Spotify attaque Apple à Bruxelles pour concurrence déloyale

Florian Innocente |

Spotify hausse le ton contre Apple et son fondateur, Daniel Ek, annonce le dépôt d'une plainte devant la Commission Européenne. En ligne de mire il y a ce que Spotify considère comme une concurrence déloyale de la part d'Apple : les règles fluctuantes de présence sur l'App Store, le statut de juge et partie d'Apple et les limites posées à la promotion et au fonctionnement d'une app sur l'App Store.

Daniel Ek, patron fondateur de Spotify

C'est un vieux combat de Spotify qui revient en lumière, au point que le service suédois a ouvert un site pour en établir la chronologie sous le slogan « Il est temps de jouer à la régulière ».

Dans ce récapitulatif remontant aux débuts de l'iPhone et de l'App Store s'y trouvent rassemblés les changements de règles sur la boutique de téléchargement, les difficultés posées à la création d'une app pour l'Apple Watch (ça a avancé depuis), etc.

C'est sur la commission des 30 % prise sur les abonnements, que Spotify concentre une large part de ses critiques. Le service rappelle que la possibilité de passer d'un compte gratuit à une formule Premium l'imposait de reverser 30% à Apple (en omettant de préciser qu'au bout d'un an, en cas de renouvellement de l'abonnement, la ponction est réduite à 15 %). Une « taxe » incompatible avec son activité, dans le contexte d'une concurrence avec Apple Music :

Si nous payions cette taxe, cela nous obligerait à gonfler artificiellement le prix de notre abonnement Premium bien au-dessus du prix de Apple Music. Et pour que nos prix restent concurrentiels pour nos clients, nous ne pouvons pas le faire.

Pour ménager sa marge, Spotify avait reporté sur le client le prix de cet abonnement. La même formule coûtait 12,99 € en In-App sur l'App Store et 9,99 € directement chez Spotify. Un déséquilibre auquel n'est pas soumis Apple Music, plaide Spotify, qui est proposé depuis le début à 9,99 € et intégré sur tous les appareils iOS et macOS.

Depuis un an, Spotify a donc retiré la possibilité de s'abonner au travers d'un achat In-App, obligeant l'utilisateur à le faire depuis son site. Un trajet que le client ne peut suivre depuis l'intérieur de l'app puisqu'Apple interdit qu'une app propose un autre mode d'abonnement que celui reposant sur son système. Un simple lien vers un abonnement extérieur est également proscrit.

C'est là un autre motif de mécontentement de Spotify (lire Spotify pousse à annuler l'abonnement In-App d'Apple) qui fustige la promotion qu'Apple fait pour Apple Music au sein de ses services, tout en bridant la communication de services concurrents.

Netflix a fait exactement comme Spotify à la fin de l'année dernière, il n'y a plus d'abonnement In-App de proposé dans son app.

Les règles fluctuantes et pas toujours écrites de l'App Store sont une autre source d'énervement pour le suédois. En avril 2018, Spotify a vu son app retoquée par les validateurs de l'App Store car l'une des captures montrait le mot "Gratuit". Trois mois plus tard, c'est le slogan "Get in, Get Premium" figurant dans une capture qui justifiait le rejet d'une mise à jour.

Daniel Ek regrette également qu'Apple ferme la porte du HomePod à Spotify, même si sur ce point le reproche est difficile à établir. C'est davantage Apple que Spotify qui se met dans une position de handicap, au vu du nombre d'enceintes concurrentes qui intègrent Spotify. Si un jour le HomePod règne sur ce marché, la question néanmoins se reposera.

Avec sa plainte devant la Commission Européenne (Spotify ne s'interdit pas de porter le fer dans d'autres pays) Spotify veut que chaque protagoniste soit soumis aux même règles sur l'App Store « Apple Music compris ». Puis, que les clients aient le choix du mode de paiement d'un abonnement qui leur convient, sans subir des « tarifs discriminatoires ». Enfin, que les app stores ne puissent contrôler la communication marketing entre les clients et les services.

Daniel Ek conclut sur la nature de sa démarche. À l'écouter, il s'agit moins d'une bataille entre Spotify et Apple que d'une lutte à un niveau plus global : « Nous voulons les mêmes règles, justes, pour toutes les entreprises, qu'elles soient nouvelles ou anciennes, petites ou grandes ».

Cette action de Spotify survient à un moment où plusieurs actualités se croisent. Dans quelques jours, Apple va annoncer son service de séries TV dont on peut penser qu'il s'articulera, commercialement parlant avec l'offre musicale (Apple a aussi une offre de presse magazine en préparation). Nul doute que côté promo, Apple ne va pas regarder à la dépense.

Spotify n'ayant pas de catalogue vidéo, il vient de renforcer son partenariat avec Hulu, un important service américain de VOD. Apple, via iTunes, est devenu un passage obligé pour obtenir des podcasts. Spotify a récemment fait de l'offre en podcasts un axe majeur de sa croissance future, et a acheté deux entreprises du secteur.

Enfin, sur la question de la régulation des plateformes de téléchargement d'apps, le sujet est devenu politique au travers du programme de l'une des candidates démocrates pour la présidentielle américaine de 2020 et d'initiatives décidées à Bruxelles (lire Europe : Apple verse de l’argent aux développeurs, l'UE met en place de nouvelles règles).


avatar iBaby | 

@McFly26

Oui, Apple Music, iTunes, c’est bien beau mais ce n’est pas le sujet. Tu es très heureux avec ton installation hifi (un peu compliquée à mon goût, mais ça on peut en discuter), mais ce n’est pas le sujet. Du tout. Moi aussi j’aime bien Apple Music, c’est une app très bien foutue maintenant. Je relève quand même des incohérences dans ton message : comment peux-tu dire que Spotify existe sur Apple TV ? Ce n’est pas le cas du tout.

avatar McFly26 | 

@iBaby

Merci de ta remarque. Tu as entièrement raison. C’est une erreur de ma part. C’est Tidal en fait qui est disponible sur l’Apple TV. L’écoute de Spotify ne peut se faire que via AirPlay mais j’avais lu il y a quelques temps qu’une arrivée de Spotify sur l’Apple TV était envisagée. A suivre...

PS : Contrairement à ce que tu imagines, mon installation est très simple en fait : Le lecteur réseau est relié à l’ampli par un câble RCA. J’espère que nous aurons l’occasion d’en discuter une autre fois lorsque le thème de la discussion sera approprié ?.

avatar iBaby | 

@McFly26

Ah oui ! Et du coup Tidal, ça enterre Apple Music question qualité audio ! Oulà ! Pfuiiit ! Rien à voir. Dommage d’avoir un si bon matos pour se contenter d’Apple Music. Tidal est vraiment bon en plus niveau interface.

Moi j’ai deux HomePod. D’où mon histoire de simplicité.

avatar McFly26 | 

@iBaby

Super la qualité des HomePods. J’ai eu l’occasion d’en écouter dans un AppleStore. J’ai été bluffé.
Concernant Tidal, il me semble que l’offre de base à moins de 10€ est fournie avec une qualité sonore compressée avec perte. Elle est équivalente à du MP3 à 320 kbps. C’est correct mais ce n’est pas de la haute-fidélité. Si tu veux de la qualité, il faut alors prendre l’abonnement hifi au format MQA mais ce n’est plus le même prix ?? ou faire comme moi en se contentant d’un bon compromis prix/qualité ?

avatar killabling | 

Les 1ers a venir chialer parce que le crédit agricole "ou autre" banque ne prend pas en charge Applepay c bien vous...!!!
Si Apple ne forçait pas les banques avec leur condition,Applepay serait déja accepter par bcp plus de banques mais voila...cette boite ne pense plus a ces interets qu'a celle de ces clients et ils arrivent a vous faire croire le contraire,ouai ouaiii se sont les banques les vilains pas beaux...?
Brefff,mm si c son store il n'y a aucune transparence et en fin de compte c le client qui est tjrs perdant malheureusement...
J'imagine le jour ou Apple déciderait de bloquer une appli que vs affectionnez énormément pour sa propre solution bcp moins abouti...par exemple,genre virer google maps ou waze pour sa propre daube?...
2 entités séparées,serait mieux pour les clients et leurs intérets...??‍♂️

avatar marenostrum | 

c'est fifty-fifty, apple facilite et sécurise les achats, les deux gagnent (des commissions), la banque et apple. c'est le client seul qui paye, sa facilité de payement.

avatar 1Er0ck | 

D'un coté quand on voit qu'il faut une LRAR pour stopper un abonnement au Monde (pourtant souscrit en ligne), on peut préférer que les abonnements soient gérés par Apple où les désabonnements sont relativement simples et transparents.

avatar Yves SG | 

Il est certain que pour 99% de la population Applemusic est tout à fait suffisant et vu qu’il fonctionne à merveille avec la simplicité Apple en prime, je pense que les autres services de streaming ont du mouron à se faire...
L’ergonomie de Deezer par exemple est je trouve vraiment pas à la hauteur. Ils ont par exemple décidé de supprimer le nom sur les factures !

avatar herveg | 

Carrefour n'a pas été condamné face à Téfal et Panzani pour vendre dans ses boutiques des casseroles à son nom qui peuvent faire cuire des pâtes à son nom. Pourtant Carrefour peut faire de la pub gratuite pour ses propres pâtes dans ses magasins, s'affranchir des frais pour être en tête de gondoles etc ...
Apple ne sera donc pas condamné face à Spotify et Sony Music pour vendre dans ses boutiques des app' à son nom qui peuvent jouer du Beyoncé vendu en son nom.
Sauf s'il y a abus ....
et il ne semble pas y avoir avoir abus car tout comme Auchan & Intermarché existent, Android & Windows sont là pour diversifier l'offre.
Donc si Spotify gagne c'est toute l'industrie High Tech qu'on démantèlera en séparant Matériel, Système, Magasins d'app', App' et contenus .... objectif que certains trouveront noble, d'autre prématuré, d'autres régressifs .... bref en 2050 on en parlera encore à mon avis.

avatar skynext | 

@herveg

Mais ça n’est quand même pas compliqué à comprendre. Carrefour n’est PAS dans une position dominante. Si carrefour contrôlait 60% du marché de la distribution et qu’il refusait de référencer un produit concurrent il serait probablement condamné car cela serait constitutif d’un abus de position dominante

avatar lome_bbrr | 

@herveg

Dans ton exemple tu dois ajouter sur Carrefour qu’il vend les mêmes produits que les autres marques dans ses magasins (poêles, pâtes..) taxe les produits d’autres marques de 30% en passage en caisse
Si une marque veut être visible elle est obligée d’être chez Carrefour, qui abuse puisqu’il est juge (il a le pouvoir de taxer des concurrents directs) et partie (puisqu’il vent aussi les mêmes produits.

C’est comme si pour être visible du public tu devais aller jouer un grand tournoi au stade de France, que tu payais pour jouer 30% que l’équipe adverse, et que l’arbitre et celui qui fixe les prix faisait partie de l’équipe adverse...

avatar byte_order | 

@herveg

A la "nuance" près que Carrefour n'est pas un magasin en position dominante pour les clients à qui elle a déjà vendu un produit.

L'AppStore, si.

avatar A884126 | 

Il me semble que ce sujet n'est que le début d'une problématique à venir pour Apple. Il y a fort à parier que les mêmes soucis vont arriver avec Apple Vidéo vs Netflix et consort ou Apple News et les journaux.

avatar lome_bbrr | 

@A884126

Effectivement. Et Si personne n’obtient gain de cause, cela pourrait peut être même entraîner des fusions du style « netflix/Spotify », ou « Deezer/Hulu ».
Enfin vous voyez le genre ..

avatar totoguile | 

@A884126 : à partir du moment ou il y aura distortion de concurrence oui.
Globalement, Apple va avoir du mal à défendre ses 30% de commission pour les concurrents directs à ses services / applis (Music, Video, News, iCloud, etc...)

Le débat plus profond, est de connaitre la valeur ajouté de l'app store et la commission jugée équitable.

L'autre problème d'Apple, c'est la mise en avant de ses applis au dépend des autres: Google maps vs plan (sur Carplay jusqu'à très récemment), Safari en navigateur par défaut, ...
là aussi, sous couvert d'expérience utilisateur, Apple est borderline de concurrence déloyale.

avatar byte_order | 

> Safari en navigateur par défaut

Safari en *moteur* web imposé.
Et c'est surtout ça le plus gros problème.

avatar totoguile | 

@byte_order : Oui !

avatar A884126 | 

Concernant l'application Apollo qui avait été développée par un tiers, ce n'est pas Apple qui a demandé son retrait du store mais Spotify, n'est ce pas ?
J'ai donc du mal à comprendre la plainte de Spotify à l'encontre d'Apple concernant le développement d'une application pour l'AW.

avatar totoguile | 

J'adore ce type de débats sur macg ...

Dogbert the Internet Debate Coach Dogbert: Never give reasons for your opinions. That only gives your opponent fodder for proving you're an idiot.
Asok: Then how can I win a debate on social media?
Dogbert: No one knows. It has never been done.
https://dilbert.com/strip/2019-02-25

Allez, je vais me préparer du popcorn ;)

avatar reborn | 

Mdrr les types viennent de preinstaller leur application sur les android de Samsung et ils viennent encore se plaindre.

avatar pagaupa | 

Ça commence à chauffer! Cool! ?

avatar herveg | 

@ Skynet
C'est simple à comprendre mais je ne le comprends pas comme toi.
Carrefour dispose de 20% des parts de marché de la distribution en France et Apple dispose de 24 % des parts de marché.
Donc je pense que ma comparaison a un certain intérêt.
Le problème c'est qu'Apple ne possède PAS de position dominante contrairement à ce que tu avances : ni dans le matériel (10% des parts de marché), ni dans les OS (10% MacOS, 25 % iOS) , ni dans la distribution des app (24%), ni dans la distribution de contenus (23% music) .... Sa position dominante est sur la continuité Matériel+OS+Magasins+App+Contenus ce qui n'est pas un marché mais une stratégie, une force ....

avatar totoguile | 

@herveg
Ce sera à la justice de trancher.
L'autre point de vue, c'est qu'Apple a une position 100% dominante sur iOS.

Attention, je ne dis pas que tu as tords et moi raison, je dis simplement que c'est une notion sujette à interprétation, et que c'est à un juge de trancher.

Edit: ... Et la justice se trompe parfois. Bref, il y aura toujours débat quoiqu'il arrive.

avatar coucou | 

"Donc je pense que ma comparaison a un certain intérêt."

Absolument pas, si carrefour veut pas de toi ya rien qui t'empêches de monter ta propre structure ou d'allez voir tout les autres conccurents nationaux, régionaux ou locaux. Sur ios, si apple te refuses, bah tu aucunes autre alternative... Tu saisis la nuance ?

Quand ton carrefour a 20%, apple à 100%. C'est totalement incomparable en fait.

avatar byte_order | 

@herveg
> ni dans la distribution des app (24%)

Le marché des apps n'est pas un marché universel !

Une app n'est pas universelle pour n'importe quelle plateforme.
Le marché des apps est de facto segmenté par plateforme compatible.
Et il se trouve que Apple a 100% de la distribution d'apps pour plateforme compatible iOS.
Pas 24%, 100.

Vous pouvez avoir les 76% restant avec des apps pour d'autres plateformes, votre magasin, pourtant avec 3x plus de part de marché, n'est pas en concurrence avec le magasin d'Apple.
Tout simplement parce que le marché n'est pas le même : les clients qui ont acheté un terminal iOS n'acheteront aucune de vos applications pour Android.

Un marché où avec 24% vous n'avez aucune concurrence, cela devrait vous faire tilt.
Vous confondez le marché des plateformes avec le marché de la distribution d'apps pour ces différentes plateformes.

Tout comme si vous ne vendez pas de gasoil, les propriétaires de véhicule diesel n'acheteront pas chez vous, quand bien même votre réseau de station service aurait 76% de part de marché dans le grand marché des carburants pour véhicule à moteur thermique.

Et si les 24% du marché restant, le gasoil, est détenu par un seul acteur, si si, on dira que celui ci est en position de monopole sur ce segment de marché.
Il n'existe aucun marché où avec 24% de PDM vous ne souffrez d'aucune concurrence...

Les terminaux iOS n'appartiennent pas à Apple. La vente d'apps iOS est un marché entre des éditeurs et des propriétaires de terminaux. Rien ne justifie qu'Apple considère que ce marché lui "appartient" (elle vend ses plateformes, elle ne les loue pas !). Elle a d'ailleurs dû utiliser un verrou arbitraire pour s'octroyer l'exclusivité de ce marché.

Personne ne tolérerait cela dans aucun autre secteur commercial pesant autant d'argent.

avatar Domsware | 

Solution : Spotify doit créer son écosystème, des appareils et son OS.

avatar coucou | 

Ou on sanction apple pour concurence déloyale, ce qui serait plus logique. Spotify a déjà son écosystème sauf qu'apple l'empêche de s'en servir pleinement parce qu'il ne génère pas de rente pour ces parasites. :)

Comme avec l'interdiction d'avoir des apps qui parleent d'android au début du store, à voir si c'est tjrs d'actualité, ou d'empêcher de mettre un lien d'abo qui pointe en dehors de l'apps et qui est un motif de refus pour apple.

avatar byte_order | 

@Domsware
Solution : Total doit créer son écosystème: des voitures et son moteur ?
Solution : Free doit créer son écosystème: des lignes de cuivre et des antennes ?

Marrant de lire des gens qui ont été les premiers à être ravi de la mise ne concurrence de France Telecom par Free, Bouygues etc, une mise en concurrence par la régulation du commerce avec obligation pour l'opérateur historique d'ouvrir son écosystème à la concurrence, ces mêmes gens soit les mêmes qui maintenant défendent mordicus la fermeture absolue et l'absence de concurrence dans l'ecosystème d'un constructeur qui vend également des services.

En quoi FT n'avait pas bâti toute seule elle aussi ton son ecosystème, des millions de km de fils de cuivre, de prises, de relais, d'antennes ? Pourtant, l'absence de concurrence sur l'offre de service sur cet écosystème a belle et bien été jugée contraire aux intérêts des consommateurs et des fournisseurs tiers de services par les règles communautaires de l'UE.

Et l'on profite aujourd'hui d'une des offres de service de données mobiles la moins cher au monde, justement parce que la concurrence *a* lieu, écosystème historiquement construit par FT ou pas.

Deux poids, deux mesures.
FT, historiquement un service public, c'était forcément que des méchants mangeurs d'enfants, alors que Apple, boite privée depuis toujours, c'est forcément que des gentils qui n'ont que le souci de changer le monde, de l'altruisme le plus pur, de l'élégance la plus gratuite ?

Ah, sinon, arrêtez de râler quand Youtube rend incompatible son 4K avec Safari et les iphones/ATV. Ou que ApplePay n'est pas dispo chez toutes les banques.
Apple doit créer son écosystème : une plateforme gratuite de partage de vidéos ouverte à tous, supportant le 4K avec *son* codec. ApplePay doit créer son écosystème : des banques de détail et les assurances couvrant les défauts de paiement.

L'interopérabilité, cela marche dans les deux sens.
La fermeture aussi.

avatar SyMich | 

Quand on lit les réactions de certains, je pense qu'on ne peut plus douter des dégâts aux cerveaux provoqués par le port prolongé d'Airpods... ?‍♂️

avatar stephs30 | 

@skynet
c'est la commission européenne qu!on devrait demanteler .... elle est tellement incompétente ;... e

avatar stephs30 | 

@byte order

Quand on lit votre pseudo on a tout compris .......

avatar guilpa | 

mouai ba je vais rester encore un bon bout de temps chez Android moi

avatar guilpa | 

mouai ba je vais rester encore un bon bout de temps chez Android moi

Pages

CONNEXION UTILISATEUR