Steve Jobs : un créateur aux 500 brevets

Jean-Baptiste Leheup |

Les détracteurs de Steve Jobs n'aiment rien tant que rappeler qu'il n'a jamais rien inventé : ni la roue, ni l'électricité, ni le processeur, ni l'ordinateur Apple. Au mieux, il aurait profité du génie de ses amis et collègues. Au pire, il ne serait qu'un voleur sans vergogne.

Sans même tenter de convaincre ceux qui resteront persuadés qu'il ne faisait que signer des piles de parapheurs déposés sur son bureau par ses équipes, nous allons aujourd'hui nous plonger dans les innombrables brevets — plus de 500 — qui portent sa signature, parmi celles d'autres grands noms de la marque.

Un homme de design, plus qu'un technicien

Quand on pense aux brevets, il nous vient généralement l'image des Géo Trouvetout mélangeant les fioles et les alambics au fond de leur laboratoire, ou associant d'improbables rouages, moteurs et autres pièces mécaniques. Mais Steve Jobs n'était pas de ces inventeurs-là. Son truc, c'était le design, l'expérience utilisateur, le souci de la simplicité.

Si son nom apparaît aussi souvent, c'est qu'Apple a justement fait du design le centre de son activité, la principale différence avec ses concurrents, et la raison de son positionnement tarifaire. Le rôle de Steve Jobs dans cette obsession du détail est connu, et il n'est pas surprenant de trouver son nom dans quelques-uns des brevets les plus emblématiques de la gamme.


avatar Lucas | 

Même si j’aime beaucoup Tim Cook, il est clair que Steve Jobs est la quintessence de l’aventure informatique et qu’il mettait plus ou moins « les mains dans le cambouis » et avait une vision technologique de génie ! Hâte de lire toute votre série !

avatar koffinou | 

Je ne m’exprime pas beaucoup mais je lis (quasiment) tout avec un réel plaisir ! Merci et bravo pour votre travail

avatar raoolito | 

article passionnant !
merci 🙏

avatar greazout | 

Bel article … vraiment merci !

avatar curly bear | 

100 000 brevets. Quand on sait qu'en moyenne (selon le nombre de pays ciblé) un brevet pendant toute ça vie revient à environ 300 000 $ ça donne l'échelle des sommes qui sont en jeu. Il n'y a que ces géants qui peuvent jouer à ce niveau

avatar Uriah Heep | 

Merci MacG pour ce travail de mémoire ou plutôt à la mémoire de…
Je plains les gens d’en face 😉

avatar spiral | 

Article très intéressant en effet, merci pour cette série sur un homme hors du commun à qui nous devons beaucoup...

avatar sigmanet15 | 

Que veut dire vraiment "un brevet signé par Steve Jobs" ?
Est-ce que c'est lui qui le signe au nom d'Apple (car il est le dirigeant à ce moment) ? Dans ce cas, ce n'est pas significatif de la personne en tant que telle mais plus de ses équipes. Les brevets appartenants à l'entreprise et pas à lui.

Ou est-ce que ces brevets sont réellement personnels ? Et dans ce cas, comment Apple les détient toujours et pas les héritiers de SJ ?

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@sigmanet15

Chaque brevet porte le nom de ses inventeurs. Le patron de l’entreprise n’est pas mentionné, mais l’entreprise l’est comme « assignee », bénéficiant de la cession des droits.

avatar rizo | 

@sigmanet15 Quand tu déposes un brevet il est nominatif, tu as des co-inventeurs, mais c'est bien les noms de ceux qui ont inventé la solution.
En revanche, en général quand tu travailles dans une entreprise et que tu déposes des brevets tu as signé une clause dans ton contrat qui dit que les brevets que tu déposes appartiennent à ton entreprise.
J'ai déjà déposé des brevets, je touche les primes s'ils sont mis en œuvres, mais ils restent la propriété de mon employeur.

avatar sigmanet15 | 

@rizo @j-b.leheup

Merci pour votre réponse 👍🏼

avatar Sindanárië | 

Pas mal mais bon c’est pas « l’inventeur » remarquable des précédentes décennies… pas de quoi révolutionner 😅

avatar ingmar92110 | 

Belle série d’articles 👍👍

avatar BingoBob | 

Très bel article !

CONNEXION UTILISATEUR