Windows 10 sur ARM, le retour de Windows RaTé ?

Stéphane Moussie |

En dévoilant des détails sur la compatibilité de Windows 10 sur les appareils ARM à venir bientôt, Microsoft sème le doute sur les chances de succès de cette version.

La Surface RT sous Windows RT.

L’éditeur semblait avoir tiré les leçons de sa première incursion sur ARM, Windows RT, qui fut un échec à cause de l’absence de compatibilité avec la logithèque habituelle du système conçue pour l’architecture x86.

« Toutes les applications écrites pour Windows au cours des 25 dernières années tourneront, et tourneront bien [sur les nouvelles machines ARM] », avait assuré le responsable de Windows fin 2016, en précisant quand même que seules les applications 32 bits pourraient être émulées.

À mesure qu’on se rapproche du lancement, d’autres exceptions apparaissent. Les jeux qui nécessitent une version d’OpenGL supérieure à la 1.1 ou qui profitent de l’accélération matérielle ne pourront pas tourner sur les ordinateurs Windows à processeur Snapdragon. Même chose pour les jeux qui intègrent des technologies anti-triche s’appuyant sur des pilotes.

Si les applications x86 32 bits seront émulées, ce ne sera effectivement pas le cas des pilotes tiers, qui devront être compilés pour ARM64. Il y a donc des incompatibilités à prévoir avec les périphériques qui ne sont pas pris en charge nativement par Windows.

De plus, les applications qui personnalisent des aspects de Windows pourront être plus ou moins cassées. Ce sera le cas de Dropbox, par exemple, qui ne pourra pas afficher les statuts de synchronisation des fichiers dans l’explorateur.

HP Envy x2, un des premiers PC à processeur Snapdragon 835 qui sera disponible.

Les utilisateurs avancés devront aussi tirer un trait sur Hyper-V, l’hyperviseur qui permet de faire tourner des machines virtuelles. Sans compter le spectre d’une plainte d’Intel pour atteinte à sa propriété intellectuelle.

Toutes ces limitations ne sont pas insurmontables. Les périphériques et les applications incompatibles pourraient rentrer dans le rang si leur fabricant et leur éditeur les adaptent… mais le feront-ils ?

C’est le problème de l’œuf et de la poule, comme le souligne le site spécialisé MiniMachines, qui se demande si on n’assiste pas à la chronique d’un échec annoncé. Pour que Windows 10 sur ARM décolle, il faut des applications compatibles. Mais pour que les développeurs s’intéressent à la plateforme, il faut qu’elle soit largement adoptée.

En dépit de ces limitations, il faut reconnaître que Windows 10 sur ARM va démarrer avec une logithèque incomparable à celle de Windows RT, dont l’écosystème était quasi-inexistant. Mais est-ce que les utilisateurs sont prêts à troquer une certaine stabilité contre une autonomie supérieure et une connexion 4G ? Réponse dans les prochains mois.


Source
avatar Eurylaime | 

C'est exactement comme si l'on reprochait au portage de macOS sur ARM son manque de compatibilité avec macOS sur x64 même si on verra le moment venu.

- 64-bit apps will not work (rien de nouveau mais visiblement prévu)
- Certain classes of apps will not run (essentiellement des plug-ins ce qui est logique)
- It cannot use x86 drivers (it will require native ARM64 drivers) c'est évident
- No Hyper-V (n'existe pas sur la version Windows 10 Home)
- Older games and graphics apps may not work (DirectX 9/10/11/12 sachant que DirectX 9 c'est 2002, OpenGL 1.1 non supporté)
- Apps that assume that all ARM-based devices are running a mobile version of Windows may not work correctly. (logique)

https://web.archive.org/web/20180217213023/https://docs.microsoft.com/en-us/windows/uwp/porting/apps-on-arm-limitations

Pas de quoi s'émouvoir plus que ça.

avatar JimmyDrn | 

Tant que tout le monde y trouve son compte et que ça améliore notre vie numérique pro ou perso, et bien c’est parfait, ça sert à ça la diversité.
Ne pas essayer de convaincre que tel ou tel chose est mieux sur l’un ou sur l’autre,
On voit bien qu’à l’essai des deux plateformes chacun choisi ce dont il se sent productif et à l’aise. ?

avatar JimmyDrn | 

D’ailleurs rien qu’au niveau de la productivité d’une diapositive Keynote est beaucoup plus pratique que PowerPoint! Essayer de mettre 100 animations sur une seule diapositive sur PowerPoint même pas en rêve, Keynote c’est un jeu d’enfant :
https://youtu.be/5ge1xgUvNbw

avatar Lionel_F | 

@jimmy92250

Très belle présentation avec Keynote. Beau travail.

avatar JimmyDrn | 

@Lionel_F

Merci ? ?

avatar Gueven | 

A ceux qui veulent opposer l'iPad à une surface pro ou autre tablette (yoga par exemple), je leur dis que c'est deux produits différents.

La surface pro (ou une yoga) c'est un micro PC avec en bonus une tablette. La tablette, elle dépanne, mais c'est incomparable avec un iPad. La ludothèque est ridicule et c'est loin d'être aussi réactif qu'un iPad.

Au contraire, l'iPad c'est une excellent tablette mais c'est compliqué de faire les mêmes taches que sur PC.

J'ai une lenovo yoga que j'utilise principalement sous linux (sous windows c'est rame trop, le core i5 7200u est lent sous windows 10 malgré un SSD en pci express). Sous windows le mode tablette dépanne, mais on est méga loin d'un confort de consommation de contenu d'un iPad. Mais comme je le dis, ça dépanne.

J'ai un iPad pro, qui excelle pour la consommation de contenu. Pour le reste, c'est assez délicat. On peut faire quelques tâches normalement "réservé" au PC (développement (python, lua, une petit compilation C), conception 3D, conception de circuits électroniques, latex, ssh, ...), mais c'est compliqué.

Bref tout dépend de l'usage.
J'ai les deux, car dans le fond aucun des deux me convient complètement.

avatar klouk1 | 

@Gueven

J'ai un iPad pro, qui excelle pour la consommation de contenu. Pour le reste, c'est assez délicat.

Il y a quand même assez d’exemples d’applications pro qui existent sur iPad (Archipad notamment) qui démontrent le contraire
Par ailleurs on voit de plus en plus d’iPad utilisés dans le domaine de la production musicale (Jordan rudess, dream théâtre, Kraftwerk, orbital’, Robert Fripp, richard Devine, will.i.am..)

avatar Gueven | 

@klouk1

Il y a des domaines (métier) ou la tablette à un sens.
Ce qui explique pourquoi, par exemple en concert Jordan Rudess utilise son iPad au complément de ces keyboards.
Il a d'ailleurs créer sa propre boite sur le sujet. Le tactile est interessant pour les créatifs musicaux.

Par contre, il y a énormément d'autres métiers où le confort (clavier + plusieurs écrans 27"+) est nécessaire (développement, montage vidéo, designer 3D, Concepteur de circuits électroniques, Programmation de FPGA, calculs scientifiques ...).
Dans mon métier (l'ingénierie logicielle/électronique/mécanique), l'iPad ne peut pas être viable.

Pour moi, il est toujours préférable d'avoir un équipement spécialisé car il sera bon dans son domaine. Ce que recherche un professionnel c'est la productivité car c'est ce qui le démarque de ces concurrents.

L'iPad répond à quelques rares domaines qui ont besoin d'une forte mobilité et/ou du tactile. Dans ce cas, c'est l'équipement le plus efficient.

Dans tous les autres cas, le PC est bien plus efficient.

On retrouvera toujours des retours d'expériences positifs de personnes qui ont tenté l'expérience de l'iPad en environnement professionnel. Heureusement, car la diversité des métiers rend l'iPad utile dans certains cas de figure.

Note pour MacG :
Ça serait cool de corriger le problème des flèches de directions (clavier physique) dans la zone de saisie des commentaires :P

avatar BeePotato | 

@ Gueven : « Par contre, il y a énormément d'autres métiers où le confort (clavier + plusieurs écrans 27"+) est nécessaire »

Je formulerais ça différemment : le confort est toujours important, mais il y a des cas où c’est un iPad (ou solution équivalente) qui est susceptible d’apporter ce confort, et d’autres où c’est avec un clavier physique et des grands écrans qu’on le trouve.

On a la chance, de nos jours, d’avoir ces deux approches à notre disposition, ce qui n’était pas le cas il y a encore une dizaine d’années.

avatar Gueven | 

@BeePotato

Yep c’est mieux formulé :)
Et en plus ça correspond mieux à ce que je voulais dire :P

avatar JimmyDrn | 

Rien ne vaut une installation bureautique pour la productivité.
L’iPad ou l’iPhone va lire le contenu et nous accompagner partout, on peut si l’on souhaite apporter des modifications de son travail, commencer ou terminer quelques choses de déjà entrepris sur un poste fixe mais en aucun cas faire un travail de A à Z même pour un simple document c’est fastidieux.

avatar pehache | 

L'absence d'émulation (pour l'instant) des applis x86 64 bits est complètement un faux problème : le parc de PC qui font encore tourner des versions 32 bits Windows est loin d'être négligeable, et du coup les logiciels Windows qui n'existent pas en version 32 bits sont des exceptions.

J'utilise moi-même un petit hybride Lenovo de 2014 avec un Windows 10 32 bits, et je ne suis encore jamais tombé sur un logiciel qui n'existait pas en version 32 bits.

Le coup des pilotes x86 qui ne seront pas pris en charge risque d'être plus gênant (mais il fallait s'y attendre : émuler ce qui adresse directement le matériel c'est un peu casse-gueule).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR