Windows 10 sur ARM, le retour de Windows RaTé ?

Stéphane Moussie |

En dévoilant des détails sur la compatibilité de Windows 10 sur les appareils ARM à venir bientôt, Microsoft sème le doute sur les chances de succès de cette version.

La Surface RT sous Windows RT.

L’éditeur semblait avoir tiré les leçons de sa première incursion sur ARM, Windows RT, qui fut un échec à cause de l’absence de compatibilité avec la logithèque habituelle du système conçue pour l’architecture x86.

« Toutes les applications écrites pour Windows au cours des 25 dernières années tourneront, et tourneront bien [sur les nouvelles machines ARM] », avait assuré le responsable de Windows fin 2016, en précisant quand même que seules les applications 32 bits pourraient être émulées.

À mesure qu’on se rapproche du lancement, d’autres exceptions apparaissent. Les jeux qui nécessitent une version d’OpenGL supérieure à la 1.1 ou qui profitent de l’accélération matérielle ne pourront pas tourner sur les ordinateurs Windows à processeur Snapdragon. Même chose pour les jeux qui intègrent des technologies anti-triche s’appuyant sur des pilotes.

Si les applications x86 32 bits seront émulées, ce ne sera effectivement pas le cas des pilotes tiers, qui devront être compilés pour ARM64. Il y a donc des incompatibilités à prévoir avec les périphériques qui ne sont pas pris en charge nativement par Windows.

De plus, les applications qui personnalisent des aspects de Windows pourront être plus ou moins cassées. Ce sera le cas de Dropbox, par exemple, qui ne pourra pas afficher les statuts de synchronisation des fichiers dans l’explorateur.

HP Envy x2, un des premiers PC à processeur Snapdragon 835 qui sera disponible.

Les utilisateurs avancés devront aussi tirer un trait sur Hyper-V, l’hyperviseur qui permet de faire tourner des machines virtuelles. Sans compter le spectre d’une plainte d’Intel pour atteinte à sa propriété intellectuelle.

Toutes ces limitations ne sont pas insurmontables. Les périphériques et les applications incompatibles pourraient rentrer dans le rang si leur fabricant et leur éditeur les adaptent… mais le feront-ils ?

C’est le problème de l’œuf et de la poule, comme le souligne le site spécialisé MiniMachines, qui se demande si on n’assiste pas à la chronique d’un échec annoncé. Pour que Windows 10 sur ARM décolle, il faut des applications compatibles. Mais pour que les développeurs s’intéressent à la plateforme, il faut qu’elle soit largement adoptée.

En dépit de ces limitations, il faut reconnaître que Windows 10 sur ARM va démarrer avec une logithèque incomparable à celle de Windows RT, dont l’écosystème était quasi-inexistant. Mais est-ce que les utilisateurs sont prêts à troquer une certaine stabilité contre une autonomie supérieure et une connexion 4G ? Réponse dans les prochains mois.

Source
avatar Ghaleon111 | 

ça sent la fin de l'ipad, j'aime bien mon ipad pro mais la une machine qui permet de lancer de vrais logiciels complet (la compatibilité 64bits est prévue a l'avenir pour info) une utilisation tactile suffisamment bonne, il y a moins d'apps que sur l'app store mais sur windows les apps ne servent pas a grand chose puisque tout se fait direct dans le navigateur web ou via l'os, connectique beaucoup plus pratique, vrai explorateur de fichiers qui facilite grandement la vie par rapport au fonctionnement ios, os beaucoup plus souple, meilleur clavier etc...

J'ai vue que des fonctions futures de ios repousser a 2019 sont déjà dans w10, on peut installer steam qui bouffe tout crus les jeux de l'appstore, w10 arm contient des fonctions pro de w10 pro
Beaucoup moins de bugs que ios, pas besoin d'apps pour pleins de choses vu que w10 fait plus de choses de base, les fonctions qui vont arriver. dans quelques mois vont faire encore gagnées du temps et encore plus pratique a utiliser (timeline, mélange des onglet de différent logiciel dans une fenetre, fluent design, andromeda etc...) et j'en passe.

Le jour ou je devrai renouveler, pas sur que je reprenne un ipad tellement plus fermé et limité a moins qu'il évolue grandement.

avatar Baptiste_nv18 | 

@Ghaleon111

Pourquoi avoir pris un iPad alors ? Les surfaces font tout ce que tu dis depuis un moment.

avatar C1rc3@0rc | 

@Ghaleon111
«
Pourquoi avoir pris un iPad alors ? Les surfaces font tout ce que tu dis depuis un moment.
»

C’est une question qui se pose a beaucoup de gens qui ont acquis un iPad Pro et qui réclament le multifenetrage, le glisser-déposer,… en fait toutes les fonctions de MacOS…

Pourquoi avoir donc pris un iPad Pro, plutôt qu’un Macbook Air ou un Macbook pro 13  ou une Surface Pro?

Une Surface pro c’est pas une tablette, c’est un TabletPC et ça tourne sous Windows. Des qu’on a teste un peu le bidule on comprend qu’on est ni sur une tablette, ni sur un PC. C’est un usage particulier qui convient a très peu de monde.

Pourquoi un iPad plutôt qu’un Mac?
Le prix, l’autonomie, la mise en sommeil des Mac, vouloir rester dans l’univers Apple, le marketing d’Apple qui vend l’iPad Pro comme un outil de production… et puis la désillusion, le depis: l’iPad Pro est une super machine, mais ce n’est pas un Mac, ni un PC.

Alors les PC ARM sont ils une alternatives aux PC x86?
Rapides, puissants, ayant une autonomie record, et faisant tourner la majorités des logiciels PC.

Oui, les limites décriées n’en sont pas!
Qu’est ce qui ne passe pas sur un PC ARM?
Des logiciels exotiques, des hack, des logiciels contournant les API pour adresser directement le matériel…
C’etait annoncé, c’etait prévu. Rien de neuf ni surprenant.

avatar jackhal | 

"(la compatibilité 64bits est prévue a l'avenir pour info)"

Tu veux dire que dès aujourd'hui, si tu veux lancer une appli 64-bit et que ça ne fonctionne pas, tu peux avoir la satisfaction de te dire que Microsoft a promis que ça fonctionnerait à l'avenir ?

C'est génial !

"on peut installer steam qui bouffe tout crus les jeux de l'appstore"
Super.
Il y a beaucoup de jeux tactiles dans Steam ? Ou tu parles de jeux pour une tablette avec Clavier/Souris/Gamepad ? Bon, pour le gamepad, à la limite, c'est jouable. Mais clavier/souris (ne me dis pas que tu comptes jouer avec le mini trackpad), c'est lourdingue.
Au fait, il tourne comment Wolfenstein 2: New Order sur SnapDragon ? Il ne vide pas la batterie trop rapidement ?

En fait, je crois que ce que tu veux, c'est un PC portable "gamer".

avatar Ghaleon111 | 

A côté de la plaque du début à la fin.
Je voulais une tablette et l’ipad était le meilleur compromis y compris niveau autonomie à l’epoque.
Là on nous montre un os qui permet d’avoir bien plus tout en promettant 15h d’autonomie si on se fie à ce qu’ils disent et donc une autonomie plus que correcte même avec un bon petit jeu 3D.

Si je prend cette machine aujourd’hui je connais ces limites niveau compatibilité du 64bits donc on a la possibilité d’usage bien supérieur à iOS même limité au 32bits mais savoir que plus tard l’emulation 64bits se fera et donc une compatibilité démultipliée rend la chose d’autant plus attractive.

Sur une machine Windows on peut brancher une manette one ou ps4 ou une souris ce qui permet un game play bien supérieur et des jeux bien plus complet que sur l’appstore sans parler de l'émulation d'anciennes consoles.

Donc on a le tactile qui va bien, du clavier et stylet, l’os bien plus complet et souple, l’autonomie, la simplicité de faire des choses de base qui nécessitent des rustines d’apps sur iOS et de pouvoir connecter n’importe quoi.
Donc aujourd’hui c’est plus pertinent que l’ipad qui n’a évoluer aussi vite.

avatar jackhal | 

OK, je vois le problème : tu ne te fais qu'une vague projection très optimiste et du coup tu crois que c'est un vrai "crossover" tablette / portable gamer / outil de travail.

Alors je t'explique comment ça se passe en vrai : en vrai, j'ai besoin d'une chaine de logiciels pour travailler. Dans cette chaine, il y en a qui n'existent qu'en 64-bit. Donc la chaine est cassée. Donc pour bosser, ça va être pénible.

Les super jeux : tu rêves. Regarde-moi ce clavier et dis-moi : tu comptes vraiment jouer avec ça ? Tu as envie de te trimballer ce truc avec une souris et un pad (et le clavier) ?
Moi non, pas du tout.

Mais attend : à quoi tu veux jouer, déjà ? Au départ tu parlais de Steam. C'est pas franchement le royaume du jeu tactile. Windows en général n'est pas le royaume du jeu tactile. Je sais : tu t'en fous, il y a Steam.

Je vais donc recopier l'article :
"Les jeux qui nécessitent une version d’OpenGL supérieure à la 1.1 ou qui profitent de l’accélération matérielle ne pourront pas tourner sur les ordinateurs Windows à processeur Snapdragon. "

Tu sais combien de jeux vont ne serait-ce que pouvoir se lancer et tourner correctement sur une tablette Windows ARM ? Pas beaucoup, je le crains. Et bon courage pour acheter des jeux Steam : croise les doigts pour tomber sur quelque chose de vraiment jouable sur cette machine. Et va savoir pourquoi, j'ai l'impression que ça va méchamment attaquer l'autonomie (surtout sans accélération matérielle).

Oh au fait, l'autonomie annoncée par Microsoft, c'est généralement pour un truc qui ne consomme quasiment rien : la lecture vidéo décodée intégralement en hardware. Par exemple pour la Surface Pro : 13h30 annoncée, mais divise par deux pour une utilisation réelle (bureautique). Ou par trois pour une utilisation plus soutenue.
Un test avec des mesures (le premier que m'a renvoyé Google) : https://www.techradar.com/reviews/microsoft-surface-pro/2

Bref, ça s'annonce être une machine trop bridée pour travailler sérieusement, et trop limitée pour jouer.

Maintenant, si tu me dis que tout ce que tu veux c'est surfer au lit, jouer à Candy Crush et utiliser Word, là c'est différent et c'est peut-être la machine qu'il te faut.

Par contre si tu veux un vrai ordi pour bosser, c'est pas ça. Prends-en un vrai, et si tu veux une tablette, prends-en une à coté. Et si tu veux jouer, prends soit un Razer, ou une Switch, bref un truc qui fait vraiment tourner des jeux. Du reste, même l'iPad s'en sortira laaargement mieux qu'une tablette Windows ARM, j'en suis convaincu.

La polyvalence des machines Windows ARM, pour moi, c'est simple : c'est du vent.

avatar Ghaleon111 | 

Quelques petits points à rectifier, les jeux et les pilotes cg utilisent principalement directx 12 pas OpenGL qui se fait de plus en plus remplacer par vulkan donc faut voir, les perfs seront peut être mauvaise, c’est difficile à dire pour le moment.

Il y a un paquet de jeux steam qui ne sont pas gourmand et c’est toujours mieux que les f2p de l’appstore non ? Surtout avec une bonne manette ou souris c’est jouable et le clavier qu’on voit la m’a l’air très correcte et il est bien meilleur que celui en option de l’ipad.

Le support du 64bit est prévu mais à une date indéterminée.

L’autonomie peut beaucoup varier d’un modèle à l’autre, c’est difficile à quantifier, je suis curieux de voir si le gain en autonomie des versions arm est aussi énorme qu’ils disent.

En fait je vois ce genre de machine comme un remplacement de l’ipad. Mais il est certain qu’un vrai laptop est meilleur.

avatar jackhal | 

"Quelques petits points à rectifier, les jeux et les pilotes cg utilisent principalement directx 12 pas OpenGL qui se fait de plus en plus remplacer par vulkan"

Vulkan n'est pas supporté par Windows 10 ARM (source : https://www.extremetech.com/computing/264309-microsofts-windows-arm-effo...)

Par contre, en lisant MacG il semble que toute accélération matérielle est bannie (donc celles de DirectX qui aurait un rendu software), mais ça n'a pas l'air d'être le cas. A voir. Mais si un jeu tire partie de DirectX 12, je me demande ce que ça va donner avec un Snapdragon.

"Le support du 64bit est prévu mais à une date indéterminée."

Je sais, mais j'ai appris à me méfier des choses "prévues" et sans date.
A ce stade, ça peut bifurquer vers un support complet avec de très bonnes performances rapidement (le top), un bourbier avec support partiel des applications pendant des années, un vitesse d'exécution très lente sur les proc actuels, à la limite de l'utilisable, ou bien la date peut être repoussée d'année en année, au point que tu auras changé de machine avant qu'elle ait fait tourner la moindre appli 64-bit.

Et souviens-toi des dernières années MS : Windows RT, abandonné. Les premiers Lumia (j'ai eu un 800) qui n'ont pas eu de mise à jour vers Windows Phone 8. Les Windows Phone 8 qui ont eu une la mise à jour vers Windows 10, puis MS qui décide d'abandonner le mobile. Je plains ceux qui ont misé sur les 950 et le Display Dock pour transformer leur mobile en PC en pariant sur l'arrivée massive d'applications UWP.

Bref : j'attend de voir.

avatar zorg2000 | 

D'un autre côté Vulkan n'est pas réellement utilisé dans le monde du PC.
4 jeux en tout, plutôt peu, je dirais que Vulkain ne prends pas dans le monde PC ou direct X et open GL régnent.
https://www.amd.com/fr-fr/innovations/software-technologies/technologies...

C'est super sur Mac mais pas sur PC.

avatar Nesus | 

@Ghaleon111

En fait vous n’avez clairement pas l’usage d’un iPad. Très mauvais choix d’achat.

avatar Ghaleon111 | 

J'ai l'usage d'un ipad aussi mais j'aimerais aujourd'hui plus de polyvalence et moins de bridage.
Niveau hardware, l'ipad est parfait mais ios n'évolue pas assez en conséquence.

avatar pehache | 

@jackhal

Tu peux me trouver des applis Windows qui n'existent pas en version 32 bits ? En cherchant bien tu vas peut-être arriver à en trouver quelques unes, genre des applis exotiques, ou destinées à des stations de travail (donc pas du tout pour des configs légères comme ici), et ça se comptera sur les doigts d'une main.

Faux problème, donc.

avatar ddrmysti | 

C'est marrant, parce qu'à chaque fois qu'un constructeur lance un machin qui ressemble vaguement de prêt ou de loin à un mix entre une tablette et un ordinateur, on entend toujours le même discours sur la mort de l'ipad.

On a eu les tablettes android qui permettaient de brancher une souris en USB, les convertible sous android avec un clavier détachable, à l'époque on a eu des tabletPC sous seven qui wahou pouvaient faire tourner TOUS les logiciels windows, en suite sont venus le surfaces équipées de version basse consommation de processeurs "classique" qui devaient sonner la fin des tablettes, et maintenant une nouvelle version basée sur un autre genre d'architecture, mettant pas mal des choses à la trappe, mais allant quand même réussir là où tous les précédents ipad killer ont échoués.

Et bizarrement à chaque fois ce sont les mêmes arguments qu'on nous rapporte. C'est étonnant qu'avec toutes les alternatives à l'ipad proposant pourtant les mêmes argument, t'en ai encore qui choisissent apple alors que plein d'alternatives répondant à leurs besoins ont existé au fil des années.

avatar Ghaleon111 | 

Sauf que avant, l'autonomie, l'interface et la légèreté de l'appareil n'étaient pas des points forts des appareils widows contrairement a aujourd'hui donc si on combine les avantages de l'ipad avec un os beaucoup plus complet et souple aussi bien niveau fonctionnalités, logiciels et jeux tout en étant moins chère, pourquoi choisir un ipad désormais ?

avatar ddrmysti | 

Bof, j'ai du mal à croire que 1,5mm et 100g de plus pour la dernière surface pro (qui annonce un e meilleurs autonomie que l'ipad pro) soit réellement une barrière pour quelqu'un qui veuille réellement une tablette avec un vrai OS.

D'autant plus que tu pourras faire tout ce que tu veux, un interface ne sera jamais totalement optimisé à la fois pour le doigt et le clavier/souris en même temps tellement les deux usages sont différents. Sans parler des applications que tu vas installer qui ne seront absolument pas prévues pour.

Donc pourquoi choisir un ipad désormais ? Bah en fait exactement pour les mêmes raison que ces dernières années en fait.

avatar Ghaleon111 | 

Il devrait y avoir des tailles d'écrans inférieur a 12 pouces du coup on va se rapprocher du poids de l'ipad pro 10 pouces.

Sauf que les choses bougent et s'améliorent, par exemple, w10 en tactile est bien meilleur aujourd'hui que lors de sa sortie et plus le temps passe et les maj majeurs qui se suivent, plus l'aspect tactile est améliorer, ça prend du temps mais il va dans le bon sens.

Pour les logiciels, c'est l’intérêt de l'hybride, un clavier trackpad et port usb sont la pour utiliser l'interface et logiciels plus classique.

avatar ddrmysti | 

Ouai donc en gros on tourne en rond, tu me ressors les mêmes arguments qu'on sort à chaque ouvelle version d'un truc du genre, mais au final ça ne change rien. Pour la bonne et simple raison que les gens ne font pas la même chose sur une tablette et un pc, mais il y a toujours un mec avec un besoin spécifique pour affirmer, contrairement à toutes les réalités du marché, que les gens attendent la même chose que lui...

avatar Ghaleon111 | 

On fait quoi de si différent ? ça fait ce que fait l'ipad en tactile globalement mais avec plus de souplesse.
On a les deux au lieu d'avoir que le tactile

avatar C1rc3@0rc | 

@ddrmysti

« Pour la bonne et simple raison que les gens ne font pas la même chose sur une tablette et un pc, mais il y a toujours un mec avec un besoin spécifique pour affirmer, contrairement à toutes les réalités du marché, que les gens attendent la même chose que lui...»

Tu as raison mais le problème c'est la réalité du marché et l'enfumage du marketing.
PC et tablettes sont effectivement des outils distincts dont les usages sont différents et complémentaires.
Ça c'est la realité technique. Pas celle economico-financière.

Pour le marché, la tablette c'est le relai de croissance du PC, qui seul reste comme espoir après les échec du netbook et du wearing !!!

Les constructeurs de PC sont contraint par leurs macro - speculateurs financiers, banques, fond d'investissements, assurances - de retrouver des volumes et des cycles qu'ils connaissaient du temps du monopole Wintel, et meme d'aller au-dela!

Wintel c'etait la maison construite par Microsoft et Intel, et qui tournait comme une horloge.
Ils s'occupaient de capter le client, le rendre dépendant et ont éliminé quasi tous les concurrents.
L'obsolescence programmée assurait les cycles et les volumes...
Les constructeurs PC devaient accepter les regles de la maison et enrichir Microsoft et Intel, mais ne devez que se distinguer des autres constructeurs résidents pour gagner les faveurs du client...

Microsoft et Intel sont allés trop loin et ont ete condamné exemplairement, entraînant la mort de Wintel.

Les constructeurs PC comme une gagneuse se sont retrouves sur le trottoir a devoir faire - en plus - le boulot assuré par Wintel mais avec des macro bien pires, mafieux tarés, exigeant toujours plus d'argent, toujours plus vite et imposant toutes abominations.

Alors ils font de l'obsolescence programmée, tentent de coincer le client, lui font acheter des choses qu'il ne veut pas, le leurrent par tous les moyens et se reposent sur des rabatteurs d'aujourd'hui: marketeux "sociaux", bloggueux, journalistes demunis d'esprit critiques, publicitaires delinquants...

La tablette/ hybrid PC c'est le produit de ça.
Nulle question technique, c'est juste du business d'un secteur sous contrainte.

avatar zorg2000 | 

D'un autre côté personne n'empechait d'utiliser les CPU intel sur els autres plateformes.
A l'époque de l'Amiga, du mac 68000, etc... on avais un bon processeur pour concurencer les 8086, mauvais et chere pour concurencer le 286, hors de prix pour les 386/486.

Un 486 vaut un 68040 vendu à des prix affolants, le 68060 (sorti que sur Amiga) était écrasé par le pentium 60.
Idem, contrairement à ce que dit la légende, les 603/604 ne tenais pas la route face au PII/PIII (un bench photoshop cheaté dans la pub à l'époque).

Et question prix les PC ont toujours été moins cher à de rares marques près.
Le marché visé par cette architecture ARM/windows est celle du mac book air.

Une machine légère, sécurisée des virus (pas de droits adminisytrateurs comme sur l'Ipad), et forte autonomie.
Des clones très bon marché apparaitrons et remplacerons les processeurs Atom dans les machines a 200+ €.
Bilan Motorolla a laissé tombé et Apple est passé sur Intel pour 3 fois plus de vitesse.
On peux dire qu'en choisissant le 68000/ppc les autres marques (commodore et Apple) ont choisi le mauvais cheval.

avatar BeePotato | 

@ zorg2000 : « Idem, contrairement à ce que dit la légende, les 603/604 ne tenais pas la route face au PII/PIII (un bench photoshop cheaté dans la pub à l'époque). »

Mais quelle pub ? Les PPC 603 et 604 n’ont jamais été présentés comme concurrents des Pentium II et III, vu qu’ils sont sortis bien avant et que ce sont les G3 et G4 (PPC 750 et 7400) qui ont été alignés face aux PII et PIII.
Avec une telle comparaison, on pourrait aussi te faire remarquer qu’un 486 ne tenait vraiment pas la route face à un G5. ;-)

« Et question prix les PC ont toujours été moins cher à de rares marques près. »

Sauf à niveau de finition (et équipement) similaire, en fait. Ça, ça n’a jamais beaucoup changé.

« On peux dire qu'en choisissant le 68000/ppc les autres marques (commodore et Apple) ont choisi le mauvais cheval. »

Un cheval qui a tenu vingt ans tout de même. Pas si mauvais que ça, en fin de compte…

avatar zorg2000 | 

Oui mais entre les PPC160, les PPC 603 et les G3/G4G5 il y a une héchèle de performance monstrueuse tellement l'écart est grand.

Ce n'est pas le Mac qui n'a pas tenu c'est Motorolla qui a merdé.
Au passage le Mac d'avant OS non X 68000/PPC a disparu, le mac actuelle n'a rien à voir en rien, c'est une toute nouvelle machine, un PC classique avec toute son architecture -Bios UEFI, IRQ etc... - et un system Unix (BSD) dessus.
Et preuve que c'est un PC, quand tu met le CD de windows (ou la clefs USB) il boot et s'installe sans discuter.

Note : les pc contructeurs étaient chers pas les pc assembleurs.

avatar BeePotato | 

@ zorg2000 : « Oui mais entre les PPC160, les PPC 603 et les G3/G4G5 il y a une héchèle de performance monstrueuse tellement l'écart est grand. »

Il n'y a pas que l'échelle qui soit monstrueuse dans cette phrase. ;-)
Vu qu'il s'agissait de plusieurs générations successives de PowerPC, dont les sorties se sont étalées sur des années, je trouve que c'est plutôt un bon signe qu'il y ait eu une nette amélioration des performances.

Un peu comme pour les 486, puis Pentium, puis Pentium II, puis III, puis IV, sur la même période, en quelque sorte. :-)

« Au passage le Mac d'avant OS non X 68000/PPC a disparu, le mac actuelle n'a rien à voir en rien »

Tout de même un peu, si.

« c'est une toute nouvelle machine, un PC classique avec toute son architecture -Bios UEFI, IRQ etc... »

Une machine avec une architecture assez classique, oui. Mais pas un PC classique, puisque n'intégrant pas le BIOS d'un PC. L'EFI, par son principe, est la suite logique de l'OpenFirmware utilisé par la génération précédente de Mac.
Finalement, en passant eux aussi à l'EFI, ce sont plutôt les PC qui se sont rapprochés des Mac. ;-)

« et un system Unix (BSD) dessus. »

Pas n'importe quel système Unix, tout de même.

« Note : les pc contructeurs étaient chers pas les pc assembleurs. »

C'est bien pour ça que j'ai parlé de niveau de finition similaire.

avatar C1rc3@0rc | 

@zorg2000

«Ce n'est pas le Mac qui n'a pas tenu c'est Motorolla qui a merdé.»
...

Bon alors face a ce révisionnisme je vais pas faire long:
- dans les annees 80 la majorité des stations de travail tournaient avec des Motorola 68k puis ont developpé leurs processeurs RISC (IBM, MIPS, SUN, DEC, FUjitsu, HP, Motorola...).
Les micro haut de gamme utilisaient majoritairement des 68k.
Il y avait aussi d'autres plateformes dont l’ancêtre d'ARM, Acorn, ou encore Zilog, NS, . Et il ne faut pas oublier IBM dans l'histoire...

Intel equipait le compatible PC sous DOS, puis Windows. C'est vers 1990 qu'Intel avec Microsoft ont reussi a véritablement - avec le rouleau compresseur monopolisitque Wintel - a eliminer concurrents apres concurents avec des pratiques anticoncurentielles illegales.

A la fin des annees 90 Intel a commencé a diriger sa strategie monopolisitque vers le secteurs de la station de travail et du serveur, et a fait comme pour le micro a coup de pratiques illegales anti-concurrence a ejecté les acteurs un par un. Ça a pris plus de temps que dans le micro, mais ça a en grande partie fonctionné.

Intel a aussi developpé du RISC (i960) et l'EPIC avec HP, mais a sabordé ces plateformes pour qu'elles n'entravent pas le monopole x86.

Le x86 est un succés de la strategie commerciale monopolistique menée par Intel et Microsoft, ce n'est pas une reussite technologique, en aucun cas, et l'informatique paye cela depuis des annees avec la stagnation de la puissance de calcul et du manque de diversité qui abouti a toujours plus d'obsolescence programmée a la place de l'innovation!

avatar pehache | 

@C1rc3@0rc

Dans les années 80 les processeurs 68k étaient parmi ce qui se faisait de mieux, mais plus dans les années 90.

Quant aux x86, s'ils ont connu un tel succès en évinçant presque tout le reste, c'est avant tout parce qu'Intel a bénéficié de l'effet de masse du marché du PC : en vendant ses x86 par dizaines puis centaines de millions d'unités, Intel pouvait bien plus facilement amortir sa R&D et aussi faire chûter les coût de fabrication. D'où au final des rapport perfs/prix bien supérieurs aux plateformes concurrentes.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR