Apple serait l’un des plus gros clients d’Amazon pour iCloud

Nicolas Furno |

Chaque mois, Apple dépenserait plus de 30 millions de dollars pour héberger les données d’iCloud. Cet argent terminerait dans les poches d’Amazon, et plus précisément de sa branche dédiée à l’hébergement et au cloud, AWS. C’est ce que rapporte Jordan Novet de CNBC, qui souligne que cela ferait d’Apple l’un des plus gros clients d’Amazon. Quoi qu’il en soit, ce chiffre n’est pas surprenant quand on sait que les données liées à iCloud ne sont pas stockées directement par Apple.

Depuis le départ, Apple a conçu iCloud de manière à pouvoir utiliser n’importe quel service de cloud pour stocker les données. Par sécurité, tous les fichiers sont chiffrés avant d’être transmis aux hébergeurs tiers, mais la firme utilise depuis des années les services d’AWS, mais aussi de concurrents. Par le passé, Azure de Microsoft a été exploité pour iCloud, plus récemment c’est Google qui est utilisé en association avec les serveurs d’Amazon (lire : Apple exploite aussi le cloud de Google pour iCloud).

Apple construit ses propres data centers avec l’objectif de réduire sa dépendance à des fournisseurs tiers et donc sa note. Mais sachant qu’il y a plus d’un milliard de comptes iCloud, et que chaque compte dispose au moins de 5 Go de stockage en ligne, cela représente des millions de téraoctets à stocker. Et puis il ne s’agit pas seulement d’acheter le bon nombre de disques dur pour un centre de données californien, il faut distribuer ce contenu autour du monde à un bon rythme.

Avec 61 « zone de disponibilité » (équivalent d’un centre de données) dans le monde entier, Amazon reste un partenaire de choix pour cette tâche. Même si Apple termine ses data centers en construction, notamment en Europe1, AWS lui offre la possibilité de toucher des clients dans le monde entier avec des performances incomparables à son propre réseau de serveurs.

Carte de tous les data centers actuels et à venir (vert) qui constituent le réseau AWS. Apple peut utiliser cette immense architecture mondiale sans avoir à construire elle-même tous les centres de données nécessaires.

C’est une dépense qui augmente logiquement en même temps que le nombre d’utilisateurs d’iCloud augmente : 10 % de plus par rapport à l’année dernière, d’après le site. Avec cette facture de plus de 30 millions de dollars, Apple serait en tout cas l’un des plus gros client d’AWS d’après CNBC, même si la somme ne représente qu’une infime partie des revenus de cette branche pour Amazon.

Il faut dire qu’il y a énormément de clients qui exploitent AWS, une multitude de petits et quelques gros poissons, dont Netflix (lire : Que se passe-t-il quand vous appuyez sur lecture dans Netflix ?).


  1. La firme de Tim Cook a deux installations européennes en projet depuis 2015, mais le centre de données irlandais a finalement été abandonné et le néerlandais n’est toujours pas opérationnel. ↩︎

avatar valcapri | 

Spotify n’est plus client d’AWS mais de Google Cloud Platform (GCP). Par exemple, AirBNB, Capital One et même Bouygues Telecom font partie des gros clients d’AWS.

avatar sachouba | 

@valcapri

Bouygues Telecom gros client d'AWS ?

Il ne me semble pas...
Les télécom ont leur propre infrastructure backend car cela est imposé par la loi, pour des questions de confidentialité (des SMS, appels, etc. transitent par ces serveurs).
Les opérateurs proposent même à de nombreuses grosses et moyennes entreprises françaises des machines virtuelles hébergées sur leurs propres infrastructures (B2B).

Ils expérimentent sur AWS et déportent une partie des applications et des services de la DSI, oui, mais ne sont pas de "gros clients". Et les services aux clients (business ou non) sont toujours hébergés sur leurs propres serveurs.
Cela représente beaucoup plus de VMs et d'applications.

avatar Lucas | 

J’espère qu’on verra rapidement une indépendance totale d’Apple là-dessus.
Principalement parce que savoir mes données hébergées chez Amazon, ou pire encore, Google, me hérisse le poil, mais aussi parce que les serveurs d’Apple sont à 100% en énergie renouvelables et généralement bien intégrés à l’environnement, ce qui n’est pas du tout le cas de la concurrence...
Je fais confiance à Apple là-dessus et c’est pourquoi je suis prêt à payer plus cher, mais ça doit avancer...
(Payant 10€ par mois pour 2 To d’iCloud et ayant toute ma vie dessus en plus de disques durs de sauvegarde, ça me concerne et tient à cœur)
🤞🤞🤞

avatar Dgamax | 

@Lu Canneberges

Bien sur que si, la concurrence utilise la même chose, leur datacentre utilise de l’énergie renouvelable à 100% et ultra optimisé niveau consommation en énergie, Google a un très bon PUE grâce au watercooling qui remplace l’air conditionné, amazon est le leader du cloud car niveau infra pour du mondiale y a pas mieux aujourd’hui.
Apple ne publie pas leur PUE car sûrement plus élevé que la concurrence.

avatar Marco787 | 

@ Lucas

"PUE" = ?

avatar Oby1 | 

@Marco787

Power Usage Effectiveness
(Efficacité énergétique)
https://searchdatacenter.techtarget.com/definition/power-usage-effective...

avatar Moumou92 | 

@Lu Canneberges

"parce que les serveurs d’Apple sont à 100% en énergie renouvelables"

Énergie renouvelable n’est qu’un terme marketing: cela n’existe pas (se référer au second principe de l’entropie). Aucune énergie n’est renouvelable, désolé de casser vos rêves...

avatar Bigdidou | 

@Moumou92

« Aucune énergie n’est renouvelable, désolé de casser vos rêves... »

Sauf qu’on utilise de façon commune « énergie » dans le sens « source d’énergie ».
D’ici à ce que le soleil se transforme en trou noir, on a le temps de considérer qu’il s’agit d’une source d’énergie globalement renouvelable, non ?

avatar Ramlec | 

@Bigdidou

Et ne plus pouvoir déverser sa bile à tout de champs ?
Vous n’y pensez pas voyons !

avatar BeePotato | 

@ Bigdidou : « D’ici à ce que le soleil se transforme en trou noir, on a le temps de considérer qu’il s’agit d’une source d’énergie globalement renouvelable, non ? »

De mon point de vue, ça reste tarte de parler de renouvellement là où il n’y en a pas.
Je préfèrerais nettement que, pour ce cas précis, on parle d’une source d’énergie inépuisable (sous-entendu : par l’homme).

avatar oomu | 

" Je préfèrerais nettement que, pour ce cas précis, on parle d’une source d’énergie inépuisable (sous-entendu : par l’homme)."

ce sont des abus de langage oui. Mais personne n'est vraiment dupe hein, on sait que ce sont des raccourcis, et on va survivre à ces facilités de communications.

Le point étant on évite d'exploiter une source fossile finie autant que possible.

avatar BeePotato | 

@ oomu : « ce sont des abus de langage oui. Mais personne n'est vraiment dupe hein »

C’est nouveau chez le oomu, cet optimisme au sujet de la nature humaine. :-)

« on sait que ce sont des raccourcis »

Ce n’est pas vraiment un raccourci. Juste un terme mensonger.

« Le point étant on évite d'exploiter une source fossile finie autant que possible. »

Justement, non, « le point » ne devrait pas être ça. Il devrait être de bien réfléchir à ce qu’on utilise avant de se mettre à l’utiliser. Ça concerne aussi les sources d’énergies dites « renouvelables », pas juste les sources d’énergie fossiles.

avatar LudwigVonMises | 

Bah sachant que les ENR (qui effectivement est un terme complètement marketng), sont intermittentes ,ont un facteur de charge minable et nécessitent plus d'énergie fossile en backup c'est mal barré.

Pour l'idée de ressource fini non ça n'existe pas (car dépend de la consommation/utilisation qui n'est pas linéaire dans le temps), vous confondez avec matière première.

avatar debione | 

@Bigdidou

Il se transformera pas en trou noir il me semble... Plutôt en naine ( rouge ou blanche je sais plus)...

avatar oomu | 

@debione

"Il se transformera pas en trou noir il me semble"

ouais ouais... attendez que l'humanité perfectionne le concept de balancer ses déchets dans le Soleil et on en reparlera :)

avatar Bigdidou | 

@debione

« Plutôt en naine ( rouge ou blanche je sais plus)... »

J’admets ma totale incompétence à ce sujet.

PS : attention quand même, tu vas avoir des ennuis : on dit une étoile de petite taille.

avatar IceWizard | 

@debione
"Il se transformera pas en trou noir il me semble... Plutôt en naine ( rouge ou blanche je sais plus)..."

Dans 5 milliards d'années, le soleil commencera par se transformer en géante rouge, engloutissant la terre. Puis se contractera et deviendra une naine blanche, faite de matière neutronique (les atomes se rapprocheront pour fusionner et former une sorte de soupe de neutrons compressés, avec un poids moyen d'une tonne par cm-cube).

Les naines rouges sont des étoiles de petites tailles, très économes en énergie, avec une durée de vie colossale, de plusieurs centaines de milliards d'année (pas mal, sachant que l'univers n'a que 15 milliards d'années). La majeure partie des étoiles de la galaxie (80 à 85%) appartenant à cette catégorie, on ne manquera pas de prises électriques à se raccorder, quand le soleil piquera sa crise d'obsolescence. D'ailleurs, Proxima du Centaure (4,3 année lumière de chez nous) est une naine rouge ..

Bigdidou n'a pas totalement tort, vu que le destin ultime des étoiles est de se faire avaler par le trou noir central, situé au centre de la galaxie. Mais bon, c'est pas demain la veille ..

Et ce n'est même pas la fin, puisque les trous noirs ont des fuites .. A cause d'un phénomène quantique appelé "rayonnement virtuel d'Hawking" (oui, encore lui, il est partout ce gars ..), on sait que la masse des trous noirs s'évapore (très) lentement pour se transformer en radiation.

Un jour, dans quelques milliers de millions de millards d'année, il n'y aura plus de matière dans l'univers, plus de trous noirs, que des photons se baladant dans le vide cosmique.. Game Over !

avatar Moumou92 | 

@Bigdidou

Le soleil utilise un carburant (de l’hydrogène) dans une réaction du fusion (l’hydrogène fusionne et génère de l’hélium). Une fois son carburant consomme l’étoile s’éteindra... cela n’est pas la définition de renouvelable...

Ne pas confondre « renouvelable » et « épuisable dans un temps très long ». Nous avons fait la même erreur avec le pétrole...

Quand à parler de son exploitation, cents très loin d’être écologique: utilisation de silicium, déchets non recyclables, et très energivore pour la fabrication des panneaux... c’est le contre exemple du renouvelable le solaire...

avatar fifounet | 

@Moumou92

« Le soleil utilise un carburant (de l’hydrogène) dans une réaction du fusion (l’hydrogène fusionne et génère de l’hélium). Une fois son carburant consomme l’étoile s’éteindra... cela n’est pas la définition de renouvelable... »

Non mais on parle bien d’énergie sur terre la ?
Oui ? Ha ouf.
Non parce que qu’une fois que le soleil va s’éteindre il va d’abord se transformer en géante rouge et engloutir la terre et tout ce qu’il y a dessus donc 🥺

Plus la peine de parler d’énergie pour la suite.
Donc arrêtons de jouer sur les mots, l’idée est là tout de même.

avatar Moumou92 | 

@fifounet

Renouvelable à une définition...

Et sans parler du soleil, utiliser l’énergie solaire dégradé aussi notre environnement : un panneau solaire est très energivore, très difficile à recycler, et exploite une énergie non renouvelable (par définition)

avatar Bigdidou | 

@Moumou92

« Ne pas confondre « renouvelable » et « épuisable dans un temps très long ». Nous avons fait la même erreur avec le pétrole... »

Concernant le soleil, c’est effectivement quelque chose qui doit nous préoccuper.
Peut-être un écran total obligatoire pour tout le monde histoire de l’économiser un peu ?
Comme tu dis, on l’a vu avec le pétrole : on a l’impression qu’il y en a plein, et d’un seul coup, pouf, plus rien.
Ce qui est bien, avec certains discours écologistes, c’est le sens des priorités et le souci du détail.

avatar Marco787 | 

@ Moumou92

"Énergie renouvelable n’est qu’un terme marketing: cela n’existe pas"

Bien sur que si. Il ne faut interpréter les choses de manière limitée et non-scientifique...

avatar Moumou92 | 

@Marco787

Je te retourne le commentaire... D’UN POINT DE VUE SCIENTIFIQUE, il n’existe pas d’énergie renouvelable... (Cf second principe de la thermodynamique).

Dire le contraire est au mieux une preuve d’incompétence, au pire de la mauvaise foi...

avatar Marco787 | 

"une preuve d’incompétence, au pire de la mauvaise foi..."

Parlez pour vous...

Le soleil a une durée de vie limitée. Dans environ 5 milliards d'années, il sera mort.

Est-ce pour autant qu'il faut dire que l'énergie solaire n'est pas illimitée ou renouvelable ?

N'est-il pas absurde de considérer que 5 milliards d'années n'est pas à notre échelle humaine illimité et infini ??? Il est évident que si ! Le terme renouvelable est donc totalement adapté et valide.

De la même manière, les sources d'énergie dites non renouvelables le sont parce qu'à l'échelle humaine, leur production est très très inférieure à leur consommation.

Etre scientifique, c'est tenir des propos logiques, sensés, pertinents et adaptés. Ce n'est pas aborder le sujet de manière non pertinente pour ensuite sortir des principes non applicables et affirmer que des choses n'existent pas...

avatar Moumou92 | 

@Marco787

"Etre scientifique, c'est tenir des propos logiques, sensés, pertinents et adaptés. "

Désolé, mais être scientifique c’est avoir un raisonnement basé sur des faits et non interprété en fonction d’un contexte... l’énergie solaire est une énergie fini et non renouvelable... de part sa nature et de par le fait qu’il coûte aujourd’hui plus d’énergie qu’elle n’en produit pour l’exploiter...

Je suis curieux de savoir quelle profession « scientifique » vous exercez...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR