Epic contre Apple : la juge pas convaincue par les explications de Tim Cook

Mickaël Bazoge |

C'est l'audition la plus attendue du procès entre Epic et Apple qui nous occupe depuis trois semaines. Tim Cook est passé au grill des questions des avocats de l'éditeur, et aussi de la juge Yvonne Gonzalez Rogers qui a pointé du doigt quelques bizarreries dans les pratiques d'Apple.

La juge a pris les choses en main durant la déposition de Tim Cook, en lui posant directement les questions qui fâchent. Une des problématiques qui a traversé l'ensemble des débats concerne la question du choix : Apple s'enorgueillit de donner plus de contrôle aux utilisateurs, alors pourquoi ne pas leur donner aussi plus de choix pour acheter du contenu, s'interroge Yvonne Gonzalez Rogers.

Tim Cook à Bruxelles en 2018. Photo : DR.

Tim Cook a embrayé sur la réponse classique du constructeur : les utilisateurs peuvent toujours choisir un smartphone Android plutôt qu'un iPhone. L'achat d'un iPhone s'accompagne de l'acceptation d'un « certain nombre de principes », assure-t-il encore. « Quand quelqu'un achète un iPhone, il achète quelque chose qui fonctionne », a-t-il expliqué en préambule de sa déposition pour justifier l'absence de boutiques alternatives.

Mais pour ceux qui veulent acheter des V-Bucks, la monnaie de Fortnite, ou tout autre contenu, quel est donc le problème pour Apple de leur indiquer où ils peuvent acquérir ces contenus, ou à tout le moins leur dire qu'ils ont le choix, demande la juge.

Tim Cook estime que l'affichage d'un lien externe, depuis une application vers une boutique en ligne sur le web par exemple, ne ferait que réduire la rentabilité de l'iPhone. Celle-là même qui permet à Apple de développer des outils pour les développeurs, gérer l'App Store et la distribution des applications, etc. Le patron d'Apple explique néanmoins que les développeurs ont toujours la possibilité de communiquer autour de leurs propres boutiques, mais… pas dans leurs applications.

Yvonne Gonzalez Rogers s'est également étonnée de voir que les jeux, qui représentent une part très importante de l'App Store, subventionnent la majorité des applications gratuites. Les joueurs paient pour les apps bancaires, relève-t-elle, il suffit à Wells Fargo ou à toute autre banque de payer 99 $ par an pour bénéficier de l'ensemble des services de l'App Store.

Pour Tim Cook, « c'est un choix », même s'il existe d'autres modèles économiques, admet-il, mais « c'est la meilleure solution » selon lui. La juge a répliqué que cela lui paraissait disproportionné. Autre pique sérieuse, Yvonne Gonzalez Rogers interroge la motivation d'Apple quant au programme qui permet aux développeurs de profiter d'une commission de 15%.

Selon elle, ce changement n'a pas été décidé en raison de la concurrence, mais uniquement parce qu'Apple a senti la pression des régulateurs. Tim Cook a répondu que ce programme avait été mis en place en raison de la pandémie, « mais j'avais aussi les enquêtes en tête ». Avant lui, Phil Schiller avait également admis que cette décision avait été, pour une partie en tout cas, encouragée par les pressions récentes sur Apple. Il n'empêche : ce n'est pas la concurrence qui pousse Apple à accommoder les développeurs, martèle la juge.

Autrement dit : Apple n'est pas poussée par la concurrence à améliorer la situation des développeurs. Quand Steam baisse ses prix par exemple, l'App Store ne ressent aucun besoin de se mettre à niveau et pour cause, Steam ne peut pas être sur l'App Store. Yvonne Gonzalez Rogers s'étonne aussi qu'Apple ne procède pas à des enquêtes pour connaitre la satisfaction des développeurs, ce qui permettrait au constructeur d'améliorer les points problématiques.

Le procès touche à sa fin, ce devrait être le cas lundi prochain. Ensuite, ce sera au tour de la juge de rendre sa décision… dans quelques jours, voire quelques semaines (elle s'est tout de même avancée sur une date : avant le 13 août). Cette histoire est loin d'être terminée puisqu'il y aura très certainement des appels.

Mise à jour 24/05 — Arf, la date du 13 août était une blague de la part de la juge (c'est le 13 août dernier que Fortnite a modifié le système de paiement dans Fortnite sur iOS). Du coup, on ignore quand un jugement sera rendu.


avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

Quand la plus mauvaise défense d’Apple dans ce procès est assurée par le pdg 🤦‍♂️

La juge semble déjà avoir son idée sur l’issue du procès…

avatar JOHN³ | 

« Les utilisateurs ont toujours le choix »
Oui, quand Apple ne fait pas en sorte de tuer la concurrence... j’ai quand même l’impression que Apple tue le choix du consommateur

avatar Aardohan | 

@JOHN³

Ah bon ?

avatar frankm | 

@JOHN³

Il suffit de prendre un PC avec Steam et c’est parti

avatar JOHN³ | 

@frankm

PS2 + Sly Raccoon 💜

avatar iPop | 

@frankm

Non pas toujours. Je te rappelle
Que Microsoft n’a jamais voulu ses jeux sur Mac, même en cloud.

avatar occam | 

@JOHN³

En URSS, la blague récurrente lors de chaque congrès du PCUS après la mort de Staline : le Politbureau déciderait de faire installer une deuxième cabine dans les bureaux de vote. Afin que les citoyens soviétiques aient un choix...

Trente ans après la fin de l’URSS, le camarade Cook nous ressort le thème, pince-sans-rire.

avatar JOHN³ | 

@occam

Ouais c’est tout à fait ça 😂

avatar Mast | 

@occam

Magnifique comparaison avec un état totalitaire...
Finalement on change une lettre et Tim devient Kim.
Faites gaffe si vous osez passer d’iOS à Android vous finirez au goulag !!!

avatar occam | 

@Mast

Erreur. Je compare une satire de supercherie tellement transparente que même ceux « qui collectionnaient ceux qui collectionnaient les blagues anti-soviétiques » en riaient, avec une supercherie tout aussi transparente, mais présentée l’air sérieux en costard cravache, supercherie tellement éhontée que l’on est à se demander si une personne intelligente comme le товарищ Cook n’a pas dû se faire violence pour la réciter.
Sans broncher.

Après, la tentation totalitaire étant ce qu’elle est, elle trouve toujours son réceptacle, adapté au temps et aux circonstances. Que ces dernières changent, et on n’a même pas le temps de sourciller que voici la farce tourner au vinaigre.

Dernière chose : si, sur une planète comprenant 8 milliards d’individus prétendument intelligents, le choix effectif se résume et se divise entre Android et iOS, je dis comme Mercutio :
« A plague o' both your houses ! »

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"se divise entre Android et iOS"

Laisse le temps à la démocratie chinoise de nous libérer de ces jougs 😉

avatar iPop | 

@JOHN³

De quoi tu parles ? Il y a des PlayStation , des Xbox, des Nintendo, des iPhone, windows voilà ta concurrence.

C’est pareil sur toute les plateformes , on dirait qu’on découvre le monde.

Microsoft ne voulait pas de ses jeux sur steam et autre passent sur Mac. C’est un éditeur il fait ce qu’il veux.

avatar JOHN³ | 

@iPop

Je ne parlais pas nécessairement des plateforme de jeux 🙃

avatar headoverheel | 

@JOHN³

« Les utilisateurs ont toujours le choix » c’est pas ce qui caractérise le mieux le marché du jeu vidéo mobile avec ou sans App store.
Le choix du consommateur est souvent altéré. Un enfant qui joue à Fortnite ne maîtrise pas les mécanismes qui vont le pousser à dépenser de l’argent.
Un dialogue du dernier épisode de Mythic Quest parle de cela :
- L’âge moyen de notre utilisateur quotidien vient de descendre à 9 ans.
- Maintenant qu’on a les enfants, qu’est-ce qu’on va faire ?
- On va les saigner à blanc bien sur

avatar EricBM1 | 

@JOHN³

Je n’ai pas compris ton raisonnement. Il y a 2 ans j’étais passé sur Android. Et cette année je suis revenu sur iPhone. J’ai eu le choix. On a tous le choix

avatar JOHN³ | 

Je ne parlais pas de ça mais c’est pas grave 😚

avatar fosterj | 

Apple ne gagne que des centaines de milliards de dollars.. ils ne peuvent se permettre de faire baisser la rentabilité de l’iPhone.

Ils risqueraient de remette en cause la viabilité de l’entreprise.

avatar  | 

@fosterj

Ouais, un peu limite cet argument. J’aime beaucoup Apple mais ils vont pas nous faire pleurer parce que leur modèle pourrait devenir un tout petit peu moins rentable, faut pas pousser non plus.

avatar frankm | 

@fosterj

Je pense qu’on ne se rend pas compte à quel point sont bancables les achats sur l’AppStore. La marge doit être à défriser n’importe quelle marge de tête de gondole

avatar YetOneOtherGit | 

@frankm

"n’importe quelle marge de tête de gondole"

Les marges de la grande distribution sont ridiculement basses et encore plus souvent celles des produits d’appel placés en tête de gondoles🤑

avatar Paquito06 | 

@fosterj

“Apple ne gagne que des centaines de milliards de dollars.. ils ne peuvent se permettre de faire baisser la rentabilité de l’iPhone.
Ils risqueraient de remette en cause la viabilité de l’entreprise.”

Apple n’est pas arrivee la par hasard. Certes, les produits sont tres bons, la culture marketing, l’image sont gerees a la perfection (ou presque, mais personne fait mieux), mais au niveau finance (deals, le vrai business) c’est millimetré. On nous barbe avec la finesse sur chaque iphone ou mac, mais en retirant un millimetre par ici, en economisant 1 gramme par là, sur le volume, c’est enorme niveau economies 💰. La marge d’Apple sur le hardware c’est 35%, mais sur les services, Apple se fait 70% (ouais, c’est le double, et l’ecart va se creuser dans les prochaines decennies). Apple ne va pas commencer a faire de cadeaux bordel! 😅

avatar YetOneOtherGit | 

@fosterj

"Ils risqueraient de remette en cause la viabilité de l’entreprise."

Absolument pas, mais aucune entreprise se laisse attaquer sur ses capacités de contrôle d’un marché.

L’issue de la procédure n’est pas la pérennité de la remarquable captation des profits de quasiment tous les business où est Apple par celle-ci 😎

avatar Tao | 

Plus cette histoire avance, plus les arguments d’Apple se contredisent.

Le coup de Cook qui avoue avoir mis en place le système des 15% pour les régulateurs est quand même excellent.

J’espère bien que tout ça va aboutir à bon nombre de changements dans l’App Store

avatar Florent Morin | 

> Apple s'enorgueillit de donner plus de contrôle aux utilisateurs, alors pourquoi ne pas leur donner aussi plus de choix pour acheter du contenu

Ha oui. On en est là. Il va en falloir de la pédagogie pour expliquer qu’il y a une différence entre le contrôle sur ses données personnelles et le contrôle sur quelque-chose qu’on ne maîtrise pas.

L’enfer. Bon courage Apple !

avatar adixya | 

@Florent Morin

J'ai rien compris à ton post qui présente comme évidence un truc que je ne comprends pas lol
Ça doit pas être si évident que ça ou alors je suis fatigué.

avatar bibi81 | 

J'ai rien compris à ton post qui présente comme évidence un truc que je ne comprends pas lol
Ça doit pas être si évident que ça ou alors je suis fatigué.

Le monsieur t'explique qu'à chaque fois qu'un commerçant lui demande s'il paye par CB, par chèque ou en liquide, il transpire à grosses gouttes et qu'il préférerai ne pas avoir le choix même si ça lui coûte 30% de plus ;)

avatar Florent Morin | 

@adixya

Je dois préciser que je suis dans le métier depuis plus de 10 ans.. ça ne me rend pas forcément bon vulgarisateur sur des concepts qui restent assez complexes sans avoir l’expérience de la chose. 😅

C’est tout le problème de ce procès d’ailleurs : Epic arrive avec des arguments simplistes pour aller contre des sujets complexes. C’est vicieux. ^^

Après, on peut se contenter d’observer comment se porte le marché pour chacun des acteurs. Et on voit que tout va bien pour tout le monde sur l’App Store. (Sauf ceux qui plantent leur business car ils n’ont pas trouvé leur marché, mais ce n’est pas la faute d’Apple)

Franchement, essayer de rompre les remparts d’un marché qui fonctionne aussi bien, ça peut être catastrophique. Aucune envie d’être sur le même créneau qu’Android où les développeurs peinent a gagner de l’argent.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"C’est tout le problème de ce procès d’ailleurs : Epic arrive avec des arguments simplistes pour aller contre des sujets complexes. C’est vicieux. ^^"

Nope l’interprétation un peu caricaturale qu’en font les médias tech.

Les élément du dossier d’EPIC ne sont en rien simplistes mêmes s’ils sont évidemment discutables comme ceux d’Apple

https://www.scribd.com/document/502036985/21-04-08-Epic-Games-Proposed-Findings-of-Fact-and-Conclusions-of-Law

avatar pagaupa | 

Toujours aussi prolixe le YetOneOtherGit...
On s’emmerde tant que ça à la retraite ?

avatar fte | 

@pagaupa

"On s’emmerde tant que ça à la retraite ?"

Tu verras quand tu y seras, dans 60 ans.

avatar bibi81 | 

Et on voit que tout va bien pour tout le monde sur l’App Store. (Sauf

Tout est dans le sauf ;)

Aucune envie d’être sur le même créneau qu’Android où les développeurs peinent a gagner de l’argent.

Il me semble que les revenus de l'AppStore et du Play Store sont similaires et que les développeurs Android soient mieux payés que les développeurs iOS...

avatar Florent Morin | 

@bibi81

> Tout est dans le sauf ;)

Si tu es dans le « sauf », c’est que ton application ne fonctionnera jamais, quelle que soit la commission Apple.

Tu peux avoir un gestionnaire de tâche en réalité augmentée : même très bon qualitativement, cela a très peu de chances de fonctionner. Et Apple pourrait prendre 0 % de commission que ça n’y changerait rien.

Après, quand on a bossé sur un projet et qu’on se plante, on a de la rancoeur. Et accuser Apple de son propre échec est parfait. C’est soit ça, soit accuser le client qui n’a rien compris. Heureusement, dans la majorité des cas, on tire les leçons de son échec. 😅

> Il me semble que les revenus de l'AppStore et du Play Store sont similaires et que les développeurs Android soient mieux payés que les développeurs iOS...

En termes de salaires, c’est identique.

En termes de revenus générés, App Store est clairement au-dessus.

https://appleinsider.com/articles/19/07/03/apples-app-store-generated-80-more-revenue-than-google-play-with-a-third-as-many-installs-in-first-half-of-2019

https://techcrunch.com/2018/07/16/apples-app-store-revenue-nearly-double-that-of-google-play-in-first-half-of-2018/

https://www.cultofmac.com/716174/app-store-revenue-continues-to-dwarf-google-plays-in-2020/

avatar bibi81 | 

Si tu es dans le « sauf », c’est que ton application ne fonctionnera jamais, quelle que soit la commission Apple.

Tu veux dire qu'une application porno ne fonctionnera jamais ? Tu oublies juste un détail, toutes les applications ne sont pas les bienvenues sur l'AppStore donc oui ça marche bien sauf pour ceux pour qui cela ne marche pas ! Et si l'AppStore n'avait pas le monopole, ça ne serait pas un problème.

En termes de revenus générés, App Store est clairement au-dessus.

Conclusion, 30% des possesseurs de smartphones achètent des applications. Les 2/3 chez Apple et le reste chez Google. Cela confirme bien la position dominante d'Apple du coup.

avatar Florent Morin | 

@bibi81

> Tu veux dire qu'une application porno ne fonctionnera jamais ? Tu oublies juste un détail, toutes les applications ne sont pas les bienvenues sur l'AppStore donc oui ça marche bien sauf pour ceux pour qui cela ne marche pas ! Et si l'AppStore n'avait pas le monopole, ça ne serait pas un problème.

D’où les applications web. Qui fonctionnent très bien avec le porno.

Et je crois que cette industrie se porte bien.

> Conclusion, 30% des possesseurs de smartphones achètent des applications. Les 2/3 chez Apple et le reste chez Google. Cela confirme bien la position dominante d'Apple du coup.

Dominante mais pas du tout monopolistique.

Et pas d’abus de position dominante puisqu’il est possible de concevoir des apps web si on ne veut pas aller sur l’App Store.

Si on a des besoins pour une entreprise, il y a un programme développeur spécifique qui permet de s’affranchir de la validation.

D’ailleurs, les apps de streaming de jeu vidéo s’émancipent en apps web. Sans soucis.

avatar bibi81 | 

D’où les applications web. Qui fonctionnent très bien avec le porno.

Mais une application web fonctionnerait aussi très bien pour MacG (et sur Android aussi du coup) et pourtant vous avez choisi l'application native...
L'avantage de l'application native c'est que vous avez accès au store et donc visible à côté des autres ce qui n'est pas le cas d'une webapp.

Et donc tu dis qu'il n'est pas bon pour les petits dev de ne pas avoir de visibilité mais c'est parfaitement acceptable pour les petits dev du porno... Double discours !

Et je crois que cette industrie se porte bien.

Pour les majors, oui sûrement. Pour le petit qui veut se lancer sur le marché sûrement pas.

avatar Florent Morin | 

@bibi81

> Mais une application web fonctionnerait aussi très bien pour MacG (et sur Android aussi du coup) et pourtant vous avez choisi l'application native...

MacG a choisi une app native car l’expérience est meilleure en effet. Mais aussi une app web pour l’universalité.

D’ailleurs, l’application web est un bon exemple.

Si on dit que les apps hors App Store doivent passer outre les règles de sécurité : quid des applications web ? Il faut dans ce cas attaquer tous les navigateurs web qui limitent les possibilités des apps web.

> L'avantage de l'application native c'est que vous avez accès au store et donc visible à côté des autres ce qui n'est pas le cas d'une webapp.

En effet. C’est la règle du jeu.

> Et donc tu dis qu'il n'est pas bon pour les petits dev de ne pas avoir de visibilité mais c'est parfaitement acceptable pour les petits dev du porno... Double discours !

C’est la règle du jeu : l’App Store a une ligne éditoriale. Notamment parce que des enfants l’utilisent.

avatar bibi81 | 

Si on dit que les apps hors App Store doivent passer outre les règles de sécurité

Qui a dit ça ? Les limitations de l'App Store ne sont pas pour des raisons de sécurité.

C’est la règle du jeu : l’App Store a une ligne éditoriale.

Et c'est justement mon point, tout va bien dans le meilleur des mondes dés lors que tu es dans la ligne éditoriale.

Notamment parce que des enfants l’utilisent.

Ce n'est pas vraiment une excuse surtout si on se rappelle que les armes à feu sont dans la ligne éditoriale d'Apple ;) et qu'il y a des solutions pour protéger les enfants de certaines sections du store. Tu aurais mieux fait de t'arrêter à "ligne éditoriale" ;)

avatar Florent Morin | 

@bibi81

> Qui a dit ça ? Les limitations de l'App Store ne sont pas pour des raisons de sécurité.

Par contre, dès que ça sort des Stores (Fortnite en 2018 distribué en APK avant de revenir en urgence sur Google Play), c’est la fête aux malwares. 🤷‍♂️

> Et c'est justement mon point, tout va bien dans le meilleur des mondes dés lors que tu es dans la ligne éditoriale.

Sinon, il suffit d’aller sur le web. On a le choix.

Si je pousse le raisonnement « App web = injustice », il est totalement injuste que les navigateurs ne permettent pas d’accéder au système d’exploitation.

Dans ce cas, il faut attaquer Mozilla, Google, Microsoft, Apple et Opera qui bloquent volontairement l’accès à certaines fonctionnalités. Ils pourraient très bien faire des API qui permettent d’avoir autant de liberté que le navigateur web. Pourquoi ne le font-ils pas ? Sécurité. C’est tout.

avatar bibi81 | 

Par contre, dès que ça sort des Stores

C'est bien je vois que tu as compris mon propos sur "les" stores et qu'il était possible d'en avoir plusieurs tout en "garantissant" la sécurité.

Ils pourraient très bien faire des API qui permettent d’avoir autant de liberté que le navigateur web. Pourquoi ne le font-ils pas ? Sécurité. C’est tout.

Peut-être parce que le but d'un navigateur web c'est de naviguer sur le web et pas de donner "au web" un full access à la machine. Et si les stores acceptaient toutes les applications il n'y aurait peut-être pas besoin de faire des navigateurs usine à gaz pour supporter les applis interdites de stores.
Par contre ne te fais pas d'illusion, le but de Google c'est de remplacer toutes les applications d'un smartphone/PC par chrome (avec les applications dans le cloud). D'ailleurs, je ne sais pas trop ce qu'il n'est pas possible de faire avec Chrome (scanner un QRcode est possible, lire/écrire un tag NFC est possible).

avatar Ecrapince | 

@Florent Morin
> C’est la règle du jeu : l’App Store a une ligne éditoriale. Notamment parce que des enfants l’utilisent.

Donc pas de porno parce que les enfants mais aucun soucis à avoir des tonnes de P2W qui font que les gosses piquent la CB de papa et maman dans leur dos ? Etrange d'être contre le porno mais de n'avoir rien à redire sur le vol...

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Tu veux dire qu'une application porno ne fonctionnera jamais ?"

Là encore sur le porno c’est un marché ultra consolidé et saturé où qui plus est l’absence d’app n’empêche nullement le business d’exister à travers le web.

avatar Remundo3869 | 

@adixya

Une des fausse idée que beaucoup semblent porter et que si Apple libère la contrainte du paiement via l’AppStore cela offrira plus de choix à l’utilisateur...

En réalité on se retrouvera juste à devoir donner sa carte bancaire à toute les applications plus ou moins scrupuleuses.

Même si Apple forçait (comme avec l’Apple signin) le fait d’avoir l’option AppStore en parallèles d’une autre solution. Les développeurs pourraient facilement créer un écart de prix conséquent pour décourager une option par rapport à une autre.

Au final l’utilisateur ne sera pas gagnant.

Personnellement en tant que développeur et utilisateur j’espère vraiment que l’issue sera contre epic. Si l’AppStore génère bien plus de revenus aux développeurs que sur Android, le système de paiement n’y est pas étranger

avatar YetOneOtherGit | 

@Remundo3869

"Si l’AppStore génère bien plus de revenus aux développeurs que sur Android, le système de paiement n’y est pas étranger"

Il est effectivement étrange que l’écosystème produisant le plus de volume d’activité sur le marché des stores soit le plus petit des deux dominants et celui où il y a une main mise contraignante.

Balayer d’un revers de manche le fait qu’un rapport de confiance à Apple, une simplicité et un confort d’expérience, un travail marketing efficace… soit totalement étranger à cette profitabilités disproportionnée de la plateforme me semble effectivement étrange.

La volonté farouche de ne surtout pas envisager qu’une grande part des utilisateurs veut de la simplicité et de la tranquillité plutôt que de la liberté touche rapidement ses limites à mon avis.

avatar Brice21 | 

Il est évident que les app gratuites devraient payer pour être distribuée à des millions d’utilisateurs. Par exemple Facebook, NetFlix, Spotify, Instagram, Ebay, AliExpress ou Amazon, ne payent que 99$ par an à Apple pour être distribués en des centaines de millions d’exemplaires et ceci à chaque mise à jour hebdomadaire… rien que les frais en bande passante doivent se compter en dizaine de millions de $. Et tout ceci est financé par les 30% de commission sur les apps payantes.

J’espère que la juge va imposer une tarification proportionnelle aux coûts de sorte à ce que la commission sur les apps payantes soit réduite et compensée largement par une participation aux frais engendré par les applications gratuites. Spotify et Netflix continueraient à gagner le montant des abonnements mais payerait Apple pour distribuer leur app (à 1$ par download de version, ça ferait des milliards chaque mois), tout comme ils payent déjà leur frais d’hébergement pour leur site web. C’est trivial à mettre en place, il y a déjà des compteurs et des statistiques, il suffit à Apple de commencer à les facturer. Apple gagnerait beaucoup beaucoup plus d’argent et les développeurs d’applications payantes verraient leur commission réduite tellement drastiquement qu’ils ne pourraient plus se plaindre.

Ceci est une particularité de l’app store. En effet sur Steam, PlayStation, Xbox et Nintendo, les jeux gratuits sont une fraction du catalogue. Sur l’app store c’est 90% des apps. Il n’est pas normal que seuls les apps payantes participent à couvrir les frais.

avatar 33man | 

@Brice21

Une taxe maximale ? Genre si les frais d’Apple sont couverts en 2 sem hop c’est 100% reversé au devs sur le reste du mois ?

avatar raoolito | 

@Brice21

epic qui est entre en proces pour avoir son propre store ios en ressortirait avec un paiement lié a son nombre d'utilisateurs
😓
chais pas pourquoi mais je pense que votre idée ne viendra jamais

avatar quentinf33 | 

@raoolito

D’un côté il a pas forcément tort sur un point.

Un dev qui fait un app gratuite payé 99$ a l’année pour avoir un compte développeur, mais Google paye aussi 99$…

D’autant que moi par exemple, j’adore apprendre Swift et même SwiftUI tranquillement, je m’éclate, mais quand je fais plusieurs petits tutos en faisant plusieurs projets, je dois aussi débourser 99$ à l’année pour pouvoir compiler plus de 10 apps sur une semaine…

Alors certes 99$ pour avoir accès à tout un kit de développement c’est normal, c’est pas gratuit de développer les outils de dev, mais pourquoi pas pour commencer une formule mettons à 49$ par exemple, mais qui permette pas de soumettre une app.

D’ailleurs, j’ai jamais cherché plus loin, mais on peut simuler des in-app et tout quand on compile sur un appareil physique ? J’imagine que oui ?

avatar Dziga_Vertox | 

@Brice21

👍

avatar morpheusz63 | 

@Brice21

Franchement pas mal l'idée ça du sens et c'est pertinent .👍👍

avatar bibi81 | 

rien que les frais en bande passante doivent se compter en dizaine de millions de $. Et tout ceci est financé par les 30% de commission sur les apps payantes.

La bande passante est payée par celui qui download, donc les FAI (Free, Orange, ...). Ce n'est pas pour rien que Free a tapé du point sur la table vis à vis des gros fournisseurs de contenus (Apple, Netflix, Google...)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR