Sigfox repris par UnaBiz, un spécialiste l'IoT

Stéphane Moussie |

Placé en redressement judiciaire au début de l'année, Sigfox va être repris par UnaBiz, un spécialiste de l'internet des objets. « C'est une excellente nouvelle, même si la décision entraîne 60 licenciements », a commenté Antoine Maïer, un représentant du personnel de la société française, après la décision du tribunal de commerce de Toulouse.

« Outre d'être la mieux-disante sur le plan social, UnaBiz a aussi une culture d'entreprise très proche de la nôtre », a-t-il expliqué. Tandis que trois finalistes avaient été retenus par le tribunal, les employés et la direction de Sigfox s'était prononcés en faveur de l'offre d'UnaBiz, qui exploite son réseau bas débit « 0G » pour les objets connectés à Singapour et à Taïwan.

UnaBiz, créé par des Français mais basé à Singapour, annonce que « pendant cette période de transition, 110 emplois seront préservés sur un total de 174. » Le repreneur va verser 3,3 millions d'euros pour reprendre les actifs et les contrats de Sigfox et 300 000 € pour la filiale française.

« Le nouveau Sigfox se réinventera et collaborera avec d’autres technologies LPWAN telles que Lora, LTE-M et NB-IoT pour saisir de nouvelles opportunités de développement », a indiqué Henri Bong, co-CEO d'UnaBiz, qui fut par le passé responsable commercial de Sigfox en Asie.


Source
Tags
avatar narugi | 

Pour le prix, c’est curieux qu’aucun fleuron industriel français ne se soient pas (plus) positionné.
Sans doute pas assez de synergies mais c’est regrettable de voir une compagnie dans ce secteur repris par un étranger.

avatar marc_os | 

@ narugi

> Sans doute pas assez de synergies

Vous savez ce que ce mot de synergies cache en vérité ?
En général des licenciements.
Car ça consiste surtout à chasser les postes en doublons et à virer le personnel "en double".

Donc si une entreprise "étrangère" évite à une entreprise "française" (on devrait dire "à capitaux français") de couler en mettant des travailleurs/ses français/es au chômage, parce que les gérants français du départ ont mal fait leur travail, moi je dis "très bien".

avatar Mageekmomo | 

Est-ce que vous savez si ça va avoir des impacts sur l'IoT Valley à Labège ?

avatar DP-Britto | 

@Mageekmomo

Je me rappelle ayant été à l’ESGCF et Digital Campus de Toulouse avoir visité l’IoT Valley de Labege où l’on nous encenser le succès story de Sigfox, d’une autre entreprise bancaire acheté par Boursorama aux alentours d’1 million d’euros ou encore que c’était « the place to be »… cette masturbation intellectuelle…

avatar GuISm0 | 

@Mageekmomo

Oui, ça s’appelle la data valley maintenant, plus de part de la part de la région/commune, pour en faire un campus d’excellence sur la cyber et IA

avatar moua | 

Les réseaux LTE-M, plus facile à gérer (avec même fallback 2G possible) constituent une grande concurrence.

Et Lorawan qui reste plus ouvert…

J’espère me tromper, mais sigfox c’est un peu comme Microsoft SPOT, pour ceux qui s’en souviennent :
Aux usa et même à Paris, sur le réseau FM, des donnés pouvaient être transmises à bas débit sur des montres, il y a 20 ans !

Avoir un message en push sur son poignet il y a 20 ans, bien avant l’Apple Watch.

Une belle avancée technique, mais rapidement remplacée par une autre plus aboutie.

avatar paulg | 

Racheté par un ancien employé c’est beau ça ☄️

avatar toto_tutute | 

C'était pas un moment une potentielle licorne SigFox non ? Je me souviens qu'on avait parle d'une introduction n'en bourse. Pourquoi leur business n'a pas pris ?

Faut dire que l'Internet des objets, c'est un peu comme les casques de réalité virtuelle. Beaucoup en parlent mais très peu les adoptent.

avatar Patrick_C | 

@toto_tutute

En fait non, l’IoT existe pour pas mal de sujet et a plus de potentiel pro que les casque de réalité virtuelle, c’est juste que SigFox a les réseaux Laura comme concurrent qui est ouvert vs propriétaire.
L’IoT en pros, cela donne des stations météo connectées que l’on a installé dans les champs, cela donne des sondes connectées, cela donne des systèmes d’alarme connectés pour des bâtiments isolés sans électricité… bref, cela existe avec des produits vendus en grande quantité

CONNEXION UTILISATEUR