Chroniques numériques de Chine : retour vers le futur

Mathieu Fouquet |

Après un retour très tardif et stressant, Mathieu Fouquet peut de nouveau fouler la terre chinoise et observer les évolutions technologiques survenues ces derniers mois…

Partir vivre à l’étranger à moyen ou long terme, c’est s’exposer à des crises d’identité. Qui suis-je, exactement ? Qu’est-ce qui me définit ? Quel est mon « vrai » chez-moi ? Est-ce cet étrange pays dont je ne parlais pas la langue en arrivant1, ou bien ma terre natale où je n’existe qu’à intervalles, et où le temps — ce fourbe — continue à s’écouler sans moi ?

Il n’y a pas de réponse parfaite à ces interrogations. Certains immigrés2 se reconstruisent plus ou moins vite, d’autres finissent par rentrer dans leur pays de naissance… mais rarement sans ramener avec eux un petit morceau de leur pays d’accueil, sans faire dialoguer deux pays, deux langues et deux cultures ordinairement séparés de milliers de kilomètres.

Il est donc sans doute vain que je me demande où j’habite vraiment, car tout dépend du point de vue que j’adopte. J’habite partout… ou nulle part. J’existe dans les deux pays, mais en marge de leurs populations : un Français loin de la France, un étranger au sein de la société chinoise.


avatar Florian Nicolin | 

Ces chroniques sont toujours aussi savoureuses à lire.

Moi qui adore voyager et qui n’est jamais fait la chine comme destination (Japon pour le ski pour ce qui est des pays asiatiques), toujours un plaisirs de se documenter et d’en apprendre d’avantage sur les différentes cultures !

Un gros gros gros merci pour tous ces récits 🙏😍👌

avatar Helios72 | 

La vitesse du changement vue de France laisser rêveur

avatar raoolito | 

@Helios72

elle existe aussi ici, peut-être sur 2 ou 3 années, mais elle existe ausis. il faut avoir vécu à l’etranger pendant plusieurs années (une decennie dans mon cas) pour se rendre compte combien on aime s’auto flageller et se prendre la tete pour des broutilles en france...

avatar Krysten2001 | 

Merci pour ces chroniques qui nous permettent d’en savoir un peu plus sur la Chine 🙏

avatar XiliX | 

Merci de partager avec nous cette belle expérience 🙏

avatar John McClane | 

Merci Mathieu, c’est toujours aussi intéressant ! Attention cependant à ne pas abuser des notes de bas de page pour faire des blagues, c’est un peu lourd à la longue. Des parenthèses feront bien mieux l’affaire. 😉

avatar morpheusz63 | 

Merci de raconter votre en réalité en Chine, mais ça ne me fait pas rêver votre histoire mais ça permet de voir ce qui peut arriver en France comme ambiance type 1984..Bon courage pour vous

avatar appleadict | 

très intéressant de voir "de l'intérieur" comment ca se passe ailleurs.
y est-on (a-t-on l'impression d'être) aussi fliqué que la télé le donne à voir / penser chez nous ?
merci bcp en tt cas pour ce carnet de voyage (d'expat)

avatar Mathieu Fouquet | 
Disons que la télé peut sensationnaliser les choses. Ça ne veut pas dire qu'aucun flicage n'existe, mais ce n'est pas non plus une impression constante. Reste que certaines mesures seraient certainement moins bienvenues dans l'Hexagone ;)
avatar raoolito | 

@mathieufouquet
«  aussi fliqué que la télé le donne à voir / penser chez nous »
je trouve qu’il y a aussi l’interprétation des infos qu’on entend hein? Perso je n’ai jamais eu la sensation que la chine décrite dans les médias c’etait l’allemagne de l’est (apres tout depend ptt du media), d’autant que vu la population chinoise, un maillage quel qu’il soit ne doit pas etre si efficace que cela. (vous (in-con)firmerez :P
merci en tous cas et bon retour chez votre autre chez vous (je connais, 12ans au Maroc j'en suis revenu marié avec un enfant mais sans jamais avoir pu intégrer la langue arabe, vous êtes bien plus fort que moi :) )

avatar Helios72 | 

@appleadict

Je ne prétendrais pas en connaître autant que Mathieu mais pour avoir passé 1 mois dans plusieurs grandes villes, la quantité de caméra dans les rues est assez impressionnante. Aussi, j’ai vu plusieurs fois des petits robots de police dans des parcs. C’est pour le moins surprenant la première fois

avatar CaptainNemo | 

Vraiment super intéressant comme article. Un gros merci de ce pays dont on ne connaît presque rien si on n’y voyage pas.

avatar Bruno de Malaisie | 

Merci pour ce partage….
J’ai vécu 18 ans en Afrique Noire et cela fait maintenant presque 17 ans que je vis en Malaisie.
Je me retrouve totalement dans la première partie du texte.
Rentrer à la maison à toujours signifier « aller à l’étranger » et la France m’a toujours semblé être un pays « pour les vacances ».
Quant au fromage, si on peut en trouver ici, c’est la quête de bon pain qui est impossible…

avatar DrStax | 

Super article ! Merci 👌

avatar monsieurg33K | 

Ancien expatrié, je me suis retrouvé dans cette première partie, bien que je n’étais pas très loin de la France.

Merci pour cet article !

avatar raoolito | 

@monsieurg33K

+1

avatar Kumbaya | 

@John McClane +1 sans compter que Voice Over n'aime pas du tout ces notes, et ça donne un gros bazar en bas de l'article, sans qu'on ne puisse savoir à quoi ça se rapporte...
Mais article très intéressant. Un peu effrayant comme mode de vie, mais qui sait, on y viendra peut-être un jour en Europe.

avatar DahuLArthropode | 

@Kumbaya

"sans qu'on ne puisse savoir à quoi ça se rapporte"

Si on peut: en tapotant le petit symbole idoine. Mais je souscris quand même: les notes de bas de pages doivent être réservées aux développements savants et autres précisions facultatives — une incise convient très bien dans les autres cas. Dans cet article, presque toutes pourraient être soit incluses dans le texte, soit supprimées sans perte. Il en resterait une ou deux.

Et merci pour ces articles d’un autre genre. Je veux parler du texte au-dessus des notes de bas de page.

avatar KyVan | 

Merci beaucoup Mathieu pour ce partage ! Je suis passé dans la case expat depuis deux mois, au Vietnam (pas vraiment expat, je suis en VIE).
C'est fou à quel point je découvre des similitudes entre ce billet (ainsi que les précédents billets), mais également de grandes différences.

Comme en Chine, j'ai été ravi de découvrir une vie "presque" normale en arrivant en Asie. Travail au bureau, bars, restaurants, voyages... Ca change vraiment de la France. Mais depuis quelques jours, c'est la panique globale avec le début de quatrième vague de contamination...
On peut comprendre le vent de panique, je pense que le système de santé vietnamien serait incapable d'encaisser des contaminations massives.

Pas de pass sanitaire ou de portique, mais on a toujours une déclaration sanitaire à faire pour chaque déplacement à l'intérieur du pays avec une application dans le style "TousAntiCovid" (sans fonction de traçage). Quelques questions, aux traductions douteuses, avec le numéro de vol et son siège, générant un QR Code.

En Asie, visiblement, on peut tout faire avec son téléphone et un simple QR Code. Certes, pas de de WeChat ou Alipay ; mais on retrouve la messagerie Zalo et portefeuille électronique MoMo. Problème pour le nouvel arrivant que je suis, impossible d'exploiter pleinement les fonctionnalités de paiement sans compte bancaire local (ou une Visa/MasterCard délivrée par une banque locale).
Du coup je vis à l'ancienne, en engraissant nos chères banques françaises avec des commissions à chaque retrait...

Malgré le fait qu'il n'était pas du tout prévu que je finisse à plus de 10 000km de chez moi, les précédents billets ont donné un bon aperçu de la vie dans un pays asiatique, les transformations et le bon numérique intense (non, la France n'est pas en retard, mais c'est beaucoup moins centré sur le mobile).

Vivement une vraie réouverture des frontières, pour découvrir les alentours ! Plus que jamais, après des mois d'isolement en France, la soif de découverte est toujours plus grande ! Hâte de lire la suite !

avatar costin5959 | 

“J’ai appris à jouer au mah-jong.”
Expatrié à Singapour, j’ai eu la joie d’apprendre à y jouer récemment également 🀄️

CONNEXION UTILISATEUR