Fermer le menu
 

Affinity Photo débarque pour concurrencer Photoshop

Nicolas Furno | | 09:00 |  110

Cinq ans de développement et quelques mois de bêta tests plus tard, Affinity Photo est finalisé et disponible sur le Mac App Store. L’éditeur britannique poursuit son attaque en règle contre Adobe et après s’en être pris à Illustrator avec Affinity Designer sorti en 2014, il menace Photoshop cette année avec ce nouveau logiciel. Et alors qu’un concurrent direct à InDesign est en préparation dans les bureaux de Serif Lab, Adobe devrait avoir quelques raisons de s’inquiéter, tant ce nouveau-venu est complet.

Établir la liste des fonctions proposées par Affinity Photo serait bien trop long : les cinq années de développement n’ont manifestement pas été gratuites et on a déjà un logiciel extrêmement complet. Si vous avez l’habitude de Photoshop, de ses centaines d’outils et dizaines de réglages, vous serez ici en terrain connu. D’ailleurs, on sent bien que l’éditeur a visé explicitement l’application d’Adobe : la présentation par défaut ressemble comme deux gouttes d’eau à son premier concurrent.

Pour concurrencer efficacement un logiciel déjà bien installé, il faut tout d’abord être parfaitement compatible avec ses fichiers. Affinity Photo peut ainsi ouvrir les fichiers PSD de Photoshop, il peut aussi exporter dans ce format et il est censé le faire sans détruire le fichier. Pour cela, il gère tous les espaces de couleur courants (RGB, CMJN, niveaux de gris et LAB), il peut modifier les fichiers avec 16-bits par canal et il sait ouvrir les palettes de couleurs d’Adobe et les plugins de Photoshop, entre autres choses.

Affinity Photo, ici en mode séparé. On peut aussi rassembler les différentes palettes en une seule fenêtre, comme Photoshop le fait par défaut. Cliquer pour agrandir

Naturellement, Affinity Photo dispose de toutes les fonctions attendues pour modifier ou créer des photos raster. On peut ainsi gérer autant de calques que l’on veut, ajouter des filtres (avec un aperçu en temps réel du résultat), modifier tous les paramètres d’une image ou encore effectuer des sélections et retouches précises. On peut bien sûr créer ses propres brosses pour tous les outils qui les exploitent, ou bien encore créer ses effets, en plus de ceux fournis. Tout ceci est attendu et bien au rendez-vous.

On imagine qu’il manque à Affinity Photo plusieurs fonctions avancées de Photoshop, mais ce que propose ce logiciel après quelques années de développement est déjà très impressionnant. Par ailleurs, le fait qu’il a été conçu pour les Mac uniquement est un avantage. Débarrassé de Windows, le logiciel peut exploiter toutes les fonctions spécifiques d’OS X, comme OpenGL, GCD et Core Graphics. Metal sera probablement de la partie à l’automne, mais d’ici là, il est déjà optimisé 64 bits et pour les processeurs multi-cœurs. Et ses concepteurs notent que l’on peut zoomer sur n’importe quel fichier à 60 FPS, même les plus lourds.

Outil d’éclairage. Cliquer pour agrandir

Affinity Photo gère aussi mieux certaines fonctions spécifiques : on peut sauvegarder ses fichiers avec iCloud Drive, l’interface est parfaitement optimisée pour les écrans Retina et on peut même utiliser les trackpad Force Touch avec plusieurs niveaux de pression. Son développement plus récent lui offre aussi d’autres avantages techniques indéniables.

Prenons l’historique en guise d’exemple : contrairement à Photoshop qui est limité à 1000 annulations, on peut ici revenir en arrière (presque) sans limite. Affinity Photo est limité à 1024 annulations par défaut, mais un réglage permet de porter ce chiffre à plus de 8000 actions, largement de quoi voir venir. Mieux, l’historique est sauvegardé dans le fichier directement et non dans une mémoire vidée quand on ferme l’application. Pratique pour revenir en arrière à n’importe quel moment, sachant que tous les effets et toutes les modifications effectués sur un document ne sont pas destructifs.

Outil perspective. Cliquer pour agrandir

Au-delà des fonctions, le principal argument de vente d’Affinity Photo est peut-être… son prix de vente. L’éditeur ne manque pas de le mettre en avant, alors qu’Adobe a pris le parti de l’abonnement : pour 50 € seulement, on obtient une licence définitive du logiciel. En clair, pour un tiers du prix nécessaire pour utiliser Photoshop (offre d’abonnement photographie à 150 € par an), on obtient un logiciel sans limite.

Un argument indéniable, qui devrait convaincre bon nombre de clients potentiels, y compris des professionnels. Et si cela ne suffisait pas, une version de démonstration est proposée sur le site de l’éditeur (elle devrait être publiée dans les prochaines heures), et on peut profiter d’une réduction de 10 € pour le lancement. Le logiciel n’est vendu que sur le Mac App Store et il est d’ores et déjà entièrement traduit en français.

Pour terminer, ajoutons que Affinity Designer a été mis à jour ce matin, avec plusieurs nouveautés, mais en particulier un pont avec Affinity Photo. Les deux logiciels sont capables d’ouvrir le format de l’autre et on peut ainsi modifier une photo d’un côté, l’ouvrir avec l’éditeur vectoriel pour ajouter des objets ou du texte et revenir ensuite dans l’éditeur d’images. On conserve toutes les fonctions à chaque étape, y compris l’organisation par calque, un excellent point.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


110 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar phoenixback 09/07/2015 - 09:07 via iGeneration pour iOS

Tuerie

avatar frankm 09/07/2015 - 09:10 via iGeneration pour iOS

J'ACHÈTE !!!

avatar Jippi 09/07/2015 - 09:11

Wouaou, je suis abonné à Adobe CC, mais j'ai bien envie de le prendre !



avatar kagi 09/07/2015 - 10:38 (edité)

Abonné à la CC aussi, mais en octobre je vais revoir mon abonnement à la baisse et ne garderai que Flash Pro.

Affinity Designer fait déjà parti de mes softs de prod, alors celui-là risque bien d'en faire parti aussi x)

avatar dumas75 09/07/2015 - 09:14

Testé depuis la première Beta et franchement il est très bon ! :)

avatar bitonio 09/07/2015 - 09:15 via iGeneration pour iOS

Wow, je suis impressionné ! J'ai presque envie de leur filer $39 pour jouer avec leur moteur RAW, doit quand même y avoir des points faibles comparé au monstre Adobe. Vivement un Lightroom de chez eux car franchement leur ergonomie elle déchire.

avatar occam 09/07/2015 - 20:23

Voici la première prise en main, très positive, de Thom Hogan:
http://www.dslrbodies.com/accessories/software-for-nikon-dslrs/software-...

(Pour ceux qui ne connaissent pas, Thom Hogan est un des analystes et auteurs de manuels photo les plus en vue; vieux de la vieille, pionnier du web, connu pour son esprit critique.)

Thom note que les gens de chez Serif sont en train d'évaluer la possibilité de produire une alternative à Lightroom.



avatar greggorynque 09/07/2015 - 09:18 via iGeneration pour iOS

Pour ce prix le niveau de fonctionnalités à l'air effectivement impressionnant, après, très honnêtement c'est son seul argument (mais c'en est un gros argument !)

Utilisateur assez avancé de Photoshop, j'ai peur qu'il manque de fonctions pour mes usages, mais j'y jetterai sûrement un œil des que j'en aurais l'occasion.

avatar Simeon 09/07/2015 - 09:40

Ce n'est évidemment pas aussi complet que Photoshop, mais il ne s'agit que d'une première version. Pour avoir beaucoup utilisé les deux de façon assez avancé moi aussi, je constate qu'il faut souvent envisager des méthodes différentes pour arriver à un même résultat. Le passage de l'un à l'autre est donc moins une simple adaptation qu'un apprentissage.

avatar Simeon 09/07/2015 - 09:36

Il faut aussi ajouter que les devs sont des gens charmants, particulièrement réactifs et en discussion constante avec leurs utilisateurs sur les forums d'Affinity.
J'attends la beta d'Affinity Publisher avec impatience!

avatar Hasgarn 09/07/2015 - 09:39

Assez attendu, je finalise mon Hackintosh pour mettre la main sur cette app fort attrayante. Déjà la beta m'avait scotchée !

Serif, tient bon la barre !

avatar BitNic 09/07/2015 - 09:45

Enfin de la concurrence à Ps car marre du monopole d'Adobe qui fait ce qu'elle veut de ses clients !!!

avatar poco 09/07/2015 - 09:47 (edité)

Franchement ce soft est une merveille et à un prix hors compétition. Enfin un éditeur qui n'oublie pas que tout le monde ne veux pas d'un abonnement et qui propose une version de test. Seul reproche que je lui fasse c'est une interface vraiment très foncée me rappelant certaines applications Linux/Windows, mais les goûts et les couleurs…

Je l'utilise en Béta et je vais l'acheter dés sa sortie. Adieu Photoshop pour moi. Ceci dit je ne suis pas un professionnel et mes besoins, quoique assez avancés, sont certainement loin de ces derniers. Mais ce serait intéressant de savoir ce qu'ils en pensent.

avatar Strix 09/07/2015 - 09:50 via iGeneration pour iOS

Allez allez, encore un petit soft de mise en page et bye bye Adobe !

avatar JonasL 09/07/2015 - 11:01 (edité)

Exactement !

avatar lll 09/07/2015 - 09:51

Ils font fort, tandis que je sens Pixelmator patiner, sans doute trop occupé par la version iPad...

Pour une utilisation normale (je fais attention aux mots pour que ni le camp des graphistes pro, ni celui des amateurs ne me tombe dessus), je suis certain que ça conviendra à 99% des gens et que seule l'incertitude de la compatibilité des fichiers psd et l'interface (autrement dit, l'habitude), empêcheront le reste de plonger.

avatar Dark Templar 09/07/2015 - 09:51 (edité)

À ce prix, Pixelmator n'a-t-il pas plus à craindre que Photoshop ?

avatar kubernan 09/07/2015 - 09:53

Amusant : apparement il intègre un outil de séparation de fréquences...
Rien vu encore sur les scripts.... faudra que je teste.

avatar kubernan 09/07/2015 - 17:15

Je réponds à moi même : il n'y a visiblement pas la possibilité d'enregistrer des actions !! Carrément rédhibitoire pour ce genre de logiciel destiné à un usage pro.
De plus les palettes d'outils se sont faites la malle, impossible de les afficher (un bug que j'avais rencontré dans les version beta et qui n'a visiblement pas été corrigé). Pour résoudre ce problème, obligé de réinitialiser le soft au démarrage en utilisant la touche Ctrl.

Sûrement un bon outil mais pas assez complet encore pour mon usage pro.

avatar reego 09/07/2015 - 09:57 via iGeneration pour iOS

Comme dit plus haut, manque plus qu'un LR like et je switch. J'utilise LR a 95% donc je ne peux pas m'en passer...

avatar Joëh 09/07/2015 - 09:59 via iGeneration pour iOS

Uniquement vendu sur le Mac App Store ?! Étrange façon de procéder, ça sera sans moi.
Je paie pas un éditeur pour qu'Apple s'en mette dans les poches au passage.

avatar iPoivre 09/07/2015 - 10:13 via iGeneration pour iOS

@Joëh :
Bravo, tu as gagné le prix du raisonnement le plus idiot de la journée, ce qui est une performance vu l'heure !

Si un éditeur fait de choix là c'est qu'il a une raison et qu'il accepte de payer Apple pour la mise à disposition de ses outils et canaux de distribution...

Sinon une suite de logiciels qui a l'air très prometteuse, en attendant celui de mise en page qui permettra de garder un workflow équivalent aux utilisateurs Adobe.

avatar Lonesome Boy 09/07/2015 - 11:00 via iGeneration pour iOS

@Joëh :
Ben oui, fournir un espace de vente avec une forte visibilité et l'augmentation du nombre de ventes qui en découle ce doit bien évidemment être un service gratuit offert par philanthropie.

Quand on sait qu'en plus cela ne coûte rien étant donné que la conception, la maintenance, les lignes ou encore la fabrication des bâtiments et des serveurs est faite bénévolement par des lutins et des farfadets la nuit quand les enfants dorment, on ne comprend vraiment pas comment Apple ose facturer ce service

avatar rikki finefleur 09/07/2015 - 15:22 (edité)

Lonesome Boy
tu peux ouvrir une boutique en ligne pour allez dis on 100 euros par mois. Pas besoin de construire un bâtiment pour cela.
Par contre, donnes nous les marges que se fait le store apple ..
Parfois ce n'est même pas eux qui envoie le fichier. En gros ils prennent 30% juste pour l'acte d'achat.
Heureusement que pour ta carte bleue, CB ne te prend pas 30% au passage.
D’après toi amazon, fait 30% de marge ? et matériel.net et en plus ces boites gèrent le physique, d’où des entrepôts, des livraisons, etc.. en plus de leur informatique, ce que ne fait pas l’Apple store sur du dématérialisé.
Apple a décidé de s'en mettre plein les poches et n'a pas besoin d’apôtres pour répandre la bonne parole..

avatar Lonesome Boy 09/07/2015 - 15:57 via iGeneration pour iOS

@rikki finefleur :

À ta place je me ferai embaucher par des Serif et autres Pixelmator pour leur expliquer qu'ils font une grave erreur en distribuant leur soft via l'App Store, qu'ils sont bêtes, et qu'Apple s'en met "plein les fouilles" sur leur dos. Après s'ils sont assez bêtes pour vendre sur l'App Store, ils seront peut-être trop bêtes pour acheter ton expertise.

Pages