Apple… avant l'iPhone

Jean-Baptiste Leheup |

À quoi ressemblait Apple… avant ? Avant l'iPhone, avant l'iMac, avant le Mac ? Tournons ensemble quelques pages de l'histoire de la marque à la pomme… Aujourd'hui, nous réglons notre convecteur temporel sur le 8 janvier 2007, veille de la présentation du tout premier iPhone par Steve Jobs.

Apple s'appelle encore officiellement Apple Computer, Inc. pour une dernière petite journée : dès le lendemain, la marque abandonnera définitivement toute référence aux ordinateurs dans son nom, prenant acte de la diversification de ses activités — et en échange d'un chèque de 500 millions de dollars versé à Apple Corps, la compagnie fondée par les Beatles.

Il faut avouer que, ces dernières années, Apple a ratissé large. Alors qu'elle s'était concentrée sur les ordinateurs, leurs périphériques et leurs logiciels, durant près de 25 ans, le passage à l'an 2000 l'a comme libérée d'une profonde ornière. Coup sur coup, la marque a abordé le marché des baladeurs musicaux avec l'iPod en novembre 2001 puis celui de la distribution de musique avec l'iTunes Music Store en avril 2003.


avatar bbibas | 

Sympa ce résumé

avatar pickwick | 

Oui l’iPhone a tout changé ... en bien comme en mal, en donnant l’impression à beaucoup de devenir le roi du monde et monsieur je-sais-tout avec Google et les réseaux sociaux dans la poche pour répondre à cette question angoissante: «  miroir dis moi quelle est la plus belle ! » , l’amplification de l’Ego avec les groupes dans les réseaux sociaux ...et depuis les rapports avec les « élite » ont beaucoup changé ....

avatar Pintaf | 

Ces MacBook blanc et noir sont pour moi emblématiques !
Mon blanc tourne encore !

avatar Sindanárië | 

@Pintaf

"Mon blanc tourne encore !"

Droite ou gauche ?

avatar LolYangccool | 

@Pintaf

Pareil ! J’aimerai beaucoup en trouver un fonctionnel pour pas trop cher, noir de préférence, mais blanc je prends aussi.
A l’époque j’admirai ces machines, plus que les MacBook Pro de l’époque d’ailleurs, peut-être aussi parce que les MacBook me semblaient plus abordables et accessibles pour moi (que les modèles pro je veux dire).

avatar pat3 | 

@LolYangccool

J’ai adoré mon MacBook blanc dont on n’entendait le ventilateur qu’en cas de canicule (ça m’avait tellement surpris que j’avais cru à une panne grave), mais le plastique de sa coque n’était pas fantastique. J’avais beaucoup plus regretté le MacBook 12 alu qui l’avait précédé.

avatar LolYangccool | 

@pat3

Oui la coque c’était un des problèmes des premiers modèle en poly carbonate blanc. Je me souviens, le plastique cassait au niveau des repose poignet et jaunissait. Il me semble que ça a été corrigé ensuite par un plastique plus résistant sur les gammes suivantes.

avatar pat3 | 

@LolYangccool

Je crois aussi, mais je n’ai pas suivi l’affaire de très près: c’est là que j’ai acheté mon premier MacBook Pro alu - qui tourne encore, avec un SSD et 16 Go de ram (un core duo de 2009!!!).

avatar LolYangccool | 

@pat3

Mon premier Mac date de 2009, un MacBook Pro 13 pouces. J’ai encore toutes ses specs en tête tellement je l’adorais ce Mac (alors que je ne l’ai plus depuis longtemps. J’ai eu pas mal de Mac différents depuis.

avatar anton96 | 

@Pintaf

Et quel clavier !

avatar Etincelle | 

Oh que c’est frustrant d’arriver à la fin de l’article sans s’en rendre compte, d’essayer de scroller et... ah non c’est fini. Vivement la suite 😗👍

avatar raoolito | 

@Etincelle

Essayer de scroller et bam! Il nous envoie vers l’article precedent hahahaha
👍

avatar LambdaBoss | 

Ce n’est certainement pas un hasard, mais ce premier article commence avec l’aventure iPod … comme le film JOBS ( avec Aston Kutcher ) qui commence également avec l’iPod en 2001 … tout un symbole … !

avatar Tibimac | 

Les MacBook en plastique ont tous eu des problèmes alors que les iBook n'en n'ont pas eu il me semble.
Les premiers MacBook : le plastique cassait au niveau des aimants maintenant l'écran fermé et il jaunissait au niveau des repose-poignets.
Les MacBook Unibody: la coque se fissurait au dessus du port ethernet situé proche de la carte d'alimentation car à force de chauffer et refroidir au niveau de cet endroit le plastique finissait par céder. Et le plastique caoutchouteux en dessous qui était fixé sur une plaque de métal finissait lui aussi par subit les effets de la chaleur, le caoutchouc se dilatait, gondolait et se détachait de la plaque métallique.

Le plastique c'est de la merde et les MacBook ont tous eu des problèmes !

avatar Pml5475 | 

@Tibimac

Les MacBook ont effectivement eu des problèmes esthétiques, mais les iBook ont eu leurs lots de soucis : la puce graphique finissait notamment par se dessouder, nécessitant de mettre une cale entre la puce est le boîtier pour fonctionner... en plus, ouvrir un iBook G3 ou G4 était d’une extrême complexité (tellement de vis différentes...)

avatar raoolito | 

Excellent debut pour cette serie d’article, bravo et merci !

avatar Splinter | 

C'est tellement bien qu'on reste sur sa faim ! Déjà fini ? Zut ! Vivement la suite...

avatar BingoBob | 

J’étais à fond dans l’article jusqu’à « une belle petite équipe de mâles blancs ».
S’il vous plaît MacG, évitez-vous les opinions politiques des rédacteurs. Merci.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@BingoBob

Pas de politique là-dedans ! C’est juste qu’à l’époque, tout le monde (ou presque) s’en fichait ! Aujourd’hui, ça saute aux yeux !

avatar Sonic Tooth | 

@ jb-leheup
Le sexe des anges n’a aucune importance, ce sont ceux-là et personne d’autre qui ont fait l’Apple d’alors. On ne réécrit pas l’histoire. C’est ainsi, que ce soit politiquement correct ou non. J’estime qu’il n’y a même pas de jugement à porter sur cette situation.

CONNEXION UTILISATEUR