Pratiques des boutiques d'apps : Bercy cherche à obtenir 4 millions d'euros

Mickaël Bazoge |

Bruno Le Maire a annoncé ce matin, au micro de RTL, qu'il allait assigner Apple et Google devant le tribunal de commerce de Paris pour des pratiques commerciales jugées abusives dans leurs boutiques d'applications. Le ministre de l'Économie, qui dix ans trop tard semble découvrir l'existence de l'App Store et du Play Store, a déjà entamé les démarches pour faire plier les deux géants américains.

Lors des questions au gouvernement, Bruno Le Maire a précisé que la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), un organisme rattaché au ministère de l'Économie, avait enquêté pendant plusieurs mois sur les deux entreprises. Les fins limiers de Bercy ont établi que « les pratiques de Google et d'Apple vis-à-vis des développeurs sont contraires aux règles commerciales ».

Les équipes en charge de la bonne tenue de l'App Store et du Play Store ont notamment droit de vie et de mort sur les applications ; par ailleurs, les paliers tarifaires ont été établis de manière unilatérale. Les développeurs devraient pouvoir fixer le tarif de leurs apps. En tout, la DGCCRF pointe un « déséquilibre significatif ».

Le dossier a été transmis au tribunal de commerce en fin d'année dernière. La DGCCRF veut faire condamner Apple et Google à 2 millions d'euros chacune. Un montant pas spécialement élevé quand on connait le chiffre d'affaires des deux groupes, mais qui est dans les clous de ce que Bruno Le Maire annonçait ce matin.

Google a répondu aux accusations du ministre, et sans surprise le moteur de recherche développe un argumentaire basé sur l'intérêt bien compris des développeurs : « Avec plus de 1000 téléchargements par seconde, Google Play est un excellent moyen pour les développeurs d'applications en Europe, de toutes tailles, dont beaucoup en France, de proposer leurs applications aux utilisateurs du monde entier ».

L'entreprise rappelle par ailleurs qu'elle travaille avec la DGCCRF dans plusieurs dossiers, « y compris Google Play ». « Nous considérons que nos conditions sont conformes à la législation française et nous sommes prêts à expliquer notre position devant les tribunaux ».


avatar Lestat1886 | 

Il va attaquer aussi la fnac ou carrefour/monop ou les galeries lafayette etc pour les mêmes raisons par rapport aux produits en rayon ?

avatar shaba | 

@Lestat1886
Le problème c’est l’exclusivité qu’ont Apple et Google dans la distribution des apps. Ce que n’ont pas les distributeurs physiques la plupart du temps.

avatar Lestat1886 | 

@shaba

Un développeur d’app peut aussi proposer une version web adaptée au mobile, et sur Android proposer son app dans des boutiques alternatives non?

avatar shaba | 

@Lestat1886

Sur Android les AppStore alternatifs n’ont rien d’officiel je crois...
Je te dis pas que le maire a raison, mais certains arguments se tiennent néanmoins.

avatar Lestat1886 | 

@shaba

Certains sont officiels je crois comme la boutique de Samsung sur leurs smartphones...

Je ne sais pas si Lemaire a raison ou pas non plus. C’est vrai que Google et Apple peuvent changer leur politique unilatéralement ce qui crée un risque pour les développeurs, à voir s’ils ont le droit ou pas :)

avatar bibi81 | 

Google a exigé l'exclusivité de son store auprès des constructeurs et fait tout pour décourager les installation hors store.

avatar byte_order | 

Pas l'exclusivité. Ils imposent que l'app Play Store soit préinstallé pour obtenir la conformité "plateforme Android".

Chez Samsung, Sony, Huewai etc, y'a l'app Play Store *et* leurs propres apps "store maison".

Enfin, ils découragent l'installation hors store, mais ne le bloque pas. C'est une (grosse) nuance, quand même, avec les plateformes iOS, ou non seulement seul l'app store d'Apple est possible mais où il est impossible d'installer quoi que ce soit sans passer par lui.

avatar bunam | 

> Enfin, ils découragent l'installation hors store, mais ne le bloque pas. C'est une (grosse) nuance, quand même, avec les plateformes iOS, ou non seulement seul l'app store d'Apple est possible mais où il est impossible d'installer quoi que ce soit sans passer par lui.

Attention cela n'est pas vrai, dernier exemple pour moi Alexa en test est a installer depuis le web
http://cl.zo0.me/0r12082v1k1N

avatar r e m y | 

@bunam

C'est très limite comme contournement... Amazon gère la distribution de l'app comme s'il s'agissait d'une app déployée au sein d'une entreprise. En contrepartie, tu donnes la main à Amazon sur ce qui est installé sur ton iPhone.

avatar byte_order | 

> Un développeur d’app peut aussi proposer une version web adaptée au mobile

Ce n'est donc pas la même app.
Mais oui. Et d'ailleurs c'est un peu la tendance, vu que justement faire une app trop native pour une plateforme mobile n'est clairement pas très rentable de nos jours, tandis que les capacités des plateformes recentes gomment une partie de l'inconvenient d'une app web.

avatar iPop | 

@Lestat1886

Sûrement pas, il n’y a pas de sous par là.

avatar iPop | 

"Les développeurs devraient pouvoir fixer le tarif de leurs apps. En tout, la DGCCRF pointe un « déséquilibre significatif »."

C’est ce qu’ils font déjà à la base ? J’ai souvenir du e applications a plus de 900euro.
En stipulant que les tarifs ont encore augmentés.

avatar Nesus | 

@iPop

Donc moi, industriel français, dans une boite qui produit depuis 1820, je suis interdit de parler de prix pour mes produits, pour ne pas nuire à la concurrence. En cas de non respect j’ai 10% de mon chiffre d’affaires en amende.

Et on a un ministre qui vient nous expliquer que les startup devraient pouvoir le faire...

Dans les deux cas, il y a un intermédiaire avant le client final...

avatar McFlan | 

@Nesus

Il me semble que ce n'est pas le même chose :
- pour l'industriel, l'intermédiaire est un client puis un vendeur. Il achète et revend un produit. Donc à chacun de négocier la vente (industriel-intermédiaire pour la première vente et intermédiaire-clientFinal pour la deuxième vente) ;
- pour les stores, c'est une entreprise qui propose un service et prends une commission sur la vente. Si le client final demande un remboursement, Apple ponctionne le développeur sans se gêner.

C'est comme si l'agent immobilier pouvait fixer le prix de vente à votre place, ou le notaire, ou le boncoin ou...

avatar bibi81 | 

C'est quoi le rapport avec la choucroute ?

avatar bibi81 | 

C’est ce qu’ils font déjà à la base ?

Au centime près ?

avatar iPop | 

@bibi81

Peut être pas mais avec les plages proposer il y a de quoi faire. Mis à part la grande distribution les prix ont tous tendance à se ressembler (5.90, 69, 99.90, etc)

avatar bibi81 | 

Bah oui mais les plages ne permettent pas de choisir finement. C'est justement le problème, c'est d'autant plus gênant quand Apple décide de changer les plages de façon unilatérale.

avatar byte_order | 

Sans parler de l'impossibilité de faire payer une maj majeure...

avatar imatoumi | 

C’est pathétique de voir comme un ministre peut être à côté de la plaque. Quand je vois une telle incompétence de nos dirigeants, ça me fait froid dans le dos.

avatar marenostrum | 

pourquoi ça te dérange ?

avatar McFlan | 

@marenostrum

Faut pas critiquer Apple. C'est caca.

avatar alan1bangkok | 

les argumentations de imatouni sont sans appel pro apple
niveau zero
imatoumi merci de développer un peu juste pour voir....

avatar imatoumi | 

@alan1bangkok

Tu n’es pas obligé de vendre sur l’App Store

avatar deltiox | 

@imatoumi

Pour une App native si justement c’est obligatoire
Sinon c’est du Dev in house et c’est uniquement pour tes employés et SANS re facturation

avatar pecos | 

Je ne comprends vraiment pas dans quel monde il vit, là ?

Je suis développeur et je vis des ventes de mes apps sur l'appstore depuis 2009.
S'il a des interrogations, il n'a qu'à s'adresser à moi, je me ferais un plaisir de lui répondre.
macg peut faire suivre. (c'est sérieux)

En attendant, la grille tarifaire sur l'appstore va de 1 € à 1099 € avec de très nombreux paliers.
En quoi je ne peux pas fixer le prix de mon app en la choisissant là dedans, puisque justement c'est moi qui choisis ?
C'est un joke ou j'ai manqué quelque chose ?
Quand au play store, le tarif est carrément librement choisi.

Pour la commission d'apple, un écrivain touche 10%.
Je touche 60%.
Et je devrais trouver que ce n'est pas juste ? Hmmm...

Faut que j'achète un décodeur parce que là, les ministres, je deviens trop vieux pour suivre leur raisonnement.
Ou alors, pitié, dites moi ce qu'il prend pour que je me mette au niveau !!!

avatar Lancelot68 | 

@pecos

Excellent!!!!
Enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle :)

avatar marenostrum | 

il parle de iOS seulement lui. le problème est que Apple t'oblige à payer une taxe, même quand tu commercialise en dehors de leur Store. (macOS)

avatar pecos | 

Mais justement Bruno Lemaire parle bien d'IOS (AppStore) et d'android (PlayStore).

De toute façon ça n'aurait aucun sens d'attaquer Apple pour ses pratiques sur le Mac AppStore, puisqu'un mac-user peut installer facilement des applications de provenance autres que celui-ci, et qu'un dev n'a pas besoin du Mac AppStore pour développer pour Mac.

Je dois aussi préciser qu'Apple n'oblige pas du tout à payer une taxe quand tu developpe pour le Mac. On fait ce qu'on veut dans ce cas.

avatar marenostrum | 

le dev a besoin de payer Apple, 99€ par an, pour permettre que son app soit installé sans problème dans la machine de son client. sinon le client a un panneau que l'app n'est pas signé par Apple.

avatar byte_order | 

@pecos
> Je dois aussi préciser qu'Apple n'oblige pas du tout à payer une taxe quand tu developpe
> pour le Mac. On fait ce qu'on veut dans ce cas.

Pour signer et donc pouvoir permettre l'installation de l'application sur une version de macOS X telle que configurée par défaut, si si, il faut payer 99€ par an.

avatar marenostrum | 

ce que trouve pas juste, c'est d'obliger les développeurs à payer une licence annuelle de 99€ je crois, que pour installer proprement un programme dans les machines Apple (macOS).

sinon le client a un panneau qui le contrarie, l'app sans signature valable, développeur inconnu, ou un truc dans le genre. même si l'application n'est pas sur leur Store.

avatar bibi81 | 

Ça ne me choque pas, il faut bien payer les frais d'hébergement et de distribution de l'application (même si 99€ c'est très cher pour héberger quelques Mo/Go).

avatar marenostrum | 

quel frais, il s'agit pas de leur boutique en ligne. même pour une app que tu le fais dans ton coin et tu le vends dans ton propre site, tu dois les payer pour pouvoir l'installer dans le Mac d'un client quelconque, et ça c'est pas normal. mais je vois que t'as pas saisi le problème.

avatar Trillot Bernard | 

Cet argument me parait comique car je suis assez vieux pour avoir connu l'époque où les développeurs devaient payer une licence élevée aux éditeurs des outils de développement. La licence de 99€/an dont vous parlez est ridicule par rapport à ce dont vous parlez.

De plus avec les AppStore, le développeur est son propre éditeur ce qui fait qu'au total, au lieu de toucher 10% du prix de vente par son éditeur (voire moins), il touche le prix de vente moins la commission d'Apple de 30%, soit 70%.

Quant à Le Maire il se trompe de combat.

avatar byte_order | 

> je suis assez vieux pour avoir connu l'époque où les développeurs devaient payer
> une licence élevée aux éditeurs des outils de développement.

Je suis également assez vieux pour avoir connu l'époque où aucun outil de développement n'était encore en concurrence avec des outils de dev open source, et du coup c'était une source de revenu secondaire importante pour l'éditeur d'une plateforme logicielle.

Les temps ont changé, la concurrence fait rage en terme d'outils de dev, et là en l’occurrence c'est juste l'enregistrement de la signature qui coûte 99€, même si on utilise absolument pas les outils de dev d'Apple.

> De plus avec les AppStore, le développeur est son propre éditeur

C'est un joli raccourci de l'histoire de l'édition logicielle.
Ce qui a permis à n'importe quel développeur de distribuer lui même le fruit de son travail, c'est Internet, ce réseau qui permet à très bas coût de publier du contenu accessible par tout le monde, et à coût de plus en plus raisonnable de le vendre soit-même, avec des commissions sur les transactions sur les paiements en ligne de l'ordre 1 à 2%, pas de 30%.

Les appstore ne sont pas des éditeurs, mais ce sont des intermédiaires qui essayent et réussissent à se rendre incontournable entre le développeur et le consommateu en abusant de leur contrôle sur la plateforme cible.

Aucun app store n'arrive à s'imposer comme incontournable, au sens littéral, c.a.d. qu'on ne peut pas faire sans lui, pour distribuer des logiciels pour Linux par exemple. La plateforme cible n'est pas sous leur contrôle.

> Quant à Le Maire il se trompe de combat.

Surveiller et faire respecter les règles de libre concurrence dans le domaine de la distribution, c'est pas un combat légitime pour un ministre de l'économie !?
Il va de soit que c'est pas le ministre lui même qui a monter ce dossier, hein, il le fait sous l'impulsion d’enquêteurs un peu plus expert dans le domaine de la libre concurrence commerciale...

avatar pecos | 

Je suis en effet plutôt énervé de payer chaque année 99€ à Apple alors que dans le cas de Google j'ai payé 25$ la première année et plus rien après : l'inscription est définitive.

Maintenant il faut comparer ce qui est comparable :
- Apple me rapporte bien plus que Google pour les mêmes produits. (pour l'instant ;-) )
- Apple me fournit depuis 10 ans XCode, qui malgré tous ces petits défauts marche formidablement bien. Un IDE de cette qualité ça se paye.
- Google, au contraire, fournit un IDE bricolé, une vraie usine à gaz, que ce soit à base d'Eclipse, comme au début, ou d'intelli-J IDE, comme maintenant que c'est pompeusement rebaptisé "android studio".
Encore heureux que c'est gratuit et que ça marche... mais le comparer à XCode, ne me faites pas rigoler !

avatar marenostrum | 

y en a qui développent avec leur propres outils, ou des programmes (FileMaker Advanced par ex) dont ils payent déjà une licence. le 99€ par an c'est en plus et c'est abusif.

avatar iPop | 

@marenostrum

C’est une licence d’utilisation, c’est pas nouveau , ça toujours existé et c’est la moins cher de toute l’histoire. Suffit de regarder les licences MS ou Nintendo ou Sony pour comparer (avant 2007 )

avatar byte_order | 

> c’est la moins cher de toute l’histoire

Bah tiens. Rien que ça.

avatar iPop | 

@byte_order

Bah l’idée c’était d’appâter des développeurs.

avatar bibi81 | 

Bah si il y avait une plateforme concurrente, ce n'est pas 60% que tu aurais mais peut-être 80% (avec en plus un prix de vente public moins cher)...

avatar deltiox | 

@pecos

Ce n’est pas 70% pour le développeur ?

avatar pecos | 

J'ai toujours touché à peu près 60% net d'apple depuis début 2010.
Peut-être y a-t-il un rapport avec certaines entreprises qui arrivent à récupérer la TVA payée par apple et dans ce cas, la commission peut être de 70% ?
En tous cas pour un particulier/auteur/micro entreprise en franchise de TVA c'est bien 60%.

avatar deltiox | 

@pecos

Si vous ne reversez pas la TVA à l’état (Apple le faisant pour vous) et que vous partez du prix TTC

Effectivement Apple prendrait 30% des 80% restant
Il resterait alors 56% HT net pour vous
Et si vous vendez dans d’autres pays (par exemple Luxembourg avec TVA a 15%), alors oui on arrive a environ 60% de votre prix TTC demandé

Mais Apple ne prend bien que 30%

La TVA, ce n’est que pour l’Etat ?

avatar pecos | 

On est d'accord, d'après ce que m'avait expliqué le gars des impôts à mon SIE, Apple se charge de récupérer à ma place la TVA qu'il paye au Luxembourg et au final il reste à peu près 60% pour moi.
Mais comme les lois à ce sujet n'arrêtent pas de changer... et que ça ne m'intéresse pas beaucoup, je laisse à d'autres le soin de débrouiller cet écheveau.

avatar iPop | 

@pecos

Merci de tes lumières. Mais de toutes les façons la politique ou la religion c’est toujours ombrageux, c’est toujours la faute d’un autre.

avatar Bruno de Malaisie | 

@pecos

Excellente explication. Merci!

avatar RomanYeager | 

Le soucis c’est qu’il n’y a pas de solution. Au delà du prix ils parlent de la possibilité de retirer un app du store sans préavis. Il existe des conditions générale elles sont acceptées par les développeurs, je ne vois pas le problème. Les transporteurs qui gagnent leur vie en roulant sur les nationales il peuvent porter plainte contre le passage à 80 sans leur consentement ? C’est du temps de perdu de l’argent de perdu comme quand une voit son prix baisser...

avatar bibi81 | 

La limitation à 80 km/h s'applique à tous les transporteurs, pas juste à ceux qui entrent (du jour au lendemain) en concurrence avec celui qui fait les règles (d'ailleurs celui qui fait les règles n'est pas transporteur)...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR