Fermer le menu
 

Meltdown et Spectre : 90% des processeurs Intel seront immunisés en fin de semaine prochaine

| 04/01/2018 21:50 | 43

Intel, en première ligne sur le front des failles Spectre et Meltdown, a publié un rapport d'étape concernant la sécurisation des processeurs touchés par ces vulnérabilités. Rappelons que Meltdown ne concerne que les puces d'Intel, tandis que Spectre a jeté son dévolu sur les processeurs du fondeur de Santa Clara, mais aussi sur ceux d'ARM et d'AMD.

Le nouveau communiqué explique qu'Intel et ses compagnons d'infortune ont réalisé des « progrès significatifs » pour le déploiement des correctifs, aussi bien pour les firmwares que les logiciels. Intel a livré des mises à jour pour la « majorité » des processeurs de ces cinq dernières années ; d'ici la fin de la semaine prochaine, plus de 90% des puces de moins de cinq ans auront été servies.

Comme dans sa communication d'hier, l'entreprise assure que l'impact sur les performances n'est pas significatif sur les ordinateurs de monsieur tout-le-monde. En ce qui concerne les serveurs qui seront plus sensibles à la dégradation des performances due à l'application du patch, Intel veut rassurer : avec le temps, cet impact va se réduire.

Il ne reste plus guère qu'à connaitre la position d'Apple et les mesures prises par le constructeur. macOS 10.13.2 est protégé, mais qu'en est-il des versions précédentes du système d'exploitation ? Et pour iOS ?

> Accéder aux commentaires

L'Apple Park en livre et en expo

| 04/01/2018 18:50 | 9

Avant de devenir le chef d'œuvre architectural qu'il est aujourd'hui, l'Apple Park a connu des formes bien différentes. Un livre de photos réalisé par José Manuel Ballester couche sur le papier glacé quelques unes des esquisses qui ont mené à l'anneau du nouveau campus d'Apple et les différents bâtiments environnants.

« Spaces » est une collection de photographies des murs et des structures miniatures de la fondation Norman Foster, dont le cabinet Foster + Partners est à l'origine de la plupart des Apple Store et donc, du Park.

Cliquer pour agrandir

En plus des autres bâtiments imaginés par les architectes du cabinet, on peut voir dans le livre des esquisses de ce qui deviendra le campus d'Apple. D'autres croquis avaient été dévoilés en mai dernier à l'occasion d'un énième article sur l'Apple Park (lire : Apple Park : la vision de Steve Jobs pour les cent prochaines années d'Apple).

Les croquis dévoilés au printemps. Cliquer pour agrandir

On peut voir que les architectes sont passés par des formes bien différentes avant de tomber sur l'idée du cercle. Des bâtiments en croix, en araignée, jetés un peu en vrac, … À l'origine, Steve Jobs aimait l'idée d'une forme en hélice, mais l'anneau a fini par s'imposer avec sa simplicité. Le livre est vendu 50 €.

Cliquer pour agrandir

Les amateurs d'architecture pourront aussi se rendre à Madrid pour déambuler dans les travées de l'exposition « Futuros Comunes » organisée à l'Espacio Fundación Telefónica. La fondation Norman Foster y propose entre autres des clichés sur l'Apple Park ainsi qu'un modèle réduit du fameux donut de l'espace anneau. L'exposition s'achève le 4 février.

> Accéder aux commentaires

Navigateurs dupés pour tracer les internautes : Adthink plaide le script « expérimental »

| 04/01/2018 18:00 | 18

Des chercheurs ont récemment révélé que des sociétés publicitaires trompaient les gestionnaires de mots de passe intégrés aux navigateurs afin de suivre à la trace les internautes. Pris la main dans le sac de données personnelles, le français Adthink s’est justifié.

Cliquer pour agrandir

« [Le script] était expérimental et est d’ailleurs déjà désactivé, a assuré Jonathan Métillon, directeur de l’innovation et de la communication d'Adthink, à nos confrères de Next INpact. Il avait été mis en place par des personnes qui ne travaillent plus chez nous ».

Et d’expliquer que ce script qui envoyait l’empreinte de l’adresse email des internautes était mineur dans son système de collecte de données : « Nous faisons surtout de la consolidation de profil sur la base des données que nos clients nous envoient spontanément. »

Adthink se défend aussi d’avoir reccueilli des données personnelles avec ce script : « Nous n’avons pas de données personnelles. Nous ne possédons que des hashs d’adresses email, pas les adresses elles-mêmes. » Or, ainsi que le note Next INpact, la CNIL considère tout identifiant unique, telle une empreinte d’une adresse email, comme une donnée personnelle.

Jonathan Métillon confirme par ailleurs que le script ne subtilisait pas les mots de passe, tout en reconnaissant que cette opération était réalisable et qu’« entre de mauvaises mains, ce genre de technique pourrait faire des dégâts. »

> Accéder aux commentaires

Meltdown et Spectre : tout savoir sur les failles historiques des processeurs

| 04/01/2018 17:22 | 63

Nous évoquions hier une faille de sécurité dénichée dans tous les processeurs Intel sortis depuis une dizaine d’années. Il s'agissait déjà d'une faille énorme, mais ce n’était en réalité qu’une petite partie du problème. Puisque l’information est sortie dans la nature plus tôt que prévue, les acteurs impliqués ont fini par communiquer, ce qui nous permet de connaître plus précisément l’étendue des dégâts.

Il n’y a pas une faille, mais deux assez similaires. Si la première, surnommée « Meltdown » pour l’occasion, ne concerne bien que les processeurs Intel, la deuxième, nommée « Spectre », touche cette fois tous les processeurs en circulation depuis plusieurs décennies. Tous, y compris les processeurs ARM que l’on retrouve dans les smartphones et tablettes.

Meltdown et Spectre… deux failles pour le prix d’une ! Image de base : Christiaan Colen (CC BY-SA 2.0) Cliquer pour agrandir

Faut-il paniquer pour autant ? À quoi ces failles peuvent-elles conduire ? Quand seront-elles corrigées ? Qui était au courant ?

Pour faire le point sur ce que l’on sait à l’heure où nous écrivons ces lignes, voici une série de questions et de réponses. Nous les mettrons à jour si de nouvelles informations sont disponibles.

Sommaire

Quelles sont les différences entre Meltdown et Spectre ?

C’est la révélation majeure de ces dernières heures : il n’y a pas une faille de sécurité liée aux processeurs, mais deux. Et si la première ne concerne « que » les processeurs Intel et surtout est en passe d’être corrigée rapidement, la seconde est beaucoup plus large et n’a aucun correctif pour le moment.

Sans trop entrer dans les détails techniques, car...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Unlox, la version 2 de MacID, déverrouille un Mac avec Face ID

| 04/01/2018 15:15 | 13

Présentée en novembre dernier, la version 2 de MacID est désormais disponible… sous un autre nom, Apple n'ayant finalement pas apprécié la présence du terme "Mac" (bien que MacID soit disponible sous ce nom depuis trois ans sans que cela n'ait posé de problème à la Pomme, mais passons).

Cliquer pour agrandir

Le logiciel de déverrouillage du Mac avec un appareil iOS devient Unlox, une app iOS à 4,49 € qui s'accompagne d'un client Mac gratuit à télécharger ici. Pour fonctionner correctement, l'ensemble doit être installé sous iOS 11.2 minimum et macOS High Sierra.

Sur macOS, le menulet d'Unlox permet de régler finement les différents aspects du logiciel.

Le principe d'Unlox est le même qu'avec MacID : il s'agit de déverrouiller un ou plusieurs Mac depuis un iPhone ou un iPad avec le code de déverrouillage, Touch ID ou Face ID (une des principales nouveautés). L'outil est aussi compatible avec l'Apple Watch. Et d'après nos tests, tout fonctionne comme annoncé, ce qui n'est pas forcément toujours le cas entre la montre et l'ordinateur avec le système intégré d'Apple, en particulier quand plusieurs Mac sont impliqués.

Il est possible d'utiliser Unlox avec l'app iOS au premier plan bien sûr, mais aussi via une notification (sur les iPhone équipés, un raccourci 3D Touch est aussi disponible). Un widget peut également s'installer à gauche de l'écran d'accueil, pour déverrouiller un Mac par ce biais.

Cliquer pour agrandir

Le logiciel permet aussi de verrouiller un Mac, simplement en touchant son nom dans la liste… ou en s'éloignant de l'ordinateur, l'appareil iOS dans la poche (on peut choisir la distance).

Sur iPad, Unlox prend en charge les claviers avec des raccourcis pour déverrouiller rapidement un Mac.
...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

ThinkVision P32u, un moniteur 4K avec deux ports Thunderbolt 3

| 04/01/2018 12:51 | 17

Les écrans Thunderbolt 3 sont en train de se démocratiser. Après LG et Samsung, c’est au tour de Lenovo de présenter un modèle doté de cette connectique capable de charger un ordinateur et de faire transiter les données à grande vitesse.

Destiné aux professionnels, le ThinkVision P32u est un moniteur 32" 4K UHD (3 840 × 2 160 pixels) ayant luminosité de 300 nits, un contraste de 1000:1 et un temps de réponse de 6 ms. Il couvre 95 % de l’espace colorimétrique AdobeRGB.

Il dispose non pas d’un, mais de deux ports Thunderbolt 3, ce qui lui permet de s’inscrire dans une chaîne Thunderbolt. En outre, il a un DisplayPort 1.2, deux entrées HDMI 2.0, une prise jack et quatre port USB-A 3.0.

Le ThinkVision P32u sera en vente en mars à 1 349 $.

> Accéder aux commentaires

Apple assigne en justice Attac pour interdire ses militants d'Apple Store

| 04/01/2018 09:43 | 261

Faute de résolution à l’amiable trouvée, Apple emploie la manière forte pour retirer l’épine Attac de son pied. Apple a assigné en référé l’association altermondialiste qui avait mené des actions dans ses boutiques pour dénoncer ses pratiques fiscales, rapporte franceinfo.

Occupation d’un Apple Store début décembre. Crédits : Attac.

L’entreprise demande à la justice d’interdire aux militants d’Attac d’entrer dans les Apple Store, sous peine d’une astreinte de 150 000 €. Devant le tribunal de grande instance de Paris, Apple accuse l’association de « vandaliser [ses] magasins et de mettre en péril la sécurité des employés et des clients » et dit également être victime d’un préjudice commercial.

Attac avait notamment opacifié les vitrines de plusieurs Apple Store au printemps et avait occupé plusieurs boutiques, y compris des Apple Premium Resellers, début décembre.

« Il n’y a pas de vandalisme car nous sommes simplement rentrés dans les magasins d’Apple d’une manière festive et bon enfant, avec de la musique et du théâtre, a déclaré Dominique Plihon, l’un des porte-paroles d’Attac, à franceinfo. C’est une manière de nous bâillonner et de faire diversion par rapport à la raison principale de nos actions. »

L’avocat d’Attac, maître Julien Pignon, parle d’une demande « totalement disproportionnée au regard d’un principe supérieur : la liberté d’expression et la liberté de manifestation. » Dans sa lettre d’assignation, Apple se défend sur ce terrain en soulignant avoir « une longue tradition de soutien aux individus et groupes qui expriment paisiblement leurs opinions. »

L’affaire sera tranchée le 12 février. S’ils sont interdits d’Apple Store, les militants d’Attac assurent d’ores et déjà qu’ils mèneront d’autres types d’action à proximité. Apple France n’était pas disponible pour répondre à nos questions.

> Accéder aux commentaires

Microsoft et Google préparent des correctifs pour la faille processeur

| 03/01/2018 22:59 | 17

Apple n'est pas le seul éditeur de systèmes d'exploitation à livrer les correctifs indispensables pour boucher la faille qui touche les processeurs Intel depuis des années (mais également des puces ARM et AMD, a dévoilé Intel ce soir). Microsoft et Google ne vont pas laisser leurs utilisateurs seuls face à cette vulnérabilité.

Microsoft tout d'abord va fournir une mise à jour pour Windows 7, 8 et 10 dans les heures qui viennent. Pour Windows 10, le correctif va s'installer automatiquement ; pour les versions plus anciennes de l'OS, il faudra réclamer le patch via le système de mise à jour des systèmes (il devrait tomber d'ici mardi prochain). Du côté de Google, une communication est prévue dans la nuit.

On attend également des correctifs et des mises à jour de firmware chez Intel, chez AMD, ainsi que chez les éditeurs d'anti-virus. Apple a corrigé la faille dans macOS 10.13.2 et 10.13.3 en bêta), mais on ignore quand El Capitan et Sierra seront servis. De même, quid d'iOS ? Certaines architectures ARM sont touchées, notamment le Cortex-A.

> Accéder aux commentaires

Faille processeur : Intel ne veut pas plonger seul et mouille AMD et ARM (qui confirme)

| 03/01/2018 21:50 | 33

Intel, sérieusement mis en cause depuis quelques heures en raison de la découverte d'une importante faille de sécurité dans ses processeurs, n'entend pas plonger seul dans l'opprobre (lire : Une faille de sécurité de dix ans dans les processeurs Intel). Dans un communiqué dont chaque mot a certainement été soupesé au trébuchet, le fondeur de Santa Clara veut remettre quelques pendules à l'heure.

Intel estime pour commencer que cette vulnérabilité n'a « pas le potentiel de corrompre, de modifier ou de supprimer des données » (par contre, l'entreprise ne parle pas de l'accès aux données qui est/était possible via cette faille).

La société explique que cette vulnérabilité ne concerne pas que ses processeurs : elle touche aussi plusieurs éditeurs de systèmes d'exploitation… et concepteurs de processeurs, dont AMD et ARM. Intel travaille « de près » avec ces entreprises (dont les concepteurs de processeurs déjà cités) pour boucher la faille.

Du côté d'Apple, c'est déjà fait pour ce qui concerne la version actuelle de macOS High Sierra (lire : Apple a déjà corrigé la faille Intel dans High Sierra). On attendra tout de même de savoir quand ce correctif protégera les autres versions de macOS toujours utilisées.

Intel martèle aussi que « contrairement à plusieurs rapports », l'impact du correctif sur les performances dépend de la charge de travail, et il n'est « pas significatif » sur des machines standard (cet impact sera « atténué » avec le temps). Selon The Verge, c'est surtout vrai pour les ordinateurs équipés d'une puce Skylake et ultérieurs. L'entreprise pointe du doigt les articles « inexacts » parus aujourd'hui, alors qu'elle prévoyait de rendre la faille publique la semaine prochaine. Quoi qu'il en soit, le mal est fait et il faut s'attendre à une volée de mises à jour dans les jours qui viennent.

Mise à jour — Le site Axios a obtenu la confirmation d'ARM que la faille est aussi présente dans certaines des puces développées selon ses architectures, dont les Cortex-A (mais pas les Cortex-M qui servent notamment aux objects connectés IoT). Cela concerne-t-il aussi les puces Ax d'Apple ?

> Accéder aux commentaires

Recevez des notifications pour nos sites sur tous les navigateurs

| 03/01/2018 20:30 | 30

Nous vous proposons désormais des notifications pour les nouveaux articles sur nos trois sites, mais aussi pour tous les plus gros navigateurs ; Safari comme toujours, Chrome, Firefox ou encore Opera. C’est la principale nouveauté que nous vous proposons en ce début d’année : vous pourrez désormais recevoir des notifications, quel que soit votre navigateur de prédilection et votre système d’exploitation. Cela fonctionne même sur les appareils Android !

Une notification, ici pour iGeneration et dans Safari. Cliquer pour agrandir

Comment vous abonner aux notifications et gérer vos abonnements ? On fait le point !

Comment vous abonner aux notifications ?

Dans la majorité des cas, c’est très simple : votre navigateur détectera de lui-même que nos sites proposent des notifications et une alerte vous proposera de vous abonner. Voici à quoi cela ressemble sur Safari :

Avec Safari et iGeneration. Cliquer pour agrandir

Sur Chrome et Firefox, le placement est différent, mais le principe est exactement identique. Une alerte sera affichée sous la barre d’URL avec à chaque fois un bouton pour autoriser les notifications.

Avec Chrome et MacGeneration. Cliquer pour agrandir
Avec Firefox et watchGeneration. Cliquer pour agrandir

Cliquez sur le bouton « Autoriser » et vous recevrez à partir de là des notifications pour tous les futurs articles publiés sur nos sites.

Quelques minutes après avoir autorisé le navigateur, vous devriez recevoir une première alerte qui signale que tout est correct de notre côté.

La première notification que vous recevrez est une confirmation, ici pour Firefox (gauche) et Safari (droite). Cliquer pour agrandir

Vous devez vous abonner à nouveau si vous utilise...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple a déjà corrigé la faille Intel dans High Sierra

| 03/01/2018 19:02 | 40

Bonne nouvelle ! Apple a d’ores et déjà corrigé la faille de sécurité découverte dans les processeurs Intel (lire : Une faille de sécurité de dix ans dans les processeurs Intel), au moins dans la version actuelle de macOS High Sierra. Ce n’est pas une annonce officielle, mais c’est ce qu’indique un spécialiste de la sécurité sur Twitter, preuves à l’appui.

Un des éléments du noyau de macOS qui a été mis à jour pour corriger la faille. Cliquer pour agrandir

Concrètement, votre Mac est déjà protégé s’il utilise la dernière version de High Sierra. Ce même chercheur en sécurité ajoute que macOS 10.13.3, la version actuellement en bêta, contient quelques surprises, sans dire lesquelles pour cause de NDA. On en saura peut-être plus quand cette version sera disponible et/ou quand l’embargo sur la faille de sécurité sera levé, a priori d’ici la fin de la semaine.

Peut-être qu’Apple indiquera aussi à cette occasion si les anciennes versions de macOS seront mises à jour. Pour rappel, cette faille de sécurité touche tous les processeurs Intel commercialisés depuis dix ans, soit quasiment tous les Mac Intel. Les modèles les plus anciens sont considérés comme obsolètes par Apple et ils restent bloqués à OS X Lion, autant dire qu’il n’y a pas trop d’espoir pour eux. Mais est-ce que le constructeur mettra à jour au moins Sierra et El Capitan ? Pas d’informations pour le moment.

En attendant, cette annonce est une bonne nouvelle à deux titres. Déjà, cela veut dire que les Mac sont protégés contre les attaques malveillantes permises par la faille de sécurité. Ensuite, cela montre que l’impact sur les performances induit nécessairement par la correction n’est pas sensible à l’usage. Personne ne s’est plaint de performances en retrait avec macOS 10.13.2, ce qui n’est pas vraiment une surprise. Comme nous l’expliquions, il faudra s’attendre à des performances en baisse dans certains cas seulement, et pas dans les usages courants.

