Des start-ups françaises portent plainte contre Apple auprès de la CNIL 🆕

Stéphane Moussie |

La pression monte encore d'un cran à l'approche de la sortie publique d'iOS 14.5, qui introduira un encadrement du pistage publicitaire. France Digitale, qui rassemble plus 1 800 start-ups et investisseurs du numérique français1, a porté plainte aujourd'hui contre Apple auprès de la CNIL. Selon l'association, les publicités personnalisées intégrées aux services Apple ne respectent pas la réglementation sur la protection des données personnelles, dont le RGPD.

France Digitale ne s'attaque pas ici au futur encadrement du suivi publicitaire d'iOS 14.5, mais aux publicités personnalisées présentes dans l'App Store, dans Apple News et dans l'app Bourse. Ces publicités personnalisées sont activées par défaut, ce que critique l'association.

Pour désactiver la personnalisation des publicités intégrées aux services Apple (les pubs restent présentes, mais sans ciblage), il faut décocher la case suivante : Réglages > Confidentialité > Publicité Apple.

« Il y a deux poids et deux mesures : nos start-up françaises respectent le droit des données personnelles et l’entreprise avec la première capitalisation boursière mondiale pourrait, elle, en survoler les principes les plus élémentaires ? », s’offusque Nicolas Brien, le directeur général de France Digitale, auprès du journal Le Monde. Bien qu'il soit possible de désactiver les publicités personnalisées au sein des apps Apple, le lobby estime qu'il y a une distorsion de concurrence.

« Les allégations de la plainte sont notoirement fausses et constituent une piètre tentative par ceux qui tracent les utilisateurs de détourner l’attention et de tromper les régulateurs », a réagi vivement Apple. La Pomme assure respecter la loi en ne ciblant pas des utilisateurs individuels mais des « segments » d'au moins 5 000 utilisateurs et en limitant la quantité d’informations collectées.

Une partie des membres de France Digitale

Selon elle, cette plainte est une stratégie pour mettre à mal la mise en place très prochaine sur iOS de l'encadrement du suivi publicitaire (App Tracking Transparency), une mesure très décriée par les acteurs du secteur, Facebook en tête. À partir d'iOS 14.5, les éditeurs voulant suivre l'activité des utilisateurs à travers les apps à des fins publicitaires devront obtenir leur accord par le biais d'une notification. Seul moyen pour les éditeurs d'éviter cette demande d'autorisation : adopter le framework SKAdNetwork proposé par Apple, qui remonte moins d'infos personnelles.

Quatre acteurs de la publicité (l’Union des entreprises de conseil et d’achat média, l’IAB, la Mobile Marketing Association et le Syndicat des régies Internet) ont déjà porté plainte, auprès de l'Autorité de la concurrence, contre l'App Tracking Transparency. « Apple se crée un avantage sur le marché publicitaire en ajoutant des contraintes aux autres », estime Nicolas Rieul, président de l’IAB France.

La nouvelle notification de demande d'autorisation de suivi publicitaire introduite dans iOS 14.5

De son côté, Apple affirme que ses applications suivent comme les autres les règles de l'encadrement du suivi publicitaire. Toujours est-il que c'est elle qui fixe toutes les règles du jeu, ce que récuse au fond France Digitale, qui a rejoint le mois dernier la Coalition for App Fairness, cette alliance portée notamment par Spotify et Epic qui réclame des réformes profondes dans la gestion des plateformes mobiles, et d'iOS en particulier.

Mise à jour à 14 h 41 : Dans une interview accordée à L'Usine Nouvelle, Nicolas Brien confirme que cette plainte est une façon « d'amener [Apple] à la table de négociations » concernant l'App Tracking Transparency et les relations avec les éditeurs de manière plus générale. « Nous n’avons pas trouvé qu’Apple avait une envie folle de dialoguer, de négocier. […] Cette action aujourd’hui est un premier signal que nous leur adressons. C’est la première d’une série d’actions légales que nous mènerons à l’avenir, avec pour seul objectif de rééquilibrer les relations entre Apple et les start-up françaises », déclare-t-il.


  1. BlaBlaCar, Doctolib, Back Market, Netatmo, Devialet, Meetic, Treezor…  ↩︎


avatar quentinf33 | 

France Numérique* du coup ? 😏

avatar Liena1 | 

@quentinf33

J’allais le dire 😂

avatar pim | 

@Liena1

Ça aurait fait un bon titre pour l'article : « France Digitale fait un doigt d'honneur à Apple » !

avatar DG33 | 

@pim

France Digitale met Apple à l’index / met le doit où ça fait mal

avatar raoolito | 

@quentinf33

+1

avatar John McClane | 

@quentinf33

Je leur ai tweeté un message à ce sujet. Faisons-le tous, ça leur foutra la honte.

avatar tempest | 

Toutes ces petites boites frenchy sont en train de se tirer une balle dans le pied (ou dans le cœur) en s’attaquant à celle qui leur a permis de naître et de prospérer. C’est assez pitoyable…

avatar Godverdomme | 

Apple qui sauve les startups francaises.. C'est tellement mignon de naiveté

Je suppose qu'ils sauvent aussi le peuple vu les taxes qu'ils payent, c'est une société philantropique, merci.

avatar cybercooll | 

@Godverdomme

Sans AppStore (Google ou Apple, peu importe) il n’y aurait pas de Yuka.

avatar nespresso92 | 

@cybercooll

Oui mais sans Yuka et autres developpeurs il n'y aurait pas d'Apple Store.

Lors de sa création Apple a courtisé les développeurs, aujourd'hui en position dominante elle ne courtise plus...

avatar DG33 | 

@nespresso92

A leurs débuts ces développeurs étaient contents de figurer sur l’App Store, à présent ils aimeraient un Store alternatif.

avatar YetOneOtherGit | 

@DG33

"à présent ils aimeraient un Store alternatif."

Cela n’a rien de choquant, c’est du business les alliés d’un jour peuvent devenir les ennemis du lendemain 😉

avatar Godverdomme | 

Je ne vois pas le rapport...
Yuka pourrait tres bien exister sans app store (Site web, app android, ou n'importe quel autre OS mobile dans un monde ou Apple n'existerait pas)

avatar tempest | 

@Godverdomme

Jamais de la vie. Vous vous serviriez de Yuka sur votre ordinateur au supermarché avant de prendre vos yahourts ?? Bien que sur sur non. Toutes ces « startups » n’existent que grâce à Apple et Google. Il faut rendre à César… ça s’appelle cracher dans la soupe. C’est comme le toquard soit disant lenteur d’alerte qui vient dégueuler sur le traitement (caduque) des données de Siri par des sous traitants deux après l’arrêt de ce type de contrat par Apple. Et la presse de merde de se délecter pensant avoir trouver de quoi faire tomber le « roi ». Si on n’a pas la reconnaissance du cœur il faut au moins avoir celle du ventre…

avatar byte_order | 

@tempest
> Vous vous serviriez de Yuka sur votre ordinateur au supermarché avant de
> prendre vos yahourts ??

Ordinateur au sens truc encombrant, non.

Mais une plateforme ultramobile n'ayant pas de store imposé mais laissant ses propriétaires installer des logiciels dessus comme bon leur semble, oui, je vois pas pourquoi cela ne serait pas possible.

Y'a bien des gens qui installent des apps via jailbreak ou store alternatif. J'utilise une app open-source qui n'existe pas sur le Play Store, par exemple.

C'est façon de lié magasin et produit est ridicule. Tout produit n'a pas forcément besoin de l'exposition d'un magasin pour réussir à se faire connaitre. Netflix était-il inconnu aux USA *avant* l'iphone !? Youtube? Wikipedia? Google Search? Facebook?

Avoir un canal de distribution imposé n'est pas la garantie du succès, sinon tous les devs d'apps mobiles seraient riches. C'est loin d'être le cas.

Et croire que sans Apple ou Google, personne en 20 ans n'aurait rien fait à leur place, c'est assez ridicule. Les plateformes mobiles seraient probablement un peu différentes, p'tet avec une ergonomie un peu différente, mais technologiquement y'a aucun doute que les écrans capacitifs seraient massivement utilisés même sans l'iPhone d'Apple, que les performances embarquées seraient elles aussi là. Les noms sur les produits seraient différents, les couleurs, les icones, l'expérience utilisateur différente, mais y'aurait des plateformes mobiles connectées en 2021 même sans Apple ou Google. Y'avait pas que eux qui bossait sur le sujet, pour rappel. Au lieu d'avoir été tué par Apple et Google, ceux là auraient survécus, et les devs d'apps développeraient pour ces plateformes là, c'est aussi simple que ça.

Si y' Yuka sur smartphone, c'est pas parce que le smartphone est de marque Apple ou Google, c'est parce que la technologie pour avoir une app telle que Yuka sur un appareil tenant dans une poche existe, que la localisation par GPS et accès à Internet est omnipotente. Et elles existeraient de manière similaire sans Apple ou Google. Elles existaient d'ailleurs déjà avant leurs smartphones.

Imaginez-vous un iPhone ne disposant pas d'une app FaceBook ? Youtube ? Netflix ? Un iphone sans app TikTok plaira-t-il à un jeune aujourd'hui!?

Qui est le "césar" de qui n'est pas aussi clair que vous le prétendez...

avatar Sic transit | 

J'ai forwardé ton message à Tim Cook, il vient de me répondre (je traduis à la volée) : "Foutredieu ! Dire qu'on s'est fourvoyé depuis tant d'années ! C'est pourtant évident que le marché des geeks technophiles responsables utilisateurs de VPN et d'antivirus est bien plus prometteur et lucratif que celui de M. tout-le-monde qui veut juste que son Facebook et son Touiteur fonctionne sans prise de tête…Merci de nous avoir éclairé ! On supprime l'AppStore, la Sandbox, les DRM et toutes le bordel sécuritaire dès demain !! Mon nouveau mantra sera 'fais confiance à l'intelligence de ton client'… " — voilà, je crois que ça se passe de commentaire, non ?

avatar inoga | 

@Sic transit

🤣

avatar Lierpok | 

@Sic transit

😂

avatar byte_order | 

@cybercooll
> Sans AppStore (Google ou Apple, peu importe) il n’y aurait pas de Yuka.

Sans apps, y'aurait pas d'iphone non plus. D'ailleurs les ventes du modèles pré-appstore l'ont démontré.

Ce n'est pas l'iphone que les gens achètent, ce sont les multiples fonctionnalités possibles avec, et pas uniquement celles possibles dès l'achat mais également le fait que celles qui apparaissent *après* l'achat seront possible également.

Ce que les gens achètent, c'est "y'a une app pour ça (sur l'iphone, qu'il faut donc acheter)".

Le Microsoft Phone est une parfaite démonstration : le smartphone existait, le store existait également, mais étant le dernier arrivé, les apps dans le store ont singulièrement manqué, en volume comme en qualité. Et le Microsoft Phone ne s'est pas bien vendu.

avatar fondoeil | 

@byte_order

Analyse a posteriori qui n’a pas de sens...
L’iPhone a existé avant l’AppStore et si Apple a encouragé les développeurs à s’intéresser à l’iPhone, elle n’a jamais obligé personne à le faire et elle continue à n’obliger personne...
Quant au Microsoft phone, il est arrivé après la bataille et n’avait aucun intérêt face à l’iPhone et aux téléphones Androïd.

Tout le monde y va de son procès face à Apple, avec la complicité des politiciens qui sont là pour soutenir leurs petits copains. La presse l’a fait et, maintenant, les publicitaires le font. On essaie d’enrober ça dans du politiquement correct et dans du « nous luttons contre la multinationale la plus riche », mais c’est juste se foutre de nous...
En Australie, les GAFA ont dû céder aux politiciens et vont payer la presse. Quelle victoire, sachant que le plus gros gagnant est Rupert Murdoch !
On connaît les liens entre publicitaires et politiciens, il est évident qu’une solution sera trouvée pour leur permettre de continuer à exploiter les données personnelles, surtout qu’on sait maintenant que cela peut permettre d’influencer les résultats d’une élection, tout comme la presse peut le faire...
Ces gens ont un total mépris des citoyens, tout comme Facebook et Google qui vivent des données personnelles. Apple a beaucoup beaucoup moins besoin des données personnelles de ses utilisateurs pour vivre. Et tant mieux si elle les respecte un peu plus.

avatar webHAL1 | 

@fondoeil :
« Tout le monde y va de son procès face à Apple, avec la complicité des politiciens qui sont là pour soutenir leurs petits copains. »

Il est bien connu qu'Apple n'a aucun contact avec les politiciens. D'ailleurs Tim Cook n'a jamais rencontré Donald J. Trump et Apple n'a eu aucune exemption sur les taxes mises en place par cette administration affectant les produits fabriqués en Chine. Tout le monde le sait.

avatar fondoeil | 

@webHAL1

Il y a une différence entre faire du lobbying (Apple en fait ; les petites stars up comme Meetic, en font 🤣) et faire des procès dans le cadre de la presse ou de la publicité basée sur l’exploitation des données personnelles...
Libre à vous de ne pas aimer Apple pour plein de raisons, mais pour cette histoire de limitation de traçage, j’aime bien Apple...

avatar webHAL1 | 

@fondoeil :

Il existe des outils juridiques pour protéger les entreprises face à une concurrence déloyale. Je ne vois pas pourquoi elle devrait ne pas les utiliser, en particulier lorsque le rapport de force est fortement déséquilibré, comme c'est le cas par exemple entre Spotify et Apple. Si une plainte n'est pas considérée comme valide ou si un procès est procès est perdu par le plaignant, l'entreprise mise en question ne risque rien.
Donc l'affirmation "Tout le monde y va de son procès face à Apple, avec la complicité des politiciens qui sont là pour soutenir leurs petits copains" est au pire calomnieuse, au mieux malhonnête. Et la question n'est pas "d'aimer" ou "de ne pas aimer" Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"est au pire calomnieuse, au mieux malhonnête"

Effectivement tu as parfaitement raison et en arguments calomnieux voir malhonnête, tu t’y connais.

Rien que sur ce fil il y en a de fort sympathiques.😋

Ce besoin de sombrer dans des arguments spécieux et malhonnêtes pour défendre une cause, par ailleurs absolument légitime et discutable en prenant un rien de hauteur, me surprend toujours.

Le manichéisme a visiblement hélas de beaux jours devant lui 🤢

Pour le reste oui il est absolument légitime que des entreprises ou des organisations corporatistes utilisent tous les moyens légaux à leur disposition pour défendre leurs intérêts.

- Apple a clairement effectué un casus belli en coupant un des ressorts de la « nouvelle » économie.
- Apple est clairement dans une position de force sur bien des marchés juteux où ils peuvent dicter leur volonté

Les procédure, le lobbying, les campagnes de communication... se multiplient et c’est de bonne guerre.

Mais gardons à l’esprit que derrière tout cela il n’y a que des enjeux de répartition du gâteau entre les puissant.

Les vraies procédures qui bénéficieraient vraiment à la société seraient, pour moi, celle lutant contre les ravages que produisent des Google et des FB sur les fondements mêmes de nos sociétés issues des lumières.

Les potentiels abus d’Apple, qu’il est légitime d’explorer, n’ont pas l’ombre du début du commencement des graves conséquences sur nos sociétés qu’ont eu les FB, Google, Twitter, Redit ... l’ère de la post-vérité est le monstre dont à accoucher le rêve humaniste de Tim Berners-Lee.

Et cela ne fait hélas que débuter.

Là est pour moi un des combats politiques majeurs de l’époque ayant de réels enjeux de civilisation. 🥺

S’étriper sur les abus d’Apple c’est être des idiots utiles se trompant de guerre.

Apple représente peut-être des danger pour les business de certains, les vrais acteurs de la « nouvelle » économie représentent de graves dangers pour la civilisation.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Les potentiels abus d’Apple, qu’il est légitime d’explorer,
> n’ont pas l’ombre du début du commencement des graves conséquences
> sur nos sociétés qu’ont eu les FB, Google, Twitter, Redit ...
> l’ère de la post-vérité est le monstre dont à accoucher le rêve humaniste
> de Tim Berners-Lee.

C'est pas FB, Google, Twitter, Redit. C'est le many-to-many que Internet permet.
Vous pourrez changer le nom des marques, des apps, des protocoles, dès lors que cela reste et repose sur le many-to-many, cela restera là.

Y'a 2 solutions : soit on tue le many-to-many, c.a.d. on re-centralise tout, avec des autorités qui censure et filtre les usages et contenus. Comme les états n'ont plus franchement les moyens, ces autorités seront des entreprises privés. Et donc retour à la case départ.

Soit on apprend à vivre avec. C.a.d. à cesser de céder à la réaction à chaud, à prendre tout pour argent content, bref, dans le many-to-many, il appartient à chacun de se donner les moyens de vérifier ce que chacun dit à chacun est fondé.

Je ne suis pas si certain que cela si à l'opposé du rêve humaniste de TBL.

Par ailleurs, Apple elle même participe à l'ère de la post-vérité. Elle présente un mode d'utilisation des outils many-to-many ou elle se présente comme le chevalier blanc en qui ont peut *et* doit faire confiance et pour cela renoncer à contrôler ce qu'elle fait.

Que cela vous convienne est votre droit, mais prétendre que cela ne pose pas problème de promouvoir un modèle où un acteur privé se pose en autorité privé centralisant ce qui est autorisé ou pas, je vois pas en quoi cela ne rejoint pas les graves dangers que vous évoquez.

avatar byte_order | 

@fondoeil
> Analyse a posteriori qui n’a pas de sens...

Tout autant que de dire que sans X la marche de l'univers se serait figé à jamais.

Vous m'excuserez de contester que sans Apple tout progrès en informatique personnelle aurait cessé en 2007 et qu'en conséquence les inventeurs d'apps utilisant une caméra embarquée, le réseau internet accessible via un réseau mobile (qui existait déjà) n'auraient tout simplement pas pu exister.

Vous avez le droit de dire "cela s'est passé comme ça avec X, c'est donc ainsi", mais pas de dire "cela n'aurait pas pu se passer autrement sans X, on lui doit donc tout".

> L’iPhone a existé avant l’AppStore

Euh, pas longtemps, et clairement pas dans des volumes qui auraient permis à Apple à devenir réellement riche. Ce n'est qu'avec la disponiblité d'applications complémentaires que les ventes d'iPhones ont explosés. Que ces apps aient pu être dispo dans plusieurs stores d'apps ou uniquement dans l'appstore n'aurait rien changer, de la même manière que les macs se vendent pour les usages qu'ils permettent, pas parce qu'il n'y a qu'un store pour installer des usages complémentaires.

> elle n’a jamais obligé personne à le faire et elle continue à n’obliger personne...

Non.
Par contre elle a belle et bien obligé toute personne intéressée à développer des apps pour iPhone à devoir les distribuer exclusivement via l'AppStore.

> Tout le monde y va de son procès face à Apple,

La rançon du succès. Faut faire un Applethon pour aider cette pauvre victime, peut-être ?
Elle, elle a largement les moyens de se défendre en justice, et donc à chaque fois qu'elle gagnera d'obtenir non seulement réparation mais même un peu plus que cela.

> Apple a beaucoup beaucoup moins besoin des données personnelles
> de ses utilisateurs pour vivre. Et tant mieux si elle les respecte un peu plus.

C'est vrai, mais c'est pas une raison pour qu'elle s'autorise à activer par défaut l'usage des données personnelles des utilisateurs pour vendre des placements publicitaires ciblés.
Les règles de la RGPD sont valables pour tout le monde, et être de meilleure bonne volonté générale que la moyenne des entreprises sur le sujet ne justifie pas de fermer les yeux sur ce qui n'est pas conforme aux règles.

avatar webHAL1 | 

@cybercooll :

Ah oui, c'est juste. Tout comme avant 2010, quand le Mac App Store n'existait pas, il n'y avait aucune autre application sur Mac que celles installées par défaut.

C'est ça ?

avatar Dimemas | 

Et oui... mais bon, tu n’es pas au bon endroit pour parler de choses intelligentes malheureusement.
Ils ont soit la mémoire courte soit une vision étriquée des usages informatiques soit ils ont des œillères

avatar OzVirtu | 

@tempest

+1️⃣

avatar ccaphotographies | 

Sur tous mes idevices la coche est bien enlevée... donc no problem... je ne comprends pas cette plainte, à part faire du buz et du lobbying... déplorable 😜

avatar quentinf33 | 

@ccaphotographies

J’ai l’impression qu’il n’y a plus personne quand il s’agit des pratiques de Facebook…

avatar House M.D. | 

BlaBlaCar, meetic et surtout Devialet, des startup? 😂

Il y a quelques années les gars, oui, mais maintenant vous êtes bien loin d’être une startup à protéger ! 🙄

Edit : petit rajout, France Digitale… donc la France qui vous fait un doigt? Y’a ptet un sens caché… parce qu’en bon français, on dit numérique…

avatar Dziga_Vertox | 

@House M.D.

Dans le mille ☠️

avatar Dziga_Vertox | 

Des gros crevards.

Imho ce bouton a toujours été décoché je ne sais même plus quand je l’ai fait ni même si je l’ai fait un jour de moi-même.

avatar Christophe Durandeau | 

@Dziga_Vertox
Pareil. Le bouton est décoché, donc pas de pub personnalisée et ce n’est pas moi qui l’ai décoché.
Donc quand ces boites disent que la fonction de ciblage des publicités est activée par défaut, elles mentent ?

avatar byte_order | 

@Christophe Durandeau

https://support.apple.com/en-us/HT202074

Si même Apple fournit un page expliquant comment désactiver cette option, c'est qu'elle est belle et bien activée par défaut. Sinon, elle aurait produit de l'aide en ligne sur comment *activer* cette option.

Elle a choisi de mettre cette option en opt-out, pas en opt-in, une recherche sur Internet permet de le vérifier facilement.

Vous avez simplement oubié quand vous avez modifier cette option. Peutêtre suite à un upgrade le choix était proposé et vous avez fait l'opt-out à ce moment, mais oublié depuis.

avatar fondoeil | 

@byte_order

« Peutêtre suite à un upgrade le choix était proposé et vous avez fait l'opt-out à ce moment, mais oublié depuis. »

Surprenante remarque qui équivaut à dire qu’Apple a laissé le choix à l’utilisateur et lui a posé la question à un moment donné ! Donc qu’elle s’est appliquée à elle-même la règle qu’elle souhaite voir s’appliquer aux autres, aujourd’hui...
Pourtant vous semblez penser le contraire 🤔

avatar byte_order | 

@fondoeil
> Surprenante remarque qui équivaut à dire qu’Apple a laissé le choix à l’utilisateur
> et lui a posé la question à un moment donné !

C'est une hypothèse, oui.
Par exemple lors d'une première configuration avec une version plus vieille de iOS.
Ou lors d'une maj de iOS.

> Donc qu’elle s’est appliquée à elle-même la règle qu’elle souhaite voir s’appliquer
> aux autres, aujourd’hui...
> Pourtant vous semblez penser le contraire 🤔

Non, je ne pense pas le contraire, je pense qu'elle l'a demandé à une occasion ou dans le passé et que dans ce cas là le choix fait est conservé, mais pour ceux qui débarque aujourd'hui sur iPhone avec iOS 14, l'option est bien activé par défaut et je n'ai pas trouvé de témoignage disant que lors du premier démarrage l'option était proposé mais pas réglée par défaut.

Mais n'ayant pas d'iPhone neuf sous iOS 14, je ne suis pas en mesure de le vérifier par moi même. Je me fonde sur ce que d'autres affirment sur ce point, j'en conviens.

avatar cybercooll | 

@Dziga_Vertox

C’est coché chez moi et ce n’est pas moi qui l’ai cochée. Après entre avoir de la pub de merde et de la pub qui me concerne parfois, autant avoir qqch qui me concerne...

avatar r e m y | 

Attention à ne pas mal comprendre... quand on autorise à recevoir de la pub ciblée, ce qu'on autorise en fait, c'est à ce que nos faits et gestes soient espionnés en permanence pour établir notre profil (ou nous ranger dans des boites de personnes ayant le même profil, dans la phraséologie d'Apple).
Moi c'est ce pistage permanent dont j'essaie de me protéger. L'affichage de la pub, je m'en moque un peu... sauf quand il devient trop envahissant.

avatar Dziga_Vertox | 

Ce sont les mêmes qui signeront toutes les pétitions possibles sur les données et qui dans le même temps seront les premiers à fomenter des coups bas lorsqu’on s’attaque un peu à leur porte monnaie.

Apple a beaucoup de défauts. Mais l’avantage c’est qu’on les connaît. D’une certaine façon ils sont toujours transparent car malgré leur manœuvre marketing on sait exactement à quoi s’en tenir.

avatar fousfous | 

Y aura jamais eu autant d'attaques contre Apple que depuis qu'Apple a annoncé permettre aux utilisateurs de refuser le tracking.
Mais les publicitaires ont réussi leur coup en faisant passer Apple pour les méchants qui contrôlent tout.

avatar quentinf33 | 

@fousfous

Absolument incroyable. Reprocher à Apple de contrôler le tracking sur leurs propres appareils pour éviter les dérives qu’il peut y avoir… le monde à l’envers.

avatar newiphone76 | 

@fousfous

"Mais les publicitaires ont réussi leur coup en faisant passer Apple pour les méchants qui contrôlent tout."

Euh...non bien au contraire. Un gros coup de pied dans la fourmilière 🤪

avatar byte_order | 

@fousfous
> Mais les publicitaires ont réussi leur coup en faisant passer Apple
> pour les méchants qui contrôlent tout.

Pour les méchants, je ne sais pas, mais pour celle qui contrôle tout, ça c'est factuel.

avatar eMxPi | 

Quel dommage on peut plus revendre comme on veut les données des utilisateurs et on est obligé de faire des développements spécifiques

avatar YetOneOtherGit | 

Visiblement Apple a visé juste avec sa politique.

avatar pacolapo | 

Ca pu le seum, on dirait Thibaut Courtois

avatar detrak | 

@pacolapo

😱👏👏👏👏

Pages

CONNEXION UTILISATEUR