Apple au sommet de l'ARM (7/7) : Apple n'est pas près de conclure

Jean-Baptiste Leheup |

Voici le moment de conclure notre dossier. Une conclusion aux accents de conseil conjugal, tant on peut se demander ce qui pousse Apple à rester cette éternelle célibataire. Une lune de miel avec Motorola et IBM, une passade avec Intel, une liaison extraconjugale avec ARM… mais toujours pas de mariage en vue.

Apple aimait-elle vraiment Intel ?

Évidemment, me direz-vous, rien n’est plus simple que de réécrire l’histoire quand on la voit dans le rétroviseur. Mais certaines pièces du puzzle laissent peu de doute sur la question. En 2005, Apple abandonne le processeur PowerPC, et semble renoncer dans le même temps à ce qui faisait sa spécificité sur le marché des ordinateurs personnels. Elle dissout à cette occasion son équipe interne en charge des processeurs, celle qui collaborait avec IBM et Motorola. Mais dans le même temps, dans le plus grand secret, elle crée un groupe chargé de travailler sur le prototype d’iPhone dont rêve Steve Jobs, et déjà équipé d’un processeur ARM.

Intel n’a-t-elle été pour Apple qu’une rustine, un moyen de faire tenir le Mac jusqu’à ce qu’elle puisse reprendre la main sur la conception de ses processeurs et faire à nouveau la différence ? Les excellents spécialistes d’Apple avaient-ils anticipé les difficultés à venir de l’architecture x86, dont le modèle « tick-tock » a commencé à prendre du retard dès 2014 ? Ont-ils vraiment imaginé que le petit moteur de l’iPhone de 2007 pourrait un jour détrôner le tout-puissant Intel ?


avatar imrfreeze | 

Enfin la conclusion !! 😀

avatar imrfreeze | 

Mais il manque les lignes de fuite vers le futur !

avatar ohmydog | 

Maintenant que SoftBank s’est refait une santé, ça va peut-être pas les déranger de garder ARM une fois que les autorités de la concurrence auront refusé la vente.

avatar Fredouille14 | 

vu comme ça ARM fait moins rêver

avatar Ankhjeeloop | 

Merci pour ce nouveau dossier très intéressant 🤓👍🙏

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@Ankhjeeloop

De rien, avec plaisir ! Merci à tous pour vos messages sympathiques ! Si vous avez des suggestions de série, on est là pour ça...

avatar raoolito | 

@j-b.leheup

Félicitations pour cette serie d’articles qui furent un regal à suivre

Merci 🙏

avatar Mehuneau | 

Près de conclure. Ou prête à conclure.

Mes. Yeux.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@Mehuneau

Fichtre, c’est vrai, désolé pour vos yeux ! On corrige !

avatar Mehuneau | 

@j-b.leheup

Merki

avatar orgongansol | 

Applause.gif

avatar Etincelle | 

Très bonne série! Merci pour ces articles.
Vivement l’annonce des M1X ou des M2 que l’on puisse juger et extrapoler les évolutions annuelles. En tout cas mon MBA M1 est un plaisir au quotidien.

avatar andr3 | 

ARM (8/7) d’ici quelques mois avec le sortie du M2 ...

avatar jeff69 | 

Merci pour cette série palpitante . Ne pensez vous pas au retour au PowerPC un jour pour Apple suite à l annonce d IBM au passage en open source pour PowerPC?

avatar YetOneOtherGit | 

@jeff69

"Ne pensez vous pas au retour au PowerPC un jour pour Apple suite à l annonce d IBM au passage en open source pour PowerPC?"

Nope l’OpenPower restera marginale.

Je possède par pure plaisir geek une station Talos basé sur cette architecture :

https://www.raptorcs.com/TALOSII/

Mais cela n’a strictement aucun intérêt pour Apple d’aller vers cela.

La grande force d’Apple c’est une maîtrise de l’architecture sur l’ensemble de son offre à moyen terme.

OpenPower n’apporterait pas ça et il n’y aurait strictement aucun bénéfice à repartir sur de nouvelles bases.

L’ARM est là pour longtemps.

avatar YetOneOtherGit | 

« Mais la réalité est peut-être beaucoup plus prosaïque. Confier le Mac à Intel était sans doute la solution la plus sage face aux déboires du PowerPC et à la mésentente entre ses géniteurs — et en tant que clients, nous n’avons pas eu à trop nous plaindre. Et travailler dans le même temps sur l’amélioration du processeur de l’iPhone était bien la chose la plus naturelle pour Apple, qui ne s’attendait peut-être pas à rencontrer un tel succès en la matière »

yep, la transition Intel était une décision pragmatique qui a sans doute sauvé le Mac :
- Toutes les nombreuses tentatives de créer des alternatives, parfois portées par des majors de l’industrie, montraient la vanité de leurs espoirs face à la puissance qu’avait alors Intel.
- La capacités d’Intel de fournir non seulement un processeur mais la plus grande part des éléments de la logique d’une machine était sans équivalent
- La capacité d’Intel de tenir un rythme soutenu d’améliorations régulière était elle aussi sans équivalent
- Et ce choix était aussi une déclaration de confiance de SJ dans la force du Mac : Un Mac avant d’être une architecture matérielle c’est une pensée du design et de l’expérience utilisateurs. Les Mac, en étant des PC comme les autres d’un point de vue matériel, on put thésauriser sur leurs singularités (Il c’est vendu bien plus de Mac Intel que l’ensemble des autres architectures)

Quant à la transition ARM cela me semble tenir du fantasme que d’imaginer qu’elle était dans la vision depuis fort longtemps.

C’est un bénéfice corollaire des formidables ventes des iPhone et de la prise de conscience par Apple que sur ce marché le succès reposait en partie sur un contrôle poussé du matériel et du logiciel.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

Et pourtant on a trouvé dans le bureau de steve jobs dans les anciens locaux de cupertino un postit datant de 2004 sur lequel etait ecrit: « arhem... »

TOUT ETAIT PREVU !!

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

Après que SJ est depuis longtemps pensé à l’intérêt dans l’idéal de maîtriser la fabrication du CPU c’est bien le cas, il avait un temps explorer l’idée pour NeXT

avatar Albator1138 | 

@ YetOneOtherGit

> maîtriser la fabrication du CPU c’est bien le cas, il avait un temps explorer l’idée pour
> NeXT

Cela, je l'ignorais. Plus d'info ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Albator1138

"Cela, je l'ignorais. Plus d'info ?"

C’est visiblement pas aller très loin une fois le tour d’horizon des potentiels partenaires fait et les coûts évalués.

C’était la grande période de la mouvance RISC dans laquelle beaucoup d’acteurs s’engouffraient, dés contact avec l’équipe de Stanford qui aller créer MIPS avaient été pris.

avatar crazyguig | 

Super dossier.
J’aurais aimé en apprendre aussi sur la partie GPU.
Quelles sont les cartes (jeu de mot) d’Apple, et comment vous voyez les choses ?

avatar YetOneOtherGit | 

@crazyguig

"Quelles sont les cartes (jeu de mot) d’Apple, et comment vous voyez les choses ?"

Une des force de la série est justement, pour moi, de ne pas verser dans la prospective et les rumeurs.

Après il y a effectivement beaucoup à dire sur le travail effectué sur le GPU mais cela a été abordé sur un des articles de la série 😉

avatar s1m0n | 

Merci pour cette série d’articles passionnante.

avatar Smy | 

Merci pour cette série d’articles !

avatar MacPlusEtc | 

l’histoire quand on la voit dans le rétroviseur...

Ben oui, c’est un peu sa définition...

avatar XiliX | 

Comment ça il n'y aura pas de 8/7 ???
:cry:

avatar Weissach | 

Bravo pour ce dossier complet et hyper instructif

avatar Sylvain Campeau | 

Bravo pour ce dossier historique et instructif.

avatar FabG | 

Apple n'est pas à sa première mutation, avant le RISC il y avait Motorola... 68000, 68040… tout ça pour le bonheur de tous. Enfin à part peut-être à une certaine époque du système 8, 9 ;-)
Bravo pour ce dossier très interessant !!

avatar Lau19670 | 

Bonjour,
Merci pour ce dossier passionnant, même si j'avoue avoir préféré les débuts à la fin, un rien frustrante. Avec les origines du Macintosh, c'est pour moi, vos articles le plus intéressants !
Une dernière chose, j'ai vendu en janvier un iPad Pro 11 2020 pourvu du Magic Keyboard Apple pour le remplacer par un MacBook Air M1.
Bien que j'ai réfléchi longtemps à mes usages, la décision n'a pas été si facile à prendre.
Je recherche avant tout l'idéal compromis entre la mobilité, la simplicité et la richesse propre aux OS Apple et bien sûr le confort d'utilisation.
En fait, depuis le LCII, j'en ai rêvé de l'ordinateur mobile avant que l'ipad ne sorte.
Cela fait 3 mois que j'utilise quotidiennement le MacBook Air M1 et jamais je n'avais pris autant de plaisir à travailler avec un ordinateur, silencieux, autonome, compact, rapide et avec un OS qui ne s'est pas alourdi avec la prise en compte de nouvelles fonctionnalités, ce qu'est devenu pour moi iPad OS.
Bref, c'est sans doute un HS, cependant je trouve qu'Apple n'a pas encore mis au point l'OS qui ferait d'IOS et de ses déclinaisons plus qu'un ersatz frustrant de Mac OS.
En revanche, au niveau matériel, je crois qu'ils ont atteint un sommet.
Laurent

avatar Jacou | 

Merci pour cette série vraiment très intéressante.
Pour répondre à certain, j’ai aussi un MBA M1, et moi aussi, j’en suis vraiment très satisfait. Venant d’un MBP 17’’ de 2010, niveau puissance, ce serait abusé d’en parler. Mais j’ai beaucoup hésité avant de me lancer sur cette machine craignant de me sentir à l’étroit dans ce format. Au final, pas du tout et j’apprécie vraiment le format. En déplacement j’utilise un écran portable ASUS 15’’ qui complète bien le MBA, bref... heureux de mon achat et sans regret de ne pas avoir attendu la mise à jour du 16’’ sur Mx

avatar BingoBob | 

Merci pour cette série d’articles absolument passionnante !

Puisque vous cherchez des idées pour une future série d’articles :
– Steve Jobs et l’aventure Next (cette période de sa vie me passionne)
– Quelles technologies Steve Jobs a repris de Next pour fonder la nouvel Apple à son retour ?

Encore merci !

CONNEXION UTILISATEUR