Résultats Apple T1 2021 : une pandémie ? Quelle pandémie ?

Anthony Nelzin-Santos |

Apple présente les résultats du premier trimestre de son année fiscale 2021, qui est aussi le quatrième de l’année calendaire 2020. Un trimestre pendant lequel la « machine Apple » tourne à fond, puisque les principales nouveautés matérielles sont présentées à la rentrée pour les fêtes. Mais ça, comme dit la réclame, c’était avant. La pandémie a repoussé la présentation de l’iPhone 12 au mois d’octobre, et les deux modèles les plus attendus n’ont pas été commercialisés avant le mois de novembre.

Reste qu’entre les trois premiers Mac dotés d’un système-sur-puce Apple, le nouvel iPad Air, l’Apple Watch Series 6, le casque AirPods Max, Fitness+ et le bundle Apple One, la fin de l’année a été riche en nouveautés. Or ces appareils et ces services n’ont jamais été aussi précieux qu’en ces temps de télétravail généralisé. Apple confirme aujourd’hui qu’elle profite plutôt qu’elle ne subit cette situation. Les équipes de Jeff Williams s’arrachent les cheveux à régler les problèmes logistiques, mais les collègues de Luca Maestri comptent les billets verts.

Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.
Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.

En bref

En milliards de dollars.

T1 2021 T1 2020 Évolution
Chiffre d’affaires 111,439 91,819 21,37 %
Bénéfice 28,755 22,236 29,32 %
iPhone 65,597 55,957 17,22 %
iPad 8,435 5,977 41,12 %
Mac 8,675 7,160 21,15 %
Services 15,761 12,715 23,95 %
Autres produits 12,971 10,010 29,58 %

Chiffre d’affaires

Par prudence, Luca Maestri s’était bien gardé de confier des estimations aux analystes. Le directeur financier d’Apple annonce un chiffre d’affaires de 111,439 milliards de dollars, un chiffre en progression de 21,37 %. Autrement dit : tout juste sortie de la meilleure année de son histoire, Apple vient de réaliser le meilleur trimestre de son histoire (et le premier au-dessus des 100 milliards de dollars), en pleine pandémie.

Apple a réalisé un bénéfice de 28,755 milliards de dollars (+29,32 %), soit 1,68 $ par action. Les ventes à l’international ont représenté 64 % de l’activité de la société. Apple versera un dividende de 0,205 $, le 11 février prochain, à tous les actionnaires référencés au 8 février.

« Ce trimestre n'aurait pas été possible sans le travail inlassable et innovant de chaque membre de l'équipe Apple à travers le monde », déclare Tim Cook, « nous sommes ravis de la réaction des clients face à la gamme inégalée de produits de pointe que nous avons livré au cours d'une période des fêtes historiques. » Le CEO d'Apple rappelle l'engagement pris par la firme de Cupertino d'investir 350 milliards de dollars aux États-Unis pour « reconstruire avec force et justice les communautés dont nous faisons partie. »

Ventes d’iPhone

Malgré un lancement exceptionnellement tardif et sacrément mouvementé, la nouvelle gamme d’iPhone a marqué ce premier trimestre fiscal. Avec un chiffre d’affaires de 65,597 milliards de dollars (+17,22 %), l’iPhone retrouve des niveaux historiques, porté par le succès de l’iPhone 12.

Passé les premières semaines, la demande pour le petit iPhone 12 mini semble s’être tassée, mais les ventes des modèles Pro se maintiennent à un niveau élevé. Le nouveau design, les nouveaux appareils photo, et la prise en charge des réseaux 5G ont amorcé une vague puissante de renouvèlement.

Ventes d’iPad

Apple a trouvé la recette pour relancer l’iPad : l’iPad Pro d’une année devient l’iPad Air de l’année suivante, qui devient l’iPad de l’année d’après. Avec sa tête d’iPad Pro et son capteur Touch ID, ses couleurs attrayantes et son prix abordable, l’iPad Air 4 a trouvé son public. Apple a vendu pour 8,435 milliards de dollars (+41,12 %) de tablettes pendant les fêtes.

Ventes de Mac

Bon an mal an, Apple vend entre 20 et 25 millions de Mac, mais cette année aura été doublement exceptionnelle. Pendant les six premiers mois de l’année, les ventes de Mac ont atteint des niveaux historiques sous l’effet des mesures de confinement et de la généralisation du télétravail, qui ont précipité les décisions d’achat ou de renouvèlement. Pendant les trois derniers mois de l’année, les plus patients ont été récompensés avec trois machines transfigurées par la puce M1.

Dès lors, faut-il s’étonner que les ventes de Mac aient augmenté de 21,15 % pour atteindre 8,675 milliards de dollars ? Apple consolide sa place au pied du podium des plus grands fabricants d’ordinateurs, le best of the rest derrière les trois indéboulonnables (Lenovo, HP, Dell) et devant Acer. Selon la plupart des analystes, le Mac reprend des parts de marché au PC, alors même que l’ensemble du secteur a profité de la situation.

Services et autres produits

Plus de produits vendus, plus de temps passé devant l’écran, et une nouvelle offre groupée, les services continuent leur progression ininterrompue depuis sept ans. Ils ont encore gagné 23,95 % ce trimestre, pour atteindre 15,761 milliards de dollars.

Dans la même veine, la catégorie fourretout des « autres produits » n’en finit plus de surprendre avec une progression de 29,58 %. Et pour cause : outre les périphériques et l’Apple TV, elle renferme aussi les AirPods (les écouteurs sans-fils les plus vendus) et l’Apple Watch (la montre connectée la plus vendue). En atteignant 12,971 milliards de dollars, ces accessoires montrent qu’ils ne le sont plus, puisqu’ils pèsent plus lourd que le Mac ou l’iPad.

Pour le T2 2021

Une nouvelle fois, le directeur financier d'Apple refuse de fournir des estimations pour le trimestre prochain, la situation étant encore trop imprévisible. En contrepartie, Luca Maestri décrypte ce trimestre, « propulsé par une croissance à deux chiffres dans toutes les catégories de produit, ce qui a conduit à des records de chiffre d'affaires dans chacun de nos segments géographiques. »

« Ces résultats nous ont aidés à générer un flux de trésorerie d'exploitation record de 38,8 milliards de dollars », poursuit-il, « nous avons également rendu plus de 30 milliards de dollars aux actionnaires au cours du trimestre, car nous maintenons notre objectif d'atteindre une position neutre en trésorerie nette au fil du temps. » Pourtant, ce trimeste est à ce point exceptionnel qu'Apple a remis quatre milliards de dollars en banque…

avatar bazino | 

Chouette, on va lire plein de trolls de jaloux ! J’adore !

avatar DamienLT | 

@bazino

👀🍿👄

avatar oomu | 

@bazino

rAAAH que je suis vert de jalousie. Il me reste à expliquer pourquoi Apple is dOOOOooomed #AppleGrinch

avatar pocketalex | 

@oomu

Tous ces trolls et aigris qui nous ont répété, et répété, et répété "Apple va dans le mur" ... 🤣😂🤣

avatar codeX | 

"Chouette, on va lire plein de trolls de jaloux ! "

RdV sur MacBidouille demain matin. Les spécialistes en tout genre devraient nous abreuver de leurs stupidités habituelles à moins que les faits ne les contraignent à bouffer leurs chapeaux, une fois de plus.

avatar Dwigt | 

Il paraît qu'il y en a déjà un qu'on aurait surpris la bave aux lèvres en train de répéter en boucle "Encoche… Pas d'écran tactile… Clavier papillon… Tout soudé… Lecteur carte SD…", un autre qui va insister sur le fait qu'Apple se retrouverait en situation de monopole avec l'App Store et mérite d'être démantelée (tout en prenant à côté la défense de Google), un troisième qui va rappeler qu'il y a inflation artificielle, parce que les lancements d'iPhone n'ont pas eu lieu en septembre cette année et un quatrième qui va expliquer que tout ça, c'est pour les actionnaires.

Et il n'y aura personne pour remarquer qu'en un trimestre, Apple a réalisé un chiffre d'affaires plus élevé sur le Mac qu'en un an au moment du supposé âge d'or du milieu des années 2000 (l'activité Mac n'a atteint 10 millards qu'à partir de 2007)…

avatar fendtc | 

@Dwigt

Je parie plus sur : tu vois quand Apple innove avec le M1, supprime le clavier papillon et ne s’arc-boute pas sur la finesse à tout prix (on pouvait imaginer un MacBook Air avec une batterie plus petite, pour avoir une machine plus légère mais avec „que“ 8h d’autonomie...) alors les ventes explosent!!!

avatar codeX | 

Tu ne dois pas être un habitué des lieux 😎

avatar codeX | 

@Dwigt

Tu as oublié l'écologie, l'exploitation des ch'tit travailleurs chinois, l'esclavagisme auquel est soumis la minorité Ouïghour, l'épuisement des ressources, les failles de sécurité, etc, etc, etc.... Bref, les mantras habituels de gens qui lorsqu'il faut descendre dans la rue pour défendre une cause ne bougent jamais leurs culs.

avatar PahraDeHaske | 

Pas besoin d'avoir des résultats financiers sous le coude pour être noyé de stupidité sur MB. Tout est bon pour sortir des âneries.
Mais ça promet du beau spectacle. Les gars vont nous analyser tout ça comme des météorologues prédisant le temps qu'il faisait hier.

avatar Dwigt | 

MB est à la défense du Mac ouvert ce qu'Eric Zemmour est au rôle positif de l'homme blanc occidental. Ils idéalisent tous les deux un concept qui n'a jamais vraiment existé en jouant sur la corde sensible du "C'était mieux avant".

avatar melaure | 

Et est-ce qu'au moins tu as connu ce qu'était avant, ou tu es uniquement de l'ère bobos ?

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"ou tu es uniquement de l'ère bobos ?"

L’emploi du concept flou et vide de bobo est la marque certaine permettant d’identifier la vacuité et la paresse intellectuelle 🤢

avatar melaure | 

Je crois qu'on peut saluer la performance commerciale et industrielle. Ce n'est pas pour autant qu'on ait obligé d'apprécier la politique du tout soudé ... D'ailleurs qui souhaite qu'Apple aille mal ? On voudrait juste plus de choix et d'évolutivité c'est tout. Qu'il n'y en ait pas que pour les bobos comme signe de réussite (qui d'après ces résultats sont nombreux sur la planète, et assez riches).

En tout cas bravo Apple, l'avenir est ensoleillé pour eux.

avatar Dwigt | 

Je vais te répondre en me basant sur ce que je pense de façon générale du terme "bobos", pas particulièrement sur ton intervention.

Le mot "bobos", c'est de la connerie qui n'est que de la sociologie de comptoir. Le créateur du terme l'avait au départ utilisé comme boutade. Et ensuite, ça a été repris pour servir uniquement de repoussoir pour un vague groupe social que l'on distingue des "vraies gens", pour dénier toute portée à leurs idées supposées (procédé rhétorique de l'épouvantail). Trouve-moi une personne qui se revendique "bobo" autrement que par provoc ou bien des critères autres que du jugement de valeur pour définir ce que c'est qu'un bobo et on en reparlera.

Il y a une boutade assez juste sur les "fanboys" : pour les utilisateurs Mac, les fanboys ce sont les gens qui se sont mis au Mac six mois après qu'on a eu soi-même son premier Mac. Les bobos, c'est pareil. On croit donc qu'il y a un âge d'or où il n'y avait que des utilisateurs ayant de bonnes raisons de prendre un Mac, avant qu'Apple soit à la mode et que l'on se mette à prendre des Macs pour de simples raisons statutaires. Or, c'est marrant, plus je lis des témoignages de ces vétérans, plus je vois des gens qui cherchaient eux-même dès le départ à se démarquer du tout venant et qui multiplient les prétextes, sans avoir vraiment le besoin de prendre un Mac.

Un truc qui est très amusant quand je passe sur les réactions aux news de MB, c'est de jeter un coup d'œil au cartouche à gauche de chaque message, là où on peut lire la date d'inscription de chaque contributeur. Au moins 95 % des interventions sur chaque sujet fleuve sont signées de gens qui ont rejoint le site il y a plus de dix ans (et dans les 5 % restants, il y a également des gens qui étaient partis et ont recréé un nouveau compte). Regarde par toi-même, c'est pour le coup une donnée vérifiable et objective. Et oui, ça me fait sourire de voir qu'il n'y a aucun renouvellement là-bas et que les gens qui se considèrent comme les références sur ce que doit être le Mac (surtout ceux qui répètent en boucle qu'ils ont abandonné ou qu'ils sont sur le point d'abandonner le navire) n'ont pratiquement aucun contact avec la communauté Mac réelle et existante, qui compte elle aussi bon nombre de déçus qui auraient après tout leur mot à dire. Mais il n'y a là-bas que les "vrais vétérans" qui radotent en boucle les trois ou quatre mêmes reproches, comme des affronts faits à leur personne.

Et je me permets de le dire avec d'autant plus de délectation que je suis utilisateur Mac depuis 1991. Donc je pourrais cataloguer plein de monde en bobos si je le voulais. Je préfère me limiter à relever les grincheux, pour les éviter.

avatar max351 | 

@Dwigt

On est tous le bobo de quelqu'un. ^^

avatar AirForceThree | 

@Dwigt

Je suis d'accord avec vous à propos de MB.
D'ailleurs, la pratique que l'on retrouve particulièrement là-bas, consistant à lister tous ses équipements dans la signature, montre bien la fierté que leur procure tout ce matériel.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dwigt

"On croit donc qu'il y a un âge d'or où il n'y avait que des utilisateurs ayant de bonnes raisons de prendre un Mac, avant qu'Apple soit à la mode et que l'on se mette à prendre des Macs pour de simples raisons statutaires. Or, c'est marrant, plus je lis des témoignages de ces vétérans, plus je vois des gens qui cherchaient eux-même dès le départ à se démarquer du tout venant et qui multiplient les prétextes, sans avoir vraiment le besoin de prendre un Mac.
"

Certains comme celui qui ne cesse de parler de la Bobisation d’Apple fantasme un âge d’or d’Apple qui paradoxalement correspond à un temps où le Mac était moribond et n’intéressait plus qu’un microcosme en perte de vitesse économique.

Mais alors ceux comme lui étaient aux centres des attentions d’Apple.

C’est cette époque où se qui gravîtes autour du nombril de sa petite personne qu’il regrette avec aigreurs.

Il se sentait alors spécial, aujourd’hui Apple se fout royalement de ses désires qui sont noyés dans les dizaines de millions de ventes annuelles d’un Mac se portant mieux que jamais.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dwigt

"Le mot "bobos", c'est de la connerie qui n'est que de la sociologie de comptoir. "

C’est un moyen facile de stigmatiser un groupe en tombant dans la forme la plus imbécile de l’argumentum ad personam 🤢

Et c’est le faut nez d’une abyssale vacuité intellectuelle.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dwigt

"On croit donc qu'il y a un âge d'or où il n'y avait que des utilisateurs ayant de bonnes raisons de prendre un Mac, avant qu'Apple soit à la mode et que l'on se mette à prendre des Macs pour de simples raisons statutaires."

Apple et particulièrement SJ sont avant toute chose des designer de Life Style, c’est l’ADN et la force de l’entreprise lui permettant d’avoir l’impressionnant succès qui est aujourd’hui le sien : s’accaparer la part du lion des profits sur quasiment tous les marchés où ils opèrent.

SJ est certainement le plus grand créateur de Life Style de son temps et de loin et le Life Style n’a strictement rien à voir avec la simple mode tendance.

Le nouveau CEO d’Intel a fait un hommage appuyé à cette puissance récemment, que beaucoup ici n’ont pas compris ou on même pris pour un tacle.

Apple vend du Life Style pour toutes les périodes de succès économiques de son histoire et c’est cela qui fût perdu petit à petit pendant l’occultation de SJ 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"Qu'il n'y en ait pas que pour les bobos comme signe de réussite "

Impressionnant comme se concept douteux te sert de paravant pour masquer l’abyssal vide intellectuelle de tes aigreurs et de tes frustrations. 🤢

avatar loupsolitaire97 | 

💸💵💰

avatar Paquito06 | 

En resumé, 🍏 💰 📈
Les grosses boites de la Silicon Valley (la tech, forcement), profitent, tristement, de cette pandemie. D’où le soutien aux (petits) acteurs locaux.

avatar Bounty23 | 

@Paquito06

Profite... oui et non. Ils vendent des produits utilisés par des gens et permettent à beaucoup de faire plein de choses. C’est parce qu’il y a de grosses boites comme ça qu’on a du matériel pour travailler et étudier.

Je ne vois pas le probleme.

avatar Arpee | 

@Bounty23

👍

Pages

CONNEXION UTILISATEUR