Langue vivante en autonomie #1 : le début du voyage

Mathieu Fouquet |

Après avoir décortiqué l'univers numérique chinois dans ses Chroniques numériques de Chine, Mathieu Fouquet vous fait ouvrir votre cahier de vacances. Ce professeur de français langue étrangère, passionné de technologies, va vous accompagner dans un objectif que nous nous sommes tous fixé un jour : apprendre une nouvelle langue, et ce de manière moderne.

Que les vilains virus se fassent une raison, ce ne sont pas eux qui empêcheront les gens de se parler, de collaborer et d’apprendre. Apéros FaceTime, conférences Zoom et classes virtuelles se sont imposés pendant des mois comme des alternatives improvisées à des rituels jusque-là irremplaçables. Pour citer l’immortel Jeff Goldblum, life finds a way — la vie trouve toujours un chemin.

Évidemment, certains chemins sont plus tortueux que d’autres. Ne prétendons pas qu’un appel FaceTime est identique à un petit café en terrasse avec un ami, ni que l’apprentissage à distance est un bête calque de la salle de classe à travers un écran. Les professeurs lâchés dans la nature pendant le confinement peuvent d’ailleurs en témoigner : dès que le travail en présentiel disparaît, tout se complexifie. Sans salle de classe, il devient plus difficile d’interagir ainsi que de maintenir la discipline et la motivation des apprenants.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen