La culture informatique des millenials laisse à désirer

Christophe Laporte |

Le confinement a permis pour le meilleur et pour le pire de démocratiser le télétravail. Cela a eu également pour conséquences que de nombreux utilisateurs et utilisatrices se sont retrouvés seuls face à leur ordinateur. Pour beaucoup, cet épisode a été l’occasion de se familiariser avec un nouvel acronyme : le VPN qui permet d’accéder au réseau de l’entreprise.

L’éditeur en sécurité Specops a profité de l’occasion pour mesurer le degré de compétence des millenials que l’on appelle en bon français les enfants du numérique. Grosso modo, ce terme représente les personnes qui sont nées entre 1980 et 2000. Si l’on en croit cette étude, on peut donc être un enfant du numérique, mais au final ne pas être très calé dans les nouvelles technologies.

2445 personnes appartenant à cette catégorie ont été invitées à dire s’ils connaissaient ou non une série de termes informatiques. Ainsi, ils sont 82 % à ne pas savoir ce qu’est un firewall, 76 % à ignorer ce qu’est un malware, 73 % à ne pas comprendre le terme VPN et 71 % à être incapables de définir le terme HTML. Si l’on veut regarder le verre à moitié plein, on notera qu’ils sont 88 % à comprendre le terme de virus et 65 % à savoir ce qu’est un cookie.

Il y a les termes et ensuite il y a les usages. À en croire les auteurs de cette étude, ils sont 92% à ne pas savoir utiliser un VPN, 89 % à ne pas savoir activer un pare-feu et 85 % à ne pas être capables de mener à bout une réinitialisation d’usine. On notera tout de même que certaines fonctions sont relativement bien apprivoisées. Ils sont une large majorité à dire savoir faire des recherches en mode privé (71 %) et à savoir utiliser la fonction Forcer à quitter de leur ordinateur (81 %).

On rappellera toutefois que cette étude a été menée par un éditeur en sécurité, qui avait peut-être intérêt à faire ressortir certains chiffres. Reste que 29% des personnes interrogées disent avoir été hackées. À cela, il faut ajouter 4 % de personnes qui ont un doute sur le sujet. Formateurs et techniciens peuvent se rassurer, ce n’est pas le travail qui va manquer ces prochaines années.


avatar Philbee | 

OK bummer... :-D

avatar iBaby | 

@Philbee

Il y a y une finesse ou une faute à «  bummer », je ne comprends pas ?

avatar occam | 

@iBaby

Optez pour la finesse.
Kim Philbee est le maître du double, si ce n’est triple, je.

avatar macaurel59 | 

@Philbee

👍

avatar BLM | 

@Philbee
Ok boomer.
Autrement dit : « fais pas chier le vioque issu du baby-boom ».
Mais « OK bummer» est un lapsus (involontaire?) marrant: «what a bummer!» = « Ça fait chier ! (Et il ne s’agit pas d’un vioque des années 60) », de "bummer" qui signifie déception, désappointement.
Là où « OK boomer » peut être interprété comme « lâche-nous le vieux avec tes réflexions d’ancien combattant », « OK bummer » pourrait être compris comme «lâche-nous la déception ambulante » énoncé par un locuteur à l’endroit de son interlocuteur pour lui signifier qu’il n’est plus crédible.
(Par exemple on ne pourrait pas dire « OK boomer » à notre président actuel, par contre « OK bummer »… ;-D )

avatar armandgz123 | 

@BLM

#analyse

(Non, sinon c’était intéressant merci)

avatar sshawn | 

“OuAiS mé NOus oN sai uTIliSEr TikTok”

Je remercie l’Inde!

avatar Sir Rendal | 

@sshawn

😂😂

avatar stefhan | 

@sshawn

😂

avatar tempest | 

En tant que formateur et prof dans un établissement universitaire pour des élèves qui se destinent à une carrière dans le graphisme je peux témoigner de leur nullité crasse en matière d’informatique au sens large. Comme le souligne @sshawn en plaisantant, ils « assurent » sur la publication de conneries sur les réseaux sociaux, mais concernant tout le reste ils sont nullissimes et d’une rare incompétence… Ça fait même flipper de voir comment cette génération née après l’avènement des ordinateurs et de l’Internet est totalement déconnectée du truc et n’y entrave rien.

avatar Cric | 

@tempest

J’aurai dit cela de la génération née après l’an 2000, je suis surpris que cela concerne également les 80 à 2000 (on va dire avant l’avènement du Smartphone).

avatar damien.thg | 

@tempest

C’est normal pour moi. Ils sont nés avec une informatique simple et qui marche.

L’informatique pour eux c’est un smartphone ou une tablette.

- On install une app pour un usage
- on utilise l’app
- l’app plante ? on force pour la relancer
- sinon tant pis, il y a rien d’autre à faire

Quand j’ai commencé à jouer sur PC, installer un jeux avec des commandes DOS c’était toujours la galère. Ça marchait rarement du premier coup. Il fallait bidouillé des fichiers, chercher dans le DD, etc et pas d’internet.

Donc oui, on a appris à mettre les mains dans le cambouis, eux non, pas besoin.

avatar dodomu | 

@damien.thg

👍

avatar stefhan | 

@damien.thg

+1

C’est pour cela que je m’emploie à expliquer et former mes enfants sur l’informatique au sens large et précis, en transmettant ma passion pommée 🤓

avatar Biking Dutch Man | 

@damien.thg

Le seul problème est que les idevices sont principalement des outils de consommation et pas de production. Or avant de pouvoir consommer il faut produire qqche, avec un ordinateur que l’on maîtrise un peu!

avatar benooo88 | 

@damien.thg

Mais n’importe quoi !
Parce que vous pensez que les générations précédentes sont meilleures en informatique que les nouvelles ??
Bah venez faire du support IT dans ma boite aux 60 000 employés, je peux vous dire que la plupart ont autant d’années d’expérience dans la boite que mon âge (31) et n’ont jamais fait de télétravail de leur vie... quand on a dû leur expliquer qu’il fallait se connecter à un VPN chez eux pour avoir accès à leurs applications d’entreprise je vous dis pas la galère que ça a été.... c’est plus de l’informatique à ce niveau là, c’est de l’éducation...
Donc ça n’a rien à voir avec une génération en particulier mais juste si la personne a déjà été confronté à ça dans son expérience personnelle et si ça l’intéresse a la base...

avatar smog | 

@benooo88 : je crois que la remarque ne tenait pas à comparer, mais plutôt à mettre les choses en perspective dans un contexte différent.
À une autre époque, l'informatique était complexe d'accès : seuls les débrouillards s'y mettaient et avaient l'envie.
Aujourd'hui, presque tout le monde a un ordinateur ou du moins un outil qui y ressemble. On peut donc légitimement penser que cet accès démocratisé devrait donner une culture générale informatique plus poussée. D'ailleurs, les collégiens/lycéens/étudiants qui passent 4h par jour sur leur téléphone n'ont jamais eu de cours sur l'utilisation des outils tels que les réseaux sociaux. Et pourtant ils s'en sortent très bien dans ce domaine. Ces manipulations quotidiennes sont telles qu'on pourrait penser qu'ils développeraient plus ou moins consciemment une certaine culture du fonctionnement. Or Damien.thg met justement le doigt sur l'explication première (selon moi) de cette contradiction.
Ça n'empêche pas le reste de ce que vous dites, en particulier l'intérêt porté : mais les deux époques ne sont pas comparables en termes d'accès à la technologie, et j'ajoute que les générations actuelles ont, via la Techno, les math et la physique une petite formation, largement perfectible certes, en algorithmique, programmation, codage etc. à l'école. Ce qui est nouveau et devrait changer un peu la donne. Les résultats sont là (je suis prof en BTS informatique, je vois bien le désastre).

avatar algounet | 

Ca fait 120 ans que les voitures existent et tu as toujours 99% de la population qui ne sait pas changer un pneu, et c'est une tâche bien plus utile que de savoir répondre à n'importe laquelle des questions de cette étude.
Sondage inutile, ça relève du hobby pas d'une culture générale.

avatar debione | 

@algounet:
Alors ce n'est pas la même chose. Vous auriez dit "changer la RAM", cela aurait été pertinent. La c'est plus la question: Que veut dire crevaison? 99% des automobilistes ne savent pas ce que cela veut dire?

avatar DG33 | 

@algounet

Bah je te laisse changer le pneu si tu as les outils adéquats et si tu crèves dans ton atelier, moi je me contente de savoir changer la roue par la roue de secours.

avatar nespresso92 | 

@DG33

Ma voiture n’a pas de roues de secours... donc pas besoin de savoir changer une roue avec des ‘run flat’. 😊😉

avatar jackhal | 

Tu m'as devancé, mais c'est exactement ça. J'ai beau être développeur depuis presque 30 ans, et avoir d'autres compétences (admin DB, admin serveur...), franchement, qu'un utilisateur n'y connaisse rien, je trouve ça tout à fait normal, c'est pour eux que je développe.

On ne va pas faire iéch n'importe qui qui ne s'y connait pas en mécanique alors que sans voiture il ne peut pas se rendre à son travail. Aujourd'hui il attend de la voiture qu'elle fonctionne, la mécanique n'est pas son problème, même s'il en dépend.

Un graphiste doit savoir utiliser son logiciel, mais qu'il ne connaisse rien de ce qui se passe entre le boot et le moment où l'interface de Photoshop s'affiche, c'est normal. S'il passe plus de temps à se soucier de l'aspect technique que du graphisme, il y a un problème, et ça n'est pas lui qui en est la cause.

avatar benooo88 | 

@jackhal

Merci !!! Tout à fait d’accord avec vous ! Enfin quelqu’un de sensé !

avatar smog | 

@jackhal : entièrement d'accord avec vous.
Avec une petite nuance, on peut penser que même si cette personne ne connaît rien, elle peut (pourrait) se débrouiller assez facilement avec les fonctions de base de son outil de travail. Je dis bien de base.
Je ne suis pas mécanicien mais je sais changer ma chambre à air de vélo par ex.
Mais effectivement ne pas connaître TOUT en informatique est assez évident et l'enquête présentée est à ce titre un peu sans intérêt (ou en tous les cas n'apprend pas grand chose que - je crois - tout le monde savait déjà).
J'ajoute qu'avoir une information claire, précise et pédagogiquement "dans les clous" de la plupart des notions citées dans l'article n'est pas toujours très simple.

avatar MarcMame | 

@algounet

"Ca fait 120 ans que les voitures existent et tu as toujours 99% de la population qui ne sait pas changer un pneu"

Oui parce que personne ne dispose du matériel nécessaire...

La remarque que l’on peut faire à la lecture de ton message c’est que ça fait 120 ans que les voitures existent et tu as toujours 99% de la population qui ne sait pas faire la différence entre la roue et le pneu...

avatar Hideyasu | 

@algounet

D’un côté ta voiture est moins souvent un outil de travail que ton ordinateur.
Beaucoup ont 0 de culture informatique et passent pourtant 8h par jour derrière un écran, c’est ça qui est inquiétant

avatar sshawn | 

@tempest

Cette, qui est aussi malheureusement ma génération, ne comprend pas l’enjeu de l’informatique et d’internet dans le monde et aussi l’omniprésence de celle ci dans nos vie, qu’ils savent utiliser un ordinateur que pour des fonctions basique, je le comprends mais le basique c’est aussi comprendre ces termes et bien d’autres comme le traitement de leurs données qui ont pu être utilisé pour manipuler des élections (Facebook - Cambridge) mais ils préfèrent se soucier d’être dans le top classement de TikTok et de se plaindre que les gouvernements les espionnent alors qu’ils exhibent leur vie et leurs corps sur ce genre de réseau social avec des photos partagées et geodaté dans les chiottes.

Bref le renseignement interieur et les pedophiles ont le travail bien facilité depuis un certain temps…

avatar lesurfeurfou | 

@tempest

Je vous rejoins, j’ajoute que c’est leur culture générale qui est en détresse

avatar byte_order | 

@tempest
> Ça fait même flipper de voir comment cette génération née après l’avènement des
> ordinateurs

Des micro-ordinateurs. Et cela concerne surtout ceux nés en fin de cette période 1980-2000, car très franchement, entre 1980 et 1990, l'essentiel du temps ceux qui avaient un (micro-)ordinateur personnel (les 8 et premiers 16bits, quoi) chez eux et ont donc ayant grandi avec étaient des "nerds", des jeunes dont la curiosité technologique était le moteur. Ceux qui avaient accès à un ordinateur à domicile sans avoir été celui qui avait fait entrer l'ordinateur au domicile très très minoritaire. Ils avaient plutôt une console de jeu, celles de la première vague.

> et de l’Internet est totalement déconnectée du truc et n’y entrave rien.

L'accès à Internet s'est démocratisé qu'au milieu de cette période 1980-2000. Dans les années 80, y'a pas d'Internet, en France c'est le Minitel, aux USA ce sont les BBS, AOL, Compuserve, pas encore Internet.

Après, je rejoins le sentiment général : la génération qui a grandi avec ces technologies rendues de plus en plus accessible au plus grand nombre est dans une position de consommation de cette technologie, pas dans l'appropriation de cette technologie. Ce qui d'ailleurs laissent les coudés franches aux marques pour garder le contrôle et les maintenir dans une sorte de dépendance via des verrous de fonctions, de plateformes, de circuits de distribution, très rentable.

Après tout, tout à été fait pour *vendre* cette technologie, et pour cela il fallait faire tomber la courbe d'apprentissage. Le clickdrome, l'intuitif, etc.
Y'a donc rien de bien surprenant ici.

Ceux qui veulent aller plus loin que seulement "utiliser" une technologie sont toujours une minorité. C'est pas spécifique à un domaine de connaissances particulier. Certains veulent comprendre qui, quoi, comment, quand et pourquoi, d'autres, majoritaires, veulent juste utiliser, consommer.

Rien de grave à cela.

avatar tempest | 

@byte_order

Je précise bien dans mon com que je m’adresse à de jeunes adultes qui vont utiliser l’ordinateur quotidiennement toute leur vie pour travailler. Imaginez un chauffeur routier qui n’entendrait rien à la mécanique de base de son tracteur. Au premier petit pépin il est arrêté comme un con au bord de la route. Un photographe incapable de comprendre le fonctionnement de son boîtier photo ? Un éleveur de chevaux qui ne connaît rien à la physiologie et au corps de ses canassons… bref je parle la de gens dont l’ordinateur n’est pas un hobby mais un outils de travail.

avatar byte_order | 

@tempest
Je pense sincèrement que beaucoup de routiers n'ont que très peu de connaissance en mécanique, que beaucoup de photographe ne savent pas comment fonctionne la photo numérique.
Leur métier, c'est d'utiliser ces outils, pas de les comprendre.

Pour les chevaux, c'est différent, c'est un métier dont l'outil est vivant, pas un automate.

> je parle la de gens dont l’ordinateur n’est pas un hobby mais un outils de travail.

Pas l'ordinateur directement, non. Mais une liste de logiciels qui s'exécutent sur une machine. Leurs outils, ce sont ces logiciels, pas la plateforme technologique sur lesquels ils reposent.
Même les développeurs de logiciels n'utilisent pas directement l'ordinateur, mais surtout les technos fournis par une plateforme logicielle en particulier. Ce qui fait d'ailleurs qu'un développeur pour iOS n'est pas forcément automatique compétent pour développer une app pour Windows, ou un pilote de périphérique pour Linux.

Y'a guere que les développeurs d'OS, de pilotes et de périphériques additionnels dont l'outil de travail est vraiment, directement, l'ordinateur, qui implique qu'ils doivent savoir comment il fonctionne. Au dessus, y'a tout plein de couche d'abstraction qui cache tout cela à tout ceux qui n'ont pas envie ni le besoin de devoir savoir tout cela.

Ce qui n'excuse pas l'absence de curiosité technologie.
Comme je l'ai dit déjà, je pense qu'on est passé d'une époque du savoir technologique à une époque de l'avoir technologique. C'est devenu un bien de consommation et moins une compétence, justement parce que tout a été fait pour réduire la barrière de la compétence nécessaire pour augmenter le volume de la clientèle à qui vendre un bien technologique.

On parle de technologie grand public. C'est un bien de consommation. Et moins le client en sait plus c'est facile de lui vendre le prochain bien. Les clients qui savent modifié leur ordinateur pour prolonger sa vie et ses performances, c'est pas rentable. Apple est bien placé, elle fait tout pour rendre l'autonomie impossible, inutile. Elle sait que c'est pas assez profitable, une clientèle qui "bidouille" trop.
Rien que le terme "bidouille" est devenu négatif, alors qu'il était plutôt positif y'a 40 ans encore.

avatar ingmar92110 | 

@byte_order

"Ceux qui veulent aller plus loin que seulement "utiliser" une technologie sont toujours une minorité. C'est pas spécifique à un domaine de connaissances particulier. Certains veulent comprendre qui, quoi, comment, quand et pourquoi, d'autres, majoritaires, veulent juste utiliser, consommer."

Voilà c’est ça

avatar violonisme | 

@byte_order

Pour aller dans votre sens, j aime prendre des douches, et pourtant je suis nul en plomberie. Est ce pour autant grave ? Non, tant que tout fonctionne.

Mettre les mains dans le cambouis, c est pas ce qu on évite ( ou qu on est censé éviter) quand on a un mac?

Pour ce qui est de l apprentissage à l école , avec les outils qu on a , c est plus que très compliqué. Pour 150 élèves, on a 10 vieux pc avec écrans cathodiques... et la salle informatique a été en travaux jusqu’au début de mois de mars...

avatar byte_order | 

@violonisme
> Mettre les mains dans le cambouis, c est pas ce qu on évite ( ou qu on est censé éviter)
> quand on a un mac?

Ce qu'on est censé ne pas avoir à faire.
Cela n'interdit nullement d'en avoir envie.

La curiosité technologique de chacun est totalement décorrélée de la facilité d'usage de ladite technologie. Ce n'est pas parce que la douche marche bien qu'une personne ne voudra pas en savoir plus sur la plomberie derrière. Ce sont 2 choses distinctes.
Mais les personnes qui veulent savoir comment marche les choses sont minoritaires. Y'a que 24h dans une journée, chacun est libre de l'employer comme il le veut, on ne peut pas s'intéresser en profondeur à tout dans la vie.

avatar Shralldam | 

@tempest

J’ai le même profil que vous, et le constat est exactement le même. Faire accepter un minimum de complexité, c’est le parcours du combattant.

avatar fte | 

@tempest

"Ça fait même flipper de voir comment cette génération née après l’avènement des ordinateurs et de l’Internet est totalement déconnectée du truc et n’y entrave rien."

Note, nous sommes nés après l’avènement de la poterie et de la céramique, et je pense ne pas me tromper en disant que toi et moi sommes nullissimes en poterie.

Pourquoi cette génération serait-elle meilleure en informatique que nous en poterie ?

avatar debione | 

@fte
Si je te dis argile?
Si je te dis tour de potier?
Si je te dis four?
Si je te dis recuit?
Combien de truc tu n'as pas compris?
Question de rattrapage:
Si je te dis Ghost?

avatar fte | 

@debione

"Combien de truc tu n'as pas compris?"

Il se trouve que je suis amateur de céramiques asiatiques, japonaises en particulier. Il se trouve donc que je sais les mots que tu cites.

Je n’ai pas le savoir-faire.

avatar debione | 

@fte
Ben perso, je suis pas un amateur, il n'empêche que je connais quand même ces mots ;)
C'est pas comme si on avait demandé aux gens de fabriquer un firewall, de monter un VPN etc

Ici il est juste question de comprendre des mots, de voir à peu près de quoi il retourne, pas de savoir faire.
Après je sais pas quel crédit accorder à cette étude, mais si c'est juste une compréhension des mots...
C'est comme ne pas comprendre le mot "préface", "table des matières", "Chapitre", "Epilogue" lorsque l'on lit quelque chose. Ca n'empêche pas l'écriture de sms... Cependant ne pas connaître ces mots est quand même assez "dramatique" d'un point de vue connaissance générale.

Mais c'est quelque chose que je trouve dommageable dans le sens ou un savoir permet d'anticiper un problème, la ou actuellement on pousse juste les gens (ils ne font que suivre)à savoir ou chercher quand ils ont un problème. Problème qu'ils n'auraient jamais eu si ils avaient eu juste un peu de savoir en plus.
Dans ce sens Apple est très forte la-dedans. Ca me rappelle le message ici même d'un ancien employé d'Apple store qui n'avait pas été autorisé à utilisé une ligne de commande terminale pour forcer un vidage de corbeille. Fallait pas que le client trouve cela compliqué... Après faut pas 'étonner non plus que les gens ne savent plus rien, on les pousse à cela.

avatar DG33 | 

@tempest

Il fut un temps il suffisait de savoir quelques petites choses sur PageMaker Illustrator PhotoShop XPress etc pour espérer passer pour un demi-dieu.
Mais si on ne savait rien du métier tous les corps de métiers de l’imprimerie vous démasquaient aisément.
Alors si à présent ils ne maîtrisent même pas l’outil, que leur restera-t-il et que seront nos graphistes demain ?
Dessine-moi un mouton (sur papier, à la plume d’oie), je te montrerai ensuite comment le dessiner à l’écran.

avatar huexley | 

Ce que je constate c'est que les jeunes actuels sont des consommateurs avant tout. Pour utiliser une application je dois appuyer sur un bouton et elle est dans mon springboard. Tout les constructeurs poussent dans ce sens de toute façon. Les boutonneux c'est le cadets de leurs soucis, ils ne rapportent rien.

avatar armandgz123 | 

@huexley

En même temps, je ne vois pas pourquoi on se ferait chier à utiliser un système complexe qui est (à première vue ?) une perte de temps.
C’est vrai dans l’informatique comme dans quasiment tous les domaines !

avatar smog | 

@armand : Certes, mais la différence est qu'avec l'informatique actuelle on rencontre souvent des soucis de base (connexion, périphérique qui ne réagit pas, planages etc.)
Ces contraintes justifieraient à elles seules un peu d'intérêt pour la technologie. Pouvoir se dépanner un minimum. Mais ça demande "l'envie" par contre. Et comme ça a été dit plus haut, l'envie, le goût pour la création et le DIY n'est peut-être pas aussi développé qu'il ne l'était : beaucoup de "- de 20 ans" par ex. que je connais (presque tous) passent le temps que je passais à bricoler devant leur écran de manière passive. Forcément, on ne développe pas les mêmes capacités. Ce n'est pas un reproche au passage ; je les plains un peu par contre quand je vois à quoi m'a mené le fait de devoir me débrouiller... ;-)

avatar vince29 | 

"La culture informatique des millenials laisse à désirer"

C'est un peu réducteur.

"La culture des millenials laisse à désirer" serait plus exact.

:)

avatar Silverscreen | 

@vince29

La culture de CERTAINS millenials laisse à désirer.
Pour leur défense, les générations qui les précèdent, dont certaines biberonnées aux consoles, aux premiers micro ordinateurs individuels et aux débuts du web (generation x et y) sont encore plus nulles. En informatique, en langues, en bureautique, en management...

On a les héritiers qu’on mérite.

Perso, ma fille ainée, née en 2000, a une orthographe parfaite, est super à l’aise en anglais grâce à Netflix et sait utiliser toutes les ressources de web pour trouver les infos techniques dont elle a besoin pour faire tourner son Mac sans moi... que ce soit pour faire un reset de la PRAM ou comprendre comment installer une app hors Mac App Store... et ses profs l’ont toujours cataloguée comme une fille « littéraire ».
Peut-être que si notre génération ne se complaisait pas autant dans les stéréotypes, cette génération là serait plus curieuse aussi...

avatar byte_order | 

@Silverscreen
> Pour leur défense, les générations qui les précèdent, dont certaines biberonnées aux
> consoles, aux premiers micro ordinateurs individuels et aux débuts du web (generation x et y) > sont encore plus nulles.

La génération X s'arrête en 1984. La génération Y, c'est celles des millenials, justement.

> super à l’aise en anglais grâce à Netflix

Ou même simplement grâce à l'accès enfin aissé à du contenu en VO, éventuellement sous-titre.
Mon fils a grandi avec des épisodes de Clone Wars que je lui téléchargeais (ok, illégalement, j'avoue) volontairement en VO soustitré, parfois uniquement sous-titré en anglais. Très efficace.

Mais ça, c'était tout bonnement impossible aux générations précédentes. Ce n'est qu'avec l'arrivé des DVD qu'on a eu enfin accès à du contenu VO, avant, le contenu, au cinéma, à la télévision, sur cassette VHS, c'était forcément en VF. Le contenu écrit, les journaux, les livres, c'étaient forcement des versions françaises, fallait avoir la chance d'habiter à Paris pour espérer pouvoir avoir accès à une boutique vendant de l'import anglo-saxon, des journaux étrangers, des cinémas projetant du VOST, en province c'était quasi impossible.

L'enseignement de 1 ou 2h d'anglais par semaine ne peut pas compenser cela, et ne le pourra jamais.

> On a les héritiers qu’on mérite.
+
> Peut-être que si notre génération ne se complaisait pas autant dans les stéréotypes,
> cette génération là serait plus curieuse aussi...

Là je ne suis pas d'accord. La curiosité, c'est à chacun, individuellement, de la cultiver.
Les parents peuvent (et selon moi, doivent) transmettre une culture de la curiosité intellectuelle, mais c'est à chacun de la pratiquer ensuite.

La technologie est devenue un truc à *avoir*, bien plus qu'à *savoir*. Pire, "savoir" est devenue presque mal vu, il suffit de voir ici même certains commentaires qui crache sur le besoin de savoir faire soit même - qualifiant cela de "bidouillage" - plutôt que de "consommer" du tout fait par d'autre. Le geek est devenu celui qui affiche avoir tel techno, le nerd restant celui qui n'a pas compris qu'il perdait son temps à vouloir savoir par lui même.

Et Apple n'est pas innocente dans ce changement, d'ailleurs.

avatar vince29 | 

Faut pas prendre ce post trop au sérieux. C'est plus un exutoire face aux "OK boomer" qui semblent tenir lieu d'argumentation à certains.

avatar occam | 

@vince29

Ne pas généraliser : il y en a tout de même d’aucuns qui savent un peu lire. Ou écrire. Parfois même, les deux.

Bon, après, pour comprendre, faut pas trop leur demander non plus. Et ceux qui comprennent, oublient.
(Vite, sans Google : quel rapport à Montherlant ?
Et quel rapport à Claude Lévi-Strauss observant, à propos de Montherlant, que ce dernier avait eu « un jugement prophétique lorsqu’il disait que les sociétés payent très cher le fait d’avoir constitué la jeunesse comme une entité séparée » ?)

avatar xDave | 

@vince29

Clichesque mais j’ai ri 🤭

avatar Mike Mac | 

Vous avez publié le sur-titre :

Génération iPad

La culture informatique des millenials laisse à désirer

Pages

CONNEXION UTILISATEUR