> Accéder aux commentaires

Optimisation fiscale : Google a transféré 16 milliards d'euros aux Bermudes en 2016

| 03/01/2018 18:10 | 45

Deux mois après les révélations sur les milliards d’Apple à l’abri du fisc sur l’île de Jersey, c’est au tour de Google d’être rattrapé par ses pratiques fiscales. Alphabet, sa maison mère, a transféré 15,9 milliards d’euros des Pays-Bas vers une coquille vide aux Bermudes en 2016, révèlent des documents officiels consultés par Bloomberg.

Montage fiscal de Google. Crédits : Écrans.fr

La multinationale a utilisé le même montage que celui employé depuis des années : technique du « double Irlandais » (transfert des revenus d’une filiale irlandaise vers une société-écran néerlandaise) suivie du « sandwich hollandais » (transfert de la société néerlandaise vers une société-écran aux Bermudes possédée par une autre société enregistrée en Irlande).

Le montant transféré de la sorte est 7 % plus élevé qu’en 2015. Selon sa déclaration au fisc américain, Google a été imposé à hauteur de 19,3 % en 2016. Sur la base de ce taux, l’entreprise a pu économiser 3,7 milliards de dollars avec son transfert aux Bermudes.

« Nous payons toutes les taxes dues et nous nous conformons aux lois fiscales de chaque pays dans lequel nous opérons », a déclaré un porte-parole de Google. Après l’annulation par la justice d’un redressement de 1,1 milliard d’euros, le ministre français des Comptes publics a ouvert la porte à un « accord transactionnel intelligent » avec la firme.

> Accéder aux commentaires

Les gestionnaires de mots de passe des navigateurs détournés pour tracer les internautes

| 03/01/2018 16:00 | 38

Certains publicitaires font preuve d’une imagination débordante pour traquer les internautes. Le Center for Information Technology Policy (CITP) a découvert que deux sociétés abusaient des gestionnaires de mots de passe intégrés aux navigateurs pour suivre à la trace les utilisateurs.

La technique est la suivante : pour commencer, l’utilisateur s’inscrit sur un site et autorise son navigateur à enregistrer le mot de passe (avec le gestionnaire intégré ou une extension d’un logiciel dédié). Ensuite, quand il visite une autre page sur le même site, un script de tracking insère des champs de connexion invisibles qui sont automatiquement remplis par le gestionnaire de mots de passe. Le script récupère ainsi l’adresse email de connexion et envoie son empreinte à un serveur tiers.

Les publicitaires Adthink et OnAudience utilisent cette technique pour connaître l’historique de navigation des internautes et en dresser des profils précis. Les mots de passe ne sont pas subtilisés.

1Password rassure ses utilisateurs en expliquant que son extension dispose de plusieurs mécanismes pour ne pas se faire tromper et surtout qu’elle ne remplit jamais automatiquement les données de connexion.

Ce qui peut être vu comme un défaut — il faut cliquer sur un bouton ou utiliser un raccourci clavier pour remplir les champs — est en fait une protection contre les mauvais coups comme celui-ci. Chrome requiert aussi une action pour remplir les champs de connexion, mais ce n’est pas le cas de Safari, Firefox, Edge et d’extensions de logiciels spécialisés.

Les utilisateurs de Safari peuvent désactiver le remplissage automatique dans Préférences > Mots de passe sur Mac et Réglages > Safari > Remplissage automatique sur iOS. LastPass et Dashlane disposent également d’options pour empêcher le remplissage automatique. Vous pouvez tester le comportement de votre navigateur et/ou de votre extension dédiée sur cette page de démonstration.

> Accéder aux commentaires

Powerstation AC : une batterie externe pour tout charger

| 03/01/2018 14:30 | 22

La nouvelle Powerstation AC de Mophie pourrait bien être la seule batterie externe nécessaire à tous vos appareils. Ce monstre d'une capacité de 22 000 mAh a, sur le papier du moins, de quoi satisfaire tous les besoins. On peut ainsi y brancher un iPhone ou un iPad sur le port USB-A 2,4 A, ainsi qu'un MacBook Pro (y compris 15'') sur le port USB-C qui délivre une puissance de 90 watts.

Cliquer pour agrandir

Ce port est un USB-C PD (à recharge rapide) par lequel on pourra remplumer la batterie du périphérique ; la capacité de cette dernière offrira une quinzaine d'heures d'autonomie à un MacBook. En bonus, cette brique comprend aussi une prise électrique standard de 100W/110V avec laquelle on chargera la batterie d'un appareil photo par exemple. Cette prise est au format US, Mophie n'a pas dit si d'autres versions sont prévues.

La Powerstation AC pèse 126 grammes, elle est recouverte d'un tissu pour la joie de tous à l'instar du modèle USB-C, et on pourra se l'offrir pour 200 $.

> Accéder aux commentaires

Samsung dévoile le premier écran Thunderbolt 3 incurvé

| 03/01/2018 13:30 | 18

Le choix en moniteurs Thunderbolt 3 va devenir enfin un peu plus large. Outre deux nouveaux modèles 4K et 5K signés LG, on pourra compter dans les semaines ou les mois qui viennent sur un écran Samsung assez différent.

Cliquer pour agrandir

Le CJ791, c’est son vilain nom, a une dalle incurvée de 34" au ratio 21/9 ultra large. Sur un bureau, ce sera plus impressionnant que les moniteurs LG. En revanche, la qualité de l’image ne devrait pas être aussi éblouissante. L’écran de Samsung a une définition de 3 440 × 1 440 pixels, quand le nouveau LG 34WK95U (lui aussi 34" ultra large) a une définition de 5120 x 2160 pixels et est certifié HDR600.

Cliquer pour agrandir

Le CJ791 peut fournir jusqu’à 85 W, de quoi alimenter parfaitement un MacBook Pro 15". Le prix, la date de lancement et les éventuels ports en plus n’ont pas encore été révélés. On devrait en savoir plus lors du CES.

> Accéder aux commentaires

Une faille de sécurité de dix ans dans les processeurs Intel

| 03/01/2018 12:15 | 54

Une grosse faille de sécurité a été découverte et elle concerne un composant que l’on retrouve dans tous les ordinateurs : le processeur. Tous les modèles x86-64 conçus par Intel depuis une dizaine d’années sont concernés par cette faille et comme il s’agit d’un problème matériel, il faudra attendre une nouvelle génération de processeurs pour la combler totalement.

Un processeur Intel. (Image Michael Saechang (CC BY-ND 2.0)) Cliquer pour agrandir

En attendant, faute de mieux, les systèmes d’exploitation devront tous être mis à jour. Une nouvelle version de Windows est attendue la semaine prochaine avec un correctif et le noyau Linux est d’ores et déjà corrigé en version 4.15. On attend encore des nouvelles d’Apple, mais le noyau de macOS devra, lui aussi, être corrigé. Puisque les autres acteurs travaillent sur le problème depuis quelques mois, on imagine que le système d’exploitation des Mac sera corrigé rapidement.

[MàJ 3/01/2018 19h14] : la dernière version en cours de macOS High Sierra corrige déjà la faille de sécurité (lire : Apple a déjà corrigé la faille Intel dans High Sierra).

Le problème, c’est que cette correction logicielle a un impact sur les performances. En moyenne, on peut s’attendre à une baisse de 5 % de la vitesse, mais dans certains cas plus rares, la chute peut atteindre 30 %. Ce n’est pas l’idéal, mais malheureusement il ne devrait pas y avoir mieux tant qu’Intel ne corrige pas le problème matériel. Et encore, il faudra changer d’ordinateur pour en bénéficier.

Le problème : un accès possible aux données du noyau

Les détails précis concernant cette faille de sécurité ne sont pas encore disponibles. Pour éviter toute utilisation abusive avant sa correction, le travail a été mené en toute discrétion, y compris pour le noyau Linux qui est pourtant open source. Dans ce cas, les commentaires explicatifs sont encore masqués et ils seront affichés à la levée de l’embargo, prévue a priori pour le courant de la semaine.

Un commentaire incomplet dans le code source du noyau Linux. Cliquer pour agrandir

En attendant, on a une idée générale de l’origine de la faille, puisqu...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

L'Apple Store de Chicago a finalement mis sa tenue de neige

| 03/01/2018 09:53 | 35

Apple assure avoir résolu le problème de neige de sa nouvelle boutique de Chicago. Avec les premières neiges, les clients ont découvert que le toit effilé de Michigan Avenue ne retenait pas la glace et transformait les abords en patinoire.

Patinoire gratuite autour d'Apple Michigan Avenue. Crédits : Matt Maldre. Cliquer pour agrandir

« Le toit a un système de chauffage intégré. Ce système avait besoin d’un ajustement et il a été reprogrammé aujourd’hui, a déclaré le 30 décembre un porte-parole d’Apple au Chicago Tribune (dont la rédaction est située juste en face du magasin). Il ne s’agit que d’un problème temporaire. » Et d’expliquer que l’Apple Store a été conçu pour évacuer l’eau non pas dans des gouttières traditionnelles, mais via quatre colonnes internes.

> Accéder aux commentaires

Refurb : iMac Retina 4K et MacBook Pro 13" à partir de 1 269 €

| 03/01/2018 09:12 | 2

2018 débute avec un refurb bien garni. L’iMac 21,5" Retina 4K 2017 est en vente à partir de 1 269 € seulement, mais préférez le modèle à 1 439 € qui a un Fusion Drive plutôt qu’un disque dur, notamment.

De nombreux MacBook Pro reconditionnés sont sur les étals. Pour 1 269 €, vous avez un modèle 13“ 2017 d’entrée de gamme sans Touch Bar. Le prix est très intéressant, mais son SSD n’est que de 128 Go. Ajoutez 210 € et vous avez un SSD un peu plus confortable de 256 Go. Pour un 15” de dernière génération, il faut dépenser au moins 2 379 €.

On trouve aussi sur le refurb de nombreux iPad reconditionnés à bon prix, ainsi que des Mac Pro et des Mac mini qui ne sont plus tout frais.

> Accéder aux commentaires

T1 2018 : les résultats des fêtes seront connus le 1er février

| 03/01/2018 07:00 | 2

Les boursicoteurs, amateurs de gros chiffres, investisseurs de tout poil et autres aficionados du billet vert auront les yeux rivés sur le jeudi 1er février : c'est en effet ce jour qu'a choisi Apple pour dévoiler les résultats financiers de son premier trimestre fiscal. C'est à dire les chiffres concernant les trois derniers mois de l'année dernière qui recouvrent les ventes de la période des fêtes.

Cliquer pour agrandir

Autant dire qu'Apple devrait annoncer de gros volumes, avec un chiffre d'affaires attendu entre 84 et 87 milliards de dollars (la marge devrait être de 38 à 38,5%). On en saura plus sur la bonne santé de la nouvelle gamme d'iPhone, et tout particulièrement de l'iPhone X, mais aussi les performances des produits lancés en septembre et en octobre, comme l'Apple Watch Series 3 et l'Apple TV 4K.

Le troisième trimestre calendaire de 2017 avait à cet égard mis Apple sur les bons rails. En plus des résultats bruts, on attend aussi les remarques de Luca Maestri, gardien des cordons de la bourse d'Apple, et de Tim Cook qui seront sans doute interrogés sur les facilités offertes par le plan Trump pour rapatrier aux États-Unis l'énorme trésor de guerre du constructeur. Des analystes ont évoqué la possibilité d'acquisition de grandes tailles, comme Netflix (90 milliards de capitalisation boursière).

> Accéder aux commentaires

Pages