Intel va-t-il bousculer la dépendance entre Apple et TSMC ?

Florian Innocente |

Pat Gelsinger, le nouveau patron d'Intel, a emmené à Taiwan une délégation de son groupe afin de rencontrer des partenaires, et parmi eux il en est un d'incontournable : TSMC.

Le fondeur est devenu un acteur clef dans le petit monde des fabricants de processeurs, en particulier pour sa capacité à réaliser en volumes industriels des finesses de gravure hors de portée de concurrents comme Intel.

Pat Gelsinger. Image : VMware

Au fil du temps, TSMC et Apple ont noué un partenariat très étroit. Le premier produit à la chaîne des processeurs toujours plus sophistiqués pour les iPhone, iPad et désormais les Mac du second qui, en retour, lui commande des volumes aptes à rentabiliser ses investissements en recherche et développement ainsi que la construction des coûteuses usines de production.

Un graphique chez Digitimes illustre cette entente et, d'une part l'interdépendance entre TSMC et Apple. Ce dernier pèse pour le quart de son activité (25,93 %). On décrit souvent Apple comme une société qui prend garde à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, mais TSMC est devenu à ce point crucial pour son activité.

Les clients suivants — qui n'ont rien de petits acteurs — sont relégués loin derrière la Pomme : Mediatek qui équipe par exemple nombre de terminaux Android est à 5,8 %, AMD suit à 4,39 %, Qualcomm à 3,77 % et tout au bout de la liste on tombe sur Intel à 0,84 %.

Apple en tête des clients de TSMC

TSMC étant en plein développement de ses capacités de production de puces gravées à 3 nm pour une commercialisation à partir de la fin 2022, on comprend qu'Intel, qui a quelques nanomètres de retard, cherche à quitter cette lointaine orbite.

Digitimes y voit d'ailleurs un intérêt commun pour les deux protagonistes. Pour Intel ce serait l'occasion d'emprunter un raccourci en utilisant les compétences de TSMC et de revendre ensuite à d'autres des capacités de production plus pointues qu'il n'en a pour le moment.

Intel doit faire aussi bien qu

Intel doit faire aussi bien qu'Apple prévient son futur patron

Pour TSMC, une montée en charge d'Intel dans ses carnets de commande participerait à amortir les investissements dans ses nouvelles lignes de production. Car si Apple et une poignée d'autres peuvent s'offrir la crème de la finesse de gravure, ce n'est pas le cas de nombreux autres qui s'en tiennent à des techniques de gravure plus sommaires.

Intel, d'ici deux ans, pourrait ainsi devenir l'un des trois principaux clients de TSMC et peser d'un poids nouveau dans son chiffre d'affaires. De quoi poser des questions sur la manière dont s'articulerait ce partenariat au vu de celui qui existe déjà entre Apple et TSMC.

Intel veut emprunter les capacités de production de TSMC sans froisser Apple

Intel veut emprunter les capacités de production de TSMC sans froisser Apple


avatar Dimemas | 

euuuuuh ... ouais
c'est pas l'ancien dirigeant de TSMC qui a recadré patou après son intervention hasardeuse il y a à peine une semaine et qui d'ailleurs a même fait comprendre qui ne pouvait pas le blairer ?

Rien n'est fait les gars, mais alors rien du tout...

avatar debione | 

@Dimemas:
"Rien n'est fait les gars, mais alors rien du tout..."
Heureusement que l'article dit exactement cela....

avatar Dimemas | 

Oui oui mais je donnais une autre raison, je ne remettais pas en cause ce qui était dit ;)

avatar Paul Position | 

@Dimemas

Tu m'étonnes john, des années de concurrence ça laisse des traces... et des profondes !

avatar RonDex | 

tous ses œufs dans le même panier

Un panier plutôt bien garni…

avatar lemonsieurduval | 

C’est quand même un sacré constat d’échec pour Intel, non ?

avatar Mike Mac | 

Il y une plus grosse menace qui plane autour de TMSC, société taïwanaise avec 3 grosses usines situées sur l'île :

"Sous couvert d’exercices militaires, la Chine prépare l’invasion éclair de Taïwan d’ici 2025"

https://www.capital.fr/economie-politique/sous-couvert-dexercices-militaires-la-chine-prepare-linvasion-eclair-de-taiwan-dici-2025-1422868

avatar marc_os | 

Ça sent le sapin pour Intel qui en est réduit à faire appel à la concurrence !

avatar sebas_ | 

@marc_os

Bof, ni Apple ni IBM ne sont des fabricants, et ils ne s’en portent ps plus mal..

avatar Mektoub | 

Je me demande surtout quelle est la dépendance de Apple via à vis de TSMC: part de TSMC dans le chiffre d’affaire de Apple (indirectement au travers de la proportion de devices nécessitant une puce TSMC pour être commercialisés)

CONNEXION UTILISATEUR