Tim Cook prend un peu de hauteur dans une interview au Point

Mickaël Bazoge |

Tim Cook a accordé un long entretien au magazine Le Point, dans lequel il revient sur les dossiers du moment. Technologies, concurrence, immigration, confidentialité, tout y passe.

Tout d'abord et parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien, Tim Cook apprécie la France : Apple est « naturellement » proche du pays, de sa culture, de sa créativité. Il loue Station F, « un des plus grands centres d'accompagnement de start-ups du monde », ainsi que « l'esprit entrepreneurial nouveau en France » depuis l'élection d'Emmanuel Macron (les deux hommes se sont déjà rencontrés).

L'interview au complet est à lire ici (Le Point propose un résumé à cette adresse). Voici quelques extraits choisis.

À propos de la réalité augmentée — Tim Cook donne un exemple intéressant de l'utilisation concrète de la réalité augmentée… qui pourrait bien donner une idée de ce sur quoi travaille Apple actuellement.

« La réalité, c'est quoi ? Vous et moi sommes ici et nous avons une conversation intéressante. Mais, grâce à la réalité augmentée, notre conversation pourrait être encore plus riche. On pourrait évoquer un objet, un chantier architectural, un scanner de vos poumons si l'on parlait de médecine, ou encore les esquisses d'un dessin de Picasso et le voir apparaitre dans notre champ de vision tout en restant assis et en continuant de converser ».

D'ici à imaginer — par exemple — une paire de lunettes capable d'afficher ces objets « dans notre champ de vision », il n'y a plus guère qu'un pas !

À propos de la concurrence — Tim Cook estime qu'Apple n'est en position de monopole nulle part, « dans aucun pays du monde », et surtout pas en France. Le constructeur détient 15% du marché français du smartphone, explique-t-il. Un chiffre « encore plus bas » pour ce qui concerne les ordinateurs.

« Apple ne dispose pas d'un pouvoir excessif sur les marchés », martèle-t-il. Un élément de langage qui sera certainement répété à l'envi auprès des régulateurs américain et européen qui enquêtent sur le sujet.

Le patron d'Apple pense en revanche qu'il est « normal et juste » que les grandes entreprises soient « mises sous surveillance » par les États.

Les propositions de démantèlement des GAFA qui fleurissent en cette période pré-électorale aux États-Unis ne sont pas une solution pour Tim Cook. « Ou alors il faudrait une raison vraiment sérieuse pour le faire ».

À propos de la vie privée — Cheval de bataille de Tim Cook depuis plusieurs années, le respect de la confidentialité demeure toujours aussi important pour lui. « Nous sommes contre l'idée d'établir un profil détaillé de chaque personne, de le traiter comme un produit puis de le monnayer. Les gens ne veulent pas être traités de cette manière ».

Il vilipende les sociétés qui cachent « l'essentiel » de l'exploitation des données des utilisateurs « au milieu de dix pages de documents juridiques ». Des propos qui prennent une teinte particulière après la controverse sur le programme d'écoute des extraits audio de Siri : certes, on pouvait savoir que des humains écoutaient aux portes… en fouillant dans le livre blanc sur la sécurité d'iOS, un pensum plein d'explications techniques.

La technologie n'est pas une « fin en soi », relève-t-il également, elle doit « rendre service à l'humanité » et ne pas avoir comme seul but de « faire des profits ».

À propos des bonnes œuvres d'Apple — En octobre 2017, Tim Cook était de passage en France, où il a pu affirmer de nouveau qu'apprendre le code était très important, à tel point qu'il serait plus judicieux pour un écolier français de 10 ans d'apprendre à programmer avant d'apprendre l'anglais.

Dans l'interview au Point, le patron d'Apple revient sur le sujet : « Apprendre les bases du code informatique me parait très important ». Mais cela ne remplace pas la « nécessité d'apprendre des langues étrangères », souligne-t-il. À ce propos, il trouve le français « très élégant » et espère s'y mettre un jour !

Sur un versant plus social, Tim Cook estime qu'Apple est une « entreprise responsable et active dans la culture du don ». La Pomme abonde les dons de ses employés du même montant, rappelle-t-il en évoquant aussi les initiatives en faveur de l'environnement et de l'éducation.

Les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis sont particulièrement dégradées. Tim Cook reprend à son compte la maxime de Tom Watson qui a permis à IBM de devenir le géant qu'il est aujourd'hui : « Le commerce international est bon pour la paix entre les nations ». Selon le CEO, « les affaires et le commerce jouent un rôle déterminant pour créer des liens entre les gens ».

Il admet néanmoins que les bénéfices de ce commerce ont été « souvent distribués de manière inégale ». Cook plaide pour « plus d'égalité dans le partage des fruits de la croissance » (des propos à rapprocher des pratiques d'optimisation fiscale très agressives de l'entreprise…). « La solution n'est sûrement pas de couper tous les liens commerciaux dans le monde ».

Dans le même ordre d'idée, il estime que l'immigration est une des choses « essentielles qui rendent un pays ou une entreprise unique ». Pour Apple, c'est tout simplement « vital ».

À propos des nouvelles technologies — L'interview du Point a cette qualité de faire parler Tim Cook sur des sujets sur lesquels on l'entend assez peu. Ainsi, il estime que la blockchain est un mot « utilisé un peu à tort et à travers », mais que le principe de décentralisation est intéressant : elle permet de « créer la confiance entre deux personnes », un principe « très puissant ».

Pas question en revanche de créer une cryptomonnaie comme Facebook, même si le sujet intéresse Apple. « Notre rôle est de faire en sorte que les monnaies soient faciles à utiliser et à transférer tout en limitant les coûts (…) de faire encore que la vie soit plus simple pour le consommateur ».

Tim Cook explique ne pas vouloir que le constructeur se mette à produire de l'information : « Utiliser Apple est pertinent pour agréger les informations et les rendre disponibles ». Malgré tout, Apple créé de l'information au travers de l'éditorial de l'App Store ou de la section Newsroom de son site web qui a tous les atours d'un magazine vantant le « style de vie » d'Apple.

Le CEO ne veut pas trop s'engager en revanche sur des technologies plus lointaines comme la communication de cerveau à cerveau (« Je ne suis pas sûr d'avoir envie de faire du brain to brain avec qui que ce soit ! »), les voyages sur Mars (« J'adore la Terre et les gens qui y vivent ») ou l'informatique quantique (« de belles perspectives mais contient aussi des dangers »).

L'interview, bien plus longue, couvre d'autres domaines. Elle est chaudement recommandée !

Tags
avatar fredodido56 | 

Il doit pas être au courant de ce qu’est vraiment le média « le point ».

avatar Sometime | 

@fredodido56

C’est à dire?

avatar reborn | 

Mouais, moyen le titre "L'homme qui vaut 1 000 milliards de dollars" 🤔

avatar Phiphi | 

Particulièrement bien vu la maxime de Tom Watson. IBM étant devenue une entreprise internationale en commençant par vendre, aux allemands, pendant la deuxième guerre mondiale, de quoi ficher, classifier, trier, sélectionner... des « dossiers », en contrevenant aux lois de son propre pays, je me serais abstenu à la place de Tim.
IBM, vous connaissez, c’est cette entreprise qui plus tard à prôné l’adage selon lequel une entreprise technologiquement aussi avancée pouvait se dispenser de respecter les lois, car elle se devait de les faire évoluer !

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Phiphi
Exact.
Stupéfiant cette absence de culture !
Et qu'aucun journaliste ne relève :-(

avatar Steve Molle | 

Ça censure bien comme il faut ces temps sur macg...Castaner a pris les commandes ou bien?

avatar why_me | 

@Steve Molle

À quoi fais tu allusion ?

avatar Mickaël Bazoge | 
J'ai censuré ton commentaire à caractère homophobe.
avatar Hōjō Tokyo | 

@MickaëlBazoge

Merci 😊 #comingout

avatar Steve Molle | 

@MickaëlBazoge

Il n’avait rien d’homophobe. Un pro de la lèche n’est pas forcément gay pour ton information.

avatar rimshot | 

@Steve Molle

On a censuré ton commentaire parce que tu as mis “pro de lèche”?

avatar Steve Molle | 

Exactement.

avatar rimshot | 

@Steve Molle

Qu’est ce que tu veux... aujourd’hui on peut plus rien dire sans que l’on soit raciste ou homophone... tous les Jean Kevin qui s’érigent en censeur et défenseur des opprimés. On peut rire de tous n’en déplaise aux cons. Au plaisir de lire un de tes commentaires alors Steve Molle 😁

avatar Steve Molle | 

@rimshot

Oui ça devient insupportable...même ici...fort heureusement tous les chroniqueurs ne sont pas obtus sur macge.

avatar pagaupa | 

@MickaëlBazoge

« J'ai censuré ton commentaire à caractère homophobe. »

Dommage, on aurait aimé en connaitre un peu plus sur les idées de cet intervenant.

avatar mouahaha | 

@MickaëlBazoge

C'est hétérophobe comme réponse ça, on exige une suppression de ton post aussi.

avatar IRONMAN65 | 

Vivement qu’il se casse…

avatar Malvik2 | 

Bah c'est du Tim quoi; beaucoup de très politiquement correct mais l'arrière scène est moins folichon: délocalisation ou la mains d'œuvre est peu cher et corvéable à merci, manip fiscale en Europe pour se faire imposer dans un pays où la fiscalité est à 0,0001,
des prix qui eux en revanche a de très rares exceptions près ne cessent de grimper en flèche, des employés en Apple store payés au minimum et sans jamais la moindre prime( on parle quand même de l'entreprise la plus riche du monde !)...

Bref j'adore leurs produits c'est un fait, mais les discours "progressistes" de Tim je peux plus.

Avis perso.

avatar reborn | 

@Malvik2

Du temps de Jobs ça ne dérangeait pas grand monde ces histoires d’optimisation fiscale et cir

avatar byte_order | 

C'est ce qui se passe quand l'injustice fiscale prend une telle ampleur.
Tout est une question d'échelle. L'échelle est dépassée, elle semblait l'être plus réduite y'a 20-30 ans.

A force de toujours tirer sur la corde, elle se rompt. Brutalement.
Et, là, cela se remarque.

avatar reborn | 

@byte_order

Je parle pas d’il y a 20-30 ans mais de 2010. À lire certains c’est Cook qui a inventé l’optimisation fiscale

avatar byte_order | 

@reborn
Ben, comment dire, c'est lui qui a tiré le dernier sur la corde, une fois de trop et un peu trop fort.

Par ailleurs, il reste à voir s'il ne s'agit *que* d'optimisation fiscale.
Parce que pour rappel, dans l’enquête de la CE, contestée par Apple certes mais c'est le Tribunal puis la CJUE qui tranchera au final, on parle bien de transferts de capitaux entre surcursales sans justification économique (autre que fiscale), hors si c'est avéré et prouvé, c'est pas légal ça.

Du temps de Jobs, Apple semblait encore à beaucoup de gens, souvent des nouveaux geeks, devoir sa richesse qu'à son seul mérite.
Depuis, le champ de distorsion de la réalité à perdu de sa puissance avec la disparition de son plus grand générateur, et il est devenu plus facile à de plus en plus de monde de percevoir certaines chose au delà de ce champ.

avatar melaure | 

Quand on voit les mondes Microsoft, Linux, Androïd, c'est amusant que lui ne voit pas le monopole évident du matériel sous macOS et IOS, qui lui permet de pratiquer des prix déments sur du hardware figé et pas du tout hors du commun, privant le consommateur de choix et de concurrence légitime ...

Mais les bons escrocs de la finance sont aussi souvent les rois du discours ... et tout le reste de leurs services est juste une pompe a consommation de contenu. Ha c'est sur que l'on peut prendre de la hauteur et faire de bonnes oeuvres quand on s'est autant "moqué" et enrichi sur la tête du "client" ... sans parler en plus des questions de fiscalité ou sous-traitance ...

Vous voulez reprendre un peu de hauteur ? Pensez aux clients au lieu d'imposer votre façon de maximiser les profits et de ne pensez qu'à ça ! Il faut refaire du matériel pour nous, les utilisateurs, et pour ça changer de patron pour remettre un technophile ... et un gars passionnant comme Steve, qui évitera de fuir des keynote plus assommants que le tour de France ou Derrick ... :D :D :D

avatar reborn | 

@melaure

Le hardware et software d’une console de jeu est aussi figé. Et Le comble c’est que c’est un ordinateur dédié au jeu.

Pour en revenir au premier paragraphe dans ces cas là il faut vraiment vraiment le vouloir pour s’équiper en matériel Apple.
Il y a justement pas mal d’alternatives plus ouvertes et largement moins cher..

C’est bien Steve qui prônait la fermeture du hardware, soft, ecosystème.. l’arret de la vente sous licence de mac os

https://www.numerama.com/magazine/29005-apple-steve-jobs-strategie-ecosy...

Donc c’est un mec comme ça dont Apple a besoin ?

https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/06/03/suicides-chez-f...

avatar Duodecim | 

@reborn

Rien à voir mais intéressant l’article de Numerama lorsque Jobs indique remplacer le 3GS par un modèle low-cost basé sur l’iPod Touch avec la sortie de l’iPhone 4S. Ce n’est jamais arrivé 😏 À la place, on a eu cet iPhone 5C qui a été une catastrophe avec un modèle 8 Go sorti en vitesse pour baisser le ticket d’entrée…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR