Écologie : les futurs produits d'Apple utiliseront de l'aluminium « vert »

Félix Cattafesta |

Apple a annoncé aujourd'hui que ses greens bonds, des « obligations vertes » finançant des projets ayant un effet favorable sur l’environnement ont contribué à faire décoller de nouvelles technologies de fabrication d'aluminium sans émission directe de carbone.

Dans un communiqué de presse, la Pomme explique que le nouvel iPhone SE va bientôt être fabriqué à l'aide de ce matériau plus vert. Apple a acheté son premier lot d'aluminium de ce type en 2019. Elle révèle aujourd'hui qu'il a été utilisé pour la production de MacBook Pro 16 pouces. L’entreprise n'a pas précisé le nombre d'unités concernées ni quels modèles spécifiquement.

Image : Apple.

Cet aluminium est « le premier à être fabriqué à l'échelle industrielle en dehors d'un laboratoire » sans créer d'émissions directes pendant le processus de fusion. En effet, celui-ci crée de l'oxygène au lieu de gaz à effet de serre. Cette avancée a été réalisée grâce à un partenariat d'investissement entre Apple, Alcoa, Rio Tinto et les gouvernements du Canada et du Québec. Lisa Jackson, Vice-présidente Environnement chez Apple a déclaré :

Chez Apple, nous entendons laisser la planète en meilleur état que nous l'avons trouvée, et nos obligations vertes sont un outil essentiel pour faire avancer nos efforts en matière d'environnement. Nos investissements font progresser les technologies de pointe nécessaires pour réduire l'empreinte carbone des matériaux que nous utilisons, alors même que nous nous orientons vers l'utilisation exclusive de matériaux recyclables et renouvelables dans tous nos produits afin de préserver les ressources limitées de la planète.

C'est une étape importante pour Apple : la quasi-totalité des produits de la marque contient de l'aluminium. En parallèle, l'entreprise mise sur des matériaux recyclés. Chaque modèle de la gamme iPad, ainsi que les derniers MacBook Pro, MacBook Air, Mac mini et Apple Watch sont fabriqués avec un boîtier en aluminium 100 % recyclé.

Apple achète son aluminium plus vert à l'entreprise ELYSIS. Image : Apple.

L'entreprise a également annoncé sa volonté de construire une nouvelle infrastructure pour capter l'énergie thermique en surplus dans son centre de données de Viborg, au Danemark. Celle-ci sera réutilisée au profit de la ville sur le long terme. Au total, Apple a levé 4,7 milliards de dollars de green bonds, qui vont servir à limiter son impact sur l'environnement. Elle a pour objectif que l'ensemble de sa chaîne de production soit neutre en carbone d'ici à 2030.


avatar Gillesgilles2 | 

De plus L’aluminium du Québec est produit à partir de notre énergie propre soit l’hydro électricité depuis plusieurs décennies .

C’est fou de voir la vision de certains politicien des années 60 et 70 pour bâtir ses centrales qui aujourd’hui permette de produire cet aluminium propre mais aussi d’alimenter tout les québécois en énergie et aussi une partie des États-Unis maintenant

avatar Lucas | 

@Gillesgilles2

Excellente nouvelle, pleine de promesses !

> « De plus L’aluminium du Québec est produit à partir de notre énergie propre soit l’hydro électricité depuis plusieurs décennies .
C’est fou de voir la vision de certains politicien des années 60 et 70 pour bâtir ses centrales qui aujourd’hui permette de produire cet aluminium propre mais aussi d’alimenter tout les québécois en énergie et aussi une partie des États-Unis maintenant. »

Génial, merci pour ton éclairage Gilles !

Ça fait du bien d’avoir encore ou d’avoir eu quelques politiques qui voient à long terme et pensent au bien commun. Aaaah la vision industrielle de la France de 1945 nous manque…

J’ai grandi en étant contre le nucléaire, mais clairement il apparaît aujourd’hui que la France a eu des génies qui ont développé l’un des plus importants outils pour le climat et l’indépendance énergétique de notre pays, et je l’espère de notre monde et notre siècle. Maintenant il faut le relancer, développer et partager avec le monde !

avatar marc_os | 

@ Lucas

> J’ai grandi en étant contre le nucléaire, mais clairement il apparaît aujourd’hui que la France a eu des génies qui ont développé l’un des plus importants outils pour le climat et l’indépendance énergétique de notre pays,

Humm.
J'ai grandi sans avis particulier contre le nucléaire, mais depuis que je sais que la manière dont il est utilisé produit des déchets ultra nocifs pour des milliers d'années, j'ai changé d'avis.
De plus, la France a perdu ses compétences dans le nucléaire.
Le catastrophe industrielle que représente l'EPR de Flamanville le montre clairement.
Quasiment tout est foireux dans cette centrale, la cuve principale elle même ne répond pas aux spécifications initiales et sa puissance finale sera inférieure à celle prévue, car cette cuve n'est pas aux normes !
Cerise sur le gâteau, on a appris avec l'arrêt du seul EPR en fonctionnement, en Chine, qu'il semblerait qu'il y ait un gros "bogue de conception".

Donc voilà. La France n'a plus les compétences requises (d'ailleurs je me demande quel pays les a), mais "on" décide de continuer avec les mêmes technos. Nos centrales sont refroidies grâce à l'eau de nos fleuves, mais on continue, et que fera-t-on si le niveau de l'eau des rivières baisse durablement à cause du réchauffement climatique ?

AMHA, la seule techno "nucléaire" raisonnable serait celle basée sur les "sels fondus". Mais voilà, le seul proto qui ait jamais été démarré en France utilisait du sodium ! Or n'importe quel physicien sait que le sodium et l'eau ensemble, ça fait boum. Et ça a fait boum au Japon.
Donc on a arrêté cette idiotie.
Mais "on" préfère jeter le bébé avec l'eau du bain, oublier la techno basée sur les sels fondus, et repartir avec la pire des technos, ces centrales à eau pressurisée. Qui peuvent faire boum. Cf. Tchernobyl, où on a vraiment frôlé la catastrophe, et Fukushima.

Mais bon voilà, les militaires ont besoin de plutonium pour leur bombe, donc exit les sels fondus qui "bouffent tout", ne produisent pas de plutonium et permettraient en plus de réduire un peu le stock de déchets radio-actifs. Non, on va continuer à en produire encore plus.
Et en plus, ça ne sera dispo que dans dix ans au mieux !
Et en attendant ?
Gaz russe et pétrole. Cool.

avatar John McClane | 

@marc_os

Merci, très intéressant 👍

avatar IceWizard | 

@marc_os

Oui oui, à ceci près que certains types de réacteurs à sel fondus peuvent convertir l’Uranium 238 (le truc inutile non fissible qui constitue 99,3 % des gisements d’uranium), en Plutonium.

Le principal obstacle au développement de ces centrales, c’est la maîtrise d’un certain nombre de problèmes techniques complexes, en passe d’être résolus. Ça fait plus de 20 ans que le sujet est sérieusement étudié par différents pays (usa et chine, notamment).

Le gros avantage de ces centrales, c’est qu’elles ne peuvent pas exploser, même en cas de bombardements ou crashs d’avions.

Autre avantage, elles sont (devraient) être beaucoup plus économique à la construction. La majeure partie du coût des centrales actuelles vient des mécanismes et structures de sécurité, indispensables à un environnement hostile (températures très élevées, système d’échange thermiques, vapeurs à haute pression, systèmes de refroidissement, etc ..). C’est violent.

La réaction à base de sels fondus est beaucoup plus douce, ce qui limite la complexité des cuves et de tout le reste. Et permet une construction beaucoup plus rapide, un argument non négligeable.

Sans parler de l’utilisation du Thorium comme carburant, dont les réserves sont suffisantes pour des siècles, alors que les gisements d’uranium s’épuisent.

On ne devrait plus attendre longtemps avant que les 5 ou 6 prototypes en construction un peu partout dans le monde, nous montre si la théorie rejoint la pratique. Parce que pour le moment, sans preuve de viabilité, c’est juste un espoir, pas une technologie utilisable à l’échelle industrielle.

avatar marc_os | 

@ IceWizard

> On ne devrait plus attendre longtemps avant que les 5 ou 6 prototypes en construction un peu partout dans le monde, nous montre si la théorie rejoint la pratique

Mais pas en France à ma connaissance.
Le CEA fait des études, mais elles ne sont pas vraiment soutenues.

> certains types de réacteurs à sel fondus peuvent convertir l’Uranium 238 [...], en Plutonium

Au départ dans l'après guerre c'était moins évident. Voire pas évident du tout, d'où le niet des militaires accros au plutonium.
Et "peut", ça veut dire qu'on peut aussi ne pas en produire.
Au contraire.
Au lieu d'utiliser ce « truc inutile non fissible qui constitue 99,3 % des gisements d’uranium », on pourrait "brûler" les stocks de déchets hautement radio-actifs dont on ne sait que faire. (Oui, je simplifie un chouïa, mais ici on est sur macg 😉)

avatar IceWizard | 

@marc_os

« > On ne devrait plus attendre longtemps avant que les 5 ou 6 prototypes en construction un peu partout dans le monde, nous montre si la théorie rejoint la pratique
Mais pas en France à ma connaissance.
Le CEA fait des études, mais elles ne sont pas vraiment soutenues. »

Ce n’est pas très important pour le futur énergétique français.

La France est signataire du traité internationale sur le développement des réacteurs de 4e génération. Elle a fait sa part de travail, en explorant une voie qui s’est avérée être une impasse technique, pourtant très prometteuse au lancement du projet.

Ce sont les américains qui travaillent sur la branche «  réacteurs à sels fondus ». Le traité stipule que tous les signataires auront un libre accès aux brevets et technologies développés par les autres membres. Il était nécessaire que chaque participant concentre ses recherches sur une possibilité technologique, pour explorer toutes les branches possibles, sans dupliquer inutilement les efforts.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Forum_international_Génération_IV

Si le projet us fonctionne, les 14 signataires auront un libre accès à cette technologie, pour construire leurs propres centrales.

avatar marc_os | 

@ IceWizard

> Si le projet us fonctionne, les 14 signataires auront un libre accès à cette technologie, pour construire leurs propres centrales

Puisses-tu avoir raison.

Edit: Malheureusement ce Forum international Génération IV étudie bien d'autres trucs, dont un "Réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium". Le sodium... nan, c'est cool comme métal. Cf. le Jōyō qui a fait boum en 2007...

Anecdote : Premier cours de physique en 2nde (C à l'époque). Le prof voulait nous faire prendre conscience du fait que tout pouvait être dangereux dans un laboratoire de physique, même l'eau. Il a alors négligemment jeté une noisette de sodium dans un cristallisoir remplis d'eau. Il a dû prendre un morceau un peu trop gros, car après des pchitts (dégagement d'hydrogène - H2O décomposée) ça a fait boum. Le cristallisoir est parti en morceau, les premiers rangs bien arrosés. Pas de blessés par éclats de verre heureusement.
On a tous été convaincus.

avatar IceWizard | 

@marc_os

« Edit: Malheureusement ce Forum international Génération IV étudie bien d'autres trucs, dont un "Réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium". Le sodium... nan, c'est cool comme métal. Cf. le Jōyō qui a fait boum en 2007... »

C’est marrant que tu dises ça, parce que c’était justement la filière de recherche choisie par la France, comme possibilité d’un réacteur de génération IV. Une technique qui semblait prometteuse en l’an 2000, mais abandonnée en 2019, après 5 milliards d’euros dépensés (d’où l’intérêt de mutualiser les coûts de recherche des générateurs nucléaires de génération IV sur plusieurs pays).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrid_(réacteur)

avatar marc_os | 

@ IceWizard

> C’est marrant que tu dises ça

Ce n'est pas un hasard.
Quand j'ai entendu récemment un candidat regretter qu'on ait arrêté cette expérience, je me suis dit, "mince, ils sont vraiment mal conseillés ces politiques."
D'ailleurs je me demande bien qui peut les conseiller à ce sujet, notamment ceux hors Macron qui préconisent l'EPR.

Et y pas que les politiques.
Comment un physicien peut-il avoir l'idée d'utiliser du sodium pur en grande quantité sur un site industriel ? C'est une catastrophe programmée. Boum avec des produits radio-actifs balancés dans les airs.

Edit : Ils sont marrants dans l'article :
« sa forte réactivité chimique avec l'eau est susceptible de libérer de grandes quantités d'énergie si elle met en jeu des quantités de sodium importantes. »

importantes 😳
Tu balances 1 kg de sodium dans le canal derrière chez toi, et tu fait sauter le quartier.

https://www.lemonde.fr/archives/article/1974/04/17/l-explosion-aurait-ete-produite-par-la-reaction-de-l-eau-et-du-sodium_2524434_1819218.html

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/8-reactions-chimiques-incroyables-2866/

avatar IceWizard | 

@marc_os

« Comment un physicien peut-il avoir l'idée d'utiliser du sodium pur en grande quantité sur un site industriel ? C'est une catastrophe programmée. Boum avec des produits radio-actifs balancés dans les airs. »

Le sodium était déjà utilisé dans les centrales Phénix et SuperPhenix. Le CEA a pensé se baser sur ses propres recherches menées à l’époque, pour régler rapidement les problèmes de corrosion, afin d’être le gagnant dans la course à la création de la première centrale de génération IV.

Sur les 6 filières retenus en 2006, la solution avec sodium semblait être la plus facile à développer. Pari perdu !

avatar IceWizard | 

@marc_os

« Au lieu d'utiliser ce « truc inutile non fissible qui constitue 99,3 % des gisements d’uranium », on pourrait "brûler" les stocks de déchets hautement radio-actifs dont on ne sait que faire. « 

L’idée c’est plutôt d’utiliser toutes les sources de carburants nucléaires possibles. Brûler les déchets nucléaires pour produire de l’énergie c’est bien ! Fabriquer du plutonium à partir des résidus d’exploitation de l’uranium fissible c’est pas mal aussi, car on peut l’utiliser comme combustible dans une centrale à sels fondus.

Et cela permettra de vider les dizaines de milliers de tonnes de cet uranium, dont on ne sais pas quoi faire, encombrant les stocks de matières dangereuses, parce que faiblement radioactif.

avatar CorbeilleNews | 

@Lu Canneberges

L’avenir nous dira ou a nos descendants si le nucléaire est vraiment la solution ou si la solution n’était pas un progrès plus réfléchi et modéré

Comment empêcher des milliards d’individus de désirer ne serait-ce qu’une part de ce qu’ont quelques centaines ?

Autant anticiper : jalouserie diront certains, je répondrais par bon sens, logique à avidité et égoïsme, la planète appartient à tous, pourquoi laisser le droit à certains de nous la polluer sous prétexte de libéralisme, d’innovation et bien d’autres choses … que l’on voit bien où elles nous mènent

avatar tsarsmirnoff | 

@Gillesgilles2

Concernant l’énergie hydroélectrique, elle est certes propre mais provoque un certain nombre d’effets néfastes sur l’environnement (zones mises sous l’eau ou encore accumulation de sédiments qui peuvent contenir une pollution non négligeable). Donc elle est très loin d’être idéale.
Donc quand on y pense, aucune énergie, à l’heure actuelle, n’est 100% propre (et surtout pas les éoliennes qui sont une véritable calamité)
De plus le Canada est un très gros producteur de charbon…

avatar Gillesgilles2 | 

@tsarsmirnoff

Cest faux le Canada n’est pas un gros producteur de charbon. En fait c’est 0,6% de la production mondiale , mais moi je parles du Québec où nous avons les centrales hydro électrique , Nous n’avons aucune centrale au charbon .

Et l’hydro électricité est la meilleure solution et c’est très propre . Zéro pollution c’est impossible évidemment mais c’est la solution l plus propre .

Au Québec les terres inondés sont dans des territoires inhabités , et ceci à créer des réservoirs avec une faune aquatique très florissante . Plusieurs s’adonne à la pêche dans ses réservoirs , disons qu’on a pas eu de très grand désagrément à cause de cette énergie depuis 60 ans 😉

avatar DidTrebor | 

"Au Canada, 7.4 % (0% au Québec) de l’électricité est produite à partir du charbon. La production d’électricité a consommé 26 millions de tonnes en 2018, une réduction de 49 % par rapport à 50,7 millions de tonnes en 2007.

L’élimination progressive de l’électricité produite à partir du charbon entreprise par le gouvernement du Canada sera achevée d’ici 2030. Cela dit, le charbon continuera d’être utilisé dans des processus métallurgiques.

Faut tout lire...

avatar iGas | 

malheureusement l'hydro électricité dépend de la topographie du pays. Je crois que dans la plupart des pays, on est au max des capacités. Il me semble que c'est le cas en France... mais du coup très largement insuffisant.

avatar marc_os | 

@ Gillesgilles2

> l’hydro électricité est la meilleure solution

Si tu es prêt à sacrifier de grande partie de territoire.
Voire à assécher des territoires en aval. Cf. le barrage sur le Nil qui risque de provoquer des conflicts dans un future proche.

Et comme le rappelle iGas, en France, toutes les possibilités ont été déjà exploitées. Et le moindre projet de retenue d'eau provoque des contestations des riverains comme vu ces dernières années voire actuellement au sujet de retenues d'eau pour l'agriculture intensive.

avatar Scooby-Doo | 

@MacG,

« Dans un communiqué de presse, la Pomme explique que le nouvel iPhone SE va bientôt être fabriqué à l'aide de ce matériau plus vert. »

@Gillesgilles2,

« De plus L’aluminium du Québec est produit à partir de notre énergie propre soit l’hydro électricité depuis plusieurs décennies. »

Bel exercice ou explication pour verdir l'aluminium !

Du greenwashing pur Apple 😁

En fait si l'aluminium a le mérite d'être recyclable à « l'infini », sa production primaire est toute sauf écologique !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Boue_rouge

Après s'ils ont mis au point un procédé de recyclage plus performant, on ne va pas cacher son plaisir non plus.

Mais il serait bon quand on raconte une belle histoire écologique de bien expliquer depuis le début !

Concernant l'hydro-électricité, ce n'est pas écologique non plus pour plusieurs raisons :

1. La construction du barrage engouffre un volume conséquent de béton ! Et le béton, c'est fait avec du ciment, gros consommateur d'énergie.

2. La déviation et la modification d'un cours d'eau a quoi qu'il arrive un impact sur l'environnement, la faune, et bien sûr les poissons ! Vous savez les saumons par exemple !

3. Les terres en amonts inondées, mêmes inoccupées, modifient profondément l'environnement avec une éventuelle pollution des sols.

4. Les limons accumulés derrière le barrage, même avec dispositif de purge, modifient l'enrichissement des terres et berges en aval. Un célèbre barrage égyptien et tous les problèmes avals en sont un parfait exemple.

5. Un barrage peut provoquer des crues soudaines en cas de lâcher d'eau pour soulager la superstructure avec risque d'inondation en aval.

6. En cas de rupture de barrage, les conséquences sur l'environnement et la population peuvent être dramatiques !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rupture_de_barrage

Mais il est vrai que l'énergie hydro-électrique a aussi des qualités !

1. Elle est renouvelable sauf modification importante du climat et du rythme des pluies en amont.

2. Elle est stockable de façon très efficace.

3. Elle est durable.

4. Elle prévient certains risques comme des inondations en améliorant aussi la constance d'un débit hors lâcher d'eau.

5. Un barrage peut créer aussi de belles retenues d'eau avec des bases de loisir, c'est souvent le cas ! Tout n'est pas négatif, loin s'en faut !

😉

avatar r e m y | 

Je n'ai pas compris leur communiqué car ce n'est pas dans le processus de fusion que la production d'aluminium produit beaucoup de CO2 (a fortiori quand cette fusion se fait dans des fours électriques)... mais dans la phase de réduction de l'alumine extraite du minerai (bauxite) par électrolyse avec des électrodes en carbone (carbone qui se combine à l'oxygène de l'alumine pour produire du CO2).

J'ai trouvé d'où vient la confusion!
Apple parle de smelting (qu'on traduit généralement par fusion) mais dans le cas de l'aluminium, cette phase ne correspond pas à la fusion mais au procédé de production par électrolyse de l'alumine.
https://en.wikipedia.org/wiki/Aluminium_smelting

avatar r e m y | 

La page d'Elysis ne donne pas beaucoup de détail, mais confirme au moins que c'est bien sur le procédé d'électrolyse de l'alumine pour produire l'aluminium, qu'ils ont trouvé un nouveau procédé sans émission de CO2 avec des anodes neutres (plutôt que les traditionnelles anodes de carbone) conduisant l'oxygène extrait de l'alumine à être rejeté tel quel plutôt que combiné à du carbone sous forme de CO2.

https://www.elysis.com/fr/de-quoi-sagit-il#carbon-free-smelting

avatar zoubi2 | 

@r e m y

Merci M'Sieur r e m y

avatar Inconnue 67 | 

Je me demande s'il y a un lien avec les problèmes de châssis (grincements, dos + fin) constatés sur certains modèles d'iPad Air 5... 🤔
Peut-être ont-ils testé ce nouveau type d'aluminium "vert" ?

avatar r e m y | 

Elysis qui va produire cet aluminum "vert" indique qu'ils vont passer au stade "démonstrateur commercial" en 2023. On est encore loin d'une production industrielle.
https://www.elysis.com/fr/de-quoi-sagit-il#carbon-free-smelting
Rio Tinto de son côté , estime une production industrielle en 2026.
https://www.riotinto.com/can/news/releases/2021/Nouvelle-avance-pour-la-production-daluminium-sans-carbone-ELYSIS-progresse-vers-sa-dmonstration-commerciale

Il ne doit pas y en avoir dans les produits actuels ou dans des proportions très faibles (1) et de toutes façons, une fois produit, cet aluminium ne sera pas différent de celui produit par les procédés habituels.
(1) Rio Tinto indique: L'aluminium fabriqué durant la phase de recherche et de développement d'ELYSIS a déjà été utilisé par Apple, investisseur sans participation au capital de la technologie, ABInBev pour les canettes Michelob Ultra et Audi pour les roues de son eTron GT.

avatar Inconnue 67 | 

@r e m y

« Il ne doit pas y en avoir dans les produits actuels »

D'après l'article, Apple a déjà utilisé ce type d'aluminium...
Du coup j'en ai déduit qu'il n'était pas impossible qu'ils aient effectué des tests sur différentes gammes de produits.

👉 « Plus surprenant, Apple a révélé qu'elle avait acheté son premier lot d'aluminium de ce type en 2019, et qu'il a été utilisé pour la production de MacBook Pro 16 pouces. Apple n'a pas précisé le nombre d'unités concernées, ni quels modèles spécifiquement. »

avatar r e m y | 

Rio Tinto confirme effectivement:
L'aluminium fabriqué durant la phase de recherche et de développement d'ELYSIS a déjà été utilisé par Apple, investisseur sans participation au capital de la technologie, ABInBev pour les canettes Michelob Ultra et Audi pour les roues de son eTron GT.

Mais ça doit correspondre à des quantités réduites et de toutes façons, une fois produit, l'aluminium n'est pas différent de celui obtenu avec les procédés habituels.

avatar Inconnue 67 | 

@r e m y

[Edit] : Ah ok, je viens de voir que vous avez modifié votre commentaire, et apporté des précisions...

avatar r e m y | 

Oui désolé 😊
Comme le sujet m'intéresse j'essaie de trouver les infos qui me manquent dans l'article de MacG et je les ajoute en commentaire pour celles et ceux que ça peut intéresser également.

avatar Inconnue 67 | 

@r e m y

Pas de prob. Et merci pour les précisions apportées. 😉👍

J'ai visité les 2 sites, c'est intéressant.
Par contre, je n'ai vu aucune mention de cette affirmation :
« l'aluminium n'est pas différent de celui obtenu avec les procédés habituels. »

avatar marc_os | 

@ Inconnue 67

> Par contre, je n'ai vu aucune mention de cette affirmation :
> « l'aluminium n'est pas différent de celui obtenu avec les procédés habituels. »

De l'aluminium, c'est de l'aluminium.
S'ils produisaient autre chose, il utiliseraient le nom de cette chose.

L'aluminium est l'élément chimique de numéro atomique 13, de symbole Al
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aluminium

Après on peut imaginer qu'il peut y avoir des impuretés.
Et que ces impuretés soient différentes selon le procédé de fabrication.
Sans connaître ces procédés, de mon côté je ne peux rien dire. 😉
Mais à priori, la quantité de ces impuretés s'il y en a doit être minime, car c'est l'objectif !

avatar Inconnue 67 | 

@marc_os

Je pensais, naïvement, que le procédé de fabrication pouvait avoir une incidence sur la matière, sa qualité, sa densité, sa dureté, etc...

avatar zoubi2 | 

@r e m y

"...les roues de son eTron .... "

Franchement... 🙄😲😧

avatar r e m y | 

Tu ne connais pas l'etron à roulettes d'Audi? 😳

avatar tsarsmirnoff | 

@r e m y

Même si le nom est mal trouvé, elle a quand même plus de gueule que la Zoé de chez Renault ;)

avatar Scooby-Doo | 

@remy,

« Tu ne connais pas l'etron à roulettes d'Audi ? »

Je ne connais que les roulettes du Mac Pro, trop belles, trop chères, trop inaccessibles !

😭

avatar marc_os | 

@ zoubi2

> les roues de son eTron

Ça donne quoi si un eTron roule sur un étron ?

Ok, je suis déjà loin.

avatar Scooby-Doo | 

@zoubi2n

« … les roues de son eTron … »

eTron, Audi et le Français, cela ne fait pas bon ménage !

😁

Fallait oser, mais bon il fut un temps trop lointain où les équipes de marketing faisaient des études pour savoir si une marque commerciale pouvait poser problème dans une autre langue.

Visiblement, Audi n'ayant pas les moyens de s'offrir une véritable étude d'impact, a juste lancer la marque sans savoir si elle allait se ridiculiser profondément !

👌

Après se moquer d'Audi c'est facile dans ce cas, mais bon Apple a bien sorti la marque iPad !

Pad en Anglais, c'est utilisé aussi pour les tampons hygiéniques !

Mais bon personne n'a dû faire le lien avec l'iPad !

😁

avatar kiddsoso | 

Ils ont pas déjà commencé avec le nouvel iPhone 13 Pro ? 😁

avatar raoolito | 

excellente nouvelle 🤲🏽

avatar fosterj | 

Comment souscrire au bond vert d’Apple ?

avatar r e m y | 

Je ne pense pas que ces obligations soient ouvertes à la souscription pour les particuliers.

avatar Sindanárië | 

@fosterj

En achetant le nouvel iPhone vert

avatar ancampolo | 

En tout cas apple aura bientot un aluminium de genre neutre fin de la blague

avatar cocotux | 

Mieux que rien !
Même si le mieux serait d’arrêter de produire autant de nouveaux appareils chaque année, avec autant de versions différentes…

avatar debione | 

@ cocotux:

En effet, c'est mieux que pas...
Après c'est pas tant Apple qui est à mettre au pilori, mais les acheteurs compulsif qui ne tire pas leurs appareils jusqu'à la mort...

avatar Almux | 

Effet marketing ou pas, on ne peut que louer l'effort! Bravo!

avatar Emile Courrier | 

Mmmouais, le véritable aluminium "vert", c'est le recyclage de l'aluminium déjà produit, puisqu'il utilise 1000 fois moins d'énergie (la transformation de la bauxite à l'état d'aluminium étant déjà faite) et qu'il évite de l'extraction de de bauxite supplémentaire, ce qui est très polluant en soit (cf. extraction en France à Martigues (13)). Et a priori, ça c'est quelque chose qui est déjà fait largement (c'est intéressant économiquement)...

avatar Scooby-Doo | 

@Emile Courrier,

+1 👍

avatar mne | 

La grande question c'est : ont-ils réussi à extraire cet aluminium sans émissions de GES ou autres particules nocives ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR