Concurrence : Apple sous le feu des questions très précises des représentants US

Mickaël Bazoge |

La Chambre des représentants des États-Unis veut en savoir plus sur les pratiques des géants du numérique, dans le cadre d'une vaste enquête diligentée par le ministère de la Justice américain contre les mastodontes du secteur des technologies. Apple, Google, Facebook et Amazon sont directement concernés : les quatre entreprises ont reçu des demandes d'information détaillée sur leurs activités.

Ron Cogswell, CC BY 2.0

Les membres du comité de la magistrature de la Chambre ont trois préoccupations : la question de la concurrence sur les marchés numériques, les possibles abus de position dominante sur ces marchés, et s'il faut renforcer la législation actuelle. Les représentants veulent en fait déterminer si ces grands groupes ont créé un environnement hostile au bon fonctionnement de la concurrence.

En ce qui concerne Apple, le comité demande à Tim Cook de préciser les parts de marché et le chiffre d'affaires de chacun de services de la Pomme, d'identifier les principaux clients et les concurrents de ses services. Des chiffres qui seront scrutés à la loupe, si Apple les fournit : le constructeur n'en fait jamais mention de manière aussi précise.

Et ce n'est pas terminé, puisque le constructeur devra également justifier les restrictions imposées à certaines applications d'hygiène numérique et de contrôle parental, d'expliciter le fonctionnement de l'algorithme de recherche de l'App Store (on aimerait bien le savoir effectivement) et de justifier la politique interdisant aux apps de donner des liens vers un système de paiement autre que celui de l'App Store.

Les représentants américains, manifestement bien informés des pratiques d'Apple, demandent aussi des explications sur le fait qu'il soit impossible de choisir le navigateur web par défaut (ou le client mail, le service de cartographie, le lecteur audio…).

Il y a aussi une question sur l'obligation pour les navigateurs web d'utiliser WebKit et uniquement WebKit, une autre sur les réparations en dehors du circuit des Apple Store et des réparateurs agréés (un programme pour les indépendants a été annoncé), une autre encore sur l'accord de distribution passé avec Amazon qui cause bien des soucis aux vendeurs tiers.

Le comité fait même mention du « sherlockage » d'apps qui consiste pour Apple à copier une application tierce… Bref, les demandes des représentants US sont très larges et touchent un grand nombre d'activités d'Apple. Le constructeur devra y répondre en fournissant tous les documents nécessaires (et cela remonte jusqu'au 1er janvier 2009), et pourquoi pas la correspondance de Tim Cook le cas échéant. Apple a jusqu'au 14 octobre pour transmettre ses réponses au comité.

Du côté d'Amazon, le comité cherche à savoir si le géant du commerce en ligne a favorisé sa propre ligne de produits (Amazon Basics) et si l'entreprise a tenté de créer un monopole sur le marché de la distribution de livres. Alphabet, la maison-mère de Google, devra répondre à des questions portant sur l'algorithme de recherche. Enfin, le questionnaire sur Facebook se concentre sur la collecte de données, et si le réseau social n'a pas tenté d'étouffer la concurrence en achetant préventivement WhatsApp et Instagram.

Tags
avatar Alberto8 | 

Moi aussi j’ai une question très précise pour Apple :

Quelle est la quantité de RAM dans vos iPhone ?

🧐🙄

avatar Kamisama | 

@Alberto8

Je pense que c’est 4go de ram pour les iPhone 11 et iPhone 11 pro , à confirmer , j’espère qu’il y a plus

avatar armandgz123 | 

@Kamisama

J’espère vraiment qu’il y a plus aussi...

avatar Rifilou | 

Quelle incompétence des sénateurs français face à cela... (cf l’audition d’Apple il y a une semaine)

avatar raoolito | 

difficilement comparable. Les sénateurs français ont des moyens limités en comparaison de ceux du sénat américain. Pour une raison extrêmement simple  : la france équivaut à un état américain, le senat américain peut etre comparé au parlement européen. quand les commissaires européens ont enquêté (et enquêtent encore) sur google & ci, c’est autrement plus profond et les amendes sont autrement plus violentes.

avatar YAZombie | 

@ Rifilou: ne t'inquiète pas, si la commission du Sénat américain doit procéder à la même enquête ce sera la même catastrophe qu'avec le Français (déjà passé plusieurs fois avec Facebook… les questions laissaient pantois). La Chambre des Représentants est désormais beaucoup plus jeune et plus au fait de ce qu'on ne devrait plus appeler nouvelles technologies, un peu comme l'Assemblée nationale, mais effectivement comme le souligne raoolito avec infiniment plus de moyens. Et de pouvoirs.

avatar Azurea | 

Si on parle des sénateurs français on va se faire mal.....
Par contre au sujet de l'article, ne serais-ce pas une contre partie de l'annonce de taxation des GAFA et les US ne se demanderaient-ils pas s'ils ne font pas d'évasion fiscale sur leur dos et à l'insu de leur plein gré !
Avec le vin rouge, le fromage et le jambon, Trump ne se demanderai-t'il pas si on a en somme raison ?

avatar YAZombie | 

@Azurea: l'enquête a été ouverte par une sous-commission de la Chambre des Représentants. Trump n'a rien à voir dans cette histoire, la Chambre étant à majorité démocrate ce sont même plutôt ses ennemis. Toutefois il estime bien que la taxe GAFA française est de l'argent qui devrait être taxé aux US, il l'a dit. Mais la FTC a également ouvert une enquête sur Amazon et Facebook. C'est un tout petit peu plus proche du Génie des Greens, mais à la marge.

avatar Mathieu_rc | 

@Azurea

Mais non j’imagine Trump sait très bien que la taxe sur les GAFA est légitime, mais sa réaction exagérée lui permet de pouvoir taxer les autres car maintenant il a une « bonne excuse »

avatar cosmoboy34 | 

C’est tout ce qu’ils vont demander à Facebook sérieusement ? De tous c’est bien le pire et le plus dangereux

avatar byte_order | 

@cosmoboy34

L’enquête porte essentiellement sur les éventuels entraves à la concurrence et abus de position.
Pas sûr que Facebook soit des GAFAM celle qui soit la plus concernée.

Sur la violation des données personnelles des gens, très probablement plus, et ce n'est d'ailleurs pas un hazard si c'est elle qui, sur ce sujet, se voit de plus en plus scrutée de près.

avatar Ben9 | 

iPhone 11: 4 go de ram
iPhone 11 pro (Max): 6 go de ram

avatar Kamisama | 

@Ben9

Tant mieux si le 11 pro Max a 6go de ram mais je ne peux pas me le permettre malheureusement, la je pense prendre soit un 11 classique soit le 11 pro

D’un côté le prix me fait hésiter et l’autre qui n’a pas d’Oled me fais également hésiter mais je pense prendre le 11 pro

avatar Ben9 | 

@Kamisama

Le 11 pro a aussi 6go comme le modèle Max

avatar CorbeilleNews | 

Enfin 10 ans de questions que l'on se posait et qui posaient problème aux fanboys...

avatar Leborde | 

Mais pq ont-ils obsédés par l'ouverture? Choisir des services par d"défauts autres? Aller chez des réparateurs externes? Ouvrir leurs frontières et leur cuisine interne? Mais pq? C'est justement la raison pour laquelle on va chez Apple: c'est tout beau tout propre tour rose et c'est dirigé d'une main de dictateur par Apple; ET CELA NOUS CONVIENT TRES BIEN !

Sinon, on irait aillleurs.

avatar rikki finefleur | 

Leborde
La réponse est simple.
Le sénat est chargé de la politique envers le peuple américain, et non pas de definir la politique d'apple.
Pourquoi ? Pour eux il faut contrôler
- Risque de monopole
- Étouffement de la concurrence ou de services par des moyens dévoyés
- Distorsion de concurrence
- Non respect du droit commercial

Quand par exemple , apple bannnit une application de son store, pour la copier un an après, elle abuse de son droit. Tout comme amazon qui vire un de ses fournisseurs sans donner la moindre explication. On peut d'ailleurs retourné cette phrase pour apple dans l’évaluation des softs qu'elle met sur son store.

Tu me fais penser a un utilisateur de droque qui se dit satisfait de son dealer, et qui ne comprend pas pourquoi la police ne le laisse pas tranquille ce dealer, puisqu'il fournit soit disant un bon service..

Dans le meme genre, il y a bon nombre de PDG des GAFAS , affirmaient hautainement et publicitairement sur toutes les chaines de télé , qu'ils respectaient la loi concernant leurs finances, or tous se sont vus redressés pour la plupart par le Fisc..

Il convient donc a ses chaines télés la prochaine qu'ils invitent ses personnages , demander a ceux ci pourquoi ils ont été redressés..

Bref, ne jamais faire confiance a ses multi nationales du web 2.0 , qui sous des aspects proprets, sont l'auteur de bon nombre coups fourrés en tout genre.. et sont surtout de grands prédateurs, voila pourquoi ils se jettent sur des domaines qui sont de plus en plus loin de celui de l'informatique.

Ils deviennent de plus en plus dangereux a s'insinuer sur tous les aspects de notre vie, et ce en quelques années seulement.

avatar bunam | 

Tout vas bien Microsoft n’est pas emerdé...

Pour Apple je trouve l’ensemble des questions pointues mais nous connaissons les réponses 🤣

avatar YAZombie | 

"Des chiffres qui seront scrutés à la loupe, si Apple les fournit": a priori, si une commission du Congrès les demande, ne pas les fournir revient à un outrage (comtempt of Congress), les documents correspondants peuvent faire l'objet de saisie, un refus persistant peut mener Tim en prison - même si ce n'est presque jamais arrivé. Toutes les parties prenantes vont avoir le plus grand mal du monde à garder le secret qu'ils apprécient tant…

avatar Osei Tutu | 

@YAZombie
Merci de le rappeler. Les journalistes de ce site ont tendance à présenter Apple comme une entreprise qui fait comme il lui plait. En oubliant qu’elle doit respecter les lois. Généralement la tournure des propos sur l’omnipotence d’Apple me fait rire et en même temps interroge

avatar YAZombie | 

@Osei Tutu: je me permets alors de penser que tu exagères. À mon sens plus qu'un peu. Non seulement cette phrase s'interprète facilement par une connaissance insuffisante de ces détails juridiques américains - et il n'est pas raisonnable d'attendre une connaissance poussée de ce genre de choses de la part d'un site spécialisé dans la technologie -, mais elle est inspirée à mon sens par les résistances d'Apple, documentées, face à certaines exigences de l'administration par le passé. Ne pas savoir faire la différence n'a rien à voir avec imaginer une "omnipotence". Pour moi ça tient au mieux du biais de confirmation, au pire du délire.
Désolé mais c'est plutôt ton assertion qui interroge.

avatar Osei Tutu | 

@YAZombie
Omnipotence est sûrement exagéré. Mais il y a un consensus dans les articles qui tendent à présenter les situations sous le prisme de la volonté ou du bon vouloir d'Apple. Je n'en fais pas un relevé systématique mais ces tournures rédactionnelles m'interpellent souvent. Après je retiens juste l'information en ayant fait abstraction de ces tournures. Et si mon assertion interroge, tant mieux. Après je ne garde pas un florilège des tournures récurrentes. Cordialement

avatar YAZombie | 

@Osei Tutu: ah ok, tu m'inquiétais un peu 😉️ Mais je pense que ce que tu identifies est une tendance naturelle pour, ben, MacGé 🤷‍♂️️Tu verras la même sur phonandroid, ou sur les sites suivant l'information Microsoft, ou autres. Et honnêtement, prends garde à l'inverse: ils sont aussi de plus en plus souvent critiques, sous une tonalité moqueuse qui t'a peut-être échappée?
Tout aussi cordialement.

avatar e2x | 

An tchou ayy!

oui on veut savoir plein de choses ! lol
Je sais même pas si on réalise la valeur de tout ce qu’on leur donne 🤤

avatar sisia | 

[modéré] FI

CONNEXION UTILISATEUR