VMware a licencié l'équipe de Fusion

Florian Innocente |

Fusion pour Mac traverse un épisode orageux. Christian Hammond, ancien ingénieur chez VMware de 2004 à 2013, explique que les équipes de Workstation et Fusion « se sont réveillées hier sans emploi ». Fusion est le principal concurrent de Parallels (et de VirtualBox) pour faire fonctionner Windows sur Mac (ou tester un OS X en beta sur un OS X installé). Workstation l'a précédé quelques années plus tôt pour faire la même chose sur Linux.

Fusion

Hammond fait référence à l'annonce par l'éditeur, à l'occasion de la présentation de ses résultats financiers, de la suppression de 800 postes, soit environ 5% de ses effectifs. On croise sur Twitter des propos de salariés de VMware qui confirment cette dissolution. Des sources de Fortune racontent que le développement de ces deux logiciels de virtualisation va être sous-traité à l'étranger. Un ingénieur spécialisé VMware chez Cap Gemini parle d'un transfert vers la Chine.

C'est aussi ce que laisse entendre VMware, interrogé par The Register, en assurant toutefois que la « restructuration en cours n'aura d'effets sur aucune des lignes de produits existants. Dans certains cas, des postes et responsabilités associés à un secteur particulier seront transférés vers d'autres pays. VMware va continuer d'investir dans toutes ses offres au sein de son catalogue, en particulier ceux en pleine croissance ».

VMware a annoncé un chiffre d'affaires et des bénéfices en hausse mais la société est majoritairement détenue par EMC, lequel va être absorbé cette année par Dell. Il est prévu que VMware reste une entité indépendante à l'extérieur de Dell. Mais il s'agit visiblement de rendre la mariée plus belle avant la finalisation de cette acquisition à 67 milliards de dollars.

Il est trop tôt pour savoir ce que Fusion va devenir. S'il disparaîtra d'une mort lente ou si son éditeur entend bel et bien le faire évoluer avec une nouvelle organisation. Dans son billet, Christian Hammond raconte que l'équipe "Hosted UI" en charge de développer Workstation et Fusion tournait toujours autour de seulement 20 personnes, pas beaucoup plus. Fusion et Parallels sont des habitués des mises à jour majeures annuelles, chacun se marquant à la culotte et les deux sortant à peu près en même temps. Si Fusion survit, est-ce que ce rythme sera maintenu ?

[Mise à jour à 23h30] : l'éditeur s'est fendu d'un tweet dans lequel il insiste sur la poursuite du développement de Fusion.


avatar r e m y | 

Mauvaise nouvelle.... Si Parallels Desktop reste seul, on peut craindre une hausse des prix et moins d'évolutions ou de recherche d'optimisations (Fusion et Parallels se maintenant l'un l'autre sous tension pour essayer d'avoir en permanence un coup d'avance sur son concurrent)

avatar occam | 

Bon, en même temps, il faut se rendre compte que Fusion n'est pas un produit stratégique essentiel pour VM. VM Workstation est essentiel; Fusion, pas vraiment.

Et VM n'en est pas à sa première purge : en 2008, ils ont viré la co-fondatrice et CEO, Diane Greene, provoquant une saignée de cadres dirigeants et la chute des cours de 24%. Pour la remplacer, on a pris un ancien cadre de... Microsoft, Paul Maritz. Avec le succès que l'on sait.

Pour la petite histoire, Diane Greene siège depuis 2012 au conseil d'administration de Google. Comme quoi…

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

La boîte gagnait de l'argent et a été rachetée ? Les licenciements étaient donc à prévoir. Une boîte qui marche doit virer du monde pour satisfaire l'actionnaire. Le reste importe peu.

avatar buzzb0x | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros :
???

avatar marc_os | 

@ buzzb0x:

Dâallas !
Cet univers impitoyâaableu !

avatar Wolf | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros : Et la marmotte ?

avatar Trillot | 

@Ali Ibn Bachir

Pouvez-vous expliquer vos propos, j'aimerais comprendre la démarche. merci.

avatar marc_os | 

@ Trillot Bernard
Racheter un concurrent pour mieux le détruire.
Un classique.

avatar bonnepoire | 

Ou rationnaliser un géant aux pieds d'argile.

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

@Trillot Bernard : mais le fric bon sang, le fric. L'oseille, la thune, le flouz, la clicaille quoi. Les gens on s'en fout, seul l'argent compte. L'actionnaire quoi.

avatar AirForceTwo | 

C'est effectivement le seul et unique intérêt d'une entreprise: faire un maximum de pognon. Et le boulanger du coin est dans le même bateau.

avatar persi | 

Je connais assez peu de boulanger, qui lors d'une augmentation de leur CA virent des employés.

avatar lll | 

Le commentaire le plus drôle et mais aussi le plus triste de la journée, merci !

avatar fte | 

Eww ça c'est pas bon.

C'est pas fait pour renforcer la confiance dans ces deux produits. J'en connais qui vont très vite se tourner vers d'autres solutions...

Enfin, ce ne sont pas les alternatives qui manquent. Sans le vouloir je me retrouve à utiliser 5 solutions de virtualisation, et je n'ai même pas encore commencé à être sérieux avec ça. Mais je vois venir la situation où la virtualisation sera la norme pour moi et le métal nu l'exception. J'aurais dû virtualiser mon serveur de stockage. J'ai hyper-v déployé pour deux instances DB, j'aurais dû faire une instance pour le stockage smb au lieu de le faire sur l'hôte. Enfin ce n'est pas trop tard, je vais probablement le faire ce trimestre...

avatar tchit | 

@fte :
Ça va rien changer au produit, ils vont employer des ingénieurs payés 10 fois moins cher et voilà, ils feront une meilleure marge...

Ah le capitalisme...

avatar Un Type Vrai | 

pour travailler avec des grands comptes qui ont externalisés des développementd et/ou de la maintenance (en Inde), en réalité ça ne coûte pas moins cher.

Ce ne sont que des lignes comptables que les actionnaires regardent. Si l'emploi était compté comme investissement et la sous traitance comme charge dans les bilans, on aurait du plein emploi... C'est aussi con que ça.

avatar jackhal | 

Non, carrément pas. Déjà que quand on ajoute un développeur, ça prend du temps et des ressources pour le former sur le code sur lequel il va travailler mais là, remplacer tout le monde d'un coup, ça me parait complètement fou. Et même si d'autres développeurs de VMWare pouvaient éventuellement faire du transfert de compétence... qui aurait envie de former ceux qui vont à terme les mettre au chômage ?

avatar Ber16 | 

j'ai testé...grosse prise de tête pour le transfert avec des plantages au dernier moment !
Les spécialistes me contrediront peut être, mais j'ai trouvé ce programme très mauvais.
S'il faut contacter un ingénieur à chaque fois qu'il y a un problème...

avatar Shralldam | 

Feuque. J'avais l'intention de me tourner vers Fusion pour remplacer Parallels, dont la nouvelle grille tarifaire me hérisse le poil.

Et bon courage aux ex-employés de VMWare. C'est plutôt brutal comme départ. On sait s'ils étaient au courant ? J'espère que oui.

avatar r e m y | 

@tchit
Je pense plutôt que ce produit ne gagnait pas suffisamment. Dans un premier temps, ils vont soustraiter en Chine (juste pour la maintenance des versions actuellement commercialisées) et ensuite ce sera l'arrêt pur et simple. En tous cas, je ne pense pas qu'il faille s'attendre à de nouveaux développements ou de nouvelles versions.

avatar occam | 

La perspective de VMware sur ce changement de cap :
http://www.theregister.co.uk/2016/01/27/vmware_fy_2015_results/

La virtualisation classique semble en nette perte de vitesse. Surtout, ils vont chercher la croissance ailleurs : multi-cloud, multi-device.
Vous avez raison, il est peu probable que le développement de Fusion aille au-delà du simple maintien de la version actuelle, pendant un temps sans doute limité.

avatar r e m y | 

Je me rappelle encore des débuts de Fusion où l'équipe de développement expliquait qu'ils avaient développés Fusion sur leurs temps libres et qu'ensuite, VMWare l'avait intégré dans ses produits officiels...
Il faut croire que la nouvelle direction a sifflé la fin de la récréation.... :-(

avatar Danny Wilde | 

Quand une société gagne de l'argent, elle licencie pour se vendre et quand elle en perd, elle licencie également !
Quel bande de fous !

Fusion et surtout VmWare ont de très bonnes réputations dans le monde pro. C'est vraiment dommage !! On marche sur la tête

avatar marc_os | 

@ Olivier S
Non, "on ne marche pas sur la tête".
On marche dans un société capitaliste où la priorité des priorités est le profit d'une minorité, en l'occurrence les actionnaires. C'est la même chose que les licenciements boursiers !

avatar melaure | 

Ca c'est une mauvaise nouvelle, car on a une gamme de produit qui tournait sur tous les OS.

J'espère que le produit ne sera pas abandonné, je ne veux pas passer sur Parallels et VirtualBox est trop loin en perfs ...

Attendons de voir ... après le "développé" en Chine, méfiance, on va avoir droit à des spyware intégrés ...

Par contre il faudrait râler ferme contre VMWare, en tant que client ce n'est pas acceptable !!!

avatar bompi | 

L'ennui est surtout que Apple interdit de se passer d'OS X comme système hôte.
Sinon, ce serait simple : un hyperviseur et par-dessus l'OS de son choix, OS X compris.

Je compatis avec les gens de Fusion/Workstation : se retrouver sans rien du jour au lendemain, c'est duraille.

avatar patrick86 | 

"L'ennui est surtout que Apple interdit de se passer d'OS X comme système hôte.
Sinon, ce serait simple : un hyperviseur et par-dessus l'OS de son choix, OS X compris."

Non, ce qu'Apple "interdit" — dans sa license, mais techniquement on peut contourner — c'est de virtualiser OS X sur du matériel non Apple.

Par contre un hyperviseur entre le Mac et OS X, pas de souci.

avatar bompi | 

Si c'est vrai, c'est une bonne nouvelle. Mais je vais préciser ce que j'ai compris :
si on veut virtualiser OS X, il faut que ce soit par-dessus OS X, soit :
OS X > hyperviseur > VM[OS X]

Pour les autres OS, on se fout de l'avis d'Apple, évidemment.

avatar patrick86 | 

"si on veut virtualiser OS X, il faut que ce soit par-dessus OS X, soit :
OS X > hyperviseur > VM[OS X]"

Ça, Apple l'autorise explicitement pour 2 instances OS X par machines (allez savoir pourquoi 2).

La licence d'OS X est assez ambiguë sur la virtualisation. En tout cas, Apple n'interdit pas explicitement de virtualiser OS X sur un Mac qui n'exécute pas OS X (donc le Mac > hyperviseur > OS X)

voir ici (partie "Le cas Apple") pour une analyse plus détaillée : http://blog.inig-services.com/archives/1652

avatar bompi | 

Merci pour les infos. :-)

Mais je lis quand même :
" up to two (2) additional copies or instances of the Apple Software within virtual operating system environments on each Mac Computer you own or control that is already running the Apple Software"
le "already running" m'amenant à penser qu'il faut bien que le système (OS X) soit présent en-dessous des VMs.

avatar patrick86 | 

@bompi :

"le "already running" m'amenant à penser qu'il faut bien que le système (OS X) soit présent en-dessous des VMs."

Oui, mias est-ce que ça ne concerne que le cas où on virtualise OS X par dessus OS X, ou est-ce une interdiction de virtualiser directement avec un hyperviseur ? :-)

Il semble que techniquement ça fonctionne et que des gens le font.

avatar bompi | 

Je vais tenter le coup.

avatar bbtom007 | 

Ils vont renommer fusion en fission

avatar poco | 

On peut faire tourner OS X sur un PC Windows ou Linux avec çà? (même si on n'en a pas le droit)

avatar inumerix | 

Quelle mauvaise nouvelle ! J'utilise VMware sur Mac, PC et Linux.
C'est pas mort mais ça sent mauvais. Faut s'attendre à une baisse de qualité certaine alors que c'est un superbe produit. Du gâchi pur et simple.
Font chier ces actionnaires.

avatar Timekeeper | 

Donc à priori ça gagnait de l'argent, c'est un soft populaire, sur un marché pas hyper concurrentiel (ils étaient deux sur la cible un peu grand public), ils vont être rachetés par une des plus grosses boîtes au monde… et tout ça avec seulement 20 employés. Bref, ça ne coûtait rien pour une si grosse structure.

Vite, que ce monde capitaliste s'écroule dans son vomi.

avatar Ginger bread | 

Parallels doit sabrer le champagne..

avatar Florian Innocente | 

@Ginger Bread "Parallels doit sabrer le champagne.."

Ou pas.
Quand ton principal concurrent semble jeter l'éponge va falloir ramer pour demander à ton comptable des augmentations ou un surcroit d'investissement dans ton produit…

avatar Ginger bread | 

@innocente :
Certes mais qd le produit de virtualisation n a pas de concurrent tu as le monopole.

avatar Florian Innocente | 

Certes, certes, mais Microsoft par exemple a eu un sacré monopole et on a vu le résultat :-)

avatar patrick86 | 

La Virtual Machines War tourne à l'efFusion de sang.

avatar Billytyper2 | 

@patrick86 :
T'es allé la chercher loin celle-là...;)

avatar patrick86 | 

@Billytyper2 :

Dans un monde Parallels :-)

avatar chammer | 

Qui se rappelle de VirtualPC et surtout de la carte PC permettant déjà le dual boot le siècle dernier?

Mon premier mac a été un LCII, mais là franchement je doute que mon prochain achat soit signé Apple :

- MacPro de 2008 non remplaçable par un produit Apple de la gamme actuelle
- Aperture remplacé par Lightroom qui fonctionne mieux sous Windows. (Si, Si)
- Bento remplacé par.. rien (tant pis pour www.toxiplante.fr)
- Suite Office incomplète sous Mac (et lente à démarrer malgré un SSD).
- Mail plantogène et limité
- Photos inapproprié à mes besoins
- iMovie en fin de vie
- Windows 7 Pro utilisé au quotidien sous Fusion lui aussi menacé à court terme.

Apple propose un iMac retina avec plein de boitiers externes, hubs et cables.
Ou alors il y a un bel écran Eizo (dont j'ai toujours rêvé) et une tour évolutive sous ce Windows Pro (version boîte donc licence transférable).

avatar occam | 

VirtualPC, j'ai travaillé pendant des années là-dessus, à l'époque où c'était un produit Connectix. J'y ai fait tourner Windows NT 4 et 2000 pour des applications en laboratoire.

Puis VirtualPC a été racheté, vous vous souvenez par qui ? Par Microsoft !
Portée sur Windows, la version Mac a dégringolé, pour être abandonnée en 2005/6 lors du passage PPC->Intel. Et la version Windows ? Microsoft l'a rendue gratuite, puis l'a abandonnée. Depuis 2009, plus de nouvelles.

Alors, tirez à boulets rouges sur Apple tant que vous voudrez, mais soyez équitable :
les autres boîtes, dont très expressément Microsoft, sont aussi des hippopotames qui chient partout pour se chauffer l'eau du bain.

avatar melaure | 

Oui enfin juste avant Microsoft avait déjà montré comment flinguer le code de Halo qui tournait sur un G3/400 et une Rage128 ...

Virtual PC a été massacré et est sorti sous Windows avec moins de fonctionnalités ...

On sait très bien que quand Microsoft rachète un logiciel, il va nettement perdre en performance ... il y a tant d'exemples. D'ailleurs s'ils aiment un peu les logiciels on n'aurait plus ces misères de Paint et Notepad dans Windows ...

avatar Matre | 

@chammer (hs eizo)

Jettes un coup d'oeil sur ce lien de temps en temps.. j'y avais trouvé du coloredge 17" a prix très doux il y a quelques années..

http://www.direct-eizo.fr/42-occasion-coloredge

avatar scanmb (non vérifié) | 

Faut pas s'inquiéter ,
M Icann va racheter ça .....
Triste nouvelle

avatar Antony Matué | 

Le capitalisme dans toute sa splendeur ! La belle mondialisation que voilà.

Tu perds WVware... Et qui d'autre après ?

Tiens, par exemple, après la disparition des sites MacPlus puis Mac & Guitare, il va falloir aussi imaginer le transfert Macge en extrême orient pour réduire la charge salariale...

Des amateurs de Mac chinois ou coréens prenant le relais...

"Notre guide suprême vous annonce la sortie de l'iPhone 7, commandités par les américains, et fabriqués chez nous pour notre savoir-faire incommensurable. Mais inspirés dans leur haute technologie par notre guide à la créativité supra-planétaire"...

Voilà qui amènerait un peu de fraicheur dans les articles.

Une boite à Madagascar propose de tenir des blogs francophones à des prix défiant toute concurrence. D'autres ailleurs...

Mais, suspens, qui a MacGe emportera le poste restant de père fouettard des petites mains mal payées du bout du bout du monde ?

avatar kac | 

J'avais suivi ici qu'une partie de leurs bureaux sont au Costa Rica: https://www.youtube.com/watch?v=9UUiTPu6eic

Pages

CONNEXION UTILISATEUR