Du coton pour les t-shirts Apple Store importé d'une entreprise chinoise accusée de travail forcé

Mickaël Bazoge |

Il n'y a pas que ses produits électroniques qu'Apple fait fabriquer en Chine (une grande partie en tout cas). Le constructeur a également importé de Chine les t-shirts de ses employés des Apple Store, plus précisément de l'entreprise Changji Esquel Textile basée dans le Xinjiang. Mais voilà, cette société est la cible de sanctions des autorités américaines : elle se serait rendue coupable de travail forcé.

Dans un style très trumpien, Wilbur Ross le secrétaire au commerce américain a déploré l'offensive « méprisable » du « Parti communiste chinois contre des minorités musulmanes ». En l'occurrence des Ouïghours qui font l'objet d'une répression révoltante exercée par le régime de Pékin (lire : Travail forcé des Ouïgours : des fournisseurs d'Apple et d'autres entreprises épinglés).

Esquel, la maison-mère basée à Hong-Kong, dément les allégations d'abus : « Nous n'avons jamais utilisé, nous n'utilisons pas et nous n'utiliserons jamais le travail forcé nulle part dans notre entreprise ». Dix autres sociétés situées dans le Xinjiang sont concernées par ces sanctions. Celles-ci interdisent à des groupes américains de faire des affaires avec les entreprises concernées.

Du côté d'Apple, on assure qu'aucun de ses fournisseurs n'utilise de coton provenant de cette province, sans aller jusqu'à dire que la Pomme ne l'a jamais fait. Un mois avant l'annonce des sanctions, Esquel faisait parvenir un lot de t-shirts en Californie, destinés aux boutiques du constructeur. Cette entreprise travaille aussi pour le compte de Patagonia, Nike ou encore Tommy Hilfiger ; au mois de mars, Apple était présenté comme un « client majeur » par un rapport de l'Australian Strategic Policy Institute (ASPI).

Crédit : Esquel.

Apple explique dans une déclaration qu'Esquel n'est pas un fournisseur direct, mais que « nos fournisseurs utilisent du coton de leurs usines de Canton et au Vietnam. Nous confirmons n'avoir aucun fournisseur de coton basé au Xinjiang, et nous ne projetons pas de commander de coton de cette région ». Le constructeur ne précise pas d'où provient la matière première qui alimente les lignes de production de Canton (où il n'existe pas de culture du coton) et du Vietnam, où Esquel ne possède pas de culture de coton non plus.

Durant l'audition antitrust qui s'est tenue fin juillet devant une commission du Congrès américain, Tim Cook a qualifié le travail forcé d'« odieux » : « Nous ne tolérons pas [l'esclavage]. Nous mettrions fin à une relation avec un fournisseur si nous trouvions des preuves de travail forcé ».

avatar Xap | 

Tellement facile de se protéger: “c’est pas moi c’est mes fournisseurs”...

avatar debione | 

Alors qu'il suffirait de rendre co-responsable le donneur d'ordre. Nous avons cela dans le bâtiment en suisse, le donneurs d'ordre est responsable des activités de ces sous-traitant.

avatar Moonwalker | 

C'est facile. Tu vas sur le chantier et tu constates.

Là, l'affaire est un peu plus compliquée. Il faut remonter la filière vers la matière première dans un pays pas très réputé pour sa transparence.

Quant à "c'est pas moi, ce sont mes fournisseurs". Ce n'est pas teneur de la réponse de Tim Cook.

avatar Xap | 

@Moonwalker

Tim Cook nous dit “nos fournisseurs utilisent du coton de leurs usines de Canton et au Vietnam”. Mais comme indiqué dans l’article, le coton ne provient pas de ces endroits.

Donc encore une fois, c’est bien les sous-traitants des sous-traitants des sous-traitants des sous-traitants... et au bout de la chaine y’a peut être des esclaves dans des camps de concentration et tout le monde s’en lave les mains.

avatar raoolito | 

@Xap

sans en arriver au point Godmwin, oui c'est l'idée... à un moment on perd l'origine de la matière première

avatar Xap | 

@raoolito

Pardon? Il est où le point Godwin?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Camps_d%27internement_du_Xinjiang

avatar ApfelPride | 

Les américains, à l'origine de la plupart des allégations sur le Xinjiang au travers d'ONG et de médias en apparence indépendants (comme RFA cité à plusieurs reprises dans la page Wikipedia) n'ont pourtant aucun remords à bombarder les Ouïgours à quelques kilomètres de la frontière chinoise (du côté du Pakistan). https://www.youtube.com/watch?v=RrNHRQLyzxo (écoutez bien à partir d'environ 2:00, il y a plusieurs informations pertinentes).

Pour info, Radio Free Asia (RFA) est une radio de propagande anti-communiste fondée par la CIA. https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/DOC_0000846953.pdf

S'il s'agit simplement de résistants face à l'oppression chinoise comme on l'entend souvent, pourquoi l'armée américaine aiderait t-elle les chinois ?

De même, pourquoi, même dans les quartiers où la population Han est quasiment absente, les écoles, bars, discothèques, centres de formation, centres commerciaux, et tout autre établissement accueillant du public sont entourés de grillages avec fils barbelés ? Pourquoi il y a d'énormes blocs de béton pour protéger les pistes cyclables et les trottoirs ?

Si les journalistes sont tellement convaincus de la situation réelle au Xinjiang, pourquoi déformer volontairement les propos de tous ceux qui remettent en question la rhétorique officielle ?
https://medium.com/@jerry_grey2002/a-lesson-in-journalistic-integrity-d6f1dc0e5243

Il faut dire qu'il est très facile de manipuler l'opinion, surtout lorsque celle-ci a déjà des préjugés importants vis à vis d'un pays (il faut dire que le terme "communiste", même s'il n'est plus vraiment d'actualité, n'est pas du meilleur effet...).

Un activiste, Aslan Hidayat, poste régulièrement des fausses informations sur le Xinjiang. Il a été repris par The Gardian, HKFP, VOA, CNN, etc. Il n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de fausses informations sur le Xinjiang sur les réseaux sociaux, ou même dans certains milieux universitaires, mais une personne s'est amusée à défaire ses mensonges sur Twitter : https://twitter.com/j_bigboote/status/1182726991675625472.

Si vous suivez les personnes qui publient régulièrement des mensonges sur le Xinjiang, vous verrez un certain nombre de points communs. Malheureusement, la plupart des gens acceptent ces accusations sans aucune réflexion critique, même lorsque le mensonge est plus qu'évident.

Le plus affligeant est que les médias traditionnels, en plus de reprendre certains de ces tweets ou leurs auteurs comme des sources fiables, utilisent les mêmes techniques que cet activiste. Et les exemples ne manquent pas : l'histoire des enfants qui pleurent, soi-disant parce qu'ils sont séparés de force par les autorités de leurs parents ouïgours, les musulmans ouïgours soi-disant forcés à boire de l'alcool, alors que la fabrication et consommation d'alcool est dans la culture ouïgoure depuis longtemps, les mosquées historiques soi-disant détruites par les autorités, avant que la source ne revienne sur ses propos (erreur de coordonnées GPS), sans pour autant que les médias qui avaient publié l'histoire initiale ne publient un quelconque rectificatif, etc...

Evidemment, je me doute bien que je vais me faire traiter de pro-PCC ou autres extravagances, peu importe la quantité de sources pour étayer mes propos. Allez-y si vous voulez, défoulez-vous. A une époque, il était impossible de faire accepter que la Terre n'était pas plate. Tous ceux qui osaient émettre une opinion contraire étaient décrédibilisé (ou pire). Donc d'une certaine manière, ce genre d'accusations ne seraient que compliments.

Je salue tout de même la qualité de la narration sur le Xinjiang, et notamment le rapprochement fait avec les camps de concentrations nazis (que personne de raison ne conteste), dont le but est précisément d'empêcher toute remise en cause des allégations, sous peine de se voir traiter de négationniste.

Pour en revenir au sujet de cet article, il faut bien comprendre que la situation financière et le manque d'opportunités dans le monde du travail est en grande partie à l'origine de la radicalisation d'une partie de la population ouïgour. D'autant plus que beaucoup de Ouïgours ne parlant pas le mandarin, avaient de grandes difficultés à s'insérer dans le marché du travail. La mise en place de l'éducation professionnelle et de l'enseignement du mandarin, couplée à des partenariats avec des entreprises chinoises pour faciliter l'embauche des diplômés des centres de formation professionnelle, avait donc pour but de résoudre les problèmes sociaux au Xinjiang. En torpillant ce dispositif en accusant de "travail forcé" toute entreprise faisant travailler des Ouïgours, les américains cherchent à inciter le désordre au Xinjiang dans le but d'affaiblir le gouvernement chinois dans cette région stratégique. Quitte à encourager le terrorisme en Chine ? Possible si l'on en croit Graham E. Fuller, l'ancien "CIA's Islam strategist".

avatar Calorifix | 

C'est marrant ce genre de pavé avec exactement les mêmes arguments / éléments de langage que le CCP. On dirait un vrai un wumao.

avatar ApfelPride | 

@Calorifix "[...] ce genre d'accusations ne seraient que compliments."

Donc merci beaucoup pour le compliment :-)

avatar debione | 

@Moonwalker:
L'argument du c'est plus difficile/compliqué ne tient absolument pas de mon point de vue. Si tu n'as pas accès à la "source" par manque de transparence, on peut le considérer comme douteux. Si ça coute cher, tu répercutes le prix.

Parce que ce soit sur un chantier ou dans un champs de coton au fin fond de la chine, on parle de la même chose qui doit être combattue: l'asservissement d'humain. De ce point de vue, si c'est plus difficile ou plus facile n'a pas sa place. On peut le faire, on doit le faire, et qu'importe la difficulté de la chose.
In fine, entre un ouvrier payé au noir en Suisse et un enfant dans un champs de coton, l'écart est tel qu'on se demande ou sont les priorités, non, on ne se le demande pas, on constate.

avatar marenostrum | 

la Chine est un pays communiste, y en a pas d'esclavage depuis longtemps. il faut pas prendre tout ce vous lisez pour de vrai, surtout en ce moment en ce qui concerne la Chine.

avatar redchou | 

@marenostrum
Le jour où je verrais des reportages indépendants du PCC et des gens s’exprimer librement, je serai peut-être d’accord avec vous... 🤷‍♂️
En attendant, ce n’est pas parce qu’un pays où on ne peut pas évoquer des évènements concrets et réel faisant parti de l’histoire et qui interdit la liberté d’expression dit que tout va bien que je vais y croire.

avatar marenostrum | 

fais un voyage la bas et tu vas voir que t'es déjà plus pauvre et plus mal habillé qu'eux.

avatar 421 | 

@marenostrum

Que certains...
Mais oui, des millions de millionnaires vivent dedans les grandes villes, les pauvres agriculteurs éloignés et dodus la coupe des Diktat locaux du parti sont moins bien lotis que les mecs au RSA chez nous...

avatar pagaupa | 

@marenostrum

« fais un voyage la bas et tu vas voir que t'es déjà plus pauvre et plus mal habillé qu'eux. »
Et que tu ne peux pas faire un pas sans un membre du parti à ton cul...

avatar redchou | 

@marenostrum
Oui, c’est logique, les gens bien habillés ne sont coupable de rien. 👌

avatar r e m y | 

@marenostrum

Des prisonniers politiques contraints au travail forcé, ça a toujours existé dans la Chine communiste et c'est le sort des Ouighours aujourd'hui ...
A ce sujet, il avait été évoqué lors du confinement en Chine, que des prisonniers Ouighours avaient été rapatriés pour faire redémarrer notamment les usines d,assemblage d'iPhone... et puis on est passé à autre chose sans que cette affaire ne soit ni confirmée ni infirmée.

avatar Calorifix | 

La Chine est aussi communiste que la Corée du nord une démocratie.

avatar BordelInside | 

Et vice et versa.

avatar Moonwalker | 

@debione

Tim Cook ne dit pas autre chose.

Maintenant, vas-y contrôler les champs de coton dans le Xinjiang… bon voyage.

Il ne suffit pas d'accuser. Il faut apporter des preuves.

avatar TomVar | 

@Xap

En même temps Apple demande à une entreprise de fournir des vêtements, il est juste client. Ils vont pas aller voir comment c’est fabriqué. Réfléchis 2 secondes

avatar ultrabill | 

@TomVar

Justement si, elle se doit de connaître les conditions de travail chez ses prestataires et leurs sous-traitants. Des journalistes sont capables de remonter les filières, Apple n'en a simplement pas la volonté.

avatar BordelInside | 

@TomVar
"En même temps Apple demande à une entreprise de fournir des vêtements, il est juste client. Ils vont pas aller voir comment c’est fabriqué. Réfléchis 2 secondes"

Quand j'achète des fringues, je me renseigne un peu sur d'où elles viennent, quelle matière, travaillée où, par qui, etc.
Et je n'ai pas le millième de la puissance financière d'Apple, ni pour la recherche ni pour le poids pour faire changer les choses.

avatar Xap | 

@BordelInside

Non mais il a raison en fait, il nous faut juste réfléchir 2 secondes 🤦🏻‍♂️

Si seulement les gens qui ne comprennent rien à un sujet pouvaient juste se taire...

avatar lou1987 | 

Et puis d’où vient tout les métaux précieux contenu dans l’électronique... si on remonte à la source de tout, j’ai bien peur qu’on y trouve des enfants et de l’esclavagisme...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR