Spotify met la pression sur la Commission européenne pour agir contre Apple et l'App Store

Mickaël Bazoge |

Spotify commence à trouver le temps long. Quasiment quatre ans après le dépôt d'une plainte devant la Commission européenne contre l'App Store et Apple, la plateforme de streaming rappelle à tous que ce problème de concurrence jugée déloyale n'est toujours pas réglé (évidemment, Apple est en désaccord complet).

Daniel Ek, le patron de Spotify.

Spotify n'est pas tout seul puisque la lettre ouverte, adressée à Margrethe Vestager (en charge du lourd dossier de la concurrence à la Commission européenne), est aussi signée Deezer, Proton, Basecamp, l'éditeur de presse Schibsted, ainsi que par France Digitale et d'autres organisations. Elles déplorent les pratiques d'Apple qui impose un système de paiement propriétaire sur l'App Store ; des commissions jugées trop élevées ; la « création d'obstacles artificiels qui empêchent les entreprises de communiquer avec leurs clients » ; les caprices d'Apple dans les conditions d'utilisation de la boutique.

« Apple bénéficie d'une position de monopole sur son écosystème mobile et arrache des loyers exorbitants aux développeurs d'applications qui n'ont pas d'autre choix que de rester sur l'App Store pour toucher les consommateurs européens ».

Les signataires appellent à des actions urgentes de la part de Bruxelles pour « mettre fin au comportement abusif d'Apple ». Un peu de patience : le DMA (Digital Markets Act) va transformer en profondeur les pratiques d'Apple — le constructeur s'y prépare. Les dispositions du texte entreront en vigueur au printemps prochain.

Ce que le DMA va changer pour l

Ce que le DMA va changer pour l'App Store, l'iPhone et Apple

La lettre revient aussi sur la communication de griefs de la Commission envoyée il y a deux ans à Apple qui décrivait les comportements anti-concurrentiels de la Pomme sans que rien ne soit venu la sanctionner par la suite. Spotify et les autres demandent aussi aux autorités européennes d'examiner les pratiques d'Apple dans d'autres domaines que l'App Store, « comme l'édition, les logiciels web, la communication, les plateformes de vente en ligne ».


avatar Malouin | 

« Spotify et les autres demandent aussi aux autorités européennes d'examiner les pratiques d'Apple dans d'autres domaines que l'App Store, « comme l'édition, les logiciels web, la communication, les plateformes de vente en ligne ».
Ben oui… Faire d’Apple une plateforme Android quoi !

avatar fte | 

@Malouin

"Ben oui… Faire d’Apple une plateforme Android quoi !"

Sur les aspects cités dans cette lettre, youpla youpli yeeeha ! Oh oui.

Pour d’autres aspects pour son bénéfice plutôt que notre bénéfice, Apple androidize iOS sans aide aucune, en injectant de la pub, en oubliant de demander le consentement, en enregistrant Siri…

La mutation a été amorcée par Apple côté obscure, elle est en route, aux législations et législateurs de ramener de la lumière dans ce cloaque.

avatar Lestat1886 | 

Il y a deja le dma, qu’est-ce qu’ils veulent de plus ?!

avatar reborn | 

@Lestat1886

+1

avatar fte | 

@Lestat1886

"Il y a deja le dma, qu’est-ce qu’ils veulent de plus ?!"

Eux, je ne sais pas. Pas mon problème.

En ce qui me concerne je me réjouirais énormément qu’Apple (ou n’importe quel GAFAM) qui abuse de ma propriété se mange une monstrueuse amende pour ces pratiques qui ne fonctionnent que parce qu’ils ont une position dominante.

S’ils veulent contrôler nos appareils, qu’ils commencent par les louer plutôt que de les vendre.

avatar Lestat1886 | 

@fte

On retombe sur l’éternel debat sur la pseudo propriete. Tu n’as pas la propriété d’un logiciel, le droit d’usage seulement… comme quand tu achètes un dvd, tu ne possèdes pas le film, tu n’as pas le droit de le copier et le distribuer par exemple… Bref on a déjà fait ce débat :) Passes une belle journée

avatar fte | 

@Lestat1886

"Tu n’as pas la propriété d’un logiciel, le droit d’usage seulement…"

Usage qui ne peut être restreint par la licence. Le jailbreak pour contourner l’installation forcée par le store est totalement légal en Suisse, car c’est une restriction d’usages libres.

"comme quand tu achètes un dvd, tu ne possèdes pas le film, tu n’as pas le droit de le copier et le distribuer par exemple…"

J’ai le droit de le copier. J’ai le droit de casser un système anti-copie qui m’empêcherait de le copier. C’est légal dans mon pays. Mieux, si le système anti-copie est incassable, je peux demander remboursement du DVD car mes usages sont limités.

Je n’ai bien entendu pas le droit de diffuser le film, cela sort de l’usage privé.

Je n’ai aucun désir de diffuser iOS. Apple ne peut limiter mon usage d’iOS sur mon téléphone privé par licence.

La nuance n’est pas une nuance. C’est une différence flagrante.

avatar Lestat1886 | 

@fte

Non tu as faux renseignes-toi,tu pourrais dire avoir le droit a faire une copie de ton dvd et ca se défend mais ça reste une copie privée, tu n’as pas le droit d’organiser une projection de ton film en disant que tu as le droit puisque tu possèdes le film. Tu ne possèdes pas le film mais une copie de celui-ci destinée à une utilisation personnelle…

Et pour en revenir à Apple,si ils peuvent limiter l’usage d’ios. C’est une offre et aux clients d’y adhérer ou pas.. il y en a qui préfèrent une expérience balisée, d’autres plus ouvertes ou d’autres carrément open source ou ils bricolent tout

On a deja eu ce débat avec les mêmes arguments, comme disent les anglophones « let’s agree to disagree »

avatar fte | 

@Lestat1886

"Non tu as faux renseignes-toi"

Je suis très bien renseigné en ce qui concerne ce point dans mon pays.

",tu pourrais dire avoir le droit a faire une copie de ton dvd et ca se défend mais ça reste une copie privée,"

Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit. J’ai dit que j’ai le droit de faire des copies de tout support physique d’une œuvre licenciée ET de cracker tout système qui m’empêcherait d’utiliser (dans le cadre privé, le cadre public et commercial est couvert par d’autres lois) l’œuvre. Ni un système de copie ni des clauses limitantes de licences n’ont de légalité dans mon pays.

"tu n’as pas le droit d’organiser une projection de ton film en disant que tu as le droit puisque tu possèdes le film."

J’ai le droit d’organiser une projection d’une œuvre licenciée dans le cadre privé, avec autant de convives que souhaité. Absolument.

Mais en effet, je n’ai pas le droit de prétendre que c’est mon film ou d’en faire une exploitation commerciale. Je n’ai jamais prétendu posséder l’œuvre, je dit que dans mon pays une licence (pour utilisation privée, et ce cadre est clairement défini par la loi) ne peut limiter mes usages. La licence d’iOS n’aurait aucune légitimité à utiliser une application proposant chaque jour de l’année une nouvelle position sexuelle illustrée. Pourtant Apple me l’interdit et ma vie sexuelle en souffre quelque peu, le notebook au lit est un peu encombrant. Mais je fais avec. Pour l’instant.

"Tu ne possèdes pas le film mais une copie de celui-ci destinée à une utilisation personnelle…"

Je sais. C’est ce que je dis. La licence iOS ne peut m’empêcher d’utiliser le Bluetooth pour piloter le vibro, je veux dire, le… bref. Je devrais pouvoir faire ce que je veux de mon chip Bluetooth sans qu’Apple ait quoi que ce soit à en dire. Or en l’état, ce n’est pas le cas. C’est anormal.

"Et pour en revenir à Apple,si ils peuvent limiter l’usage d’ios."

Non, ils ne peuvent légalement pas dans mon pays. Il y a des lois sur l’export pour usage militaire ou pour le nucléaire par exemple. Mais une fois exporté, licencié, une licence ne peut m’interdir de contrôler mon réacteur nucléaire que je bidouille dans ma cave.

"C’est une offre et aux clients d’y adhérer ou pas.."

Non. Ce n’est pas. Ce le serait si l’appareil était loué. Les contrats de locations peuvent limiter les usages de matériels. Pas les licences de logiciels tournant sur des matériels en propriété pleine.

"il y en a qui préfèrent une expérience balisée,"

Splendide. Qu’ils restent avec l’AppStore si c’est leur confort. Q7´ils n’imposent pas leur confort à ceux qui veulent exploiter leurs matériels hors de la morale à deux balles d’une multinationale pas d’ici.

"d’autres plus ouvertes ou d’autres carrément open source ou ils bricolent tout
On a deja eu ce débat avec les mêmes arguments, comme disent les anglophones « let’s agree to disagree »"

Okay avec les derniers guillemets. Tu as le droit plein et entier de ton avis et de tes usages. Tant que tu me m’imposes pas tes choix et usages, tout comme je n’ai aucune légitimité ni volonté de t’imposer les miens.

avatar Lestat1886 | 

@fte

Mais ne prends pas d’iphone ou d’ipad alors 😂 On dirait que c’est une obligation en lisant tes commentaires… Aucune multinationale ne t’impose d’acheter leurs produits…

avatar fte | 

@Lestat1886

"Mais ne prends pas d’iphone ou d’ipad alors 😂"

Oh, l’argument de fin de nuit de beuverie : ça ne te plait pas casses-toi.

Trois remarques.

1. Ce n’est pas un argument en vérité.
2. Tu fais l’hypothèse que j’ai le choix, alors que des obligations professionnelles m’imposent peut-être cette solution plutôt que l’autre. Non, si ça ne me plait pas, je ne vais pas changer de boulot pour pouvoir passer à Android.
3. Tu fais l’hypothèse que l’alternative est moins merdique en écartant que peut-être les deux solutions sont presque aussi à chier l’une que l’autre, l’autre juste un peu plus que l’une.

Par contre en effet, pour l’iPad, c’est fini. Raz-le-bol, je passerai à un hybride PC lorsque ce sera pertinent. Rien ne m’y force plus.

avatar Lestat1886 | 

@fte

Obligation pro peut-être mais pas perso, du coup cnest suffisant pour ton utilisation pro tu es pas forcément censé faire autre chose avec :)
Et puis si c’est un argument je suis désolé… on parle d’un produit de consommation, on achète ce qui nous plait. Me répondre que c’est un argument de comptoir lui n’est pas un argument par contre…

avatar fte | 

@Lestat1886

"on achète ce qui nous plait"

Dans le cas présent, il y a bien une obligation et également, j’achète ce qui correspond au besoin et qui me donne le moins envie de vomir.

L’autre alternative est d’élever des Hérens dans mes montagnes et de vivre au fin fond du val loin des antennes 5G et de ne jamais, jamais, descendre la vallée. Je passe.

avatar byte_order | 

@Lestat1886
> Et pour en revenir à Apple,si ils peuvent limiter l’usage d’ios.
> C’est une offre et aux clients d’y adhérer ou pas..

Cette offre a lieu au moment de l'achat de l'iPhone. Apple peut donc limiter l'usage *avant* la vente, mais plus après.

C'est d'ailleurs pourquoi Apple est tenu d'obtenir l'accord explicite du propriétaire de l'iPhone avant de mettre à jour iOS dessus.

Le problème c'est qu'en contrôlant l'AppStore comme seul canal de distribution d'apps compatibles avec votre iOS sur votre iPhone, Apple limite l'usage de votre iOS *après* sa vente. En invalidant à distance des certificats signant des apps, par exemple.
Hors lors de l'achat de l'appareil, le client achète bien aussi la capacité de l'appareil à disposer des usages possibles au moment de cet achat.

Alors de quel droit Apple peut retirer certains des usages possibles lors de l'achat *après* l'achat, et ce sans accord préalable du client ?

avatar Lestat1886 | 

@byte_order

C’est dans les conditions d’utilisation, meme quand tu installes une mise à jour…
Et en général ils ne retirent rien

avatar byte_order | 

@Lestat1886
> Il y a deja le dma, qu’est-ce qu’ils veulent de plus ?!

Que la légalité ou pas des pratiques d'Apple *avant* le DMA soit établi.
Si c'était illégal, alors la DMA ne règle que le futur, mais ne règle pas le passé, en particulier la compensation pour les préjudices subits en raison des abus d'Apple *avant* le DMA. Car en jugeant illégal et abusif, on juge aussi qu'Apple a tiré un profit indus, profit fait au détriment d'autres. C'est justement ça, ce que "veulent de plus" certains.

C'est comme si vous disiez qu'un voleur qui déciderait, face à un risque devenu trop élevé de se faire chopper, d'arrêter de voler n'avait plus rien à devoir à personne. Désolé, mes ses vols passés, s'ils sont jugés avérés, doivent être condamnés en tant que tel et les victimes indemnisés des préjudices subits. Le fait que le voleur ne vole désormais plus ne l'absout pas de sa responsabilité pour ses actes passés !

Sinon c'est la prime à l'impunité : ok c'était illégal même avant, mais comme maintenant vous avez décidez de respecter le loi on oublie tout !?

Sérieusement !?

Y'a une enquête ouverte suite à une plainte. On ne ferme pas une enquête sous prétexte que le présumé coupable est *maintenant* respectueux de la loi. La plainte porte sur une situation à une date donnée, l'enquête doit porter sur les actes à cette date là, pas sur les actes actuels ou futurs.

Sinon, le "promis je le ferais plus" vous fais systématiquement échapper à le justice !?

avatar Lestat1886 | 

@byte_order

Non ca ne veut pas dire que c’était illégal…La dma étant une nouvelle loi, tu ne peux pas l’appliquer avant ! C’est la base du droit… Si c’était illégal, il n’y aurait meme pas eu à voter cette loi pour obliger Apple à ouvrir son logiciel… Et quelque chose me dit que si une des GAFA était européenne cette loi ne serait meme pas passé telle quelle…

avatar shaba | 

Des parasites ces gens là

avatar r e m y | 

Pas cool de parler ainsi d'Apple... ☹️

avatar shaba | 

@r e m y

Tu sais très bien que je parle de cette gangrène qui estime que tout doit lui tomber tout cuit en bouche et qu’ils peuvent accéder gratuitement au travail des autres.

avatar Dimemas | 

accéder gratuitement au travail des autres XD XD XD
merci pour cette barre de rire, c'était énorme

avatar shaba | 

@Dimemas

Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle, c’est pourtant ce qu’ils demandent comme epic.

avatar fte | 

@shaba

"Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle, c’est pourtant ce qu’ils demandent comme epic."

Oh. Je vois. Tu inverses la situation visiblement, minuscule erreur, ça peut arriver. Ils ne demandent pas d’accéder gratuitement au travail des autres.

Ils demandent d’accéder hors du contrôle d’Apple à des téléphones qui n’appartiennent pas à Apple en commerçant (vendant) leurs produits ou services à leurs clients sans passer par Apple, des services qui utilisent leurs serveurs pas Apple et de la connectivité pas Apple à destination de clients qui ne sont pas Apple.

Ils demandent qu’Apple qui ne fait rien ni ne possède rien ici cesse d’utiliser nos téléphones qui ne lui appartiennent pas pour accéder gratuitement à leur travail.

avatar shaba | 

@fte

Moi j’inverse la situation ? Apple a créé l’AppStore et fournit tous les outils nécessaires au développement et aux stats pour les devs. Ils ont offert un marché énorme et je ne vois pas pourquoi Spotify ou d’autres y accéderaient gratuitement.

avatar fte | 

@shaba

"Apple a créé l’AppStore"

Discutable. L’AppStore en tant qu’outil a été créé par Apple. L’AppStore en tant qu’écosystème applicatif varié a été créé par les développeurs tiers.

"et fournit tous les outils nécessaires au développement et aux stats pour les devs."

Pas gratuitement.

"Ils ont offert un marché énorme et je ne vois pas pourquoi Spotify ou d’autres y accéderaient gratuitement."

Ils n’offrent rien. L’iPhone est venu. Le marché énorme existe parce que l’iPhone s’est vendu largement, rendu attractif par la variété large d’applications tierces de qualité. Je ne vois pas pourquoi Apple bénéficierait gratuitement de la popularité de toutes ces applications non Apple qui rendent l’iPhone populaire et intéressant. Supprime toutes les applications tierces et l’iPhone devient une brique insipide.

avatar shaba | 

@fte

C’est indiscutable, Apple a créé l’AppStore. Les outils sont fournis pour 99€ par an… on peut dire que c’est gratuit. Ils offrent bien un marché et il est logique qu’ils en bénéficient. Il est évident que la qualité des apps est un facteur et là encore la plateforme a su générer une émulation et un cercle vertueux qui bénéficie à tous.

avatar fte | 

@shaba

"C’est indiscutable, Apple a créé l’AppStore."

