Les ventes d'iPhone, iPad et de Mac depuis 2007 en un graphique.

Nicolas Furno |
Les ventes d

Ce graphique réalisé par nos soins présente les ventes de Mac, d'iPhone et d'iPad depuis 2007. Il s'agit d'une moyenne, lissée sur quatre trimestres, ce qui permet de donner une idée assez précise des grandes tendances. Ainsi, on voit bien l'ascension fulgurante du smartphone, les débuts exceptionnels de la tablette et la bonne tenue du Mac.

Mais ce même graphique apporte quelques éclairages intéressants sur les dernières années. Par exemple, on voit bien le « super cycle » de l'iPhone en 2015, quand Apple a enfin sorti des modèles plus grands qui étaient extrêmement attendus, ce qui a gonflé la courbe de croissance.

Et on voit bien aussi que, depuis 2017, les trois courbes se stabilisent. Ce qui veut dire que la croissance continue d'Apple ne vient plus tant de ces trois produits, mais plutôt des accessoires et des services.

avatar ErioBato | 

Pour les Macs la courbe est écrasée mais elle montre un quasi doublement (les esprits chagrins diront que qd on part de bien bas…)

avatar pim | 

Ça serait intéressant d’avoir la courbe du Mac en un peu plus grand ; juste pour voir l’effet de la sortie des Macs sous Intel, par exemple, ou le décollage du MacBook Air, qui a vraiment été un succès après de débuts timides.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pim : ça ne changerait pas grand-chose pour les points que tu soulèves : 1) c'est une moyenne glissante donc ça lisse les variations 2) la courbe commence en 2008. Exemple avec une échelle logarithmique :
Le Mac a eu une croissance assez régulière entre 2004 et 2012. On alterne depuis les années de reflux (2013, 2016, sans doute 2018) et les années de flux (2014, 2015, 2017) autour des 18-20 millions d'unités, comme on avait connu des années de flux et de reflux autour des 2-3 millions de la fin des années 1990 à 2004. Cette période de 2004 à 2012 est un moment clef de progression continue, on passe de 3 à 16 millions, sous l'effet bien sûr du passage à Intel.
avatar Sebang | 

Ça aurait été intéressant de voir l’iPod également, pour voir le moment de la transition d’avec l’iPhone :)

avatar 0MiguelAnge0 | 

@ Nicolas

Je ne suis pas tout a fait d’accord avec la conclusion: si la croissance en volume se tasse, la croissance en valeur par une augmentation des prix est aussi vecteur de croissance au final. L’iPhone X ou le prix des Mac stratosphériques le démontrent...

Il faut aussi se méfier de l’AW qui ne suit pas un cycle de renouvellement classique

avatar byte_order | 

> la croissance en valeur par une augmentation des prix est aussi vecteur de croissance au final.

Financière, oui.
En part de marché, non.

Hors la croissance financière de l'AppStore, d'Apple Music, de iCloud par exemple est directement lié à la part de marché, Apple ne pouvant pas augmenter les prix des apps ou des abonnements pour compenser une baisse de volume.

Quelqu'un qui achète 2 fois plus cher un iPhone X que son précédent iPhone SE, il va pas acheter 2 fois ses apps, ni 2 abonnements à AM, ni 2 AW, ni 2 abonnements iCloud.
A la limite, il achètera p'tet 5 adaptateurs lightning / jack par contre, mais à 9 euros cela va pas compenser à ce point ^^

Par ailleurs, la part de marché d'une plateforme rentre en compte dans l'ordre des plateformes ciblées par les éditeurs. La profitabilité aussi, certes, mais le tassement des prix des apps mobiles en particulier rend moins évidement qu'avant la compensation par les prix.

On peut compenser par des prix supérieurs quand y'a pas de concurrence sur le prix.
Apple n'a pas de concurrence sur le prix de l'iPhone X, vu qu'il y'a qu'elle qui le vend.
Mais l'éditeur lambda d'une app trucmuche, lui, il a probablement un concurrent, souvent plein, son prix ne peut pas augmenter librement sans conséquence.

avatar Yacc | 

@byte_order

« En part de marché, non. »

La part de marché ce n’est pas que définit en nombre d’unité mais aussi en volume d’activités financières.

De plus la part de la profitabilité est largement captée par Apple 🤑

avatar 33man | 

Attendez un peu que ios 12 ne soit supporte qu'a partir des iphones 7... Y aura plein de monde qui va renouveller ses appareils et ça repartira à la hausse.

avatar docdav | 

@33man

iOS 12 sera comme iOS 11 supporté par les processeurs 64 bits donc 5S et plus.
Il faudrait un sacré bon dans les fonctions pour bloquer les plus vieux, et ces fonctions sont réservées pour l’instant et encore 1-2 ans au X étant donné leurs coûts.

avatar philiipe | 

Vu les prix des macs.... alors que le prix moyen des PC s’est écroulé sur la même période.

avatar philiipe | 

Apple est arrivé au bout du système : trop cher. Les prix psychologique sont franchies.

avatar Yacc | 

@philiipe

Quelle grand spécialiste, tu devrais postuler chez un acteur majeur de l’industrie.

Un pont d’or t’attend.

Sur les trois types de produits présentés ici, Apple capte la plus grande part des profits qui sont la raison d’être d’une entreprise, mais évidemment c’est là le signe de leurs grandes erreurs.

avatar philiipe | 

@Yacc

Je te confirme : c’est déjà le cas.

avatar Yacc | 

@philiipe

C’est cela oui 🙄

C’est gentil de construire des théories sur ses ressentis mais c’est inepte.

avatar byte_order | 

> Apple capte la plus grande part des profits qui sont la raison d’être d’une entreprise

Non, ça c'est la raison d'être des actionnaires et investisseurs.
La raison d'être d'une entreprise, c'est d'entreprendre.

avatar Yacc | 

@byte_order

Dans tes fantasmes sans doute, vision d’une naïveté touchante.

De plus l’auto référence de ton propos est proprement inepte 🙄 "La raison d'être d'une entreprise c'est d'entreprendre" quelle ineptie.

Un tel niveau de déni des réalité est impressionnant quand même 😱

avatar Un Type Vrai | 

Et pourtant la définition d'une entreprise est bien une entité qui s'endette pour produire une réponse à un besoin de marché.

Le but d'une entreprise est de créer de la valeur, son moyen (pour s'endetter auprès d'investisseurs/actionnaires) est de faire du profit.

Sinon, Apple arrêterait toute production et investirait dans d'autres entreprises.

Uniquement les ultra libéraux qui ne voient que par le marché oublient qu'une entreprise, c'est un moyen de production. Pourtant, si demain matin, aucun employé ne se lève pour bosser chez Apple, il n'y a plus d'Apple...

avatar YSO | 

Intéressant pour l'iPad : apres l'effet découverte, LR tassement est-il dû à de mauvais produits ou plus précisément qu'il a été trop bon trop vite et que le besoin de renouvellement ne se fait pas sentir. L'impact de l'obsolescence sur ce produit est moins prégnant que sur les iPhone.

Quant au Mac, je suis d'accord, il faudrait le mettre à part et le comparer avec les PC Windows, sur cette courbe nous visualisons mal la progression (qui ne peut pas être aussi "violente" que pour les 2 autres).

avatar Yacc | 

@YSO

Pour les PC la rentabilité de l’activité est devenue catastrophique pour les concurrents d’Apple hormis sur certaines niches.

Ce qu’a réussi à faire Apple est salué par l’ensemble des acteurs de l’industrie qui rêverait d’une activité aussi profitable sur ce type de produits.

Les Mac comme les iPhone et les iPad captent la plus grande part des profits de l’industrie, le reste n’est que bavardage.

avatar byte_order | 

Les compagnies pétrolieres aussi captent la plus grande part des profits de l'industrie énergétique. C'est pas pour autant qu'elles ne doivent pas s'inquiéter pour l'avenir...

avatar Yacc | 

@byte_order

T’inquiètes les compagnies pétrolières anticipent très largement l’avenir et en ont les moyens.

C’est beau de prendre ses fantasmes pour des réalités 🤤

avatar Un Type Vrai | 

Pour l'iPad, je pense surtout qu'il avait un énorme potentiel, mais Apple a tardé à l'exploiter.
Du coup, c'est juste une visionneuse de contenu.
Normalement, j'aurai du avoir un iPad sur un mur pour gérer la domotique, un autre dans la voiture pour remplacer l'autoradio, 2-3 sur le canapé pour les divertissements...

Mais au final, j'en ai 0. Apple a tardé sur le multi utilisateur, la compatibilité avec d'autres normes (domotique), l'ouverture matérielle (un port propriétaire) etc.

avatar klouk1 | 

@Un Type Vrai

Pour l'iPad, je pense surtout qu'il avait un énorme potentiel, mais Apple a tardé à l'exploiter.
Du coup, c'est juste une visionneuse de contenu.

Juste une visionneuse de contenu ? Complètement débile
C’est mon outil de travail au quotidien. En as tu seulement vu un ?

avatar Un Type Vrai | 

Pardon, mon propos n'est pas là... Je ne parle pas de ce que les gens font aujourd'hui avec, je parle de l'époque de l'écroulement de la croissance des ventes...

Si Apple avait sorti un iPad avec un système d'exploitation plus malin 1 an après sa sortie, la croissance aurait été maintenue.
Aujourd'hui, on peut faire avec un Androïd à 200€ ce qu'un iPad à 600 fait (et même plus).
La courbe se tasse parce qu'Apple n'a pas voulu aller assez vite sur l'iPad.

Si on regarde l'histoire de l'iPhone, Apple avait pas mal d'avance sur l'interface.
Le premier iPhone n'avait pas la 3g (un comble pour un appareil sensé briller sur internet).
Dès le suivant, Apple corrige ce point, l'iPhone a de l'avance et Apple continue de le faire évoluer, la concurrence plie sur son retard, Androïd devient la SEULE alternative (Mort de BB, Microsoft meurt 2 fois, Nokia oublie ses OS entre les 2 morts de Microsoft ...)
Alternative où la bataille se joue entre constructeur sur le prix et les fiches techniques.
Aucun constructeur ne peux aujourd'hui faire de rupture avec Androïd pour inquiéter l'iPhone.

Ce qui a manqué à l'iPad, c'est d'être le premier à faire de la domotique, le premier à faire du mutli-écran, le premier à faire du multi-compte, le premier à faire...
Apple a suivi Androïd et forcément l'intérêt d'avoir un machin 3 fois plus cher doit se justifier ailleurs (iCloud ?). Du coup la croissance n'est portée que sur l'écosystème et pas le produit.

avatar klouk1 | 

@Un Type Vrai

« Aujourd'hui, on peut faire avec un Androïd à 200€ ce qu'un iPad à 600 fait (et même plus). »
Pas du tout. Tu ne connais pas bien l’iPad visiblement., ni les tréfonds d’iOS ( inter apps audio, intégration des audio units, des audio units midi...)
A titre d’exemple toute l’industrie musicale a investi dans l’iPad (applications, interfaces) et IOS.
Aujourd’hui il n’y a aucune application musicale qui tienne la route sous Android, aucune
L’iPad est devenu de plus en plus présent dans La production musicale (cf Jordan rudess dream théâtre, Kraftwerk, orbital’, Robert Fripp, richard Devine, will.i.am, John Carpenter , Jean Michel Jarre, Eddie Jobson....).
Vas voire sur YouTube pour te faire une idée des applications Moog, Ppg, Korg, permis tant d’autres

avatar Un Type Vrai | 

"Apple a suivi Androïd et forcément l'intérêt d'avoir un machin 3 fois plus cher doit se justifier ailleurs"

IE : Il existe des niches comme pour le mac dans les années 90 où l'iPad fait 80% de PDM.

Mais pour monsieur tout le monde (rapport à l'article et à la courbe des ventes)...

Tu me cites 10 types, ça fait disons 25 iPad vendus.
Je dis "ado chinois", et je suis à des milliers de tablettes vendues...

Après il ya peut-être aussi une erreur sur l'utilité globale des tablettes, mais je ne pense pas, je suis persuadé que l'iPad peut devenir sexy POUR LE GRAND PUBLIC (ie courbe de vente).
Qu'un PDG l'utilise comme agenda ou que 15 musicos l'utilisent pour mixer n'est pas contredit par ce que j'avance.

En fait, tu essayes de me faire dire ce que je n'ai pas écrit.
J'aurai écrit un truc du genre :
"l'iPad ne sait rien faire, spécialement en musique", peut-être.

Mais je dis que le divorce entre le grand public et l'iPad vient de limitation logicielle (et de compatibilité) et d'une concurrence en avance sur beaucoup de points axés grand public.
Pas que l'iPad est nul dans tous les domaines...

Bref.

avatar e2x | 

@Un Type Vrai

totally agree! sacrée perte de temps et d’opportunités ! psshh 😒
Ce n’est pas par hasard si depuis sa création, après des lustres de polémiques diverses sur l’ipad, Apple a finalement foutu un splitscreen et un gestionnaire de fichiers 😗 comme quoi.. A l’origine ce n’était pas encore un remplaçant à l’ordi mais plutôt un gadget fermé et cher.

avatar klouk1 | 

@Un Type Vrai

Aujourd’hui la domotique reste encore une niche, en tous cas beaucoup plus que l’industrie musicale

avatar Un Type Vrai | 

Beaucoup de monde vit sous un toit, peu de monde vit de la musique.
CQFD.

Je parle d'un produit qu'Apple aurait du rendre sexy aurpès du grand public.
Un iPod qui téléphone n'aurait pas marché, mais avoir internet (le vrai, sans flash par contre) dans sa poche a fait le succès de l'iPhone.
Pour l'iPad, le placement n'est pas aussi osé et novateur. (Je parle du PLACEMENT produit hein...)

avatar klouk1 | 

@Un Type Vrai

Beaucoup de monde vit sous un toit, peu de monde vit de la musique.
CQFD.

Je bosse dans la construction et je peux dire que la domotique grand public en est seulement au démarrage

avatar toto_tutute | 

Pourquoi mettre toujours sur le compte de la commercialisation d'un iPhone plus grand l'explosion des ventes en 2015 ? N'est-ce pas tout simplement l'arrivée d'un design rafraîchi qui a permis cela ?

avatar Yacc | 

@toto_tutute

Les iPhone à grand facteur de forme ont ouvert une croissance forte des ventes en Asie où cette taille faisait la différence.

avatar bluesteeleyes | 

CE qui serait intéressant, c'est de rajouter la même courbe pour les macs et MacBook Pro vendus entre 1998 ( premiers iMacs ) et 2002 ( une fois OSX digéré ).
Idem pour les iPods et les premiers iPhones.

avatar Dadourun | 

Question : est-il possible de cumuler les courbes iPhone et iPad, pour vérifier la cannibalisation des 2nds par les 1ers ?

avatar stemou75 | 

Et à partir de 2017, on peut tracer trois lignes droites parallèles car les volumes de ventes vont très probablement stagner.

D’abord les marchés sont maintenant matures. Les volumes de ventes de smartphones stagnent au niveau mondial.

Ensuite les acheteurs des produits Apple sont essentiellement ceux qui possèdent déjà des produits Apple. Ceux qui aujourd’hui sont sous Android ou sous Windows ne passeront pas à l’iPhone ou au Mac. Les choix sont faits. Dit autrement, les parts de marché respectives vont rester au mieux stables, et à condition qu’Apple ne fasse pas d’erreurs.

Apple va donc devoir compter sur d’autres produits ou services pour faire croître son chiffre d’affaires.

avatar occam | 

@stemou75

"Apple va donc devoir compter sur d’autres produits ou services pour faire croître son chiffre d’affaires."

Tout trouvé : https://xkcd.com/1988/

avatar Yacc | 

Toujours amusant de voir des personnes qui ne seraient pas capable de faire tourner une supérette de quartier commenter la stratégie d’une multinationale exceptionnelle dans ses succès 🤑

avatar umrk | 

Bonne remarque !

avatar vlsf1 | 

Détail important: les ventes d’une année ne sont pas celles d’un modèle. Un iPhone ce du en 2018 n’est pas forcément un iPhone x ou un iPhone 8, ça peut être un iPhone 7 ou un iPhone SE.

avatar YSO | 

Le pb de l'iPad est que contrairement à l'iPhone il n'a pas trouvé sa "Killer app" qui a rendu l'iPhone indispensable (par rapport aux tels de l'époque) : le GPS intégré.

Que l'iPad soit utilisé en entreprise et dans des niches (musique tout particulièrement, Moins dans la vidéo et la photo mais également dans le sport ou en support pour étudiant) en fait un très bon outil pour ces domaines. Pour autant (et je suis d'accord avec de qui a été dit) cet outil ne permet pas d'être employé aussi aisément que la concurrence par le grand public pour ce qu'ils en font essentiellement : regarder des vidéo (il n'y a qu'à regarder l'emploi qui en est fait dans le TGV, le métro, les cafés).
Et tout à fait, l'autre versant qui le dessert est de nous l'avoir présenté (avec + ou - de conviction) comme le remplaçant du Mac alors qu'il n'est qu'un outil complémentaire du Mac (et fort pratique en ce sens).
Certes il peut très bien se substituer au Mac (et non le remplacer => LR Mac est irremplaçable 😉), mais pour certains domaines seulement.
La logique de rangement, l'absence d'arborescence et l'apparition de Fichiers dans le dernier iOS n'est pas innocent. Mais il y a encore du chemin à faire.

CONNEXION UTILISATEUR