Apple vs Epic : Apple ne veut pas du modèle Android

Florian Innocente |

Jardin fermé à dessein pour retenir ceux qui y sont entrés ou jardin sécurisé pour en protéger les occupants ? Epic et Apple ont une vision diamétralement opposée de l'App Store d'iOS. Leurs avocats respectifs ont encore eu l'occasion d'en faire état au premier jour du procès qui oppose les deux entreprises en Californie, et ce pour les trois semaines à venir.

« Epic veut que nous devenions Android, mais ce n'est pas ce que nous voulons », a déclaré Karen Dunn, l'une des avocates d'Apple, ajoutant « Et nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix ». Le choix entre deux modèles. Celui d'Apple qui conditionne le téléchargement d'apps iOS à un passage par l'App Store, et celui de l'écosystème Android où l'on peut passer outre Google Play et aller chercher des apps ailleurs.

C'est tout l'enjeu du procès, Epic espère obtenir de la justice qu'Apple n'impose plus l'App Store (et, partant, son mode de paiement intégré) comme l'alpha et l'oméga du téléchargement et du paiement des apps et des contenus sur iOS.

« Le jardin aurait pu avoir une porte » a fait valoir Katherine B. Forrest, l'une des avocates d'Epic, affirmant que « Le plan d'Apple était d'enfermer les utilisateurs à l'intérieur et de les empêcher de changer et de quitter l'écosystème Apple ». Epic a produit plusieurs échanges internes montrant que les responsables d'Apple étaient parfaitement lucides quant à la capacité de leurs apps et de leurs services, lorsqu'ils sont réunis, à rendre plus compliqué un changement de plateforme pour les utilisateurs.

Sa consœur a renversé le point de vue, en se plaçant du côté des développeurs, et avancé la carte de la sécurité, une thématique sur laquelle Apple s'appuie systématiquement pour défendre son modèle : « Apple n'a pas créé un écosystème intégré et sûr pour empêcher les gens d'entrer », elle l'a fait pour « accueillir les développeurs sans sacrifier aux principes de confidentialité, de fiabilité, de sécurité et de qualité qu'attendent les consommateurs ».

Là encore, Epic a pu étaler, dans sa présentation préliminaire, des exemples où la surveillance du contenu de l'App Store par Apple a été prise en défaut, au grand dam de ses responsables.


avatar House M.D. | 

@byte_order

« Hors je n'ai pas dit que quelqu'un qui veut connaitre ne peut pas.
J'ai dit qu'une quantité non négligeable ne font pas cette démarche avant l'achat. »

Dans ce cas, c’est le problème de l’utilisateur. Quand je vais sur une nouvelle plateforme, je m’informe. Et si je ne le fais pas, je ne vais pas me plaindre que c’est la faute du propriétaire de ladite plateforme.

Le CLUF, c’est pas fait pour les chiens, ne vous en déplaise !

avatar byte_order | 

@House M.D.

Vous avez lu la totalité de toutes les lignes de tous vos contrats d'assurance, de crédit, d'ouverture de comptes en banques, d'abonnement à tel service de tel fournisseur de service ?

Et jamais n'avez découvert après quelque chose qui n'était pas dit, ou du moins n'était pas dit de manière compréhensible, alors que vous avez réalisé que ce que vous croyez être couvert par ces contrats... ne l'étaient finalement pas ?

Par ailleurs, vous parlez comme si tout ce qui était dans un contrat était inattaquable une fois accepté.
C'est faux. Et encore heureux.

avatar House M.D. | 

@byte_order

Oui, je l’ai fait. Comme toute personne responsable. Incroyable hein, quelqu’un qui prend ses responsabilités et ne va pas dire « ah bah j’ai acheté mais j’avais pas vu que … donc c’est de la faute au constructeur, mais je veux pas changer donc c’est lui le méchant pas beau qui doit changer ! » comme vous le faites à longueur de post.

Maintenant, j’en ai ras le [placer ici la mention voulue, selon que vous soyez poli ou non] de vous lire, de vous répondre, et de perdre mon temps. Bonne continuation, et au plaisir de vous laisser dans les limbes des ignorés. Et un dernier conseil : arrêtez de croire que vous détenez la vérité absolue sur la légalité des contrats, vous courez à mon avis au devant de grosses désillusions.

avatar House M.D. | 

@byte_order

« Non. Mais une fois cela fait, ils sont contraint de continuer d'acheter tout le reste également chez Apple, ou de devoir perdre tout ce qu'ils ont investi dans leur iPhone. »

Tout comme si je change de voiture je perds les accessoires adaptés à celle-ci hors quelques trucs universels. Je vais pas aller pleurer que les jantes que j’ai mis sur ma précédente voiture ne vont pas avec la nouvelle.

Tout comme aussi si je prends un tableau électrique Legrand il va être difficile voire impossible d’y adapter des disjoncteurs ABB ou autres.

Tout comme si je prends un PC je vais devoir racheter tous les logiciels que j’ai déjà si je veux passer au Mac.

Et pourtant tous ces exemples n’utilisent pas de boutique réservée… donc votre argumentaire… 🗑

avatar byte_order | 

@House M.D.
> Tout comme si je change de voiture je perds les accessoires adaptés à celle-ci

D'abord, non, puisque vous pouvez revendre la voiture sans ces accessoires. Et donc garder les accessoires. Parmi les accessoires adaptés spécifiquement à une voiture que beaucoup de monde achètent, y'a quoi ? Les tapis de sol. Les housses de sièges.
Sinon ? Les essuie glaces ne sont pas des accessoires, par exemple, les jantes non plus. Un véhicule sans eux n'est pas vendable.

Votre adaptateur allume cigare ne marche pas dans un autre véhicule ?
Votre triangle et gilet jaune non plus ?
Votre collection de CD ou votre clé MP3 que vous emmeniez durant vos voyages, va falloir la racheter ?

> hors quelques trucs universels. Je vais pas aller pleurer que les jantes
> que j’ai mis sur ma précédente voiture ne vont pas avec la nouvelle.

Ironiquement, c'est pourtant le cas sur l'immense majorité des véhicules.
Et, surtout, les jantes ne sont pas des accessoires supplémentaires. Ou alors je pleins les personnes qui entretiennent le bitume devant chez vous. Et la personne qui a racheter votre véhicule sans ses jantes.

> Tout comme aussi si je prends un tableau électrique Legrand il va être difficile
> voire impossible d’y adapter des disjoncteurs ABB ou autres.

Euh, ben si. Les dimensions des équipements pour tableau électrique sont standardisés en multiple de 18mm, la position et le système de fixation sur rail également.

C'est parfaitement possible de foutre un disjoncteur Hager dans un tableau électrique Legrand à côté d'un différentiel Schneider.

Cela a justement fait l'objet du réglementation, *justement* pour éviter les abus de position et permettre aux consommateurs de faire jouer la concurrence au départ mais également après l'achat initial.

> Tout comme si je prends un PC je vais devoir racheter tous les logiciels
> que j’ai déjà si je veux passer au Mac.

Euh, non, y'a *encore* l'option du double boot ou de la virtualisation.

Et même sans cela, beaucoup d'éditeurs de logiciels multiplateformes ne font pas payer la version pour tel OS mais pour l'usage d'une instance du logiciel, quel que soit la plateforme. Office365 par exemple. DaVinci Resolve aussi, il me semble. La suite Adobe.

Y'a guère que pour les logiciels qui sont mono-plateformes. En général, si c'est une vraie dépendance, le changement de plateforme n'a de toute façon pas lieu.

avatar House M.D. | 

@byte_order

« Et Apple n'est pas plus propriétaire des "usagers" d'iPhones, car elle ne loue pas les iphones, elle les vend. »

Elle est propriétaire de l’OS qui est dessus. Vous n’avez qu’une licence d’utilisation, qui si vous l’avez lue vous a expliqué tous les tenants et aboutissants.

Encore une fois vous manipulez la réalité pour tenter de la faire rentrer dans votre argumentaire.

avatar byte_order | 

@House M.D.
> Elle est propriétaire de l’OS qui est dessus.

Justement, pas celui là. La copie de l'OS qui est sur l'iPhone qu'elle a vendu, elle n'en est plus propriétaire, non. Vous n'avez obtenu que cette copie et pas un droit de la redistribuer, mais cette copie elle vous appartient bien à vous.

> Une licence d’utilisation, qui si vous l’avez lue vous a expliqué tous
> les tenants et aboutissants.

Dont plusieurs clauses ne sont d'ailleurs pas valides en droit, selon l'endroit où vous résidez.

> Encore une fois vous manipulez la réalité pour tenter de la faire rentrer
> dans votre argumentaire.

Et vous de faire croire que l'activité de commerce et d'intermédiaire commerciale que Apple qui se réalise dans *votre* iPhone se fait chez elle, que l'utilisateur ne faisait que louer l'usage de son propre iPhone et n'avait aucun droit de regard légitime sur les activités commerciales fait par autrui avec son propre matériel.

avatar House M.D. | 

@byte_order

Continuez dans votre monde alternatif, moi je vous y laisse. Bonne désillusion, et au plaisir de ne plus vous croiser.

avatar Appleseed | 

@byte_order
"Justement, pas celui là. La copie de l'OS qui est sur l'iPhone qu'elle a vendu, elle n'en est plus propriétaire, non. Vous n'avez obtenu que cette copie et pas un droit de la redistribuer, mais cette copie elle vous appartient bien à vous. "

Heu non.
Apple reste proprio d'iOS.
Vous n'êtes en rien vous même propriétaire de la version d'iOS d'un tél.
Vous avez juste un droit d'utilisation par le biais d'une licence.
Si Apple n'était plus proprio d'iOS elle ne pourrait par exemple plus le mettre à jour gratuitement.

" The software (including Boot ROM code, embedded software and third party software),
documentation, interfaces, content, fonts and any data that came with your Device (“Original Apple
Software”), as may be updated or replaced by feature enhancements, software updates or system
restore software provided by Apple (“Apple Software Updates”), whether in read only memory, on any
other media or in any other form (the Original Apple Software and Apple Software Updates are
collectively referred to as the “Apple Software”) are licensed, not sold, to you by Apple Inc. (“Apple”) for
use only under the terms of this License. Apple and its licensors retain ownership of the Apple Software
itself and reserve all rights not expressly granted to you. You agree that the terms of this License will
apply to any Apple-branded app that may be built-in on your Device, unless such app is accompanied
by a separate license, in which case you agree that the terms of that license will govern your use of that
app."

https://www.apple.com/fr/legal/sla/

avatar byte_order | 

@House M.D.

Au passage, je note que vous ne défendez pas vos analogies avec la vente d'une voiture, ou le tableau électrique. Pourtant, vous semblez si affirmatif...

avatar Appleseed | 

@Mike Mac
"J'aime cette manière péremptoire de parler à notre place comme les politiciens avec les français nous disent que..., les français veulent que.... "

Bah pour le coup c’est plutôt vrai.
Nous avons tous le choix entre:

1- le système proprio à l'OS "fermé" Apple dispo uniquement aux appareils Apple
2- Le système proprio à l'OS "ouvert" Android dispo à tous les fabricants.

Il vaut mieux avoir l'un de ces deux choix que aucun quand on achète un téléphone/tablette.
Légalement, ça permet aussi d'avoir un marché de la téléphonie ouvert à la concurrence.

"Et, pourquoi pas, un choix à l'initialisation d'iOS ? "

Par ce que Apple ne le veut pas.
C’est son choix concernent son système d'exploitation propriétaire.

Ca pourrait aussi être considérer comme fausser le marché de la téléphonie puisque annihilant du coup la possibilité de faire un choix différent de celui de Google avec Android et donc de favoriser Android.

avatar byte_order | 

@Appleseed

Ce que dit l'avocat d'Apple c'est :

"nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix".

Sauf que le choix dont vous parlez, il se fait *avant* de devenir client d'Apple.
Ce ne sont donc pas encore *leurs* clients à ce moment là.

Cela devrait donc être :

Nos clients ne le veulent pas non plus. Ils ont fait le choix de ne pas vouloir avoir le choix du store.

Hors, là, y'a moyen de débattre sur cette affirmation. Je suis de ceux qui pense que pas mal de consommateurs n'achètent pas en ayant conscience de toutes les implications de ce choix initial, mais vivent ensuite avec, vu qu'ils ont un pouvoir d'achat supérieur à la moyenne.

> Ca pourrait aussi être considérer comme fausser le marché de la téléphonie
> puisque annihilant du coup la possibilité de faire un choix différent
> de celui de Google avec Android et donc de favoriser Android.

Hein !?
N'importe quoi.
Depuis quand avoir accès à plusieurs stores de distribution sur une plateforme transforme cette plateforme comme identique à une autre !?
Y'a plusieurs choix de plusieurs moyens de distributions d'apps sur Windows et macOS, du coup Windows n'est pas différent de macOS !?

Quand on en vient à sortir ce genre de justificatif bancal, c'est qu'on cherche un truc à jeter pour gagner du temps plus qu'autre chose.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Justement. La différenciation. Si les deux font pareils au niveau des apps. Quel réel différence ?
Cela fait la force d’Apple d’avoir un store central. Aussi bien pour les consommateurs qu’eux même.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Justement. La différenciation. Si les deux font pareils au niveau des apps.
> Quel réel différence ?

Comment !? Ben la fameuse expérience utilisateur supérieure apportée par l'OS.
C'est pas la raison pourquoi des gens disent préfèrer surfer sur Internet sur macOS ou iOS plutôt que sur Windows ou Android ? Pourtant les sites web sont les mêmes derrière.

Ne me dites pas que l'OS ne fait aucune différence, après tout ce que vous avez dit sur l'expérience utilisateur supérieure sur les plateformes d'Apple...

> Cela fait la force d’Apple d’avoir un store central.

Aucun doute làa dessus. Financièrement. Stratégiquement. En terme marketing aussi.

> Aussi bien pour les consommateurs qu’eux même.

Là, je ne partage pas du tout. Cela me semble très très clairement à l'avantage d'Apple, bien plus que celui du consommateur.

avatar House M.D. | 

@byte_order

« Là, je ne partage pas du tout. Cela me semble très très clairement à l'avantage d'Apple, bien plus que celui du consommateur. »

Marrant ça, donc on serait tous pieds et poings liés? Mais que fait la police !

Nous ne sommes pas tous à avoir votre point de vue, et beaucoup à mon sens aiment leur iPhone tel qu’il est, avec son store unique, ne vous en déplaise ! C’est aussi un avantage et non des moindres quand on voit le peu de malwares sur iOS !

avatar byte_order | 

@House M.D.
> Marrant ça, donc on serait tous pieds et poings liés?

Du tout. Juste une clientèle assez captive pour être hyper rentable pour Apple mais pas assez pour que cela vous dérange trop.

> Mais que fait la police !

La police, je ne sais pas.
Mais le régulateur des marchés, ben, justement, il se penche enfin sur la question.

> Nous ne sommes pas tous à avoir votre point de vue,

Et c'est parfaitement normal. Cela serait malsain que cela soit le cas, d'ailleurs.

> beaucoup à mon sens aiment leur iPhone tel qu’il est, avec son store unique

Et personne ne les obligera à devoir utiliser contre leur gré un autre store.
Mais vous avez dit beaucoup. Beaucoup, c'est pas tous. Pour les autres, pouvoir choisir peut répondre à des besoins qu'Apple leur interdit arbitrairement.

Et y'a également les développeurs, d'apps, comme de contenu dématérialisé.
Je ne suis pas sur que le "beaucoup" soit exactement dans les mêmes niveaux que côté utilisateur, mais cela reste à voir. Ce qui est déjà vu, c'est que certains d'entre-eux sont clairement pas ravi du store unique, ou du moins certaines clauses qui favorisent Apple à leur détriment, alors qu'ils sont en concurrence direct avec Apple.

Y'a 2 faces à un store, pas uniquement celui du consommateur.

> quand on voit le peu de malwares sur iOS !

Je dois avoir un max de bol alors, parce que après 6 ans d'Android, j'ai du avoir qu'un malware, au tout début. Je ne comprends pas comment plus de 70% peuvent utiliser Android (une proportion qui est stable depuis des années) si une majorité des gens rencontrent fatalement plein de malwares sur Android.
Ou alors l'étendue de la catastrophe malwaresque sur Android est largement surestimée. Supérieure à celle sur iOS, très probable, mais à un niveau touchant une quantité suffisante de gens, j'ai comme un doute...

avatar Appleseed | 

@byte_order

Ce que dit l'avocate de Apple, c’est que si Apple devait accueillir des stores tiers Apple fonctionnerait en parti comme Android.
Hors ce que veulent les clients c'est avoir le choix d'un système autre que celui d'Android, tout comme les clients Android ont souhaités avoir un choix autre que celui d'iOS.

"N'importe quoi.
Depuis quand avoir accès à plusieurs stores de distribution sur une plateforme transforme cette plateforme comme identique à une autre !?"

Il s'agit d'un marché économique ici, celui des applis sur mobiles, pas d'une plateforme.
Ce sont les personnes qui ne veulent pas considérer ce marché dans son ensemble qui veulent le limiter à l'Apple store.
Ce dont il est question en fin de compte c'est de savoir si oui ou non, il est possible de vendre des applis autrement que selon le modèle économique de Google auquel une boite comme Epic voudrait faire ressembler l'Apple store.

"Y'a plusieurs choix de plusieurs moyens de distributions d'apps sur Windows et macOS, du coup Windows n'est pas différent de macOS !?"

Et il y a aussi des stores propres à certaines entreprises qui ont des exclus non disponible ailleurs.
Les deux sont donc dispo sur un même marché.
Celui ci n'a pas un unique système de vente qui fausserait le marché.

Le souhait d'Epic d'imposer un seul et unique modèle de distribution d'applis à l'ensemble d'un marché, fausserait la concurrence qui ne pourrait pas mettre en place un autre modèle économique sur ce même marché.

avatar byte_order | 

@Appleseed
> Ce que dit l'avocate de Apple, c’est que si Apple devait accueillir des stores
> tiers Apple fonctionnerait en parti comme Android.

Apple fonctionnerait en parti comme Android ?
Elle ne veut rien dire cette phrase.

Vous voulez dire que iOS fonctionnerait en partie comme Android, mais également Windows, macOS, Linux et tout autre OS, quoi : l'utilisateur aurait le choix du store.

Est-ce que cela signifie que l'utilisateur quand il a le choix utilise massivement plein de stores différents ? La référence à Android est intéressante, sur ce point, justement.

> Il s'agit d'un marché économique ici, celui des applis sur mobiles, pas d'une plateforme.

Y'a pas d'applis sur mobile". Cela n'existe pas. Vous ne trouverez nul par une "application pour mobile". Vous trouverez par contre une app pour terminaux IOS, une app pour terminaux Android.

Cette présentation de marché unifié des applis mobiles ne tient pas la route, car il n'y a pas de concurrence entre une app pour terminaux iOS et une app similaire pour terminaux Android, elles ne sont pas interchangeables et le consommateur ne peut choisir d'acheter plutôt l'une que l'autre.

> Ce dont il est question en fin de compte c'est de savoir si oui ou non,
> il est possible de vendre des applis autrement que selon le modèle économique
> de Google auquel une boite comme Epic voudrait faire ressembler l'Apple store.

Bien sûr.
En louant les iphones, plutôt que les vendre, par exemple.

Par contre, quand un store n'est pas propriétaire de la plateforme sur laquelle elle est accessible au consommateur, il ne peut pas revendiquer l'exclusivité.

Tout comme Leclerc ne peut pas dire à une ville "y'aura que mon magasin dans cette ville".
Par contre Leclerc peut dire "dans ce terrain qui m'appartient et qui est connecté au réseau public de transport de la ville, y'aura *que* mon magasin".

> Et il y a aussi des stores propres à certaines entreprises qui ont des exclus
> non disponible ailleurs.

Oui, mais pas sur de comprendre ce que vous voulez démontrer ainsi.

> Celui ci n'a pas un unique système de vente qui fausserait le marché.

Mais l'AppStore est pourtant bien l'unique système de vente d'apps pour terminaux iOS.
Mais cela ne fausse pas le marché ?

> Le souhait d'Epic d'imposer un seul et unique modèle de distribution d'applis
> à l'ensemble d'un marché

Il me semble, au contraire, que ce qu'ils souhaitent c'est que le modèle de distribution d'apps ne soit pas unique, justement.

> fausserait la concurrence qui ne pourrait pas mettre en place un autre
> modèle économique sur ce même marché.

C'est quoi l'autre modèle économique de distribution d'apps iOS ?

Ah, oui, je sais, nan mais le marché c'est celui des "applis mobile". Et que l'on oublie que pour faire jouer la concurrence faut changer de plateforme.

Comme si le marché des carburants était unique, peu importe le type de motorisation dans le véhicule, voiture, moto, camion, bateau, avion etc du propriétaire du véhicule...

avatar House M.D. | 

@Mike Mac

« Comme disait Jacques Brel : "Vivre, ce n'est pas sérieux ce n'est pas grave, c'est juste une aventure, presqu'un jeu. Il faut fuir la gravité des imbéciles". »

Si pour vous la vie est une aventure, un jeu, pour d’autres ce n’est pas le cas.

Si votre smartphone est un divertissement, pour d’autres c’est leur outil de travail, pour qui le perdre ou se faire pomper son contenu équivaut à perdre une belle somme, des mois de boulot, voire leur boulot. Si vous voulez tenter l’aventure, personne ne vous retient d’aller voir chez les robots d’en face si l’herbe est plus verte, vous aurez le choix du pâturage !

avatar koko256 | 

"« Et nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix »"
En ce qui me concerne, je ne suis pas contre payer moins cher les app et les monnaies internes. Il ne faut pas tout mélanger non plus... (quoi qu'en lisant ces forums, on dirait que certains veulent payer plus).

avatar Aardohan | 

@koko256

Passe sur Android…

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"En ce qui me concerne, je ne suis pas contre payer moins cher les app et les monnaies internes."

Tu crois sérieusement que l’objectif est que tu puisse dépenser moins? 🤯🤯🤯

avatar House M.D. | 

@YetOneOtherGit

Y’en a qui croient au père Noël faut croire…

avatar Roscotripack | 

Bien que novice et aimant bien la liberté, je suis pour cette fois du côté d'Apple, ex: supposons que vous téléchargiez une app à un autre endroit et tout a coup vous avez un virus, ou bien, nous savons tous que Apple a des soucis avec la gestion de la batterie, et cette app prise dans un autre store donne de gros soucis à celle-ci et ce vide en moins d'une journée, vers qui allez vous vous retournez, sur Apple bien sur. Encore mieux Apple a mis un système de confidentialité en place, qui vous dit que la nouvelle app la respectera, cette histoire ferait du bien a Facebook. De plus Apple devrait revoir toute la stratégie des garanties de ces produits et de la stabilité de l'os etc. Donc perso je crois pas qu'on aurait avantage d'avoir ce sytème arrivé. A moins que l'autre plate forme puisse donner la même garantie, mais si c'est des entreprises comme Facebook ou Google c'est pas gagné et comme j'ai dit j'aime bien la liberté et j'aimerais qu'Appel nous laisse personnaliser un peut plus ces os par x sur mac os pouvoir changer de forme et de couleur tous les dossiers système etc

avatar byte_order | 

@Roscotripack

Encore une fois, vous tombez dans le panneau d'Apple qui essaye de faire croire depuis le début que la sécurité de iOS repose sur le fait que les apps iOS sont distribués par l'AppStore.

Alors qu'elle repose sur :
- un iOS disposant de mécanismes de sécurité forts, comme des bacs à sable, la vérification des certificats des apps
- un processus des apps iOS préalable par Apple, qui leur donne (ou pas) le ou les certificats que iOS vérifie ensuite.

La distribution par l'AppStore n'apporte pas sécurité en soit. A part pour la sécurité des profits d'Apple, évidement.

Les exemples que vous donnez sont parfaitement détectables lors du processus de validation, largement *avant* la distribution donc, et dans tous les cas les certificats des apps qui sont passés entre les gouttes restent révocables après distribution, quelque soit le moyen de distribution employé.

Il en va de même pour les jeux vidéos pour console, pour rappel :
Sony, Microsoft, Nintendo valident les jeux à destination des consoles respectives.
Pour autant, les éditeurs de ces jeux sont ensuite libre de les distribuer sur support physiques par les réseaux de magasin qui leur convient, aux prix qu'ils veulent, pas contraint de forcément les distribuer uniquement sur les stores de Sony, Microsoft ou Nintendo.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR