Un Mac ne peut pas jouer à Rocket League, mais il peut envoyer une fusée sur Mars 🚀

Nicolas Furno |
Un Mac ne peut pas jouer à Rocket League, mais il peut envoyer une fusée sur Mars 🚀

Dans une tentative maladroite de s’en prendre aux Mac Apple Silicon, Intel a diffusé récemment une campagne de pub censée mettre en avant les limites des Mac. Parmi les arguments du fondeur, un Mac ne permet pas de jouer à Rocket League, un jeu disponible uniquement sous Windows et qui est de ce fait officiellement incompatible à l’heure actuelle avec un Mac M1.

Comme l’a noté @HitarthDixit sur Twitter, il y avait pourtant bien des Mac dans la salle de contrôle de la NASA hier, alors que la sonde Persévérance réalisait son arrivée sans encombre sur Mars. On le voit à 24 min 50, mais si vous regardez la vidéo, vous verrez de multiples autres Mac sur les bureaux des ingénieurs de la NASA. On en retrouve aussi sur la galerie Flickr publiée par la NASA.

NASA HQ PHOTO (CC BY-NC-ND 2.0)

Certes, ce sont sans doute des Mac Intel sur ces photos et ce ne sont pas eux qui ont fait le gros du travail hier soir. Il n’empêche que l’on peut renvoyer l’ascenseur à Intel : le Mac ne peut peut-être pas jouer à Rocket League, mais il peut envoyer de vraies fusées sur Mars !

Et pour l’anecdote historique, on peut aussi noter que le processeur du robot Perseverance repose sur une architecture PowerPC. La même que les Mac utilisaient avant la transition à Intel dans les années 2000. Ce n’est pas un processeur très rapide, puisqu’il tourne à 200 MHz seulement, bien loin de nos ordinateurs et même smartphones. Mais les contraintes sur Mars sont bien différentes, ce processeur est renforcé contre les radiations et il y en a même deux identiques, au cas où.


Tags
avatar locshirk | 

Un Mac Intel pour le coup

avatar frankm | 

@locshirk

Et un robot PowerPC.

avatar razerblade | 

Je vois pas l’intérêt de l’article si c’est les Mac Intel qui envoient la fusée. Ça fait donc les affaires de Intel, contrairement aux Mac M1... Pis Rocket League reste bien plus important que le lancement d’une fusée sur Mars. Non j’déconne. 🤭

avatar raoolito | 

@razerblade

en fait rocket league ne tourne pas sur mac, intel ou M1
du coup cet argument est plus generique (seconde erreur d’intel en fait)

avatar NicoDFR | 

@raoolito

Il ne tourne plus officiellement parce que Epic a arrêté le support mais la dernière version compatible (sans le mode en ligne du coup) tourne parfaitement bien en réglages élèves sur le M1 (en Rosetta qui plus est)

avatar byte_order | 

@NicoDFR
> sans le mode en ligne du coup

Euh, quel intérêt, du coup ?

avatar byte_order | 

@raoolito
> en fait rocket league ne tourne pas sur mac, intel ou M1

Si, si.
Mais pas sous macOS.

avatar Gwynpl@ine | 

Comparaison n'est pas raison. Vouloir confronter Intel à Apple n'a aucun sens. Je suis sur Mac car ça fonctionne bien.

Rocket League tu peux y jouer sur Mac avec Nvidia GeForceNow sur un M1.

avatar pocketalex | 

vous parlez du jeujeu ou l'on tatape une baballe avec des tutures ?

Et il est pas sur Mac ... ah ... et c'est grave ?

avatar armandgz123 | 

@pocketalex

Nan c’est un jeu populaire

avatar fte | 

@pocketalex

"Et il est pas sur Mac ... ah ... et c'est grave ?"

Ça dépend. Lorsque la famille est globalement équipée Mac mais que les enfants veulent un PC par ce que... est-ce grave ? Pas pour la famille, clairement. Les enfants vont probablement avoir leur PC à un moment ou un autre. Et probablement continuer sur PC plus tard, pour leurs activités professionnelles. C’est peut-être ennuyeux pour Apple sur le long terme. Mais on s’en fout pas mal de ce qui ennuie Apple, n’est-ce pas ?

Donc non, ce n’est pas grave.

Dans la famille, il n’y a plus que ma femme qui soit sur Mac. Pas sûr que ça dure encore longtemps.

Tout va très bien. On joue en réseau de temps en temps. Sauf ma femme.

avatar oomu | 

@pocketalex

c'est un jeu connu et sympa. C'est moins grave que si le Oomu a un rhume, mais ça compte quand on veut jeu sympa avec des voitures et des balles.

avatar gwen | 

@oomu

Avant cette news je n’avais jamais entendu parlé de ce jeu. Du coup je vais me renseigner car j’ai l’impression de passer pour une quiche du coup.

avatar armandgz123 | 

@Gwynpl@ine

Non mais avec GeForce Now, ça ne tourne pas sur Mac... la population capable d’avoir une prestation correcte avec ce service est très faible, même moi avec la fibre 1gbps c’est très loins d’être optimal...

avatar Gwynpl@ine | 

@Armandgz123

Alors j'ai de la chance ^_^ avec ma fibre ! Car j'ai pas à me plaindre du service, franchement j'ai eu des soucis au lancement de CyberPunk 2077 mais c'est tout. Après je suis un joueur occasionnel.

@byte_order

Il toujours sur le service ;-)

avatar byte_order | 

@Gwynpl@ine
> Rocket League tu peux y jouer sur Mac avec Nvidia GeForceNow sur un M1.

*Depuis*, pas *sur*.

Tout comme on peut le faire *depuis* sa TV avec une NVidia Shield, quoi.

avatar lesurfeurfou | 

J’ai suivi le live hier soir et je me suis fait la remarque sur la présence de Mac

avatar Link1993 | 

@lesurfeurfou

Très classique dans le milieu de la recherche le Mac.
Un bonne outil pour coder ses trucs (base UNIX) tout en gardant les logiciels usuels (office) ^^

avatar pocketalex | 

le débat Mac-PC date des années 90

il est fini depuis belle lurette, hormis quelques domaines très spécifiques (3D "hi end", jeux vidéos, et quelques autres) le Mac est partout. Chez les graphistes, ches les vidéastes, ches les musiciens, chez les écrivains, chez les consultants, chez les développeurs, chez les chercheurs, chez les commerciaux, chez les chefs de projets, chez les recruteurs ... partout

Aujourd'hui on ne choisit pas un Mac ou un PC parceque l'un fait ci ou ça , c'est fini ça, on choisit un PC ou un Mac suivant la machine et l'interface que l'on veut avoir

avatar Link1993 | 

@pocketalex

Non, ça se choisit en fonction des ses besoins, et encore plus dans certains milieux...

J'ai switch sur un PC pendant mes études (2014) parce que j'avais besoin d'un PC et d'une carte graphique (nvidia) pour faire tourner certains logiciels très spécifiques sur Windows... C'est un exemple comme un autre.

avatar fte | 

@pocketalex

"Aujourd'hui on ne choisit pas un Mac ou un PC parceque l'un fait ci ou ça , c'est fini ça, on choisit un PC ou un Mac suivant la machine et l'interface que l'on veut avoir"

Bien sûr que non. On choisi (on devrait) un outil selon ses besoins. Pour nombre de besoins, l’un ou l’autre conviendra très bien. Pour nombre d’autres besoins, pas du tout.

Sur les 25 dernières années, je n’ai jamais eu le choix pour mes activités professionnelles, par exemple.

A t’entendre tu as le choix. Super. Ni toi ni moi ne sommes des généralités cependant.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"On choisi (on devrait) un outil selon ses besoins."

Tu rationalises l’acte d’achat de façon très imprudente. 😉

Même dans le cadre Pro dans bien des cas les “les besoins” ne sont pas la clé car ils peuvent être adressés par quasiment toutes les offres du marché.

Ton cas est assez particulier de part ton activité, c’est celui de quelques microcosmes professionnels pas une généralité.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"pas une généralité."

Mon propos était justement de dire que le point de vue que je discutais et mon propre point de vue n’étaient ni l’un ni l’autre une généralité.

Quant à rationaliser... j’utilisais le conditionnel d’une part, et nous n’allons pas nous mentir, les achats en volume sont très souvent orientés par le prix, et donc très rarement en faveur du Mac.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

Nous ne sommes pas en désaccord, je mettais juste en perspective tes propos 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Nous ne sommes pas en désaccord"

Dommage. C’est là que nos conversations sont les plus intéressantes. 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Dommage. C’est là que nos conversations sont les plus intéressantes. 😎"

Effectivement, mais la frontière entre nos accords et nos désaccords est aussi intéressante à explorer comme celle de nos angles d’observation d’un même enjeu 😉🖖

Mais effectivement l’entre-sois et le consensus mou c’est chiant et stérile 🤓

avatar warmac33 | 

J'ai longtemps été assez fier de ce genre de détail (mac dans les films, mac à la NASA...), Et puis avec le temps je le rends compte que ça n'a strictement aucun intérêt... Parce que perso j'ai plus de chances d'avoir besoin de jouer à rocket League que de faire atterrir un truc sur mars..

avatar reborn | 

Et selon les experts de mac, le mac n’est pas utilisé par les scientifiques 😂

avatar armandgz123 | 

@reborn

Bah c’est rare quand même...

avatar koko256 | 

@armandgz123

Source ?

avatar armandgz123 | 

@koko256

Dans les différentes institutions françaises il n’y en a pas, et à l’université c’est mort pour le Mac

avatar YetOneOtherGit | 

@armandgz123

"Dans les différentes institutions françaises il n’y en a pas, et à l’université c’est mort pour le Mac"

Tiens un jugement à l’emporte-pièce péremptoire 😳

Pourquoi ce besoin de caricature et de manichéisme ?

avatar armandgz123 | 

@YetOneOtherGit

Tiens encore toi...

avatar YetOneOtherGit | 

@armandgz123

Au hasard une équipe d’une non-institution de la recherche Française : l’INRIA.

https://team.inria.fr/coast/files/2011/07/Inria-0172-161.jpg

Effectivement « il n’y en a pas »

🙄🙄🙄🙄

avatar byte_order | 

2011. Hyper fraiche comme "preuve".

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"2011. Hyper fraiche comme "preuve"."

C’est plus un clin d’œil qu’une preuve.

Si tu te balades un peu dans les labo on continue à y croiser régulièrement des Mac et toujours à l’INRIA.

Pour le reste ne mégotons pas affirmer de façon péremptoire : « Il n’y en à pas » est juste une imbécilité.

Nous savons l’un et l’autre qu’il y a des Mac dans la recherche et dans ses institutions avec des proportions variables en fonction des secteurs.

Par exemple dans les sciences « moles » ils sont très présent.

avatar sachouba | 

@YetOneOtherGit

Quand on parle de "scientifiques", on désigne plus souvent les physiciens que les sociologues... 😒

avatar YetOneOtherGit | 

@sachouba

"Quand on parle de "scientifiques", on désigne plus souvent les physiciens que les sociologues... 😒"

Dans un monde sérieux oui 😛

Ne remue pas le couteau dans la plaie la direction de mon Alma Mater vient d’être donnée à un sociologue 😳😳😳🥺🥺🥺😫😫😫😫

avatar armandgz123 | 

@YetOneOtherGit

Tu travailles dans ce domaine ? Non, je ne pense pas.. j’avais vu une étude à ce sujet, je n’ai plus la source.

avatar YetOneOtherGit | 

@armandgz123

"Tu travailles dans ce domaine ? Non, je ne pense pas.. j’avais vu une étude à ce sujet, je n’ai plus la source."

Ça c’est un argumentaire puissant 😳

Un vague argumentum ad personam inepte et une référence improbable à une étude qui si elle existe a sans doute été fort mal interprétée par toi.

Tu aimes bien les raccourcis faciles, les caricatures et le manichéisme décidément.

Écrire : "Dans les différentes institutions françaises il n’y en a pas, et à l’université c’est mort pour le Mac" c’est juste idiot tant cela réduit des réalités complexes à des caricatures manichéennes du type : « Il n’y en a pas » ou « C’est mort »

Impressionnant quand même 😳

Promènes-toi dans quelques labo français institutionnel et tu constateras que ton « Il n’y en a pas » ne tient pas l’épreuve des faits, pas plus que ton « C’est mort »

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

"Tu aimes bien les raccourcis faciles, les caricatures et le manichéisme décidément."

ça n'aide en rien votre argument !

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"ça n'aide en rien votre argument !"

L’argument est un standard éprouvé de la pensée : on ne peut pas avoir des jugements sans appel et péremptoire du type « Il n’y en à pas » ou « C’est mort » sans un très solide étayage qui est ici introuvable puisque les deux assertions sont tout simplement fausses : Il y a des Mac dans les institutions scientifiques, il y a des Mac dans le cadre universitaire en France et à l’international.

On peut sans souci dire que la part des Mac y est faible, que cette part semble régresser, que l’avenir du Mac dans les université semble difficile...

Mais pas avoir des assertions fausses, péremptoire et sans appel issues d’une généralisation au doigt mouillé de ce qui gravite autour de son nombril.

Que tu défendes de tels inepties me laisse dubitatif 😳

avatar byte_order | 

Ah vous voyez que quand c'est dans votre intérêt argumenter contre la généralisation, vous savez le faire.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ah vous voyez que quand c'est dans votre intérêt argumenter contre la généralisation, vous savez le faire."

Désolé mais là c’est une réponse à « Il n’y en a pas » et « C’est mort »

Il ne s’agit nullement d’une généralisation d’une observation personnelle mais juste du simple fait qu’une assertion de ce type peut être invalidé par un seul exemple 😉

Pour invalider la Conjecture de Goldbach il suffirait d’un seul contre exemple, par contre le fait qu’elle soit vérifiée pour une immensité de cas ne permet pas de lui donner le statut de théorème 🤓

Pour invalider l’assertion « il n’y en à pas » il suffit d’un seul cas.

Pour extrapoler une vérité globale d’une observation partielle : c’est impossible 😉

Tu sais parfaitement de quoi il en retourne.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ah vous voyez que quand c'est dans votre intérêt argumenter contre la généralisation, vous savez le faire."

Et tu constateras que quand je me base sur une observation personnelle j’y met les formes : « Sur les usages plus classiques, de ce que j’en observe à l’international et qui est évidemment questionable, j’ai le sentiment que le Mac a dans le secteur une PDM qui doit être en ligne avec sa PDM globale. »

Strictement aucune extrapolation d’une vérité absolue et péremptoire😎

avatar Ginger bread | 

@reborn

A la NASA ils utilisent beaucoup Linux je crois

avatar oomu | 

@Ginger bread

bah vous savez, on utilise un peu partout beaucoup linux, windows et des macs.. donc bon..

ça va de soi qu'en milieux ingénieur vous trouviez beaucoup de linux.

Mais du coup du mac aussi pour des pythoneries, des outils web, etc

et bien sur plein de windows.

avatar byte_order | 

Je ne suis pas sur, mais je pense que la plupart des grands moniteurs que l'on voit afficher de multiples fenêtres surveillant l'avancement et l'état de la mission, avec de jolies lignes codées en vert parce que la mission a été un plein succès, sont sous un Unix. Linux, pas sur.

D'autres écrans semblent être des trucs qui tournent directement en web.
Chercher openmct sur github, à priori ce soft web a été utilisé pour cette mission.

La NASA, comme tout acteur scientifique, utilise ce qui fait le taf sans se poser de question de guéguère de tranchées.

avatar YetOneOtherGit | 

@Ginger bread

"A la NASA ils utilisent beaucoup Linux je crois"

Qui n’utilise pas GNU\Linux de nos jours ?

avatar Ginger bread | 

@YetOneOtherGit

Presque tout le monde vu la part de marché de Microsoft

avatar YetOneOtherGit | 

@Ginger bread

"Presque tout le monde vu la part de marché de Microsoft"

Dans le contexte de ton premier commentaire nous sommes sur les entreprise et les institutions 😉

e le côté clin d’œil du propos me semblait assez évident 😎

avatar Ginger bread | 

@YetOneOtherGit

Et moi je te parle du monde.

avatar YetOneOtherGit | 

@Ginger bread

"Et moi je te parle du monde."

A ce niveau là la part de Linux est aujourd’hui colossal c’est simplement le noyau d’OS le plus utilisé en nombre d’instance et de très loin 😉

avatar sebasto72 | 

@Ginger bread

Tu veux dire quasiment tout le monde au contraire, non ?
On quitte le monde du poste de travail dans cette question...

avatar whocancatchme | 

Je comprends pas trop l’article. Si 98% des ordis utilisés étaient des PC on peut pas dire pour les 2 mac « ils l’ont envoyé sur mars » ou j’ai mal compris ?

avatar huexley | 

nan mais c'est histoire de dire que la part de Mac OS est pas insignifiante.

avatar fte | 

@huexley

"nan mais c'est histoire de dire que la part de Mac OS est pas insignifiante."

C’est ça. C’est du marketing. La réalité on s’en fout, on a une jolie photo.

avatar huexley | 

tu prêches un convaincu :D

avatar YetOneOtherGit | 

@huexley

"nan mais c'est histoire de dire que la part de Mac OS est pas insignifiante. »

C’est juste un gros clin d’œil, rien de plus. 😎

avatar byte_order | 

Le besoin d'en faire un, par contre, est assez intéressant...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Le besoin d'en faire un, par contre, est assez intéressant..."

C’est de bonne guerre après les communication un peu douteuse d’Intel. Franchement il ne faut pas prendre ça avec un esprit de sérieux.

Les guerres picrocholines un peu imbéciles font partie de l’héritage culturel d’une part de la communauté Apple :
- Apple Vs IBM
- Apple Vs MS
- Mac Vs PC
- Apple Vs Intel
...

C’est quasiment du folklore et c’est évidemment souvent assez ridicule, obsolète, réducteur...

avatar Nicolas Furno | 

@whocancatchme

Pas plus qu’on peut dire qu’un Mac ne permet pas de jouer à Rocket League. 🙂

PS : c’est une galerie et c’est vendredi. Tout ce qu’on fait n’est pas toujours 100 % sérieux.

avatar whocancatchme | 

@nicolasf

🙏

avatar fte | 

@whocancatchme

"ou j’ai mal compris ?"

Laisse tomber. Certains ont besoin de croire que le Mac est toujours un outil privilégié des scientifiques, ne ruine pas leur nouvelle "preuve".

avatar koko256 | 

@fte

Lol qui a besoin de croire cela ?

avatar fte | 

@koko256

"Lol qui a besoin de croire cela ?"

Lis les commentaires sur ce site. Les croyants ne manquent pas.

avatar oomu | 

@koko256

Moi ! j'ai besoin de croire cela sinon je fonds.. ho non, je commence à fondre... mais quel monde cruel, cruel !

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"est toujours "

L’a-t-il jamais été ?

Après le champ des sciences est vaste comme celui de leurs usages informatiques.

Dans les sciences dures et sur la part calcul intensif, simulation, visualisation, modélisation... le Mac a toujours été relativement marginal mais pas au point d’avoir des acteurs tels The MathWorks (Matlab) ou Wolfram Research (Mathematica) abandonnant la plateforme.

Sur les usages plus classiques, de ce que j’en observe à l’international et qui est évidemment questionable, j’ai le sentiment que le Mac a dans le secteur une PDM qui doit être en ligne avec sa PDM globale.

Je ne crois pas qu’il y est des études sérieuses sur la question qui permettrait de trancher.

avatar byte_order | 

> Sur les usages plus classiques, de ce que j’en observe à l’international et
> qui est évidemment questionable, j’ai le sentiment que le Mac a dans le secteur
> une PDM qui doit être en ligne avec sa PDM globale.

Globale ou mondiale ?

Mais si ce sentiment est juste, cela signifie qu'un Mac n'apporte rien de particulier qui le rendrait plus efficace à des usages scientifiques que d'autres plateformes.

Je partage ce sentiment, avec un bémol. Je pense que l'un des freins spécifiques au Mac est une interopérabilité moindre, à cause de son aspect plus fermé.
Côté calcul accéléré en GPGPU, largement utilisé dans ce secteur, par exemple.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Globale ou mondiale ?"

Quelle différence fais tu entre les deux ?

Désolé mais là cela m’échappe 😉

avatar byte_order | 

> Quelle différence fais tu entre les deux ?

Le contexte de l'observation "de ce que j’en observe à l’international ... a dans le secteur une PDM qui doit être en ligne avec sa PDM globale".

L'international, c'est un périmètre assez flou. En gros cela peut être "tout sauf la France", une partie de ce "tout sauf la France" (et j'imagine que vous n'avez pas visiter tous les pays du Monde), bref, le PDM global peut renvoyer à la PDM tous secteurs d'activité confondus dans le périmètre observé à l'international (genre, au hasard, les USA) plutôt qu'à la PDM au niveau mondial.

Le terme global peut désigner autant "tous secteurs confondus" sur le périmètre observé que "sur tous les périmètres à l'international observés".

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

Ok je contextualise :
- Quand je parle de l’international, sur des expériences personnelles comme je le précise, c’est principalement : UK, France et Amérique du Nord.
-Quand je parle de PDM globale c’est bien la PDM globale

Et comme je le précise c’est évidemment une sensation personnelle questionnable : j’ai la sensation qu’il n’y a pas de grandes différences entre ce que j’observe et les PDM globale en essayant de tenir compte du fait que les territoires observés sont assez favorables à Apple.

Le Mac existe mais de façon plus ou moins marginale.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Mais si ce sentiment est juste, cela signifie qu'un Mac n'apporte rien de particulier qui le rendrait plus efficace à des usages scientifiques que d'autres plateformes."

C’est une absolue évidence.

Et plus généralement un Mac n’apporte rien de particulier en terme d’efficacité 😎

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

>“L’a-t-il jamais été ?”

Oui.
À deux reprises.
• La première, immédiatement après son lancement. Les scientifiques ont immédiatement saisi l’intérêt du Mac com outil de visualisation. C’est ainsi que DEC a cherché à utiliser le Mac comme terminal graphique, et a même fait une offre de coopération à Apple en ce sens.

• C’est également la raison qui a déterminé Stephen Wolfram à développer Mathematica sur et pour Mac, d’abord.

>“Dans les sciences dures et sur la part calcul intensif, simulation, visualisation, modélisation... le Mac a toujours été relativement marginal mais pas au point d’avoir des acteurs tels The MathWorks (Matlab) ou Wolfram Research (Mathematica) abandonnant la plateforme.”

Inexact.
• Comme en témoignent les podcasts de Stephen Wolfram sur l’histoire du logiciel à l’occasion des 30 ans de Mathematica, lui et son équipé ont d’abord eu un mal de chien — et très peu de plaisir — à refaire sur PC Intel ce qu’ils avaient fait sur Mac MC68xxx. Ils ont dû s’y résoudre en raison de la demande, mais aussi de la stagnation de la plateforme Mac et surtout de son OS dans les années ’90.

• MATLAB ayant d’abord été écrit en et pour Fortran, il a d’abord été porté sur les plateformes offrant un support adéquat : DEC VAX, Unix (sur Sun d’abord), SGI/Irix, au fur et à mesure que les bibliothèques étaient portées sur C. Ce n’est qu’à partir du i386 à co-processeur que MATLAB est devenu viable sur PC. La version Mac n’a été introduite qu’en 1992, et maintenue avec des hoquets jusqu’en 1998. En fait, elle était à la ramasse face à la version PC. MATLAB revient sur OS X en 2004, mais la version PPC n’est maintenue que trois ans. Après un hiatus, une version Mac Intel 64 bits est enfin disponible en 2009.

L’exemple MATLAB illustre les inconvénients des avatars successifs du Mac pour un éditeur, quand son produit n’est pas axé sur les atouts spécifiques de la plateforme, comme ce fut le cas pour Wolfram Mathematica.

Pour se faire une idée de l’évolution de la situation, il suffirait — si le confinement ne l’interdisait en ce moment — de déambuler dans les corridors des Écoles Polytechniques Fédérales de Lausanne et de Zurich, de faire les décomptes des machines sur les bureaux et dans les laboratoires, et de comparer les proportions avec les chiffres d’il y a 8 ou 10 ans, quand le MBP était véritablement la machine régnante, multi-usages, multi-plateformes.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Inexact"

Tu vas un peu vite en besogne je trouve.

Que le Mac est intéressé plus ou moins le secteur de la recherche durant sa maintenant sa longue histoire est une évidence.

Mais a-t-il réellement eu un jour une PDM conséquente même dans les période que tu évoques ?

Que représentait le CA des Mac utilisés dans la recherche devant celui des stations de travail Unix ?

Après sur la perte de PDM éventuelle du Mac sur le secteur Universitaire, je ne l’ai jamais contesté ici.

Je m’oppose juste à l’imbécile « Il n’y en a pas » et « C’est mort » 😎

Pour le reste je ne vois pas en quoi tes intéressantes informations sur Matlab et Mathematica vont à l’encontre de mes propos ?

Pour finir, j’ai toujours eu le sentiment que tu travaillais à l’EPFL ou dans son giron, je me trompe ?

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Pour compléter: est-ce que j’ai la sensation à titre personnel que le Mac a perdu en adhérence dans le cadre académique, universitaire et recherche?

Oui 😎

Après comme toujours tout est affaire de microcosme.

Sur les universités de l’Ivy League, au MIT, à Carnegie-Mellon ou les gros campus de la côte Ouest, le sentiment est plus contrasté 😉

avatar koko256 | 

@whocancatchme

Ce qui s'est passé hier est peu lié à "envoyer sur mars". C'était juste du suivi et le rover se serait probablement posé même si la terre avait explosé entre temps. À voir si la conception a été faite aussi sur Mac (mais 100% PC, je n'y crois pas).
Mais comme dit Nicolas, c'est un article easy Friday.

avatar byte_order | 

@koko256
> Ce qui s'est passé hier est peu lié à "envoyer sur mars".
> C'était juste du suivi

Et ce suivi n'a clairement pas été fait qu'avec de Mac. On distingue de multiples écrans qui sont sous Windows ou - pour les grands moniteurs des controleurs du moins - probablement sous un Unix également dans ces photos.
Et pas mal de truc qui s'affiche en fait dans un navigateur web, donc indépendant de la plateforme.

Par exemple, openmct semble avoir été utilisé pour cette mission.

https://nasa.github.io/openmct/whos-using-open-mct/
https://github.com/nasa/openmct
https://openmct-demo.herokuapp.com/

> et le rover se serait probablement posé même si la terre avait explosé entre temps.

Ce qui ne manquerait pas d'ironie !

> À voir si la conception a été faite aussi sur Mac (mais 100% PC, je n'y crois pas).

Probablement un peu de tout. C'est important ?

avatar gaurejac | 

10 fois plus puissant que les appareils précédents envoyés sur la planète ?

non pas vraiment : Perseverance contient exactement le même CPU que Curiosity qui a été lancé en 2011 : un PowerPC RAD 750 à 200 Mhz, effectivement directement issu des G3 de 1997

avatar Nicolas Furno | 

@gaurejac

Ah oui, j’en avais oublié. Je vais reprendre ça.

avatar raoolito | 

@gaurejac

alors du ocup je serais curieux de savoir pourquoi ils utilisent des procs si anciens ? pour une meilleure resistance aux radiations ? pour une plus grande possibilité de customisation ? Et puis qui les fabrique en fait ?

avatar gaurejac | 

Et bien déjà les spécifications d'un satellite sont arrêtées plusieurs années avant son lancement (et ici aterrissage), il faut aussi tester très longtemps dans des conditions extremes toute l'electronique avant de l'envoyer.

Mais surtout, sur Mars (ainsi que pendant le voyage pour y aller) il y a beaucoup, beaucoup de radiations : et en gros il vaut mieux des CPU gravés à quelques centaines de nm (je crois dans les 500nm pour le rad 750?) que des CPU à 5nm qui à la moindre particule énergétique vont bugger...

Et le RAD 750 est vraiment le CPU le plus puissant qu'o puisse envoyer dans l'espace sans qu'il se fasse detruire par les radiations.
Il coûte d'ailleurs ~200k$ :
https://arstechnica.com/science/2019/11/space-grade-cpus-how-do-you-send-more-computing-power-into-space/

(tiens marrant cet article on y lit que Hubble a
été upgradé par un 80386! malgré le prix de la main d'oeuvre ça vallaut le coût !)

Enfin ça ne servirait à rien d'avoir un CPU surpuissant : sur Mars il y a le temps, déjà, le PING vers la terre fait 6 secondes, le débit d'upload est miserable (un modem 56k fait mieux)

Et c'est IBM qui fabrique ces CPU (enfin, pas sûr qu'ils les fabriquent encore.. l'industrie spatiale est connue pour faire des stocks de CPU eprouvés : pour la navette spatiale ils avaient raflé les derniers stocks de CPU intel 8086)

avatar Link1993 | 

@gaurejac

6s le ping vers la terre ? Hier, c'était plutôt 12min :)

Mais le reste, et bon :)

avatar gaurejac | 

Oups désolé oui, minutes pas secondes :)

et c'est variable selon que Mars soit du même côté du soleil que nous, ou, si il est mal luné, il est de l'autre côté et c'est plus lent :)

avatar Dev | 

@gaurejac

Merci pour ces informations, et l’article que j’ai franchement trouver génial 👌

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"alors du ocup je serais curieux de savoir pourquoi ils utilisent des procs si anciens ? "

Cela surprend toujours mais le militaire, le spacial et l’avionique ne court pas après l’état de l’art et les dernières innovations.

Les processus de certification sont longs, les prises de risques en adoptant quelques choses de nouveau systématiquement pesées avec attention ...

“Qu’a ton à gagner en changeant?”
“Quel risques prenons nous?”

Et au final une grande part des systèmes sont issus d’offres connues et éprouvées des années 80/90.

A tel point que les acteurs de ses industries commandent et stockent de grands volume de produits à l’annonce de la fin de production de ces derniers.

Pour l’anecdote, le DoD n’a retiré que très récemment les disquettes 8” (Le premier format de disquette introduit par IBM en 67, encore plus gros que les 5”1/4 que tu as peut-être connu, des systèmes de tire de la composante terrestre de la force de frappe nucléaire US)

https://americanmilitarynews.com/2019/10/us-military-retires-8-inch-floppy-disks-from-nuke-system/

avatar ohmydog | 

Pourquoi les processeurs sont si peu puissants ? C’est si compliqué que ça de « renforcer » un processeur actuel pour qu’il survive sur mars ?

avatar reborn | 

@ohmydog

C’est une question de fiabilité

avatar raoolito | 

@reborn

donc on aura des ARM dans l’espace dans 20 ans :D ?

avatar Matlouf | 

Oui, et aussi le fait que concevoir et valider une architecture complète de calculateurs avec des contraintes extrêmes prend beaucoup de temps.

avatar fte | 

@ohmydog

"Pourquoi les processeurs sont si peu puissants ?"

Sensibilité aux perturbations : ondes électromagnétiques et radiations diverses, basiquement.

avatar pocketalex | 

quand l'ordinateur devant ton bureau se met à buguer, tu va râler parceque tu as perdu 1h de ta journée

quand l'ordinateur qui gère la station spatiale internationale, un satellite, ou un rover sur mars bugue ... tout est foutu

avatar byte_order | 

@pocketalex
> quand l'ordinateur qui gère la station spatiale internationale, un satellite, ou un
> rover sur mars bugue ... tout est foutu

Oh, c'est sous-estimer la ténacité des experts de la Nasa (ou autres), ça.

Ils ont bien réussi à corriger un problème généré par un bout de soudure qui se baladait derrière un interrupteur critique en hackant le code s'exécutant sur le fameux AGC, sauvant la mission Apollo 14 :

https://arstechnica.com/science/2020/01/a-deep-dive-into-the-apollo-guidance-computer-and-the-hack-that-saved-apollo-14/

Ils ont bien réussi à régler le problème entrainé par l'inversion d'un bit par un rayon cosmique sur Voyager 2, alors que la sonde était bien au delà de notre système solaire (et de sa mission initiale...)

avatar YetOneOtherGit | 

@ohmydog

"Pourquoi les processeurs sont si peu puissants ?"

Prends ta question dans l’autre sens : “Le CPU a-t-il un niveau de puissance en ligne avec les besoins ?”

Nous ne sommes pas dans un concours de bites de néo-geek cherchant la fiche technique la plus impressionnante mais dans le pragmatisme absolu des arbitrages bénéfices/ risques.

avatar koko256 | 

@ohmydog

C'est assez compliqué de durcir un composant quelconque mais surtout, on ne sait pas exactement ce qui se passe et ce qui perturbe. On peut faire des simulations sur Terre avec les rayons cosmiques mais cela ne suffit pas et ils préfèrent des composants déjà testés dans d'autres missions et sur l'ISS.

avatar Dark Phantom | 

Ne pas oublier que les lanceurs de bombes nucléaires américains fonctionnaient encore il y a peu avec des ordinateurs à disquette 8 pouces si je ne m’abuse ( ou fonctionnent toujours)
En fait, certaines technologies anciennes sont moins « piratables » on disait. De même certains cybercriminels utiliseraient des technologies anciennes moins repérables

avatar gaurejac | 

Et les lanceurs Saturn V ainsi que les "Apollo guidance machine@ eux n'utilisaient ni disquette, ni disque dur, ni encore moins mémoire flash mais de la mémoire à tores de ferrite "read-only" (parce qu'il y avait aussi de la mémoire à tores de ferriteé lecture ecriture).

En gros une fois le progamme écrit (par Margaret Hamilton qui est vraiment une des héroïnes du programme Apollo), il fallait que des "petites mains" tissent à la main les fils de cuivre pour coder le programme informatique de l'ordinateur de vol...

Ainsi la mémoire était indestructible, insensible aux radiations. Par contre en cas de bug on ne pouvait rien corriger il fallait retisser tout de zero...

avatar Dark Phantom | 

@gaurejac

Oui mais là il s’agissait de la fiabilité maximale pour l’époque. Et la plupart des ordinateurs militaires utilisaient ça.

avatar cosmoboy34 | 

@gaurejac

Wow c’est vraiment un sujet passionnant 🤩

avatar Dark Phantom | 

Précision importante : perseverance et curiosity embarquent deux processeurs powerpc 750 , les mêmes que sur les G3

avatar roccoyop | 

Pfff ! AMATEURS ! On en peut même pas jouer à Mario sur Windows ! 💁🏻‍♂️

avatar DamienLT | 

@roccoyop

🤣🤣

avatar Link1993 | 

@roccoyop

Erreur, c'est possible maintenant ! :p

https://github.com/Francesco149/sm64pc_instructions

avatar roccoyop | 

@Link1993

Tout comme il est possible de jouer à Rocket League sur Mac. 😛

avatar Link1993 | 

@roccoyop

Ouaip, c'est vrai aussi tu me diras ! ^^

avatar agrippa | 

Ouf ! Me voilà rassuré, j ai fait le bon choix, j’ai un mac !

avatar Frodon | 

RocketLeague fonctionne très bien sur Mac M1, soit avec CrossOver 20 soit sous Parallels ;)

avatar Darkgam3rz | 

@Frodon

D’ailleurs les jeux tournent comment avec ces solutions ?

avatar Frodon | 

@Darkgam3rz

Ça dépend vraiment des jeux. Certains fonctionnent très, certains ont des artefacts graphiques ou sonores, certains ne fonctionnent pas du tout.

D’une manière général les jeux DirectX12 et Vulkan ne fonctionnent pas, les DX11 et OpenGL c’est au cas par cas.

avatar Darkgam3rz | 

Le top aurait été de jouer à rocket league sur mars 😅

avatar YetOneOtherGit | 

Surpris de voir certaines réactions très premier degré à cette news qui n’est qu’un gros clin d’œil 😉

avatar Strix | 

L'humour est une denrée rare de nos jours.

avatar Jipy | 

Personne n’a jamais contesté qu’un Mac (Intel ou Apple) n’est pas une machine de « gamer », même si on peut se faire plaisir avec quelques jeux...

avatar Khrys | 

@Jipy

Exactement! Un PC, c'est pour jouer! Un Mac, c'est pour travailler! 😁

avatar mattcastel | 

@nicolasf
Pour compléter l'article, il y a 10 000 Macs à la NASA, répartis dans 200 sites, et tous gérés par Jamf. :-)

https://www.jamf.com/blog/maintaining-a-secure-apple-environment-a-discussion-with-nasa/

avatar ioda | 

Malheureusement, hormis la guéguerre Mac Pc toujours aussi improductive, les faits sont la, je déprime toujours autant devant tous les rayons "librairie" et la profusion de magazines /revues Gamer PC. Coté Mac , plus rien hormis les "notices" iPhone/iCréate iiiiiii ! Suis je le seul a faire ce constat lamentable ?

avatar YetOneOtherGit | 

@ioda

"Suis je le seul a faire ce constat lamentable ?"

Non le vrai constat c’est que la presse micro est moribonde.

avatar Glop0606 | 

Perso j'ai surtout repéré le boitier Airpod :)
Après je comprends vraiment pas ce débat sur les jeux sur Mac. Aujourd'hui on est tout simplement innondé par les possibilités de jouer. Console, Smartphone, (x)Cloud, Geforce now, Streaming PS, et j'en oublie certainement. Autant il y a cinq-dix ans, ça pouvait faire débat le manque de jeu sur Mac, autant aujourd'hui,... comprends pas.

avatar byte_order | 

@Glop0606
Merci de ne pas confondre *sur* avec *depuis*.

jouer *depuis* implique 1) un abonnement à un service d'accès distant et 2) une bonne (voire très bonne) connectivité, permanente, à Internet.

Essayer de jouer à un jeu en streaming derant un trajet en train, en avion, en bateau, pour voir.

> Console, Smartphone, (x)Cloud, Geforce now, Streaming PS, et j'en oublie certainement.
> Autant il y a cinq-dix ans, ça pouvait faire débat le manque de jeu sur Mac,
> autant aujourd'hui,... comprends pas.

Vous avez raison. En fait, y'a pas débat. Pour jouer sur Mac, faut juste utiliser autre chose qu'un Mac.
;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"faut juste utiliser autre chose qu'un Mac"

Sur ça je suis toujours surpris que beaucoup considèrent que c’est avant tout le fait d’une volonté d’Apple, alors que c’est avant tout le fruit d’un pragmatisme des acteurs du secteur : Il y a déjà trop de plateformes de jeu, le Mac n’apporte rien en terme de ROI, la croissance du secteur n’est depuis longtemps plus portée par les ordinateurs personnels...

Le désintérêt des act pour le Mac c’est de la pure logique business à laquelle Apple ne peut rien et sur laquelle Apple à peu à gagner alors même que grâce à l’AppStore c’est la 3° entreprise tirant le plus d’activité du jeu vidéo au monde.

avatar Glop0606 | 

@byte_order

Exactement le MAC n’est pas fait pour jouer et c’est très bien comme ça vu l’offre pléthorique de mon propos. Donc faudrait qu’on arrête d’avoir toujours des comparatifs jeux sur Mac avec le PC parce qu’il n’y a pas débat 😆.

avatar YetOneOtherGit | 

@Glop0606

"le MAC n’est pas fait pour jouer"

En quoi ne serait-il particulièrement pas fait pour jouer?

Que l’offre vidéo ludique soit restreinte ne veut pas dire qu’ils sont intrinsèquement inadaptés aux jeux 😉

C’est juste une plateforme sans grand intérêt pour les acteurs du marché qui se focalise sur les segments porteurs 🤑

avatar Glop0606 | 

@YetOneOtherGit

😆 ok ... le Mac n’est pas la plateforme la plus adaptée au jeu... mieux? 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Glop0606

"le Mac n’est pas la plateforme la plus adaptée au jeu."

Même pas certain, c’est juste une plateforme marginale qui n’a jamais représenté un grand intérêt dans la dynamique du marché. video ludique sauf peut-être à ses débuts.

https://www.visualcapitalist.com/wp-content/uploads/2020/11/history-of-gaming-by-revenue-share-full-size.html

Déjà le PC n’est plus un eldorado depuis longtemps.

La communauté des joueurs sur ordinateurs individuels c’est cristallisée depuis longtemps sur plateforme Wintel et c’est déjà pas une sinecure d’en tirer profit, alors s’emmerder à investir sur MacOS pour d’improbables retours sur investissements ...

Les investissement sur les jeux PC sont déjà devenus une petite part du business alors investir sur le Mac il y a bien longtemps que personne de sérieux n’y pense et ceux quelques soient les potentiels techniques des machines Apple.

La transition ARM qui redonne un solide momentum en terme de puissance ne changera par exemple pas la donne contrairement à ce que fantasme certains.

Ce sont des considérations business et non technique qui font la place du Mac dans le marché vidéo ludique🤑

avatar corben | 

Il y aurait donc des Mac dans tous les milieux professionnels... quelle sacrée surprise

Merci pour cette info 🙄🙄🙄

avatar clarksebat | 

Je savais que j’avais fait un bon investissement avec mon G4 bipro 450 MHz. Il est déjà prêt pour Mars.

avatar Lemon19 | 

Tout cela est quand même globalement assez infantile

avatar anonx | 

Mars c’est le nouveau nom du Nevada ou de la Californie car j’essaye de suivre toute cette mascarade?

avatar romainB84 | 

On s’en fou de ce genre de chose « inutiiiiiiiiile ».... la seule chose qui est importante c’est ....

https://www.youtube.com/watch?v=j5872OkCMMI

avatar FoxEcho44 | 

Si vous saviez les CPU qui sont à bord d’un A320... y’a du Motorola à 12Mhz et un peu d’intel a une 20aine de MHz ! Mais tout ça, ça marche plutôt pas trop mal, bien que des fois on est obligé de rebooter un computer par ci par là 😆

avatar en chanson | 

Bref pc apple sous Windows pour un logiciel véritablement pro

avatar YetOneOtherGit | 

@en chanson

"Bref pc apple sous Windows pour un logiciel véritablement pro"

Tiens une petite souillure se voulant fielleuse 🤢

avatar marsnet | 

Pour connaître le milieu, la plupart des gens au JPL/Caltech sont sous mac .

avatar YetOneOtherGit | 

@marsnet

"Pour connaître le milieu, la plupart des gens au JPL/Caltech sont sous mac ."

Arrêtes tes mensonges 😂😉

Il n’y a pas de Mac en environnement professionnel tout le monde sait ça, voyons 🤩

CONNEXION UTILISATEUR