Windows XP fonctionne enfin sur un 486

Pierre Dandumont |

Certains ont du temps à perdre : Dietmar, un Allemand, a modifié le noyau de Windows XP — un système lancé en 2001 — pour qu'il puisse fonctionner sur un processeur 80486. Pour ceux qui ne connaissent que les systèmes d'Apple, la comparaison serait « Quelqu'un modifie Mac OS X Panther pour qu'il se lance sur un processeur Motorola 68040 ».

Windows XP sur un 486.

Windows XP, donc, nécessite officiellement un Pentium alors que Windows 95, lui, fonctionne même sur un simple 386. Pour bien placer les choses dans le temps, Windows XP a donc été lancé en 2001, les premiers 486 datent de 1989 et le Pentium a été introduit en 1993.

La modification nécessaire n'est pas énorme mais a demandé un peu de réflexion : le noyau de Windows XP emploie une instruction qui est apparue avec le Pentium, cmpxchg8b. Pour faire (très) simple, elle permet de comparer deux valeurs (le cmp dans son nom) et éventuellement de déplacer 8 bits en fonction du résultat (le xchg, pour eXCHanGes), comme l'explique Hack A Day. Dietmar a donc modifié le noyau de l'OS (plus exactement Windows XP Service Pack 3) pour remplacer l'instruction par un équivalent compatible avec les processeurs 486, évidemment plus lents.

Les versions modifiées sont disponibles sur archives.org pour les versions anglophones et germanophones du système d'exploitation. Une vidéo montre le résultat dans un émulateur réglé pour simuler un 486. Rappelons quand même que Windows XP nécessite 64 Mo de RAM — une valeur élevée, assez rare sur un 486 — et un processeur avec une fréquence nettement plus élevée. À l'époque, Microsoft recommandait une fréquence de 233 MHz au minimum, et les 486 fonctionnent habituellement entre 16 et 100 MHz (chez Intel).

Lire les commentaires →

Cet écran portable de 15,6 pouces est à 149,99 €, foncez ! 📍

Article sponsorisé |

Vous en avez assez de travailler sur un petit écran ? Découvrez l'écran portable EZM-220 d'Auvisio et profitez d'un espace de travail étendu et confortable pour un prix réduit.

Vous en avez assez de plisser les yeux sur votre petit écran d’ordinateur portable ou de smartphone ? L’écran portable 15,6" IPS Full HD EZM-220 à 149,95 € (- 50 %) pourrait bien être la solution que vous cherchiez. Sans prétention mais diablement efficace, ce moniteur nomade, disponible chez Pearl.fr, transforme votre expérience numérique au quotidien, que ce soit au bureau ou en déplacement.

Travaillez sur grand écran, et divertissez-vous en grand

L’écran EZM-220 se distingue avant tout par sa polyvalence. Avec ses deux ports USB-C et une entrée HDMI, il se connecte aisément à une multitude d’appareils : ordinateurs portables, MacBook, smartphones (notamment ceux compatibles avec le mode DeX de Samsung), et même consoles de jeu comme la PS4 et la Xbox.

Pensez à la possibilité de déployer une station de travail ergonomique en un clin d'œil, n’importe où. Un gain de productivité et de confort qui ne demande qu’un branchement rapide pour se concrétiser !

Une qualité d’image qui repose les yeux

Le moniteur offre une résolution Full HD (1920 x 1080 pixels) sur une diagonale de 15,6 pouces, un format idéal pour la lecture de documents, le visionnage de vidéos ou les sessions de gaming.

L’écran IPS garantit des couleurs éclatantes et des contrastes marqués, tout en maintenant une visibilité optimale sous presque tous les angles, grâce à un grand angle de vue de 179°. Fini les maux de tête causés par des écrans de faible qualité : avec une luminosité de 250 cd/m², l’EZM-220 vous permet de travailler ou de vous divertir sans fatiguer vos yeux.

Design nomade et pratique

L’un des atouts majeurs de cet écran est sa portabilité. Avec un poids plume de 780 g et une épaisseur de seulement 12 mm, il se glisse facilement dans votre sac, sans vous alourdir.

Son cadre métallique ajoute une touche de robustesse qui rassure lors des transports. Et avec la housse de protection incluse, il est paré pour toutes les situations, que ce soit pour un déplacement professionnel ou une escapade en train.

Une expérience sonore intégrée

Les haut-parleurs stéréo intégrés, bien que modestes avec leurs 2 W chacun, permettent de profiter d’un son clair et suffisant pour la plupart des usages courants.

Si vous préférez une expérience audio plus immersive ou plus privée, la prise jack 3,5 mm est là pour accueillir vos écouteurs favoris. Un petit plus qui fait toute la différence lors d’un visionnage de film ou d’une session de jeu intense.

Simplicité et efficacité

L’utilisation de l’EZM-220 est un modèle de simplicité : trois touches suffisent pour régler les paramètres essentiels.

Alimenté via USB-C, il peut fonctionner directement à partir de l’appareil auquel il est connecté ou via un chargeur secteur. Aucune configuration compliquée, juste une efficacité immédiate.

À 149,95 €, il représente un investissement judicieux pour quiconque aspire à une expérience numérique plus agréable et plus flexible. Alors, prêt à passer au niveau supérieur avec l’EZM-220 ?

Faire confiance à Pearl

Pearl Diffusion est une entreprise française lancée en 1992 et spécialisée dans la distribution de produits high-tech et multimédia.

À l'achat, vous disposez de plusieurs modes de livraison : En points de retrait :

  • Relais Colis : 3,99 € de 3 à 7 jours
  • Chrono Relais : 6,99 € de 1 à 3 jours
  • En magasins : port offert à partir de 10 € d'achat
  • À votre domicile : Colissimo (Domicile) : 5,95 € de 2 à 4 jours, TNT : 9,95 € de 1 à 3 jours, Chronopost : 11,95 € de 1 à 3 jours
  • Livraison au Luxembourg et en Belgique : + 2 €

Si vous souhaitez renvoyer un article, sachez que vous disposez d'une période de 14 jours à réception du colis pour le retourner et demander l'échange contre un autre article de votre choix, ou le remboursement. Le paiement PayPal est accepté, en plus de MasterCard, VISA, American Express, etc.

Pour ne rater aucune des promotions de Pearl, vous pouvez vous inscrire à leur newsletter bihebdomadaire avec au programme des nouveautés en avant-première, des réductions exclusives et même parfois des articles gratuits !

Lire les commentaires →

Un réglage de la luminosité logiciel avec macOS Sequoia et les écrans HDR

Pierre Dandumont |

Avec macOS Sequoia, Apple a ajouté une option qui peut amener un peu de confusion : si vous avez un écran compatible avec le HDR branché, vous verrez la possibilité de régler la luminosité, même si vous n'avez pas un écran Apple ou LG qui intègre ce réglage au niveau matériel. Mais il s'agit d'une astuce logicielle qui permet surtout une chose : éviter l'effet fadasse de certains moniteurs une fois réglés en mode HDR.

La nouvelle glissière. Image Rastafabi.

Premier point, comme l'explique une personne qui travaille visiblement sur BetterDisplay, ce n'est pas un contrôle de la luminosité au niveau matériel. Il ne contrôle pas l'écran lui-même comme certains utilitaires — tels que MonitroControl Lite — peuvent le faire, et il ne fonctionne que sur un écran HDR. En réalité, la glissière permet de régler le niveau de luminosité de l'interface de l'écran, pour éviter un problème courant avec les moniteurs HDR. Dans beaucoup de cas, si vous forcez le HDR en permanence, l'interface de l'OS va être fadasse, peu colorée et sombre. La raison est simple : elle est généralement calibrée sur une valeur trop faible (100 nits dans certains cas).

Ce logo indique une compatibilité HDR, mais la luminosité maximale peut être faible.

Pour appréhender cette limite, il faut bien comprendre une chose : en mode HDR, vous n'avez généralement pas accès aux réglages de la luminosité du moniteur, ce sont les métadonnées du HDR qui indiquent directement au moniteur la valeur à appliquer. La glissière permet donc d'augmenter la valeur employée pour le mode HDR, avec une limite maximale fixée à 500 nits selon les logs de macOS, ce qui est déjà une valeur très élevée. Comme stevemr123 le note, c'est une valeur assez théorique : beaucoup de moniteurs de PC se limitent à une valeur maximale de 400 nits et (surtout) effectuent des traitements internes sur les courbes de référence qui peuvent amener un résultat parfois étonnant.

Reste que si vous avez un moniteur compatible HDR qui n'a pas de réglages accessibles sous macOS, il s'agit d'une option bienvenue, surtout si vous êtes fans de contenus en HDR.

BetterDummy se renomme BetterDisplay et en fait toujours plus dans la gestion des écrans

BetterDummy se renomme BetterDisplay et en fait toujours plus dans la gestion des écrans

Lire les commentaires →

Dites stop à la nouvelle arnaque aux SMS surtaxés ! 📍

Article sponsorisé |

Une nouvelle entourloupe pointe le bout de son nez : l'arnaque aux SMS surtaxés. Le concept ? Vous recevez une facture de téléphone et découvrez que vous avez été facturé pour des SMS surtaxés que vous n'avez jamais envoyés.

Vous consultez votre facture de téléphone et vous constatez une augmentation inexpliquée de plusieurs dizaines d'euros.

En regardant de plus près, vous voyez des frais pour des SMS envoyés à des numéros que vous ne reconnaissez pas. Vous n'avez jamais envoyé ces messages, et pourtant, vous en payez le prix.

L’arnaque aux SMS surtaxés : Une menace bien réelle

Alors, comment ça se passe ? Les fraudeurs trouvent des moyens ingénieux pour accéder à votre téléphone. Cela peut se faire par le biais d'une application malveillante que vous avez téléchargée par accident ou d'un lien infecté sur lequel vous avez cliqué sans le savoir.

Une fois qu'ils ont accès à votre appareil, ils peuvent envoyer des SMS surtaxés sans que vous vous en rendiez compte. Ces messages ne laissent souvent aucune trace dans votre historique, ce qui rend la détection de la fraude encore plus difficile.

Il y a peu de temps, plusieurs personnes ont partagé leur expérience sur des forums en ligne, décrivant comment elles avaient découvert des frais inexpliqués sur leurs factures.

Certaines ont même rapporté des hausses de 20 à 40 € en une seule journée. Toutes ces victimes avaient un point commun : elles utilisaient des téléphones jailbreakés, ce qui avait permis aux fraudeurs de s'infiltrer plus facilement.

Protégez-vous avec Incogni de Surfshark

Face à ce genre d'arnaques simples mais diablement efficaces, c'est là qu'Incogni de Surfshark entre en jeu. Ce service a été conçu pour aider les gens à se protéger contre les arnaques numériques en réduisant la quantité d'informations personnelles disponibles en ligne.

Mais qu'est-ce qu'Incogni, et comment ça fonctionne ? Il s'agit d'un service de protection des données qui aide à retrouver et supprimer vos informations personnelles des bases de données des courtiers en données. Ces courtiers collectent et vendent des informations, souvent à des entreprises qui les utilisent pour des activités commerciales, mais malheureusement, ces données peuvent aussi tomber entre de mauvaises mains.

En bref, Incogni force les courtiers à supprimer vos informations de leurs bases de données, réduisant de facto la probabilité que des fraudeurs puissent y accéder. Moins il y a d'informations disponibles sur vous, plus il est difficile pour les escrocs de cibler votre téléphone ou vos comptes.

Incogni ne se contente pas de supprimer vos données une fois : il offre une surveillance continue, ce qui signifie qu'il recherche régulièrement vos informations en ligne et s'assure qu'elles soient supprimées dès qu'elles apparaissent.

Plutôt que d'attendre que quelque chose de mauvais se produise, Incogni adopte une approche proactive pour protéger vos données. Tout est automatisé, tout se fait sans aucune action de votre part. Le service envoie les demandes en bloc, inlassablement.

Sur votre tableau de bord, vous voyez le nom des courtiers, la sévérité de leur collecte, s'ils ont été visés par Incogni, etc.

L'interface est intuitive et facile à utiliser, même pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec la technologie. Et en cas de problème ou de question, vous pouvez compter sur un support client réactif et compétent pour vous aider.

N'oubliez pas : à moins que vous soyez avertis, ne téléchargez des applications qu'à partir de sources officielles. Les magasins d'applications officiels comme Google Play ou l'App Store d'Apple sont plus sûrs que les sites tiers. Ne cliquez pas sur des liens provenant de sources inconnues, surtout s'ils vous semblent suspects. Et vérifiez régulièrement vos factures pour détecter toute activité suspecte.

En prenant ces précautions et en utilisant un service comme Incogni, vous pouvez réduire considérablement le risque de tomber victime d'une arnaque aux SMS surtaxés.

👉 N'attendez pas que cela vous arrive – protégez-vous dès maintenant et assurez-vous que vos données restent entre de bonnes mains

Lire les commentaires →

Apple discuterait avec Meta pour utiliser ses modèles d'IA

Florian Innocente |

Apple et Meta ont discuté de l'intégration des modèles d'intelligence artificielle de l'un dans les plateformes du premier. Le Wall Street Journal, qui révèle ces négociations autour des modèles Llama, précise qu'Apple s'est également tournée vers d'autres spécialistes. Il y aurait Anthropic — qui a dévoilé cette semaine ses nouvelles évolutions pour Claude, son concurrent aux modèles d'OpenAI — et Perplexity — actuellement pris dans une controverse avec le magazine Forbes qui l'accuse de piller ses contenus pour alimenter ses robots.

Data center de Meta dans le Nebraska. Image Meta.

Avec chacun de ces acteurs, Apple ne chercherait pas à négocier un accord financier dans un sens ou dans l'autre. La Pomme obtiendrait un accès à différentes AI tandis que leurs créateurs pourraient promouvoir leurs formules payantes au travers d'Apple Intelligence et de millions d'utilisateurs (lire aussi Apple Intelligence ne sera pas disponible en Europe « cette année » à cause du DMA). C'est ce type d'accord, où chacun y trouve son compte sans signer de chèque à l'autre, qui lierait Apple et OpenAI.

Apple ne payerait pas OpenAI pour intégrer ChatGPT

Apple ne payerait pas OpenAI pour intégrer ChatGPT

Craig Federighi a reconnu lors de la dernière WWDC qu'Apple cherchait à diversifier ses sources en modèles d'IA — il citait Gemini de Google pour l'occasion — certains étant spécialisés dans des domaines particuliers : « Les gens voudront s'appuyer sur ces expertises qui ne sont peut-être au cœur des nôtres ». Lors de l'utilisation d'Apple Intelligence, l'utilisateur pourra donner sa préférence à tel ou tel modèle selon ce qu'il souhaite faire.

OpenAI dans Apple Intelligence. Image Apple.

Il y a néanmoins une forme d'ironie dans cette hypothèse de voir Apple s'allier à Meta. Aux débuts de l'iPhone, Facebook faisait partie des rares plateformes directement présentes dans les réglages d'iOS pour faciliter la connexion à son compte. Puis les deux sociétés se sont éloignées et parfois vivement écharpées alors que leurs modèles économiques divergeaient et qu'Apple mettait des bâtons dans les roues de son ancien partenaire.

Meta continue d’imposer son équivalent à ChatGPT sur ses différentes plateformes

Meta continue d’imposer son équivalent à ChatGPT sur ses différentes plateformes

Apple est toujours un facteur de risques pour Meta

Apple est toujours un facteur de risques pour Meta

Lire les commentaires →

1Password veut empêcher la perte des coffres-forts

Anthony Nelzin-Santos |

Le « coffre-fort » de 1Password est protégé par un mot de passe, bien sûr, mais aussi une clé de sécurité. Cela fait deux fois plus de verrous… et deux fois plus de chances de rester à la porte. L’éditeur canadien, qui veut rendre son gestionnaire de mots de passe « plus convivial, plus accessible et plus intuitif », ajoute un filet de sécurité avec un code de récupération.

La création dʼun code de récupération dans 1Password. Image MacGeneration.

Comme les codes de secours des mécanismes d’authentification à deux facteurs ou la clé de secours du système de chiffrement FileVault, le code de récupération de 1Password est une mesure de dernier recours lorsque toutes les autres méthodes d’authentification ont été perdues. La clé de sécurité permettait déjà de récupérer un coffre-fort en cas de perte du mot de passe, mais elle peut facilement être égarée, comme elle est fournie lors de la création du coffre dans un « kit d’urgence » au format PDF.

1Password recommande de créer son code de récupération « aussi rapidement que possible » et de le conserver en lieu sûr. L’utilisation d’un code de récupération entraine la réinitialisation du mot de passe maitre et la génération d’un nouveau « kit d’urgence » avec une nouvelle clé de sécurité, une opération lourde qui doit être confirmée par l’entrée d’un code de vérification envoyé à l’adresse e-mail liée au compte 1Password et nécessitera la réauthentification sur tous les appareils.

Lire les commentaires →

Pas d'iPhone 15 Pro ? Les alternatives aux fonctions Apple Intelligence

Stéphane Moussie |

Résumer, dessiner, hiérarchiser, gommer… Ce sont autant de fonctionnalités qui vont enrichir iOS 18, iPadOS 18 et macOS Sequoia par la grâce d’Apple Intelligence. Mais pour profiter de ces nouveautés gourmandes en puissance de calcul et en mémoire, il va falloir être équipé d’un appareil récent, voire dernier cri.

Concernant les Mac, n’importe quel modèle Apple Silicon fera l’affaire. Pour les tablettes, il faudra un iPad doté d’une puce M1 au minimum. C’est au sujet des iPhone que la liste de compatibilité est la plus difficile à avaler : iPhone 15 Pro, iPhone 15 Pro Max et c’est tout pour l’instant. Êtes-vous condamné à faire une croix sur les fonctionnalités « intelligentes » avec votre pauvre iPhone 14 Pro ou votre ridicule Mac Pro Xeon ? Pas tout à fait.

Image Apple/MacGeneration.

La plupart des fonctionnalités d’Apple Intelligence ne sont pas innovantes en elles-mêmes. Depuis plus d’un an, les outils ne manquent pas pour manipuler du texte et générer des images. Certes, le véritable intérêt d’Apple Intelligence réside dans l’intégration de ces fonctions aux plateformes et dans le respect de la vie privée. Mais des astuces existent pour greffer de l’IA aux systèmes d’exploitation et les tâches ne demandent pas toutes un haut niveau de confidentialité. De toute façon, sans iPhone 15 Pro, vous n’avez vraiment pas le choix…

Voici, fonction par fonction, des alternatives à Apple Intelligence.

Langage

Premier pan d’Apple Intelligence, le langage. Grâce à un modèle de langage en local de 3 milliards de paramètres et un plus gros en relais en cas de besoin sur Private Cloud Compute, les Mac Apple Silicon, les iPad Mx et les iPhone 15 Pro vont pouvoir analyser et générer du texte.

Outils d’écriture d’Apple Intelligence. Image Apple.

Outils d’écriture

Ces deux modèles de langage vont d’abord nourrir des outils d’écriture, qui seront au nombre de trois : réécriture (pour reformuler un texte avec un autre style), relecture (pour corriger un texte) et résumé. Autant de capacités de base de ChatGPT, Gemini, Le Chat (Mistral) et des autres.

Mais, à la différence des interfaces des robots conversationnels, les outils d’écriture d’Apple Intelligence se trouveront là où on en a besoin, dans Mail ou Pages, par exemple. Il n’y aura pas besoin de faire un copier-coller dans une autre fenêtre pour transformer son texte.

Sur Mac, des solutions existent pour faire appel à ChatGPT de n’importe où, que ce soit dans un lanceur (Alfred, Raycast…) ou au sein d’applications (mode Inline de MacGPT). L’intégration n’est pas aussi poussée qu’avec Apple Intelligence, en cela qu’il faut faire quelques clics ou raccourcis clavier en plus, mais les opérations restent rapides à effectuer.

Comment rendre ChatGPT accessible n

Comment rendre ChatGPT accessible n'importe où dans macOS

Et la confidentialité dans tout ça ? Les données qui transitent via l’API de GPT, comme c’est le cas quand on utilise le mode Inline de MacGPT, ne sont pas utilisées pour entraîner les modèles, assure OpenAI. Si vous préférez néanmoins exécuter un modèle de langage sur votre propre Mac, c’est tout à fait possible avec des outils comme GPT4All ou Ollama (accompagné d’Ollamac pour avoir une interface plus conviviale), mais l’intégration aux applications tierces est alors plus compliquée.

LLaMA, Vicuna, Alpaca : comment faire tourner un modèle de langage sur son Mac ?

LLaMA, Vicuna, Alpaca : comment faire tourner un modèle de langage sur son Mac ?

Sur iPhone et iPad, le cloisonnement des apps empêche ce type de greffe. Il faut se tourner vers des applications qui embarquent nativement une IA générative, comme Word épaulé par Copilot.

Mail

Avec Apple Intelligence, Mail va gagner quatre fonctionnalités : l’affichage des messages prioritaires en haut de la boîte de réception ; des suggestions de réponse rapide ; des résumés du contenu des emails dans la boîte de réception (les premières lignes des messages seront remplacées par des résumés) ; et la possibilité de résumer les emails.

Des fonctionnalités Apple Intelligence de Mail. À gauche, les messages prioritaires et les résumés dans la boite de réception. À droite, les suggestions de réponse rapide. Image Apple.

Pages