Microsoft commence à déployer ReFS, son concurrent d'APFS

Pierre Dandumont |

Il y a quelques jours, Microsoft a ajouté en douce la prise en charge du système de fichiers ReFS dans une version bêta de Windows 11. Et comme pour le passage du HFS+ à l'APFS il y a quelques années chez Apple, c'est important pour Microsoft.

Un remplaçant du NTFS

NTFS (pour New Technology File System) a été introduit en 1993 avec la première version de Windows NT, la 3.11. Il a longtemps été utilisé en parallèle de FAT16 et FAT32 avant de devenir le système de fichiers par défaut avec Windows XP en 2001, qui fusionnait les branches 9x et NT de Windows. Le NTFS est en gros un contemporain du HFS+, apparu en 1998 avec Mac OS 8.1, qui a été remplacé en 2017 par l'APFS (Apple File System).

Comme souvent chez Microsoft, la transition du NTFS vers ReFS (pour Resilient File System) est assez longue. Le « nouveau » système de fichiers a été introduit en 2012 avec Windows Server 2012, le pendant professionnel de Windows 8. Au fil des années, il a été amélioré et pris en charge par d'autres versions de Windows, mais toujours dans un contexte professionnel jusqu'à maintenant.

Un système de fichiers moderne

ReFS est un système de fichiers qui ressemble à l'APFS sur certains points, avec des mécanismes de sécurité intégrés pour éviter les corruptions de données, comme la technologie copy-on-write. Pour simplifier, si vous effectuez une écriture quelconque avec un système de fichiers classique, les nouvelles données peuvent être écrites à la place des anciennes, dans le même bloc que les anciennes du point de vue du système de fichiers.

Ce choix pose un problème : si jamais un problème survient pendant l'écriture, les données sont perdues. Avec la technologie copy-on-write utilisée par APFS et ReFS, les nouvelles données sont écrites sur un bloc vide et les liens qui pointent vers les données ne sont modifiés qu'une fois l'écriture validée. Ce choix permet de garder une copie des données grâce aux *snapshots*, avec la possibilité de revenir en arrière rapidement. En cas de problème, le média contient donc les anciennes et les nouvelles données.

Windows 11 s'installe sur du ReFS en bidouillant.

Par rapport à NTFS, ReFS prend en charge de plus grandes partitions (35 Po contre 256 To), avec une taille maximale identique pour les fichiers. Il gagne aussi quelques options qui accélèrent les grappes RAID en mode logiciel, et perd seulement quelques options peu utilisées en NTFS. La page dédiée de Microsoft indique que la gestion des noms courts n'est plus possible2 et que le ReFS ne peut pas être utilisé comme disque de démarrage… ce qui est faux.

C'est en effet la nouveauté de la dernière version bêta de Windows 11 : il est possible d'installer l'OS sur un volume formaté en ReFS et de démarrer dessus.

Reste à voir comment Microsoft va effectuer la transition. Apple avait poussé la migration vers APFS en douce avec iOS 10.3 et plus ou moins imposé le système de fichiers avec macOS High Sierra, avec quelques exceptions. Mais dans le monde Windows, l'inertie est la norme et la rétrocompatibilité souvent importante, sans même prendre en compte la myriade de configurations différentes. Plus pragmatiquement, le ReFS ne devrait pas remplacer le NTFS en masse très rapidement et c'est un peu dommage.

Notons enfin que le ReFS est pour le moment un projet fermé et qu'il n'existe pas de pilotes pour lire le ReFS sous macOS. Pour GNU/Linux, Paragon propose un pilote payant et fermé.


  1. Ne cherchez pas de logique, c'est la même société qui a sorti Windows 2000 après Windows 98 et avant Windows 7.  ↩︎

  2. Certain~1 person~1 adorent la gestion des noms de fichiers avec 8 caract~1 suivis d'une extens~1 de 3 caract~2.  ↩︎


Tags
avatar the_optimist | 

Pour moi APFS est vraiment trop fragile, 2 connaissances ont perdus leur données suite à la fameuse erreur 49218.

avatar Zefram | 

@the_optimist

Il s’agissait de SSD ou bien de disque dur ?

avatar marc_os | 

@ the_optimist

> la fameuse erreur 49218.

Cette "fameuse" erreur n'est connue que de ceux qui l'ont rencontrée.
Je n'en ai jamais entendu parler, jamais aucun retour du notre support technique à ce sujet, pourtant nous avons beaucoup de clients.

Quoiqu'il en soit, vos connaissances ont-elles appliqué la solution proposée par Apple ?
Voir : https://developer.apple.com/forums/thread/695361
Apparemment ça concerne des SSD externes, souvent des volumes TimeMachine, et les gens disent que le problème a été résolu.

avatar bubu16 | 

Microsoft n’avait-il pas tenter de faire un nouveau système de fichiers avec Longhorns / Vista ? (Ça me parle, je pose réellement la question).

PS : la note 2 est juste parfait~1 pour apprehe~1 l_article

avatar stefhan | 

J'adore ces articles qui explique un peu l'envers du décor de l'autre côté, c'est toujours bon à savoir et parfaire sa petite culture numérique windowsienne 🤓

ps : comme @bubu16 la note 2 est tellement vraie 😅

avatar Deuxbase | 

Il existe hélas encore des produits qui ne s'installent que si le format de nom en 8.3 est présent.
Je pense par exemple aux versions entreprise des logiciels Trend Micro.
Donc ne pas pouvoir forcer ce mode sur un système de fichier moderne (qui est une option sur les disques non systèmes en NTFS) peut avoir des conséquences...

avatar Pattedechat | 

@Deuxbase

C’est bien ça forcera l’éditeur à mettre à jour son produit et si il ne le fait pas c’est que le produit est abandonné.
Microsoft est quand même très conservateur dans ses évolutions justement à cause de cette volonté de ne pas tout casser à chaque mise à jour, contrairement à Apple.
Mais au bout d’un moment il faut bouger sinon on serait encore avec Windows XP.

avatar DrStax | 

@Pattedechat

« Microsoft est quand même très conservateur dans ses évolutions justement à cause de cette volonté de ne pas tout casser à chaque mise à jour, contrairement à Apple. »

C’est bien vrai mais le parc installer est loin d’être similaire donc je ne pense pas qu’on puisse les comparer à ce niveau là.

avatar Sillage | 

@DrStax

« C’est bien vrai mais le parc installer est loin d’être similaire donc je ne pense pas qu’on puisse les comparer à ce niveau là. »

Je ne pense pas. Apple avait des solutions serveur qu’ils ont décidé d’abandonner. Ceci a été embêtant pour beaucoup.

En tant qu’utilisateur (et non administrateur réseau ou personne IT par exemple), je ne vois pas de différence justement. Je trouve justement que c’est un gros plus l’utilisateur le fait que Microsoft maintienne une compatibilité sur du très long terme.
C’est juste un point de vue différent.

avatar Sillage | 

@Pattedechat

« Microsoft est quand même très conservateur dans ses évolutions justement à cause de cette volonté de ne pas tout casser à chaque mise à jour, contrairement à Apple. »

Tout à fait d’accord, et je trouve que c’est une force de Microsoft.

Microsoft est loin d’être aussi dictateur que Apple dans la façon de mieux savoir que vous comment vivre. (Ceux qui comprennent comprennent, on ne va pas expliquer à chaque fois 😂).

avatar mimot15 | 

@ Sillage

Chaque constructeur a sa politique propre sur ce sujet.. Apple va trop vite, même si elle a souvent de très bonnes idées, et du coup ne finit jamais totalement ses OS. De nombreux bugs ne sont jamais corrigés alors qu'Apple maitrise totalement ses Mac, là où ces OS sont installés exclusivement (on met de coté des hackintosh, épiphénomène). Ce qui n'est pas le cas de MS qui voit des configs différentes à perte de vue. Ceci peut expliquer cela ? De plus étant massivement utilisé dans les entreprises de toutes tailles, MS doit composer pour maintenir la base installée stable et fidèle. Le but n'étant pas de faire du "nouveau" pour la beauté de l'art informatique mais d'assurer que les outils et applis sur sites continuent à fonctionner dans le temps. Solutions qui peuvent avoir un coût global plus important que le matos. Il faut bien en tenir compte ?

avatar Sillage | 

@mimot15

Il va de soi que beaucoup dans votre commentaire est juste. Il n’empêche qu’avec Apple, en tant qu’utilisateur, il faut adopter la philosophie de Apple. C’est du tout ou rien.

Avec Microsoft, il y a de la flexibilité.

Les besoins de chacun varient d’une personne à l’autre. Apple tend à forcer une vision unique, Microsoft offre du choix. Certains trouverons Apple étant exactement ce qui couvrent leur besoin, et d’autres pas.

Il y a plusieurs choses à voir, le côté utilisateur, et le côté en entreprise/professionnel.
Bien évidemment forcer des changements logiciels à un coût. Le hardware aussi.
D’où la raison d’un maintien et d’implémentation de nouvelles fonction autant sur Windows 10 et Windows 11. Windows 11 force a un renouvellement à cause de la puce TPM 2.0.

Apple, en forçant sa vision, impose des coûts aux développeurs/éditeurs d’applications. Ces coûts se reportent sur le client final aussi.

Ce n’est pas un sujet simple à débattre, car nous sommes tous différents, dans nos besoins et façon de voir les choses.

avatar lmouillart | 

Il y avait une 3ème voie entre une compatibilité chaotique à la Apple ou très conservatrice comme Windows 11 : Windows Core OS en mettant dans des conteneurs les apps & runtimes legacy, dommage que celle-ci ai été abandonnée notamment pour des raisons de complexité trop grande lors des interactions applicatives.

avatar 7X | 

L'humour de la note 2 est comme le Wifi : si on n'a pas le code, on ne capte pas.

avatar Sillage | 

@7X

👍😂

avatar Filou53 | 

A la fin de l'article, cela veut dire quoi:
" Pour GNU/Linux, Paragon propose et fermé. " ???

avatar oomu | 

@Filou53

propose un "pilote propriétaire et" fermé ?

ce qui me serait rédhibitoire.

avatar Filou53 | 

merci

avatar marc_os | 

@ oomu

Les solutions de Paragon sont propriétaires et "fermées" à cause du fait que Microsoft propose un système fermé et ne publie pas les spécifications techniques détaillées de NTFS, ainsi visiblement que de ce nouveau système (au contraire d'Apple qui a toujours publié ces spécifications).

Néanmoins, les drivers (payants) de Paragon sont très fiables et sont la meilleure solution pour lire des volumes NTFS sur Mac. Je suppose à priori que leur driver pour ReFS sera aussi fiable.

Rq: Dans le monde professionlel, quand on a besoin d'utiliser un volume dans un format propriétaire, ce qui est rédhibitoire, c'est un driver pas fiable, pas le fait que le système soit "fermé".

Rq 2: macOS est capable de lire le NTFS mais pas d'y écrire des données. C'est à cause de Microsoft qui ne fournit pas les informations nécessaires, obligeant les développeurs de tierce partie à faire du retro-engineering pour leurs drivers. Or ce n'est pas fiable à 100%, d'où le choix d'Apple de ne pas proposer une solution qui ne serait pas fiable.

avatar Glop0606 | 

Windows devient de plus en plus un frankenstein. Un mixte de technos anciennes et des essais sur des nouveautés. On greffe un peu de ceci, un peu de cela. Rien que les captures d'écran montrent tout le problème avec des menus hérités de 7/8! Mais c'est la même chose dans la programmation x86, UWP, (et maintenant du linux voire de l'android)... Avec Windows 11 MS avait la possibilité de casser un peu cet état de fait vu qu'il faut un PC relativement récent pour l'installer, mais non on continue à tout garder... Le ReFS sera peut-être le standard dans 10 ans, le temps que le remplaçant du ReFS commence à pointer le bout de son nez, et on aura donc un windows avec du Fat/Ntfs/ReFS/XX,... ;)
PS: C'est vraiment incroyable que malgré cela, Windows soit aussi "stable" et "performant".

avatar oomu | 

@Glop0606

ce propos était déjà dit en 98.

Windows 95 était encore un DOS 7 16b avec une surcouche graphique basculant en un mode 32b dès le boot (on pouvait forcer de rester dans le dos 7 mais c'était pas prévu), sans parler du mélange de win16 et win32 balbutiant, etc.

Bref, Windows est dès son origine, même avant 95, un mélange de technologies de diverses générations.

" Avec Windows 11 MS avait la possibilité de casser un peu cet état de fait vu qu'il faut un PC relativement récent pour l'installer, mais non on continue à tout garder.."

ceci est une force et une qualité du monde PC (et qui explique son succès continu)

ON A PAS ENVIE DE REINVENTER LA ROUE POUR SATISFAIRE LA JEUNESSE QUI VEUT PAPA NOEL TOUS LES 3 MOIS !

en pratique, à part emmerder les gens qui travaillent qu'apporte réellement REFS sur NTFS ? de la sécurité ? de la performance ?
du point de vue d el'utilisateur : pas de sécurité, il s'est fait chouraver ses comptes par un phisheur nigérien
de la sécurité ? bah, le nvme a subitement cessé de fonctionner, tuant tout

etc.

ne soyez pas un ingénieur informatique tel que moi qui vous dira que votre noyau linux de 3 mois d'age de compilation est un gros tas de boue archaïque (pff, vous en êtes encore à zfs on linux 0.8 ? la hoooonteux! ) mais à la place d'un utilisateur qui voit son investissement pérennisé !

son apprentissage est pérennisé (ce qu'il a appris survit LONGTEMPS)
ses SOUS sont pérennisé (son logiciel fonctionne encore sur un nouveau pc avec le nouveau ouindoze et la nouvelle souris)

etc

ceci sont des qualités, des avantages, une bonne chose, l'unique et seule manière pour un mammifère de vivre HEUREUX.

ce n'est PAS la stagnation, vu qu'on a Linux, MacoS et que Windows évolue régulièrement, quoi qu'on en dise, en bien (win10) comme en mal (win11).

avatar Glop0606 | 

Je comprends vraiment vos propos et je suis dans l'esprit d'accord avec vous (je ne supporte pas la nouveauté pour la nouveauté), mais c'est une pensée très orientée productivitée/gros système industrielle/administratif/ce que vous voulez. Oui le fameux "Never touch a running system".
Cependant, l'informatique a évolué et s'est tellement diversifié que les systèmes ne peuvent plus être figés et doivent en permanence s'adapter aux nouveaux usages mais aussi menaces. Ou plutot on ne peut pas faire un système pour tout! Je ne comprends d'ailleurs pas que MS ne propose pas depuis longtemps deux Windows:
- Un Windows Legacy (Mega LTS) avec toute la fameuse compatibilité et stabilité des windows productifs, fait justement pour l'industrie/administration/ ce que vous voulez et qui justement a besoin de ne rien changer car leur investissement se font sur parfois 20 ans et que seul le fait que ça marche soit suffisant. Une interface pour pro (rendez nous l'ancien panneau de controle, merci) avec toutes les possibilités de configuration, justement pour pro, etc...
Et un Windows top moumoute pour répondre aux besoins modernes avec de zolies couleurs, des effets 3D wow, du Ray Tracing youhou, des stores avec Netflix, des panneaux config avec des petits boutons à pousser, de nouveaux drivers tous les deux jours, des systèmes de fichiers tout nouveau tout beau, etc...
J'espère que si vous deviez me répondre, vous ne me direz pas: "c'est pour ça qu'il y a windows pro/particulier", car ça voudrait dire que je me suis mal exprimé...

avatar Sillage | 

@Glop0606

« Cependant, l'informatique a évolué et s'est tellement diversifié que les systèmes ne peuvent plus être figés et doivent en permanence s'adapter aux nouveaux usages mais aussi menaces. Ou plutot on ne peut pas faire un système pour tout! Je ne comprends d'ailleurs pas que MS ne propose pas depuis longtemps deux Windows: »

Certes l’informatique a évolué, et Microsoft suit ceci. Cependant, vous partez en voyage professionnel, prenez-vous un pc pour le travail et un pc pour le privé ?
L’idée est de faire cohabiter les deux environnements. Cela doit être compatible avec le domaine pro et le domaine privé. Certes, avec un pc d’entreprise, des GPO sont en place pour limiter certains usages, ce que l’IT va définir.

Certains diront qu’il existe les VM pour faire du privé sur un pc pro. Et ils auront raison, dans une certaine mesure.
Microsoft permet de joindre ces deux monde facilement, tout en possédant un seul appareil. Donc dans un sens, ils sont dans l’évolution. Ce que Apple n’est pas par exemple (ou pas encore, si la rumeur est juste), car les utilisateurs doivent se trimballer un iPad, un MacBook, etc…

« Et un Windows top moumoute pour répondre aux besoins modernes avec de zolies couleurs, des effets 3D wow, du Ray Tracing youhou, des stores avec Netflix, des panneaux config avec des petits boutons à pousser, de nouveaux drivers tous les deux jours, des systèmes de fichiers tout nouveau tout beau, etc... »

Répondre aux besoins modernes ?! Les effets 3D, jolies couleurs, etc… ne sont pas des “besoins”.

Pour en revenir au sujet du système de fichier, laisser le choix, par défaut ce sera ReFS, donc les madame Michou truc chose auront la dernière génération, cela permettra avec le dernier système et les derniers avancement en matière de sécurité de pouvoir toujours utiliser un ancien système de fichier.

Le système de fichier n’a rien à voir avec ce que vous appelez les “besoins”.

Enfin, c’est mon analyse.

avatar Sillage | 

@oomu

👍👍🙏

avatar mimot15 | 

@oomu :
très bonne analyse qui répond bien au vrai soucis des utilisateurs qui veulent des résultats concrets, fiables et durables. L'ordi devrait pouvoir, dans l'idéal, se faire oublier. C'est pas encore pour demain...

avatar fte | 

@Glop0606

"PS: C'est vraiment incroyable que malgré cela, Windows soit aussi "stable" et "performant"."

Windows a en réalité d’excellentes fondations, mais Microsoft travaille à faire croire le contraire.

avatar ysulth | 

@fte

Je n'ai pas bien compris votre propos. Quel serait l'intérêt de Microsoft de faire croire le contraire ?

avatar fte | 

@ysulth

"Je n'ai pas bien compris votre propos. Quel serait l'intérêt de Microsoft de faire croire le contraire ?"

Réduire les attentes et augmenter la satisfaction ?

avatar marc_os | 

si vous effectuez une écriture quelconque avec un système de fichiers classique, les nouvelles données peuvent être écrites à la place des anciennes, dans le même bloc que les anciennes du point de vue du système de fichiers.
Ce choix pose un problème : si jamais un problème survient pendant l'écriture, les données sont perdues.

C'était vrai avec HFS mais plus vrai avec HFS+ et la "journalisation".
En effet, en cas d'erreur d'écriture, comme dans une base de données la transaction est annulée et les données initiales sont récupérées.
Ceci dit, ce système de récupération était moins fiable qu'avec APFS.

avatar Sillage | 

« La page dédiée de Microsoft indique que la gestion des noms courts n'est plus possible2 et que le ReFS ne peut pas être utilisé comme disque de démarrage… ce qui est faux.

C'est en effet la nouveauté de la dernière version bêta de Windows 11 : il est possible d'installer l'OS sur un volume formaté en ReFS et de démarrer dessus. »

Je ne suis pas expert, donc c’est une vraie question soulevée ici.

Quand on installe Windows, il y a toujours une partition système qui est crée. Je crois que ça avait commencé avec Windows 7 ou Vista. On pouvait l’éviter si on faisait la mise à jour depuis un Windows plus ancien au lieu d’une installation propre.

Est-ce que avec ReFS, bien que l’OS soit sur ReFS, est-ce que au final il n’y a pas un démarrage sur la partition système qui elle n’est pas en ReFS ?

On choisit le disque démarrage, mais pas la partition. Tout dépend où est le boot loader et les fichiers/drivers qui seront chargés afin de supporter ReFS. 🤷‍♂️🤔

Merci aux experts (les vrais) pour vos futures remarques.

avatar Sillage | 

@Pierre

« Plus pragmatiquement, le ReFS ne devrait pas remplacer le NTFS en masse très rapidement et c'est un peu dommage. »

Pourquoi c’est un peu dommage ?

Je trouve au contraire que c’est très bien. Cela laisse le choix de pouvoir utiliser le système qui correspond le mieux à ses usages.
Mac OS se destine surtout à des gens qui ont besoin d’un système clé en main, bref, comme acheter une voiture, on ne doit pas se soucier de quoi que ce soit.
Windows le permet aussi, mais il permet plus.

Et à la vue des implementation ici et là, cela se comprend de laisser le choix et d’avoir de bonnes périodes de transitions.

avatar Doctomac | 

Est-ce qu'on pourra :

- renommer un fichier ouvert.
- déplacer un fichier ouvert.

C'est à dire ce qu'il est possible de faire sur Mac déjà depuis HFS+.

avatar lmouillart | 

Les limitations sont au niveau applicatif pour des raisons de compatibilité, le NTFS gère très bien ça.
Sur ReFS les limitations applicatives sont donc les mêmes pour les mêmes applications.

avatar Doctomac | 

@lmouillart

« Les limitations sont au niveau applicatif »

Non peu importe l’application, il n’est jamais possible de faire les opérations susnommées.

avatar fte | 

@Doctomac

"Non peu importe l’application, il n’est jamais possible de faire les opérations susnommées."

Windows l’interdît pour compatibilité, mais les API NTFS le prévoient techniquement. Les limitations techniques sont au niveau applicatif, l’affirmation était correcte.

avatar lmouillart | 

Sous Windows quand on va ouvrir un fichier en utilisant les api Win32 par exemple https://learn.microsoft.com/en-us/windows/win32/api/winbase/nf-winbase-openfile#return-value , un verrou est posé et une poignée sur le fichier renvoyée. Tant que la poignée n'est pas rendue, le verrou reste posé. C'est une contrainte de l'api Win32. Ce n'est pas une limitation du NTFS. Le nom de fichier est un attribut comme un autre en NTFS. Si on utilise le NTFS sous Linux on n’a pas cette limitation, si on utilise le runtime POSIX on a pas cette limitation. Concernant les nouvelles api je ne les connais pas et je ne sais s'ils ont choisi la même voie.
Concernant le ReFS comme indiqué dans le point de documentation ci-dessus, le comportement reste identique, là aussi c'est une contrainte de compatibilité de l'api et pas du ReFS.

avatar fte | 

@Doctomac

"Est-ce qu'on pourra :
- renommer un fichier ouvert.
- déplacer un fichier ouvert."

Consistant. Non et non. Même si c’est en théorie possible.

"C'est à dire ce qu'il est possible de faire sur Mac déjà depuis HFS+."

Inconsistant. Marche dans certains cas, pas dans d’autres.

avatar Doctomac | 

@fte

Non pas vrai ça marchait et ça marche systématiquement.

avatar fte | 

@Doctomac

"Non pas vrai ça marchait et ça marche systématiquement."

Nope.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Inconsistant. Marche dans certains cas, pas dans d’autres. »

Pour éviter d’induire en erreur un lecteur en laissant planer le risque qu’il traduise ce « certains cas » par « une minorité de cas », apportons tout de suite une précision :

Peut ne pas fonctionner pour certaines applications multiplateformes (ou carrément conçues juste pour une autre plateforme, mais tout de même compilables et exécutables sur MacOS) dont la gestion des accès aux fichiers est écrite dans un esprit différent.
Fonctionne très bien pour l’immense majorité des applications développées pour MacOS (pour éviter de s’avancer inconsidérément en disant « toutes »).

Dans un usage normal, un utilisateur de Mac se servira donc de cette fonction sans même y penser, ne réalisant réellement son existence que dans les très rares cas où il tombera sur une application ne fonctionnant pas comme il faut.

La précision, c’est tout de suite mieux. 😉

avatar fte | 

@BeePotato

"Pour éviter d’induire en erreur un lecteur en laissant planer le risque qu’il traduise ce « certains cas » par « une minorité de cas »"

Aucun risque d’enduire qui que ce soit d’une quantité indéterminée de cas, car ce n’est pas une minorité de cas du tout, sauf à se contenter du dossier Documents de son dossier Home. Pas une majorité. Juste une portion conséquente.

avatar BeePotato | 

@ fte : « ce n’est pas une minorité de cas du tout »

Pourtant si.

« sauf à se contenter du dossier Documents de son dossier Home. »

Je ne vois pas bien le rapport avec le dossier Documents (sans doute pour la bonne raison qu’il n’y en a pas).

avatar fte | 

@BeePotato

"Pourtant si."

Les croyances ne sont que des croyances.

"sans doute pour la bonne raison qu’il n’y en a pas"

🙄🤷

avatar BeePotato | 

@ fte : « "sans doute pour la bonne raison qu’il n’y en a pas"
🙄🤷 »

Cette réponse est-elle censée signifier qu’il y a bel et bien un rapport entre cette fonction et le dossier Documents ?
Si oui, je suis bien curieux de lire l’explication technique de ce rapport. Merci d’avance.

avatar fte | 

@BeePotato

"Cette réponse est-elle censée signifier qu’il y a bel et bien un rapport entre cette fonction et le dossier Documents ?"

Impossible, puisqu’il n’y a pas de dossier Documents. 🤷

avatar BeePotato | 

@ fte : « Impossible, puisqu’il n’y a pas de dossier Documents. 🤷 »

Gné ? L’abus de Windows ne fait pas du bien, faut croire. 🙂

Mais bon, de toute façon je soupçonne fortement qu’il n’y aurait jamais eu le moindre semblant d’explication technique, donc ce n’est pas bien grave que cette conversation se termine de façon délirante.

avatar fte | 

@BeePotato

"Gné ? L’abus de Windows ne fait pas du bien, faut croire. 🙂"

C’est toi qui l’a dit, pas moi.

"Mais bon, de toute façon je soupçonne fortement qu’il n’y aurait jamais eu le moindre semblant d’explication technique"

Tu t’attends à quoi dans un thread initié par Doctomac dans lequel tu adoptes le même style ?! Des arguments ? Sérieusement.

Je te donne des pistes : dossier cible en lecture seule, dossier cible en écriture seule, volumes réseau, volume cible différent… application qui maintient un fichier ouvert vs application qui ferme et réouvre le fichier… il y a tellement d’inconsistances que la seule possibilité crédible pour penser que c’est consistant est de ne pratiquement jamais s’en servir.

avatar fte | 

@BeePotato

"La précision, c’est tout de suite mieux. 😉"

Seulement quand elle est correcte.

avatar BeePotato | 

@ Doctomac : « C'est à dire ce qu'il est possible de faire sur Mac déjà depuis HFS+. »

Sur Mac, ça n’a (heureusement) pas attendu HFS+.

Mais comme d’autres l’ont déjà fait remarquer, ce n’est pas lié au système de fichiers, mais au fonctionnement des bibliothèques se trouvant au-dessus, à leurs API, ainsi qu’à la façon dont les applications gèrent les accès aux fichiers. Toutes choses qui ne sont pas près de changer.

avatar ech1965 | 

AMHA, la note 2 est pleine d'erreurs, il ne faut utiliser que des MAJUSCULES...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR