Le Mac App Store n’est pas un modèle durable

Mickaël Bazoge |

Le Mac App Store est loin d’être le paradis des développeurs. Dan Counsell, le fondateur de Realmac, est passé de l’enthousiasme des débuts à une certaine forme de désenchantement, à tel point que les logiciels phare du studio (Typed, Ember et RapidWeaver 6) sont proposés au téléchargement sur son site, ainsi que sur le Mac App Store. En 2011, il assurait pourtant qu’il n’allait plus passer que par la boutique d’Apple…

Plusieurs problèmes sérieux se posent aux développeurs et aux éditeurs. Craig Hockenberry d’Iconfactory se plaignait le mois dernier de la différence de traitement entre les développeurs Mac et iOS, tout particulièrement les outils d’analyse des ventes et TestFlight, qui pointent aux abonnés absents pour le Mac App Store alors qu’ils s’affinent sans cesse sur iOS (lire : Mac App Store : une boutique de seconde zone). Sans oublier les problèmes liés au sandboxing des apps qui restreignent la portée et les fonctions des logiciels (au bénéfice de la sécurité du Mac de l’utilisateur certes, mais c’est un facteur limitant pour les développeurs).

Plus tôt cette année, le même Counsell listait une série de griefs auxquels Apple n’a apporté aucune réponse : la commission de 30% prélevée sur chaque transaction jugée trop élevée ; l’impossibilité de proposer un logiciel vendu sur le Mac App Store dans un bundle ; l’absence d’informations sur les clients (lire : Pourquoi continuer à vendre ses apps en dehors du Mac App Store).

Investir dans une nouvelle version plutôt qu’une mise à jour

Dan Counsell a rappelé hier un problème récurrent : l’absence de mises à jour payantes. Il est impossible à un développeur, peu importe sa taille et ses moyens, de promettre à ses clients un support et des mises à jour continuelles pour un logiciel vendu 4,99 $. Au bout d’un certain temps, il faut pouvoir vendre quelque chose afin de continuer à vivre, explique-t-il, et en l’état sur le Mac App Store, cela ne peut pas être par le biais d’une mise à jour payante puisque Apple ne l’autorise pas. C’est pourtant une réclamation qui revient sur le tapis depuis les premiers jours de la boutique.

Pour gagner sa vie, un développeur doit donc investir son temps dans le développement d’une nouvelle application qui sera vendue à part, sans profiter de la popularité du précédent logiciel, ni de la base de données des clients, ni de l’historique des paiements, rien — il lui faut repartir d’une page blanche ou presque.

Et ce temps investi dans la conception de la nouvelle app a des répercussions sur l’app précédente, qui peu à peu est abandonnée, laissant sur le bord de la route tous les utilisateurs l’ayant achetée… Pour eux, c’est même la double peine puisqu’ils doivent passer à la caisse comme un nouveau client (pas de tarif préférentiel), en conservant une ancienne version qui n’est plus mise à jour.

Un écosystème qui marche sur la tête

Pour illustrer son propos, le patron de Realmac livre ce graphique qui montre à quel point les mises à jour payantes sont importantes pour la bonne santé financière du studio :

Le lancement de la version 6 de RapidWeaver, qui n’est pas disponible sur le Mac App Store, a permis aux caisses de la société de générer un chiffre d’affaires plus important durant quelques temps. Si cette mise à jour avait été gratuite pour la version 5 (toujours vendue sur le Mac App Store), les revenus auraient sans aucun doute été bien moins élevés.

Ne pas pouvoir proposer de mises à jour payantes sur le Mac App Store n’incite pas les développeurs à travailler sur de grosses nouveautés, décrit Counsell, « ce n’est tout simplement pas un modèle durable ». « Les développeurs ne peuvent pas espérer gagner autant d’argent que lors du lancement initial de l’application. Au lieu de réinvestir dans l’application pour l’améliorer, ils passent leur temps à concevoir une autre app pour essayer de gagner assez afin de continuer ».

Les mises à jour payantes récompensent les développeurs pour continuer à améliorer leurs logiciels, conclut-il. « Les développeurs sont rémunérés pour leur travail, et les utilisateurs en obtiennent plus des apps qu’ils aiment. Pour un écosystème durable, les choses doivent changer », professe Counsell qui sait bien qu’il n’est pas Taylor Swift et que sa voix ne porte pas suffisamment pour faire bouger les lignes à Cupertino.

Le Mac App Store conserve des atouts : il s’agit d’une vitrine unique pour présenter à tous les utilisateurs de Mac des logiciels dont ils n’auraient peut-être jamais soupçonné l’existence. Le système de téléchargement de mises à jour est efficace et automatique, et il n’y a pas à se prendre la tête avec des licences. Du côté des développeurs, il reste techniquement intéressant de passer par le MAS si on a l’usage d’iCloud. Il n’en reste pas moins qu’avec ces grands noms de l’édition logicielle qui délaissent ou quittent le navire, la boutique va ressembler de plus en plus à une triste échoppe fantôme.

Pour aller plus loin :

avatar fousfous | 

Justement, les restrictions d'Apple sont bonne pour l'utilisateur, ça évite aux devs de nous prendre pour des poubelles ou des vaches à lait...
Au moins supprimer une app est simple à partir du lunchpad, il y a l'indispensable sandboxing...
J'ai arrêter de télécharger en dehors du MAS parce que niveau sécurité, fiabilité et d'un point de vue utilisateur c'est largement mieux.
Mais Apple devrait obliger à passer par le MAS pour que les apps fonctionnent sur le Mac, et aussi renforcer les conditions d'admission pour renforcer la qualité comme par exemple l'obligation d'utiliser iCloud pour le stockage en ligne ou le Game Center pour les jeux en ligne...
Mais bon pour l'instant on a qu'une stupide politique d'ouverture...

avatar Mickaël Bazoge | 
« l'obligation d'utiliser iCloud pour le stockage en ligne ou le Game Center pour les jeux en ligne ». Hum. Quand on voit les problèmes de fiabilité et les bogues chroniques d'iCloud et la lourdeur de GC, je crois pas que ce soit vraiment une bonne idée que d'obliger tout le monde à utiliser ces trucs. La diversité des technologies, c'est bien aussi.
avatar fousfous | 

@MickaëlBazoge :
J'ai pas envie de créer une trentaine de compte avec les problèmes de sécurité (piratage par exemple) que ça engendre, iCloud est sécurisé et j'ai jamais eu de problèmes avec, mes documents page, mes contacts, tous se synchronisent sans problèmes.

avatar RoboisDesBins (non vérifié) | 

@fousfous
Moi je ne veux pas entendre parler d'iCloud parce que j'ai mes propres serveurs, il faut voir un peu plus loin que le bout de son (petit) nez

avatar fousfous | 

@RoboisDesBins :
Oui mais t'es serveurs c'est de la merde a coter de ceux d'Apple...
Et sans compter la tonne d'avantage qu'à iCloud...

Le problème c'est juste les devs qui ne veulent plus s'adapter...
Et payer une app 50€ c'est de l'arnaque comme les jeux console qui sont dans les 70€...

avatar patrick86 | 

"Oui mais t'es serveurs c'est de la merde a coter de ceux d'Apple..."

Je suppose que ses "serveurs de merde" sont adaptés à son usage.
En tout cas, mes "serveurs de merde" à mois sont adapté au miens, d'usage.

"Et sans compter la tonne d'avantage qu'à iCloud..."

Nos serveurs ont un avantage que n'a pas iCloud : être chez nous et nous procurer un contrôle sur nos données inégalé par les Grands Clouds Centralisés.

Ils ont aussi l'avantage de nous permettre de faire des choses que ne fait pas tel ou tel cloud.
J'ai l'espace de stockage que JE décide. "Hum… tiens, vais rajouter 1 To aujourd'hui. Miam !".

--

Bref. Vous faites vos choix, très bien.
Mais acceptez et respectez que d'autres fassent des choix différents.

avatar rikki finefleur | 

Patrick,
Quand un gars met des mots merdes à chaque post, il est inutile de parler a des ignorants.. Bref des cerveaux bien remplis à la sauce publicitaire Apple-Coca Cola qui te la ressorte façon Mac Do.
Un jour, il verra peut être les avantages et inconvénients de ces deux solutions, quand il aura muri..

avatar fousfous | 

@rikki finefleur :
Si moi je suis un ignorant l'humanité est encore plus mal barré que prévu...
Et c'est sympa de me comparer a coca cola et Mac do alors que je vais jamais chez eux... Et oui j'ai un cerveau moi.

avatar rikki finefleur | 

@
Et bien démontres le, au lieu de dire que les NAS et autres c'est de la merde..
M'enfin comme tu n'as que ce mot a la bouche, niveau techno, on ne doit pas attendre grand chose niveau analyse de la part de fousfous

avatar RoboisDesBins (non vérifié) | 

@fousfous
Ecoute mec, tu fais ce que tu veux et moi aussi OK ? on croit rêver, c'est les plus c... qui veulent dicter leur loi. Normal dirait Audiard, "les c... cela ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnait"

avatar feefee | 

@patrick86 :

Je comprends très bien que les solutions NAS sont parfaitement valables , mais tout comme le cloud.

Ensuite faut pas oublier qu'on parle d'informatique grand public ici , on est pas sur MacgPro :-)

Pour ma part le NAS j'ai abandonné , autre chose a faire, quand je serai à la retraite peut être :-)

Le cloud c'est la sécurité te accessibilité des données façon NAS Mais à la sauce grand public avec toute la maintenance que ça implique .
Et conseiller une solution NAS à un néophyte est surréaliste , ça demande de l'implication et du suivi sous peine de tout perdre définitivement .

avatar patrick86 | 

"Et conseiller une solution NAS à un néophyte est surréaliste , ça demande de l'implication et du suivi sous peine de tout perdre définitivement ."

Ce n'est pas mon propos, qui est d'exprimer mon désaccord avec l'idée d'imposer iCloud — ou tout autre Cloud Souverain quelqu'il soit.

"Le cloud c'est la sécurité te accessibilité des données"

Oui, sauf quand y'a un problème de réseau ou que le Cloud bug.
Sur ce point, le serveur perso offre plus sécurité puisqu'il permet toujours un accès local, sauf à être totalement en panne bien évidemment (mais on sauvegarde, hein).

Je ne crois pas à la magie du Cloud.

-

Chacun choisi ce qui lui convient, là dessus je suis d'accord.

avatar feefee | 

@patrick86 :

"Ce n'est pas mon propos, qui est d'exprimer mon désaccord avec l'idée d'imposer iCloud — ou tout autre Cloud Souverain quelqu'il soit. "

J'avais bien compris :-)
Je me suis mal exprimé c'était un propos généraliste .

avatar hirtrey | 

@fousfous :
Tu bosses pour une association et tu es bénévole si j'a bien i compris tes commentaires. Car payer un salaire, c'est une arnaque, seul le premier mois devrait être rémunéré !

avatar Ducletho | 

@fousfous :
Papa ne te laisse pas suffisamment accès à son Mac.
Le niveau de tes commentaires s'en ressentent.
Pars en vacances de temps en temps et laisse pisser l'informatique, c'est pas pour toi

avatar Ducletho | 

@Ducletho :
Ressent

avatar patrick86 | 

" il faut voir un peu plus loin que le bout de son (petit) nez"

Petit ? Justement je me pose la question. Ça expliquerait pourquoi certains ont du mal à voir plus loin, s'ils ne voient pas le bout.

avatar feefee | 

@RoboisDesBins :

"Moi je ne veux pas entendre parler d'iCloud parce que j'ai mes propres serveurs, il faut voir un peu plus loin que le bout de son (petit) nez"

Ben justement avec le cloud on voit plus loin qu'avec un petit serveur sous le bureau ...

avatar patrick86 | 

"Ben justement avec le cloud on voit plus loin qu'avec un petit serveur sous le bureau ..."

A oui c'est sûr. On va parcours des milliers de kilomètres pour synchroniser des fichiers entre des appareils qui sont souvent à quelques dizaines de centimètres ou quelques mètres les uns des autres. :-)

avatar RoboisDesBins (non vérifié) | 

@patrick86
Nous sommes d'accord. Revoilà le feefee-n'importe-quoi, j'avais noté avec un certain étonnement une nette amélioration de la qualité de ses commentaires, moins agressifs, mais comme on dit "chassez le naturel, il revient au galop"

avatar feefee | 

@RoboisDesBins :

"j'avais noté avec un certain étonnement une nette amélioration de la qualité de ses commentaires, moins agressifs, mais comme on dit "chassez le naturel, il revient au galop"

Ou as tu vu de l'agressivité dans mon propos ?
A moins que tu ne veuilles ressortir de vieilles rancœur :-)

Si Patrick l'a ressenti qu'il le dise, je m'en excuserai , mais toi .... :-)

Sinon oui je suis juste un homme avec ses qualités et ses défauts , ses hauts, ses bas , même ici , un peu comme toi quoi :-)

avatar Yuku | 

@feefee :
Ouais, surtout des bas, tu es un bon pourrisseur de sujets c'est clair... La modo MacG est bien cool avec toi, profite...

avatar feefee | 

@Yuku :

"Ouais, surtout des bas, tu es un bon pourrisseur de sujets c'est clair.."

Bizarre que tu ne le dises que maintenant .
J'ai de gros doutes quand même :-)

avatar occam | 

«…pour renforcer la qualité comme par exemple l'obligation d'utiliser iCloud pour le stockage en ligne…»

Prétendre renforcer la qualité et prendre iCloud comme exemple à suivre est une absurdité patente.

Croire le sandboxing indispensable en l'état, c'est un peu plus surréaliste que croire au père Noël.

Mais si vous supprimez vos applications à partir de votre "lunchpad", plus rien ne m'étonne.

avatar C1rc3@0rc | 

"Investir dans une nouvelle version plutôt qu’une mise à jour"

Le principal problème qui est mis en avant dans l'article c'est plutot ca, le reste c'est surtout des alibis.
En fait sous la direction de Microsoft l'industrie a progressivement basculé dans un modèle de softs a sources fermées et dont le paiement s’étale avec des "mise a jour".
Cela offre de nombreux avantages pour les sociétés de développement:
- permet de rendre facilement captif l'utilisateur
- de développer des soft approximatifs qui seront éventuellement terminés dans les mise a jour
- de reporter les financements sur le marketing et la finance plutôt que de payer des dev
- de contraindre le développement aux besoin du markting
...

De ce point de vue, Realmac est un modèle de ce système. Les softs sont a peine utilisables dans leurs premières versions et ils sont buggues a mort.

Avec le modèle de l'App store, l'utilisateur est face a un modèle simple: il achète un soft. Pas de question de mise a jours (si il y en a elles doivent être gratuites et s'installent automatiquement) , pas de question de licence complexes et de sérialisations plantogenes (le soft s'installe sur la machine avec le compte AppleID).
Et surtout si l’éditeur veut proposer une nouvelle version payante, ce n'est pas une mise a jour mais un nouveau soft a acquérir pour ses qualités.
Autant dire que si la version précédente a decus ou que le suivi de l’éditeur n'est pas sérieux alors il y a tres peu de chance que la nouvelle version se vende.

Il y a aussi les arguments fallacieux de l’impossibilité de la version d'essai: il suffit d'editer une version "light" et gratuite (ou a prix limite).

Après il y a des contraintes de programmation c'est une évidence, mais elles ne sont pas liées a la distribution. La majorité sont des contraintes de sécurité.

Par exemple on ne peut qu’applaudir face au sandboxing et l'interdiction de disséminer des fichiers partout qui complexifient la désinstallation.

avatar fousfous | 

@C1rc3@0rc :
Enfin quelqu'un qui a compris
Le problème c'est que les devs sont de plus en plus incompétent donc ça les emmerdes de pas pouvoir avoir le client captif et le fait que d'autres devs meilleurs soient mis en avant.
Les rares éditeurs a percer sont ceux qui font des bonnes apps et les autres qui ont toujours une réputation mal acquise en profite de leur visibilité pour se plaindre et ça fonctionne, tout les journalistes reprennent bêtement ça et le MAS et considéré comme quelque chose nul ce qui est complètement faux...

avatar bugman | 

@fousfous :
Et mon firewall je l'installe comment ?

avatar fousfous | 

@bugman :
Bah ça sert a rien...
On est pas sous Windows hein

avatar bugman | 

@fousfous :
Tu dois confondre avec anti-virus (et encore ça peut avoir un sens d'en installer un).

avatar fousfous | 

@bugman :
Non c'est tout aussi inutile...

avatar bugman | 

@fousfous :
C'est d'ailleurs pour ces mêmes raisons qu'il y en a un (de pare-feu) d'origine sur OSX.
... Pas utile peut être pour toi mais d'autres en vendent pourtant.

avatar vrts | 

Foufous c'est un peu madame Michu de l'informatique...good boy

avatar WaTy (non vérifié) | 

Quand tu vois l'app "Djay" sur iPhone qui coûte même pas 3€ et cette même app sur le Mac App Store qui est environ à 50€ tu te pose de sérieuse questions...

avatar Lestat1886 | 

Pour les mises a jour payantes, je ne sais pas si c'est une bonne idee pour les clients. S'il faut repasser a la caisse a chaque maj on est pas sorti de l'auberge. Sans compter la fragmentation que ça va créer. Il y a une autre solution: proposer des mises a jour continues pour la stabilité et quelques fonctionnalités de base et proposer des achats in-app pour les nouveautés les plus importantes.

Autant je vois ou il veut en venir sur les autres points autant sur le mises à jour pas trop...

avatar Mickaël Bazoge | 
Les mises à jour payantes sont uniquement pour les grosses nouvelles versions, genre de la V2 à la V3 par exemple. Les màj de maintenance restent gratuites.
avatar fousfous | 

@MickaëlBazoge :
Oui enfin connaissant les éditeurs ils vont bien forcer le passage à la prochaine version avec un gros pop-up demandant de repayer...
Le fait de faire des apps séparé est beaucoup mieux, surtout si la nouvelle app empêche de faire fonctionner ce qu'on a fait avant avec l'ancienne. Pareil si la nouvelle app est de mauvaise qualité et que l'ancienne est mieux.
Le système actuelle est le meilleurs.

avatar robrob | 

@fousfous
Arrete d'utiliser des logiciels de developpeurs independants. N'utilise que de l'Apple, c'est parfait pour toi.

avatar Sostène Cambrut | 

@Mickaël Bazoge

"Les mises à jour payantes sont uniquement pour les grosses nouvelles versions, genre de la V2 à la V3 par exemple. Les màj de maintenance restent gratuites."

Qu'est-ce qui fait la différence entre une MàJ de maintenance et une MàJ majeure d'après toi ?

Si c'est juste une refonte graphique qui n'offre pas de nouvelles fonctions, pourquoi la faire payer ?

Si c'est l'ajout de nouvelles fonctions, pourquoi ne pas les proposer en achat in app ?

Ça me parait une démarche bien plus honnête pour le client, et parfaitement juste pour le développeur.

avatar CNNN | 

Depuis le temps que tout le monde le dit..

avatar oomu | 

l'app store est un problème oui.

Apple l'a à peine retouché depuis 2008.

Les outils pour les développeurs (tests, déploiement aux beta-testeurs, analytics, etc) arrivent au compte goutte et dans le désordre (pourquoi pas pour mac ?)

-
"Quand tu vois l'app "Djay" sur iPhone qui coûte même pas 3€ et cette même app sur le Mac App Store qui est environ à 50€ tu te pose de sérieuse questions..."

bien sur qu'il faut se poser des questions, celle ci : "est ce que vivre sous la coupe de l'application mobile à 99c est il tenable ?" la réponse est NON.

C'est DJAY à 3 euros qui est une aberration. Et n'en doutez pas une seconde, cette app est vendue 3 euros parce que quand Apple a lancé l'app store, c'est ELLE même qui a imposé des segments de prix très faibles (en positionnant iwork, par exemple).

Le mobile est considéré comme un marché à très faible marge, voir bas de gamme et les programmes sont positionnés en fonction de cela (après tout ce n'est qu'un écran de 12cm environ max)

50 euros pour mac représente le vrai prix que l'éditeur estime tenable et que des décennies de PC/MAC cassettes/disquettes/cdrom a fini par trouver.

-
" S'il faut repasser a la caisse a chaque maj on est pas sorti de l'auberge"

où avez vous vu cela ?

Mais ça devrait être aux éditeurs de décider quand et comment et combien ils veulent pour leur travail.

c'est bien gentil de demander la gratuité de tout pour tout et aucune facilité pour les créatifs, mais le résultat est que JE vois des programmes TRES UTILES stagner ou disparaitre.

Je suis désolé, mais à un moment, oui je veux financer un logiciel pour qu'il s'améliore et soit incroyablement utile.

Pixelmator est à 30 euros, mais ses fonctionnalités stagnent.
Affinity Photo est à 50 euros, il est nettement et d'avantage complet et je souhaite que leurs développeurs se fassent financer régulièrement pour TRAVAILLER à leurs améliorations.

avatar Sostène Cambrut | 

@oomu

"Je suis désolé, mais à un moment, oui je veux financer un logiciel pour qu'il s'améliore et soit incroyablement utile."

- Achats in app
- Remise sur la nouvelle version
- Nouvelle version (comme avant le MAS)

Il te manque quoi au juste ?

"Pixelmator est à 30 euros, mais ses fonctionnalités stagnent."

Si Pixelmator ne veut pas ajouter de nouvelles fonctionnalités, même payantes, c'est son problème.

"Affinity Photo est à 50 euros, il est nettement et d'avantage complet et je souhaite que leurs développeurs se fassent financer régulièrement pour TRAVAILLER à leurs améliorations."

Moi aussi, et fort heureusement, absolument rien ne les en empêche.

Les développeurs ont toutes les cartes en main.

avatar oomu | 

"Il te manque quoi au juste ?"

ho je ne fais qu'abonder dans le sens de Realmac.

-
"Si Pixelmator ne veut pas ajouter de nouvelles fonctionnalités, même payantes, c'est son problème."

heu oui... c'est en effet son problème, c'est aussi sa liberté et ma déception. C'est pas un soucis, moi je vais voir ailleurs hein.

-
"Moi aussi, et fort heureusement, absolument rien ne les en empêche."

je tenais juste à contredire l'idée dans des commentaire que tout va bien, que la gratuité (ou le modique) de la part d'entreprises commerciales n'est pas un soucis ou que l'App Store tel qu'il est aujourd'hui est suffisant.

Sinon, oui le ciel est ouvert. Omnigroup se débrouille sans l'App Store par exemple.

Il n'y a pas chez moi de "bouhouhouh la méchante Apple qui bride les pov développeurs", plutôt un "bouhouhou que Apple est leEEEEEEnte, rAAAAh"

avatar Sostène Cambrut | 

@oomu

"je tenais juste à contredire l'idée dans des commentaire que tout va bien, que la gratuité (ou le modique) de la part d'entreprises commerciales n'est pas un soucis ou que l'App Store tel qu'il est aujourd'hui est suffisant."

On parle du Mac AppStore. Les prix pratiqués sur iOS sont un autre problème. Et le MAS est bien suffisant en terme de possibilités de rémunération pour les développeurs. Achats In apps, Remise sur la nouvelle version, tout est possible.

Le seul problème c'est le manque d'outils "(tests, déploiement aux beta-testeurs, analytics, etc)" mais ce n'est pas l'objet de la grogne de RealMac.

D'ailleurs, de nombreux développeurs comme OmniGroup ou Affinity proposent leurs propres solutions de beta test, à l'ancienne avec des beta hors du MAS.

avatar rikki finefleur | 

oomu
exact
les prix sur ios sont bp trop faibles lors du lancement.
Ce qui pose par la suite de sérieux problèmes, comme le dit oomu
Ne parlons même pas des 30 % de marge alors que ce n'est parfois que du paiement.
Même des distributeurs physiques dans le high tech n'ont pas 30% de marge. Alors vendre du virtuel avec cette marge est simplement un frein, et une gabegie. Sauf pour celui qui encaisse ces 30% bien évidement.

avatar Lestat1886 | 

@rikki finefleur :
Les développeurs ont la liberté de déterminer leur prix de vente. Malheureusement, il se trouve qu'il n'y a pas beaucoup de monde pour payer cher une app mobile cher sauf certaines apps vraiment avancées. C'est juste l'offre et la demande.

avatar Domsware | 

@rikki finefleur :
Commission et non marge.

avatar Philheap | 

Un développeur qui utilise le MAS ne peut pas faire évoluer son application, les mises à jour payantes n'étant pas possibles.
De plus c'est beaucoup plus contraignant pour la mise en production, perso, je trouvais le concept sympa au début mais j'en suis revenu.
Soit la visibilité sur le MAS est pas mal mais même ça, il y a tellement d'applications aujourd'hui que ce n'est même plus vrai. À utiliser pour les versions demo et distribuer ses applications en dehors du MAS...

avatar rsebbe | 

c'est un leurre de croire qu'on peut avoir des upgrades gratuits à vie après avoir acheté une app. Le dev ne peut pas travailler 2 ans sur un update majeur d'une app et le donner gratuitement à ses clients. Pourquoi? Parce qu'un développement ça coute cher, et croire que juste les nouveaux clients pourront le financer est faux.

Il y a donc 3 choix:
1. pas payer et donc pas d'update majeur (dev pas content, client pas content)
2. payer le prix plein en cas d'update (dev content, client pas content)
3. payer l'update au prix juste pour ce qu'on reçoit

Ce 3ème choix est indisponible sur l'App Store.

avatar Lestat1886 | 

@rsebbe :
Ou les achats in-app non?

avatar oomu | 

Les achats in-app permettent de masquer le vrai prix de l'ensemble du produit (variante du freemium) ou de le faire à la carte. Les développeurs peuvent donc ruser avec ça.

Mais il n'est pas du tout pensé pour permettre la mise à jour ou l'ajout de modifications majeures au logiciel.
Il est très difficile de découper un logiciel tel photoshop en 1 millions de modules indépendants et superbement interopérables qu'on pourrait révolutionner sans tout casser). C'est un vieux trope de l'informatique (programmation objet, corba, ole, etc) qui n'a jamais été réussi. Et de toute façon ce n'est pas du tout le but du "in app" de Apple.

Le "In App" c'est plutôt l'ajout de niveau, le déblocage d'une partie du logiciel, le téléchargement de filtres prêt à l'emploi, mais pas pour reproduire Adobe CC et son suivi régulier, le tout à la cool. Je prends Adobe CC comme exemple pour bien marquer la différence entre des mises à jour du logiciel et les contenus en in-app de l'app store.

Le In App ne remplace pas le besoin de mises à jour et de leur financement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR