l'espace de stockage pour ses propres données est lui difficilement justifiable, sauf cas spécifiques ou la sécurité des données est la valeur ajoutée, et donc on paye la securisation et pas le stockage, ce qui n'est absolument pas le cas des cloud, bien au contraire...

De plus en adherant au systeme de cloud on encourage les dérives scandaleuses comme celles d'Apple par rapport au sous équipement en terme de mémoire (SSD, disque dur) de ses machines. Faut réfléchir a la conséquence de ses actions...

avatar fredtess | 

L'application n'est pas disponible dans le store français.

avatar alan1bangkok | 

J'aime pas les cloud quels qu'ils soient , tels qu'ils sont
J'aime pas la pluie

avatar jb18v | 

on a retrouvé le Schtroumpf Grognon :)

avatar ckermo80Dqy | 

@alan1bangkok :
;))) Excellent. À garder pour le résumé de la semaine.

avatar andr3 | 

Tous ces nuages sont les clouds de mon cercueil.

avatar Norandy | 

Enfin un cloud qui permet de gérer : photos, documents, musique, vidéos....

avatar leolelego | 

- iCloud gère les photos, les documents (+edition si c'est du Pages and cie) et la musique via iTunes Match ou un dossier avec tes musiques (sync du dossier Music vain lien symbolique)
- Dropbox gères tes documents (+ edition si c'est du Word and cie), tes photos (il y a une section spécial pour ça dans l'app) et tes musiques via un dossiers
- Google Drive fait la même chose aussi.

avatar Dwigt | 

Ça marche mieux ou moins bien que PiedPiper ?

avatar LordJizzus | 

Pis ils vont se faire acquérir et annoncer qu'ils ferment le service et que les utilisateurs ont 30 jours pour migrer. Standard.

avatar le ratiocineur masqué | 

Je me disais le mec dans la video promotionnelle de UpThere il ressemble énormément au mec dans la video promo de 1Password : https://www.youtube.com/watch?v=M-G2GpyN6HI

Est-ce que UpThere a pris le même acteur que celui de 1Password dans le but que inconsciemment les clients vont assimiler la sécurité de 1Password à la façon don UpThere stocke ses données dans la NSA... heu... pardon... dans le cloud ?  Ou c'est juste que le mec c'est un acteur spécialisé dans les videos promos des logiciels informatiques grand public ?

avatar buzzb0x | 

C'est le directeur d'une agence de pubs pour startups. http://sandwichvideo.com

Pages

CONNEXION UTILISATEUR