Ne dites plus « smartphone », mais… « mobile multifonction »

Mickaël Bazoge |

Depuis ce jeudi 11 janvier, il ne faut plus dire « smartphone », mais… « mobile multifonction ». Oubliez aussi l'acronyme IoT (pour « Internet of Things »), préférez IDO pour « internet des objets ». Ces traductions de termes anglo-saxons ont été publiées ce jour au Journal officiel, mais bien sûr chacun fait ce qui lui plait.

La Commission d'enrichissement de la langue française (qu'on connaissait jusqu'en 2015 sous le sobriquet de commission générale de terminologie et de néologie) livre de temps à autre de cocasses équivalents en français de termes et néologismes anglais utilisés dans le secteur des technologies et de l'informatique.

La pierre de Rosette. Hans Hillewaert, CC BY-SA 4.0. Cliquer pour agrandir

« Hashtag » est ainsi devenu « mot-dièse » en 2013, « thumbnail » (les vignettes sur les sites web) est « imagette » depuis 2014, et la même année on a eu droit à « arrière-guichet » comme équivalent à « back office ». L'an dernier, la commission a proposé « toile profonde » pour « deep web »… Le site FranceTerme, émanation du ministère de la Culture, est une mine pour trouver ces équivalents français.

En dehors de « mobile multifonction » (la Commission autorise aussi le tout simple « mobile »), la moisson de nouveautés publiées aujourd'hui par le JO francise « backbone », qui devient « réseau dorsal », « call scam » est désormais « appel-piège », « fibre optics » est baptisé « fibronique ».

Certains de ces termes peuvent faire sourire ou susciter les moqueries, mais personne n'oblige quiconque à les utiliser. Et puis il est bon d'avoir des équivalents dans la langue de Nabilla de ces mots barbares, certains d'entre eux prenant même un tour poétique ! Le Grand dictionnaire terminologique, équivalent québécois de FranceTerme, propose ainsi « balado » pour « podcast », « clavardage » pour « chat » (les discussions, pas l'animal mignon), ou encore l'excellent « égoportrait » pour « selfie ».

avatar charlie105 | 

Pourquoi dire mot dièse alors qu’il s’agit d’un croisillon? Respectons la typographie ✊ !

avatar SimR69 | 

Merci !

avatar DuNord | 

Ici, au Québec, les médias utilisent l'expression «mot-clic» ... ce qui est assez sympa ... et les gens l'utilisent de plus en plus. «Hashtag» ressemble trop à un mets «___________» (mettre le nom du pays exotique de votre choix).

avatar dexter | 

@charlie105

Elle est respectée. Le croisillon est le symbole #, le mot-dièse désigne un mot-clé précédé d’un croisillon et destiné à regrouper des messages sous un même mot-clé.

En anglais c’est pareil : hash désigne le symbole # et hashtag le mot-dièse.

avatar charlie105 | 

@dexter
En anglais, dièse se dit sharp. Donc pour moi mot-dièse = sharptag

avatar fte | 

@charlie105

Dièse a plusieurs traductions en anglais. Sharp est l’une d’elles. Mais les britons appellent le dièse, le caractère, hash plutôt que sharp. Aux US c’était soit sharp soit number, hash a été ajouté à la panoplie courante depuis une décennie ou deux.

Le nom correct dépend du contexte et de l’usage. Encore que le caractère lui-même a un nom particulier à coucher dehors, octoquelquechose.

avatar Lightman | 

@charlie105

>Pourquoi dire mot dièse alors qu’il s’agit d’un croisillon?

Je suis d'accord avec toi. D'ailleurs chaque fois que l'on appelle ce caractère dièse, ça me choque.

avatar arnaudducouret | 

Vous devriez vraiment tous acheter le dernier mobile multifonctions d'Apple, vous m'en direz des nouvelles !

avatar ovea | 

@arnaudducouret

#Appel

Le mets qui me sied lupus pour «a schlague» serait «maux kick» pour le future rétro-mobile d'à l'Appel, tant on ramasse, tant on fini à la fausse …

Septique, en un cycle programmé de renouvellement spontané.

;)P

avatar moisa94@gmail.com | 

Lol reste plus qu’à le faire adopter par la masse populaire 😅

avatar Romuald | 

Les canadiens francophones sont les meilleurs ! egoportrait, tellement vrai...

avatar Average Joe | 

Ce qui m'a laissé quelque peu perplexe au Canada est que beaucoup de termes sont des traductions mot-à-mot de l'anglais, comme par exemple à Montréal : "Quartier Général de la Police", traduction littérale de "General Police Headquarters" alors qu'en France on dirait : "préfecture de police" ou, dans d'autres pays, "commissariat central".

avatar SimR69 | 

Et pourquoi on appellerait pas ça tout simplement un téléphone ?
Après tout, les téléphones autres que les smartphones sont amenés à disparaître de la vie courante.

avatar KrummenHacker | 

@SimR69

Non ! Dans un smartphone, la fonction téléphonie est devenue accessoire pour une forte proportion des utilisateurs.

Ce qui compte, c’est le côté futé de l’ensemble des fonctionnalités de l’engin. Donc on devrait traduire smartphone par téléphone futé.

On pourrait alors utiliser un diminutif sympa : fut-fut. Ça serait pas cool, ça, non ?

avatar Trillot Bernard | 

Un Futéphone!

avatar pim | 

@ KrummenHacker :

Téléphone futé, j'adore !

En revanche, je pense que ce genre de commission veut de toute force s'éloigner d'une traduction littérale de l'anglais, qui pourrait laisser penser que notre langue est « à la remorque » de l'anglais. C'est pour cela qu'ils nous pondent ces équivalents impossible à retenir !

avatar frankm | 

Et aussi du français au français : "se déplacer dans un milieu aquatique standardisé"

avatar ovea | 

@pim

Un Phuté alors

;)P

avatar ovea | 

@SimR69

Faudrait quand même pas se payer
Mabile

avatar fousfous | 

Les nouveaux mots ne sont pas si mauvais et sont assez évocateurs je trouve.

avatar nemrod | 

Toile profonde, t'es sérieux ?

avatar ovea | 

@nemrod

Trop fondue la toile profonde

#Trofonde

avatar Moonwalker | 

Un mobile c’est le machin qu’on suspend au plafond.

Du coup « mobile mutilfonciton » ça ne veut rien dire.

Dans « smartphone » il y a « phone » qui reste l’emploi principal.

M’enfin, c’est dans droite ligne de tout ce qu’à produit cette commission de crétins.

Encore que j’aime bien « toile profonde ». Il a un petit côté salace.

Sinon, belle illustration.

avatar shaba | 

@Moonwalker

Bah non c’est bien un téléphone mobile à la base ;)

avatar Moonwalker | 

Hum…

Mobile est son état. Téléphone est sa nature.

Le « mobile multifonctions » ne dit plus rien de sa nature.

D’ailleurs, si je te dis « téléphone multifonctions » tu penses de suite à un « smartphone ».

« mobile multifonctions » c’est n’importe quoi.

J’ai un « mobile multifonctions » suspendu au plafond. Soit, selon le Larousse : « Sculpture susceptible de mouvement, sous l'impulsion de l'air ou d'un moteur. »

Pages

CONNEXION UTILISATEUR