Ce n’est pas un argument. Clamer quelque chose avec un point à la fin n’est pas un argument.

Commençons par definir ce que nous entendons pas AppStore.

L’AppStore : moyen de distribution et de commercialisation integré doté d’une interface sous forme d’une app et d’un web l’un et l’autre bien merdiques ?

L’AppStore : plateforme riche d’une très large variété d’applications pour tous usages sanctionnés pas Sa Sainte Morale Pommée Très Capitaliste.

Essayons de répondre à cette question ensemble : la valeur de l’AppStore vient de l’AppStore ou de son contenu ? Je simplifie : un AppStore vide d’applications, t’en veux ?

Si un AppStore vide te satisfait pleinement, okay, Apple a créé l’AppStore. Je m’incline.

En ce qui me concerne, attention au langage fleuri qui arrive, sans apps, ils peuvent se le carrer là ou le soleil ne brille jamais, la valeur du machin ne réside que et uniquement que dans les applications. Les développeurs tiers ont créés l’AppStore. La Morale vegan, ils peuvent la garder aussi.

avatar shaba | 

@fte

Tu fais toujours semblant de ne pas comprendre pour tourner les choses dans le sens qui t’arrange c’est usant. Apple a créé ce lieu dans lequel toutes les apps sont réunies. Sans cela, si chaque dev avait dû se débrouiller pour distribuer son appli, peu auraient réussi. Spotify ne fait pas exception. Sans sa présence sur l’AppStore il aurait des millions de clients en moins.

avatar fte | 

@shaba

"Sans sa présence sur l’AppStore il aurait des millions de clients en moins."

Sans la présence de Spotify sur iOS, Apple aurait des millions de clients en moins.

Je ne fais pas semblant de ne pas comprendre. Je prétends que ton argument va dans les deux sens.

L’AppStore n’est rien sans les applications tierces. L’iPhone a commencé à gagner en popularité avec les applications tierces, pas avant.

Il y a à minima un acte de création et de popularisation partagé entre les divers acteurs que sont Apple et tous les développeurs tiers, dont les pionniers de la plateforme (dont je suis). Apple a peut-être créé (et non inventé) un moteur, mais sans roues, tu ne roules pas, et un moteur qui ne roule pas ne va pas très loin. On peut le jeter du haut d’une falaise peut-être. Tentant.

avatar shaba | 

@fte

Sans la présence de Spotify sur l’AppStore les utilisateurs utiliseraient simplement un autre fournisseur, deezer, Apple Music, un autre…

avatar fte | 

@shaba

"Sans la présence de Spotify sur l’AppStore les utilisateurs utiliseraient simplement un autre fournisseur, deezer, Apple Music, un autre…"

Tu supposes que les clients de Spotify sont plus attachés à l’iPhone qu’à Spotify. Toi et moi n’en savons rien. C’est déraisonnable de prétendre l’inverse, tu ne penses pas ?

Certains changeraient de service de musique, certains de téléphone. Les deux perdraient des clients. Au renouvellement du téléphone, la question de ce qui est disponible se posera très certainement… et si le cas n’est pas isolé, la question sera posée plus durement.

Le cas du streaming vidéo se pose différemment cas les services sont moins interchangeables.

Mais c’est exactement mon point : l’argument va dans les deux sens.

avatar shaba | 

@fte

Très franchement je pense que la fidélité est plus grande envers l’iPhone qu’envers Spotify. L’engagement envers l’écosystème Apple est plus difficile à rompre car il n’implique pas qu’un téléphone. Il y a toute une chaîne de services derrière. Sans compter un aspect vie privée qui compte pour un certain nombre de personnes. De son côté, Spotify est très facilement substituable.
Après je suppose que le théorème inverse peut être proposé et que selon les goûts et les couleurs…

avatar fte | 

@shaba

"Très franchement je pense que"

Soit, c’est ton avis, je le respecte. Ce n’est pas la vérité cependant, juste un avis. Tout comme le mien.

avatar byte_order | 

@shaba
> Apple a créé ce lieu dans lequel toutes les apps sont réunies.

Non.
Ca, Apple l'a imposé.

Vous croyez vraiment que si Apple n'avait pas imposé que toutes les apps en soient dispo que dans un seul store, le sien, aucun autre acteur tier n'aurait proposer une app de type store, et que parmi ces apps de type store aucune n'aurait gagné la préférence d'une majorité d'utilisateur ?!

> il est logique qu’ils en bénéficient.

Ils vendent avec un grosse marge des iphones.
Si chez Apple ils veulent également bénéficier de la distribution d'apps gratuites, ils n'ont qu'à pas le faire gratuitement, cette distribution gratuite, en particulier celle des apps à très gros volume de téléchargement.

Mais prendre une part sur un service produit par un tiers, distribué par un tiers et exploité sur le bien d'un tiers, comme une piste audio chez Spotify, là ce n'est plus du tout logique, non.

> Ils ont offert un marché énorme

C'est faux. C'est l'énorme demande d'une quantité énorme de besoins d'usages depuis le parc d'appareils iOS qui a créé ce marché. Hors ce parc n'appartient pas à Apple.

Le même parc, mais avec de multiple stores plutôt qu'un seul, aurait vu le même niveau de demande d'apps pour iPhone. La seule différence c'est que ce ne serait pas toujours le même intermédiaire qui prendrait sa marge entre le propriétaire d'iPhone et l'éditeur d'une app iOS.

> Très franchement je pense que

C'est simple : Spotify a été le premier à retirer la possibilité de s'abonner in-app, en ne proposant absolument aucune fonction dans l'app sans cet abonnement, ce qui est interdit par les règles de l'AppStore.
Et pourtant Apple a fermé les yeux sur cette violation.
Netflix a fait de même ensuite, avec la même réaction d'Apple.

En soit, cela répond très clairement à la question de qui a plus besoin de l'autre. Visiblement Spotify n'avait pas tant besoin de l'in-app via Apple, tandis que Apple semble avoir suffisamment besoin de Spotify sur iPhone, même si l'app ne respecte pas les règles de son store...

avatar Lestat1886 | 

@fte

« Supprime toutes les applications tierces et l’iPhone devient une brique insipide. »

Non meme pas il y aurait toujours Safari…

avatar Adodane | 

Ben non, Windows Phone est mort car il n'y avait pas Youtube ni Snapchat à l'époque dessus.
ça se vendait très bien un moment, c'était performant, mais les jeunes voulait leurs apps.

J'aimerais bien voir la gueule de Procreate ou des jeux sur safari !

avatar Lestat1886 | 

@Adodane

1. Blackberry pu Nokia se vendait tres bien avant de chuter. Pas windows Phone, il ne se vendait pas bien au départ et puis encore pire après…

2. Youtube et snapchat oui pas Procreate qui est une app connue par un certain nombre de personnes mais pas grand public! Ce n’est pas une killer app

3. Faut demander aux développeurs à quoi ca pourrait ressembler. Pour l’instant c’est dans l’appstore et ca ne les a pas empêchés d’y connaître leur succès

avatar fte | 

@Lestat1886

"Non meme pas il y aurait toujours Safari…"

Ah ah, okay, tu m’as eu, je me suis bien marré. Merci 🤣

avatar Lestat1886 | 

@fte

Ben c Internet, safari chrome ou n’importe ! On peut jouer aux jv en streaming, écouter de la musique… A ne pas sous estimer… sinon vous ne pouvez pas vouloir une meilleure expérience - les apps si je te comprends bien vu que les navigateurs te font rire- en ne payant aucun coût supplémentaire, et c’est exactement ce que demandent Spotify et Co!

Et puis pourquoi finir tous les débats avec ce genre d’expression, restons respectueux

avatar fte | 

@Lestat1886

"les navigateurs te font rire"

Les navigateurs ne me font pas rire. De la même manière les logiciels de navigation ne me font pas rire. Le cloud ne me fait par rire.

Safari me fait rire. Plans me faire rire. iCloud me fait rire.

avatar Lestat1886 | 

@fte

Heureusement qu’il n’y a pas que l’iPhone sur le marché alors 😂

avatar fte | 

@Lestat1886

"Heureusement qu’il n’y a pas que l’iPhone sur le marché alors 😂"

Hell yeah!

Et 80% des acheteurs de smartphone ont choisi l’autre option. Je regrette la défunte troisième, beaucoup.

avatar Adodane | 

Ce n'est pas une question d'acheteurs ici mais une question pour les développeurs.
Apple est encore au dessus de Android dans le marché des applications ( et jeux ) mobiles.

C'est clairement une position dominante, si on se place du coté des dévelopeurs.

avatar byte_order | 

@Adodane

De toute façon un développeur d'app compatible iOS ne peut pas espérer la vendre à un propriétaire d'appareil Android, et réciproquement avec une app Android à un propriétaire d'iPhone.

Cette prétendue alternative de canal de distribution n'existe pas. Vous ne pouvez pas distribuer votre apps iOS ailleurs que chez Apple.

Que vous pouviez jeter vos efforts sur cette app iOS pour en faire une autre sur Android ne fait pas apparaitre une alternative de distribution, c'est une alternative de clientèle cible, c'est pas pareil du tout.

De la même manière, pour le consommateur l'alternative n'existe pas. Il ne peut pas se tourner vers un autre store, le seul choix qu'il a est de perdre son investissement dans la plateforme iOS pour en acheter une autre.
Si le seul choix pour faire réparer votre Renault est Renault, le fait de pouvoir revendre votre voiture et acheter une autre marque qui autorise des garagistes tiers de proposer des services pour cette marque ne change pas le fait que Renault est en position de monopole de réparation pour tout propriétaire de Renault !

Ce qui est mis en cause c'est l'abus issue du monopole et ses conséquences tant sur les fournisseurs tiers que le consommateur.

avatar Lestat1886 | 

@fte

Tant mieux 👍🏻 On se demande pourquoi tu te fais du mal a lire un site orienté Apple 😅

avatar fte | 

@Lestat1886

"On se demande pourquoi tu te fais du mal a lire un site orienté Apple 😅"

Pourquoi penses-tu que je me fais du mal ? Parce que j’ai une posture critique sur des agissements que nombre de législateurs examinent, et que certains ont déjà décidé de réguler et d’interdire ?

avatar Lestat1886 | 

@fte

Oui d’interdire a se demander alors pourquoi spotify gueule toujours…
Apres la législation est svt politique et on peut ne pas etre d’accord

Dans le sens que tu as l’air particulièrement impliqué alors que tu es tellement contre l’offre d’apple et qu’elle ne te convient pas :)

avatar byte_order | 

@Lestat1886
> Oui d’interdire a se demander alors pourquoi spotify gueule toujours…

Parce qu'ils ont déposé une plainte sur des actes ayant eu lieu *avant*, et qu'à se titre ils leur semblent logique que la justice fasse son travail, à savoir enquêter et statuer si y'a matière à poursuivre pour violation de la loi à date desdits actes ou pas.

Qu'un présumé voleur ne vole pas maintenant (ou dans le cas de la DMA, disons demain) n'est pas une preuve qu'il ne volait pas avant.

Plainte, enquête, ils râlent parce qu'ils veulent une conclusion de l'enquête et qu'en fonction de la conclusion soit poursuivre Apple pour obtenir une juste compensation des préjudices subis soit de contester la conclusion.

L'option "y'aura aucun conclusion parce que le présumé coupable a promis de respecter la DMA en septembre prochain" n'est pas une option valide.

Si vous n'arrivez pas à comprendre cela, vous ne comprenez rien au concept de justice.
La justice juge les actes à un moment T ou durant une période P, pas les promesses ni les actes du présent et encore moins du futur.

avatar r e m y | 

Mais non! Ils n'accèdent pas gratuitement au travail des autres... ils prélèvent 15 à 30% de leurs revenus! 🥺

avatar shaba | 

@r e m y

Je ne dis pas le contraire, leur demande cependant est de pouvoir accéder gratuitement à l’AppStore.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR