L'accord Apple/Amazon a plombé l'activité des vendeurs de produits Apple reconditionnés

Florian Innocente |

Depuis la fin novembre, Amazon est devenu un revendeur Apple (et Beats) tout ce qu'il y a de plus officiel, ce qui s'est traduit par un vaste ménage au sein des vendeurs tiers, raconte The Verge en prenant l'exemple de deux d'entre eux qui officient dans le reconditionné.

John Bumstead, seul à la tête de sa petite activité RDKL, s'est spécialisé dans la remise en état de portables Apple qu'il écoulait ensuite sur Amazon, comme des milliers d'autres vendeurs en tout genre de la plateforme Marketplace. Le mois dernier, dans sa traditionnelle lettre aux actionnaires, Jeff Bezos écrivait que le Marketplace d'Amazon « bottait les fesses » de son activité de vente en direct, en représentant 58% du total de ce qui est vendu sur le site.

L'accord surprise signé entre Apple et Amazon a porté un coup à toutes ces petites échoppes virtuelles qui vendaient du matériel Apple, neuf ou d'occasion. Du jour au lendemain elles ont dû déménager. Bumstead dit avoir vu son listing produit s'évaporer d'un coup, l'obligeant à chercher refuge sur eBay, Etsy et sur son propre site.

Ce partenariat n'interdit pas à des vendeurs de produits Apple d'exercer sur Amazon mais les conditions sont hors d'atteinte pour beaucoup. Il faut acheter, tous les 90 jours, l'équivalent d'au moins 2,5 millions de dollars d'inventaire de produits reconditionnés. Un achat qui peut être fait auprès d'Apple ou d'un fournisseur dont le chiffre d'affaires annuel de ventes s'établit à un minimum de 5 milliards de dollars (opérateur téléphonique, grande distribution…).

Ensuite, il faut obtenir un agrément d'Apple. Les critères ne sont pas connus à part qu'il faut disposer d'une boutique en dur en plus de celle en ligne.

Ces départs forcés du Marketplace d'Amazon ont rendu l'offre en reconditionné — à des prix attractifs — bien moins visible, regrette John Bumstead. Il a toutefois réussi à revenir à son niveau de chiffre d'affaires en développant ses ventes depuis son site et ses dépendances.

Photos : RDKL

Un autre petit acteur du reconditionnement, Jim Ilardi de PiratePT Electronics est cité dans l'article. Lui est un spécialiste de la remise à neuf d'iPod Classic, avec des SSD à la place du disque dur. La nouvelle donne d'Amazon a plombé ses ventes, alors même que son intérêt se porte uniquement sur du matériel qui n'existe plus chez Apple depuis des années.

Sur la décennie écoulée, Jim Ilardi estime avoir vendu pour 1,2 millions de dollars d'iPod retapés, dont 95% via Amazon. Une plate-forme dont le fonctionnement reste supérieur à celui d'eBay ou d'Etsy, dans l'organisation des produits ou la navigation.

Pour Apple, cette présence négociée sur Amazon est intéressante puisqu'elle peut mieux contrôler ce canal de vente. Pour Amazon, l'avantage est d'accueillir une grande marque qui lui faisait défaut et d'attirer une clientèle supplémentaire.

Le rapprochement avec Apple procède d'une stratégie bien huilée d'Amazon, explique un analyste. La plateforme de Jeff Bezos ouvre toutes grandes ses portes à des vendeurs tiers et, au bout d'un moment, le fabricant de ces produits se voit obligé de venir lui-même les vendre pour reprendre la main sur ce canal.

Amazon profiterait en outre d'un point de vue privilégié sur l'activité commerciale de ces vendeurs, sur ses marges, ses volumes, sur les retours… ce qui est d'autant plus intéressant s'il s'agit d'un concurrent. C'est ce qui expliquerait que le HomePod soit toujours invisible sur le site d'Amazon, par ailleurs fabricant des enceintes Echo.

Tags
avatar Pas-un-philosophe | 

Mais si les produits Reconditionnés que l'on trouve sur Amazon sont issus de reconditionneurs travaillant avec un agrément d'apple, cela veut-il dire que les pièces utilisées sont officielles, et notamment pour les écrans identiques à ceux d'origine, et les réparations équivalentes à celles réalisées par un APR ?

A quand un petit test macG ? ;)

avatar philaube | 

@Pas-un-philosophe

Aucun reconditionneur à ma connaissance a un agrément Apple.

avatar Classic160 | 

@Pas-un-philosophe

Apple n’a aucun reconditionnement agréé, seul Apple reconditionne des Iphone, les APR ne font que des réparations

avatar cjc | 

J’ai l’impression que l’accord Apple/Amazon va plus loin que ça.
Depuis le début de l’année, j’ai constaté la disparition de beaucoup de bracelets tiers pour Apple Watch (avec des centaines de notes et plus de 4 étoiles).
Parfois, certains reviennent (avec annonce à 0) avec un visuel faux alors que le bracelet est toujours le même et concurrence une version officielle d’Apple.
D’ailleurs, les commentaires avec photos montrent bien que c’est le bon produit. Allez voir du côté des bracelets boucle sport, c’est du délire. Ce sont les mêmes qu’Apple (forme j’entends) mais le visuel ne correspond pas.
J’ai vu aussi des bracelets milanais très cotés disparaître il y a peu.
J’ai quand même l’impression qu’Apple a aussi fixé certaines règles sur certains accessoires...

avatar Nesus | 

En fait, c’est le cas partout. Quand vous allez dans votre supermarché préféré, ça concerne 90% des produits.
C’est le nouveau système capitaliste, presser jusqu’à la mort. Ce n’est pas à Amazon qu’il faut en vouloir. C’est aux consommateurs qui sont prêt à tout pour économiser quelques euros et qui ont fait la puissance de groupe internationaux.

avatar pagaupa | 

@Nesus

Et oui! L’argent! Il faut bien que cela profite aussi parfois aux consommateurs ?

avatar iPop | 

@pagaupa

Profiter aux consommateurs ?
Dans 80 % des cas vendre a perdre fait disparaître le produit et celui qui y travail également. A part tirer l’économie vers le bas...

avatar rua negundo | 

L‘avant dernier paragraphe est éloquent ! Les vendeurs tiers sont des pions que l’on attire de façon malicieuse pour mieux les éjecter ensuite. Cela rappelle la stratégie déjà décrite de longue date d’Amazon de tuer les concurrents en cassant les prix puis en les augmentant une fois la concurrence disparue.

Ce n’est pas de la libre concurrence cela, c’est de la prédation qui nuit aux consommateurs sur le long terme.

avatar jacobinet | 

Je dirais même plus : "Ce n’est pas de la libre concurrence cela, c’est de la prédation qui nuit à l'économie sur le long terme."

avatar broketschnok | 

Ou peut-être même de la prétention

avatar Vinyl | 

Je suis surpris par la différence de prix entre le neuf sur l’Apple Store et le neuf sur Amazon. Je commande très peu, à part des cables, sur Amazon mais dernièrement j’ai acheté une Magic Mouse et la différence de prix était assez importante. En plus, j’avais une réduction de dix euros donc la souris coûté 55 à la place de 85 sur l’Apple Store. Ils m’ont fait craquer !

avatar Amaczing | 

@Vinyl

Comment peux tu manquer de respect à ce point à Apple ?!!

avatar Babygizmo | 

Vu l’âge des machines sur les photos, heureusement qu’il sont bannis!

avatar juliuslechien | 

Amazon a également fermé sa boutique d’iPhone reconditionné au passage, non ?

avatar toto_tutute | 

Il existe encore des acheteurs d'iPod classique ??? Fou !!

CONNEXION UTILISATEUR