Californian way of life : à fond la forme

Guillaume Dubeaux |

Depuis son installation en Californie il y a un an, Guillaume Dubeaux vit son rêve américain. Ce passionné de high-tech partage son quotidien technologique dans une série de chroniques estivales.

Outre Hollywood, la Californie du Sud est connue pour le culte du corps qui y règne. Je ne vous cache pas que je croyais au début que c’était un mythe. Mais un an plus tard, force est de reconnaître que le sport est prépondérant en « SoCal », comme on dit ici pour Southern California. Le sport fait même partie intégrante du lifestyle, et Apple a réussi à se faire une place de choix dans ce domaine.

Le nombre d’utilisateurs d’Apple Watch est impressionnant ici, notamment chez les jeunes. Sur tous les jeunes que je croise quotidiennement, au moins un sur trois porte une Apple Watch.

Apple Heart Study

Dernièrement, la Pomme a plus clairement orienté sa montre sur le segment du sport et de la santé. Elle a noué un partenariat avec l’école de médecine de l’université Stanford autour d’une étude sur l’état du cœur des Américains. Je n’ai malheureusement pas pu participer à l’Apple Heart Study (les inscriptions sont fermées depuis le mois dernier), mais je suis certain que ce genre d’étude permettra d’en apprendre plus sur des maladies parfois silencieuses comme la fibrillation atriale qui peuvent causer de sacrés dégâts.

Pour cette chronique, je mets ma casquette de post-doctorant à l’Université de Californie, San Diego (UCSD pour les intimes). Je ne travaille pas directement sur la santé humaine, mais je baigne dans le scientifique.

Petite parenthèse pour les Géo Trouvetou en herbe. Je recommande chaudement les applications Papers et Findings. La première est un gestionnaire de bibliographie et la seconde est un cahier de laboratoire numérique avec plein d’outils intégrés. Les deux sont multi-plateformes. Fin de la parenthèse.

Findings

En tant que scientifique, je trouve extrêmement intéressantes les démarches des GAFA sur la santé. Google veut « soigner » la vieillesse avec Calico — cela mériterait un article à part entière tant il y a matière à débattre. Amazon pourrait devenir livreur de produits pharmaceutiques sous ordonnance. Facebook a démarché des hôpitaux pour obtenir des données médicales anonymisées qu’il ferait ensuite correspondre avec ses membres dans le but de les conseiller médicalement. Et Apple dans tout ça ?

C’est certainement celle qui fait les choses les plus concrètes à l’heure actuelle. L’excellente application Santé permet d’enregistrer toutes ses activités ainsi que ses changements physiques mesurés par des apps tierces et des accessoires connectés.

Ce n’est pas tout. L’app Santé fonctionne avec ResearchKit, un framework open source permettant de créer des études cliniques. Par exemple, l’app mPower doit aider à mieux comprendre la maladie de Parkinson. Pour résumer, le patient peut suivre l’évolution de la maladie et en parallèle les chercheurs ont accès à une quantité énorme de data, ce qui n’aurait même pas pu être envisagé il y a quelques années.

mPower

En tant que chercheur, je peux vous dire que plus nous avons de data en notre possession et meilleures (robustes) seront nos conclusions. Cela permet donc aux recherches cliniques d’avancer bien plus rapidement que par le passé… Et de mieux comprendre certaines maladies car en ayant beaucoup de data, on évite aussi d’être biaisé !

En plus de ResearchKit, il y a CareKit, qui est orienté patient. L’idée derrière cet autre projet open source est de permettre la création d’applications aidant les gens à mieux comprendre leur maladie et mieux vivre avec.

Je trouve cette approche primordiale. Apple ne cherche pas uniquement à faire avancer la recherche, elle veut aussi améliorer le quotidien des malades sans tarder. Une des premières apps à avoir exploité CareKit est One Drop, qui sert à suivre le diabète moins péniblement.

Pour boucler la boucle, l’application Santé est sur le point de devenir une interface médecin-patient moderne, si tant est que vous vous fassiez soigner dans un établissement partenaire. Le nouveau service, actuellement en bêta aux États-Unis, s’appelle Health Records et pourrait bien simplifier considérablement le suivi médical.

Health Records

Qu’on se le dise, je ne souhaite pour rien au monde tomber malade, mais la possibilité d’avoir une meilleure transmission des diagnostics et des traitements via ce nouveau service me semble particulièrement bienvenue. Health Records est un dossier médical connecté qui est constamment à jour et toujours disponible dans votre poche ou à votre poignet.

Ces informations médicales accessibles et complètes sont importantes, en particulier aux États-Unis où le système de santé pousse vraiment à prévenir plutôt qu’à guérir. Si je ne suis personnellement pas à plaindre en matière de couverture santé, ce n’est malheureusement pas le cas de beaucoup de résidents américains.

Sans chercher à faire de la politique sur ce site, l’Obamacare essayait de donner un minimum à tout le monde mais le nouveau président est en train de le déconstruire. Certains États comme la Californie couvrent leurs fonctionnaires avec une assurance santé, mais ça ne représente qu’une très petite partie des Américains.

Il existe tout de même un service équivalent à la Couverture Maladie Universelle française appelé Medicaid. Cette protection ne concerne cependant que les très (très) faibles revenus et ne change rien pour les classes inférieures ou moyennes non couvertes.

Sans couverture santé, aller chez votre médecin généraliste vous coûtera 160 $ (environ 140 €). Autant vous dire qu’il ne faut pas se plaindre de la France. Car même avec une bonne couverture, nous sommes parfois amenés à avancer des frais assez importants, notamment pour les traitements dentaires.

Après un an aux USA, je sais que je reste pour bien d’autres raisons, mais j’en viens quand même à regretter le système de santé français. Ce contexte peut expliquer pourquoi les entreprises technologiques s’investissent dans le domaine de la santé, en plus de perspectives commerciales évidentes.

Mais même si Apple et d’autres accomplissent des progrès, je pense que la technologie n’y changera rien : c’est une affaire d’égalité entre les individus, un principe fondamental inscrit dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Et de mon point de vue, cette égalité n’existe pas aux USA…

Les précédentes chroniques
avatar Steve Molle | 

Le système de santé français est bon parce qu'il repose(reposait) sur les travaux du conseil de la résistance...qui a imposé l'universalité apportée par la sécurité sociale.

Le petit enarco-banquier est en train de tout bousiller au profit des mutuelles de santé privées.

Donc les US ont un modele ou : peu de contributions obligatoires donc peu de prestations de santé en retour. Logique.

Et le petit pignouf de l'Elysée nous mène vers ce modele.

avatar Supernova | 

@Steve Molle

J’aurais pas osé le même ton sur ce site mais c’est tout à fait ça ?

avatar Fanoo | 

@Steve Molle

C’est sûr qu’un système qui génère une dette de 100% du PIB est tellement parfait qu’il ne faut pas y toucher. C’est sacré ! Et tant pis si le président que tu critiques a été élu démocratiquement. Après tout, la démocratie c’est de la merde.

avatar Steve Molle | 
[modéré] FI
avatar Fanoo | 
[modéré] FI
avatar Steve Molle | 

[modéré] FI

avatar Steve Molle | 
[modéré] FI
avatar IPICH | 

@Fanoo

Va y tombe gravement malade en Amérique sans avoir les sous pour tes soins, tu reviendras en France en implorant une aide via ta mutuelle santé

avatar Fanoo | 

@IPICH

Calme toi.

Et relis moi.
Je n’ai jamais fait l’apologie du système de santé américain.

Dès qu’on parle des USA, les rageux s’excitent...

avatar iVador | 

@Fanoo

80% des électeurs français etant des idiots finis, on peut dire que oui, la démocratie est un système qui ne peut tenir.

avatar Fanoo | 

@iVador

Tu as une proposition à faire ?

avatar nicoplanet | 

@Steve Molle

Totalement d’accord.

avatar Le docteur | 

@Steve Molle

Et celui qui l’a précédé. Et celui d’avant aussi. Et…

Ce qui est fabuleux, c’est que tout le monde revote sans sourciller pour ceux qui vont reprendre la feuille de rouge du prédécesseur.
Et même quand on leur met une alternative sous les yeux ils persistent à revoter dans ce sens.
C’est fascinant b

avatar Steve Molle | 

@Le docteur

Oui exactement mais ici le mouvement est amplifié depuis 1 an. Moi qui bosse dans le secteur de la santé humaine, j’en sais quelque chose au quotidien.

avatar celebration | 

@Steve Molle

Bravo. Le commentaire le plus important jamais lu sur macg.

avatar Eltigrou | 

@Steve Molle

Je pense qu’il est utile de préciser que ce processus est engagé depuis bien plus longtemps que le mandat présidentiel en cours.
Notre système tout entier est en train de se privatiser, énergie, communications, armée, santé etc.

avatar DarKOrange | 

@Steve Molle

+1

avatar SIMOMAX1512 | 

@Steve Molle

Pauvre petit anti Macron de base qui parle sans savoir. Va donc te renseigner sur ce que la sécu va rembourser en plus que actuellement et tu verras que tu dis n’importe quoi.

avatar  | 

J’adore cette chronique puisque j’adore la Californie, mais je suis un peu déçu par ce papier un peu trop politique alors que les fonctions fitness de l’Apple Watch n’ont pas été trop abordées, je pense notamment à son intégration dans les salles de sport. Enfin je m’attendais à un papier uniquement sur cette intégration de l’Apple Watch dans le citoyen Californien au quotidien en fait. Ceci dit j’adore cette chronique. ?

avatar Guillaume Dubeaux | 

@

Je comprends. Cependant le but de ces chroniques n’est pas de répéter les fonctions de l’Apple Watch qui sont disponibles en France...

Et comme je n’ai pas eu la chance de tester GymKit (aucun tapis de course n’est équipé dans ma salle de sport), je n’ai pas abordé les fonctions de l’Apple Watch...

Je suis désolé ?

avatar leaggael | 

Je préfère retenir les avancées en matière de santé que peuvent nous apporter toutes ces nouvelles technologies et notamment la collecte de beaucoup plus de données qu’avant qui donneront de meilleurs résultats !

Quand à l’aspect politique surtout française dans ce que j’ai vu de commentaires précédent pas sûr de voir le rapport avec la chronique qui ne faisait que dire que les entreprises techno s’intéressent à la santé parce que c’est un point très sensible aux États Unis

avatar inumerix | 

@leaggael

Pour moi c’est de la poudre aux yeux, rien que du business. Si on veut s’occuper de la santé des gens alors on s’occupe de la qualité de ce qu’ils mangent et de leur qualité de vie. Bref tout ce dont se moquent les industriels qui polluent et qui exploitent les gens.

avatar leaggael | 

@inumerix

La qualité de ce qu’on mange ou de vie c’est pas forcément aux industriels d’y penser
Ils fournissent des outils qui répondent à des réglementations ou aux envies des gens

Et c’est facile de toujours taper en disant ils polluent et exploitent les gens... rien n’est tout noir ou tout blanc et c’est pas le gentil Melanchon contre le vilain Macron tout comme c’était pas le gentil Hollande contre le méchant Sarkozy... bref je veux pas faire de politique je ne regarde que l’aspect techno
Les nouvelles technologies permettent des améliorations de vie il faut s’en servir mais probablement comme tout avec modération

avatar Guillaume Dubeaux | 

@leaggael

Je voulais mettre en avant les GAFA dans cette chronique. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de parler du système de santé américain...

Mais il y a quand même de l’espoir ici aux USA et notamment via les GAFA !

avatar Liena | 

Un très bon article qui ne tombe pas dans la béatitude totale et complaisante du système US de santé. C’est un système qui ne fonctionne pas.
Merci ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR