La CNIL examine la plainte de France Digitale contre Apple

Stéphane Moussie |

La CNIL est en train d'examiner la plainte déposée la semaine dernière par France Digitale à l'encontre d'Apple, a indiqué un porte-parole de l'autorité à Bloomberg. Cela ne présume en rien des suites du dossier à ce stade. La CNIL doit d'abord étudier les allégations avant de décider de lancer une enquête ou non.

Les publicités fournies par Apple sont par défaut personnalisées.

France Digitale, qui rassemble plus de 1 800 start-ups et investisseurs du numérique français, accuse Apple de violer la réglementation sur les données personnelles en activant par défaut les publicités personnalisées pour ses services (App Store, Apple News et Bourse). Une attaque combattue avec force par Apple, selon qui les allégations « sont notoirement fausses et constituent une piètre tentative par ceux qui tracent les utilisateurs de détourner l’attention et de tromper les régulateurs. »

Nicolas Brien, le directeur général de France Digitale, a déclaré que cette plainte était une façon « d'amener [Apple] à la table de négociations » alors qu'iOS 14.5 introduira prochainement un encadrement du pistage décrié par l'industrie publicitaire. « Cette action aujourd’hui est un premier signal que nous leur adressons. C’est la première d’une série d’actions légales que nous mènerons à l’avenir, avec pour seul objectif de rééquilibrer les relations entre Apple et les start-up françaises », a-t-il ajouté.


avatar dorninem | 

Re équilibrer....
Il suffit d'aller chercher la définition de 'publicité personnalisée' chez Apple, traduction en Français pas terrible car il faut différencier personnalisée et individualisée.
En gros cela donne 'l'appartenance a un groupe d'individus chez Apple versus un seul qui est tracé suivi harcelé 🙄😬😉

avatar byte_order | 

@dorninem
> En gros cela donne 'l'appartenance a un groupe d'individus chez Apple
> versus un seul qui est tracé suivi harcelé

Le publicitaire qui achète des espaces publicitaires n'achètent jamais un espace "je veux que cette pub soit uniquement proposée pour Mr Machin, qui habite telle adresse, 43 ans, né le 25 aout 1985 dans la clinique de St Jean sur Ouille". Il achète un espace publicitaire pour y afficher tel contenu à tel catégorie de profils.

Le placement de publicitaire n'est jamais individualisé, car les publicitaires ne produisent pas des pubs distinctes par individu, mais par profil cible.

Dans les 2 cas il s'agit du ciblage d'un groupe d'individus défini par certaines caractéristiques, celles visées.
Croire que parce que Google ou Facebook, eux, sont capables de vous traquer individuellement signifie que les publicitaires, eux, font un placement publicitaire individualisé, c'est d'un narcissisme totalement déconnecté des réalités.

Vous imaginez si les agences de pub devait faire elles-même le placement ciblé par invidu !?
C'est justement pourquoi elles payent un service tiers pour placer à leur place certaines pubs selon des catégories, et non selon chaque individu.

Le profiling peut être individualisé (Google, FB, etc) ou par groupe (Apple Ads), la publicité proposée, elle, est personnalisée par catégories, pas individualisée par individu.

avatar dorninem | 

@byte_order

C'est vrai qu'il doit y avoir un.groupe super important de personnes qui ont eu le malheur de chercher sur Google des infos sur 'elastic (Search)' et qui a donné lieu à pleins de pub personnalisées sur diverses pages de sites pour le mega groupe en question dont.... Je fais parti 🙄🙃🥳

avatar byte_order | 

@dorninem

Déjà, on est au minimum 5, car moi même et 3 de mes collègues juste à côté de moi ont déjà fait des recherches sur ES sur Google, et pas qu'un peu.

Ensuite... en quoi votre exemple démontre que la pub affiché a été individualisé pour vous ?
Vous pensez être la seule personne qui cherche des trucs sur ES !?

Vous auriez dit "une pub proposant les services d'un spécialiste en Elastic Search installé juste dans la même rue que moi et dont l'un des employés est mon partenaire de tennis tandis que la pub pour le second spécialiste installé également dans ma ville ne m'a jamais été proposé, à moi, mais elle l'a été à un collègue qui habite près de ce second spécialiste et qui se trouve être géré par son ancien binôme d'école d'ingénieur", là, vous pourriez parler de placement de pub "individualisée".

Mais à la place, une pub personnalisée pour LES profils de personne ayant un intérêt récent pour Elastic Search et autres trucs proches s'est affichée.

avatar Clément34000 | 

J’ai la solution ! I suffit de décocher l’option ! Magiiiiiie lol

Encore une entité qui fait parler d’elle plutôt que de rappeler à tous les possesseurs d’iPhone qu’il suffit de décocher. Le consommateur a le choix.

avatar redchou | 

@Clément34000

La réglementation impose que l’utilisateur choisisse d’être suivi.
D’un côté, Apple impose aux autres de demander à l’utilisateur d’être suivi, alors que de son côté elle les suit par défaut.
Un peu de cohérence ne ferait pas de mal...

avatar Insomnia | 

@redchou

Merci un commentaire censé

avatar JokeyezFX | 

@redchou

J’imagine qu’il y a sûrement des cas où le suivi est actif par défaut, mais il me semble bien qu’à la configuration d’un iPhone, le « pas à pas » demande à l’utilisateur s’il veut ou non activer tel ou tel service ou suivi d’informations avec Apple...

avatar r e m y | 

Les suivis qu'Apple considère comme anonymes car non liés à l'AppleID sont activés par défaut. La logique pour Apple, c'est que ça n'aurait pas de sens de demander à l'utilisateur s'il accepte d'être suivi alors que ce n'est pas lui, personnellement, qui est suivi.

avatar Calorifix | 

J’ai la solution ! Il suffit que l’option soit décochée par défaut (comme le demande le RGPD) ! Magiiiiiie lol

Ou alors qu'Apple, qui critique les entreprises vivant de la pub, supprime toute pub de son store, voir supprime complétement l'ID publicitaire de iOS. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

avatar Clément34000 | 

@Calorifix

Le RGPD le demande par défaut ? Étonnant parce que si c’est le cas, il va falloir demander à un paquet de site internet de s’en occupé aussi lol.

En fait, il est là le soucis que je soulève. Tout le monde charge Apple parce que c’est un gros qui dérange (et que l’on médiatise d’office) mais que fait-on des petits ? Pour que je sois bien compris : combien de site, si je ne décoche pas, et bien c’est la fiesta lol

avatar byte_order | 

@Clément34000
> Le RGPD le demande par défaut ?

Oui.

> Étonnant parce que si c’est le cas,

C'est le cas.

> il va falloir demander à un paquet de site internet de s’en occupé aussi lol.

Euh, dans quel monde vivez-vous ?
Depuis la RGPD, une énorme quantité de sites internet se sont mis à vous affichez un popup systématique pour vous demandez votre accord préalable a ce que vos données fassent l'objet d'une exploitation à des fins publicitaires.

Vous ne les voyez pas, ces popups !?

C'est quoi l'argument ?
Que tous ne le font pas encore ?

Y'a encore des crimes, cela ne justifie en rien d'arrêter de vouloir faire appliquer la loi contre les crimes !

> En fait, il est là le soucis que je soulève. Tout le monde charge Apple parce que c’est un gros

Oui. Sa visibilité ne lui permet pas d'échapper à la scrutation de beaucoup de monde. Et donc il lui est beaucoup moins facile de passer sous le radar que pour une entreprise nettement moins connue.

> qui dérange

Ben, quand elle ne respecte pas la RGPD qui impose l'accord préalable avant tout mécanisme de collecte pour placer des publicités personnalisées, ce qui dérange c'est qu'elle ne respecte pas la loi.

Cela dérange à priori la loi, ici.
La Loi n'a pas le droit d'être dérangé quand elle n'est pas respecté !?

> (et que l’on médiatise d’office)

Et elle tire de cette médiatisation d'office un énorme profit également et très régulièrement.
Mais la surexposition gratuite, c'est pas uniquement quand c'est pour des trucs positif, hein.

> mais que fait-on des petits ?

Certains respectent les règles. Certains pas.
Comme ils sont plus petits, ceux là passent probablement plus facilement sous le radar, mais s'ils se font chopper, par contre, ils risquent des conséquences bien plus menaçantes pour leur avenir qu'une multinationale comme Apple.

> Pour que je sois bien compris : combien de site, si je ne décoche pas,
> et bien c’est la fiesta lol

Vous confirmez donc bien que vous savez pertinement que sur les sites, votre accord préalable est bien demandé.

Attention, ici ce qui est reproché c'est pas que Apple proposerait par défaut à l'utilisateur d'accepter d'activer la collecte pour proposer des publicités personnalisées, ce qui est reproché c'est qu'elle *l'active* par défaut sans avoir demander quoi que ce soit à l'utilisateur, ce qui est contraire à la définition même de "accord PREALABLE".

C'est l'aspect préalable qui n'est pas respecté. Hors que Apple soit grosse ou pas ne change rien, la règle c'est la règle.

avatar Clément34000 | 

@byte_order

Je n’ai pas lu tout ton speech, pas le courage mais pour le début, j’ai bien raison. Tous ces popup de sites demandent bien l’approbation, on est d’accord, sachant que par défaut, les données sont collectées. Il faut donc entrer dans leur réglage pour désactiver. La seul différence avec Apple est que le popup n’apparaît que lors du tout premier démarrage du téléphone.
Et si le RGPD demande à ce que par défaut, rien ne soit collecté, alors tous sont dans la panade lol
Apple n’aurait qu’à communiquer plus souvent pour rappeler aux possesseurs qui le souhaitent qu’ils peuvent désactiver l’option, bien plus pratique que ces popup de site internet d’ailleurs lol

avatar Krysten2001 | 

@Calorifix

L’IDFA n’avait pas d’attrait que pour la publicité de ce que j’avais lu. 😉

avatar r e m y | 

IDentifier For Advertiser l'IDFA a été conçu par Apple POUR les annonceurs et uniquement eux

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Je voulais dire qu’Apple ne l’a pas créé juste comme ça et après dire que les développeurs vivant de la pub sont des méchants.

avatar Brice21 | 

@Krysten2001

Apple a créé la possibilité technique d’identifier les audiences, mais une possibilité technique n’empêche pas les annonceur de demander la permission à l’utilisateur. Et surtout de respecter le choix de l’utilisateur qui refuse. Ca c’est l’apport du RGPD qui interdit de te refuser le service si tu as refusé d’être espionné.

Apple ne fait qu’implémentera techniquement une manière simple et cohérente pour les utilisateurs de refuser d’être espionner par les apps, mais sur un principe que le RGPD a imposé (sans définir de méthode).

avatar r e m y | 

Tout en proposant aux annonceurs un nouveau framework permettant de continuer le tracking sans demander d'autorisation à l'utilisateur (car ne s'appuyant plus sur l'IDFA)

avatar Brice21 | 

@r e m y

... Mais ne permettant pas de collecter des données « personnelles » (au sens de GDPR).

avatar Brice21 | 

@r e m y

En effet car les annonceurs utilisaient l’IMEI de l’appareil avant la création de l’IDFA. Si tu vendais un iPhone d’occasion, l’acheteur héritait de ton profil.

avatar AppleDomoAdepte | 

@Calorifix

Attention, un suivi non individualisé est autorisé par défaut par ce RGPD.

Google analytics ne peut pas tracer par exemple l’activité des internautes sans leur consentement explicite mais Matomo le peut (et est même recommandé par la CNIL)

Tout dépend de ce qui est tracé comme information personnelle.

Il est facile de faire des raccourcis sur ce sujet mais tout le monde n’a pas la même appétence pour nos données.

avatar yannick74 | 

« France Numérique » du coup ? 😇😊

avatar gafa and chill | 

@yannick74

+1 je voulais faire cette blague 😂

avatar Furious Angel | 

@yannick74

Les gars se plantent déjà sur le nom de leur collectif… comment être crédible ?

avatar byte_order | 

Et vendre de l'électronique en s'appelant comme un fruit ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR