Europe : Apple verse de l’argent aux développeurs, l'UE met en place de nouvelles règles

Mickaël Bazoge |

Depuis 2008, Apple a versé aux développeurs européens 25 milliards de dollars (22 milliards d’euros) sur un total de 120 milliards de dollars. Cette précision, apportée par Oliver Schusser, le vice-président d’Apple Music et du contenu international au site Macerkopf, ne tombe sans doute pas par hasard.

Il y a quelques jours, la Commission européenne communiquait sur les nouvelles règles visant à améliorer l’équité des pratiques commerciales sur les plateformes en ligne — parmi lesquelles les services de réservation et… les boutiques d’apps. Il ne suffit pas de verser leur obole aux développeurs.

Cet accord sur les bonnes pratiques porte sur quatre grands ensembles de règles. L’UE veut tout d’abord bannir certaines pratiques déloyales comme les suspensions de comptes inexpliquées et soudaines : les plateformes numériques ne pourront plus suspendre ou fermer le compte d’un vendeur sans raison claire ni possibilité de recours. La Commission veut également la mise en place de conditions claires et compréhensibles ainsi qu’une notification préalable en cas de changements dans les conditions générales.

Les plateformes devront également se montrer plus transparentes, au niveau des classements pour éviter les manipulations (les vendeurs/développeurs doivent comprendre comment optimiser leur présence) ainsi que pour leurs propres produits. Les distributeurs qui sont aussi vendeurs, comme Amazon ou Apple, devront communiquer « de manière exhaustive » tous les avantages qu’elles accordent éventuellement à leurs propres produits par rapport à d’autres.

La Commission veut la mise en place de nouvelles voies de règlement des litiges. Les vendeurs sont souvent dans l’incapacité d’intenter des recours face à la décision d’une plateforme. Ces dernières vont devoir mettre sur pied un système interne de traitement des réclamations et proposer des médiateurs pour éviter les procès.

Enfin, les vendeurs gagnent un meilleur contrôle sur les plateformes. Les associations professionnelles auront la possibilité d’intenter une action en justice pour forcer la main des plateformes qui s’affranchiraient des nouvelles règles. Les États membres de l’UE pourront désigner des autorités publiques dotées de pouvoirs répressifs pour faire respecter cette règlementation.

Ces nouvelles règles, qui s’accompagnent de la création d’un observatoire des plateformes en ligne composé d’experts, seront mises en œuvre douze mois après leur adoption et publication par les États membres.

En mars dernier, la France avait assigné Google et Apple en justice pour la gestion de leur boutique d’apps. Le mois suivant, Bruxelles emboîtait le pas de Paris, annonçant sa volonté de défendre les développeurs contre les grandes plateformes toutes puissantes. Il s’agissait de rééquilibrer les relations entre vendeurs et distributeurs.

avatar Lucas | 

Super, on avance !

(Et pitié, pas de refrain « gnagnagna les bureaucrates qui ne servent à rien à part piquer l’argent et freiner l’innovation », en Europe on a les meilleures lois de protection des consommateurs et des professionnels du monde !)

avatar iVador | 

@Lu Canneberges

Les imbéciles anti Europe et nationalistes de droite vont bientôt poser leurs crottes ici ...

Édit : je vois qu’ils n’ont pas traîné

avatar jean512 | 

Mais à quel prix ?

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Mais à quel prix ?

Au prix de devoir se coltiner tes commentaires.

avatar Xander | 

@Lu Canneberges

Les Pro sont tellement bien protégés qu’ils n’ont même pas droit à la « consumer law ».

Acheter un iPhone ou un Mac au nom de sa société - sans assurance facultative - cela équivaut à n’avoir qu’à un an de garanti constructeur dans le cas d’Apple.

Et là personne n’en parle...

Par contre aider des compagnies plus ou moins légitimes à ne pas subir les foudres d’Apple - dont la plateforme n’est pas publique à ce que je sache - ça semble très important visiblement.

Mais bon il faudrait être mauvaise langue pour imaginer que les gentils bureaucrates s’inquiètent avant tout des problèmes d’éventuels copains qui aident à financer d’éventuelles campagnes...sans doute qu’ils s’intéresseront à la défense des petits Pro ensuite hein :)

avatar iPop | 

@Lu Canneberges
Et pitié, pas de refrain « gnagnagna les bureaucrates qui ne servent à rien à part piquer l’argent et freiner l’innovation », en Europe on a les meilleures lois de protection des consommateurs et des professionnels du monde !)

Ah ? C’est criant de vérité après les affaires Benalla...

avatar House M.D. | 

Pour les apps, je ne sais pas, mais pour les vendeurs sur Amazon et autres Fnac marketplace, déjà qu’on a toutes les peines du monde à faire jouer la garantie ou obtenir un dédommagement en cas de litige en tant que client, on leur donne encore plus de facilités?

La CE a fait une connerie là à mon sens ! Ils feraient bien mieux de serrer la vis à ces vendeurs sans scrupules !

avatar heero | 

il n'y a pas plus claire que la directive européenne sur la garantie
https://europa.eu/youreurope/citizens/consumers/shopping/guarantees-retu...

"Si vous avez acheté, n'importe où dans l'UE, un produit qui se révèle défectueux ou qui n'est pas conforme, dans son aspect ou son fonctionnement, au produit annoncé, le vendeur est tenu de le réparer ou de le remplacer gratuitement, ou de vous proposer un rabais ou le remboursement total."

avatar House M.D. | 

@heero

Certes, mais entre la théorie et la pratique, il y a un gouffre pour la voir appliquée correctement.

Le plus gros souci étant souvent que l’acheteur croit acheter à une enseigne qu’il connaît (Fnac, Darty, etc) alors qu’ils ne servent que d’intermédiaires.

avatar ech1965 | 

1.A ma connaissance, cette directive est d'application lorsque l'acheteur est un PARTICULIER.
Si l'acheteur est une entreprise elle n'est pas d'application.
2. dans cette directive, c'est le VENDEUR qui est responsable de "garantir" cette garantie, PAS le fabricant.

EX1: 1 particulier achète un produit (iPhone) chez un vendeur ( FNAC). c'est la FNAC qui est responsable pendant 2 ans , PAS Apple. ok, tant que la garantie contractuelle Apple .. 1an je pense, est valide, la FNAC n'a pas de soucis, par contre pendant la deuxième année, c'est el et bien la FNAC qui doit fournir la garantie.

EX:2. Une entreprise achète un produit ( iPhone) chez un vendeur ( FNAC) et réclame une facture pour déduire la TVA --> alors, seule la garantie contractuelle fournie par le fabricant est d'application)

avatar SyMich | 

Cette garantie européenne de conformité ne s'appliquent qu'aux vendeurs situés dans l'Union Europenne.
Quand vous achetez sur un MarketPlace (Fnac, Amazon, ...) assurez-vous que le vendeur (quand ce n'est pas directement la Fnac ou Amazon) soit bien dans l'UE.

avatar dimitri_b237 | 

Que le gouvernement donne à manger aux Gilets Jaunes qui font des chenilles le samedi plutôt que de mettre son grain de sel dans une machine qui marche du tonnerre depuis plus de 10 ans.

avatar oomu | 

ça ne marche pas du tonnerre.

Pour Apple ? oui bien sur.

Mais pas pour l'industrie de l'éditeur de logiciel qu'on pourrait stabiliser et laisser croître sur ces plateformes (dont celle d'Apple) si on limite les techniques de prédations. On parle en vrac de Steam, Amazon, PSN, etc.

De toute façon, oui il faut la LOI pour réguler le commerce et non la charte privée du fermier du coin, même si ce fermier se nomme Apple et a fait un chouette ziphon.

avatar dimitri_b237 | 

@oomu

L’Europe, continent des normes, des règles BONJOUR !

Les développeurs se font une bonne manne, c’est juste qu’Apple s’en fait toujours trop et que c’est 100% du temps le grand méchant loup qu’il faut sanctionner ! Même quand celui-ci crée une plateforme qui crée elle même de l’emploi et du chiffre.
L’anti-Americanisme Européen dans toute sa splendeur !

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

On a osé toucher Apple. Alors évidement, ça énerve. ?

avatar CRonoS007 | 

Encore des fonctionnaires payer pour réguler quelque choses qu’il ne vont absolument pas comprendre... gâchis d’argent

avatar dimitri_b237 | 

@CRonoS007

On ne fait que ça en France, réguler des choses qu’on ne comprend pas !
On devrait virer tous ces vieux cons qui ne connaissent que dalle à rien !

avatar iVador | 

@CRonoS007

Manifestement toi c’est l’orthographe que tu ne comprends pas. Les hauts fonctionnaires européens maîtrisent leur propre langue, eux au moins.

avatar CRonoS007 | 

@iVador

Pour écrire un commentaire au chiottes en speed je pense que çà peux faire l’affaire ?. Si ça te plaît pas tu n’est pas obligé de répondre mon copain!

avatar iVador | 

@CRonoS007

Je ne suis pas votre « copain » et je réponds à qui je veux, quand je veux et comme je veux.

avatar jean512 | 

l'attaque sur l'orthographe ou comment répondre quand on plus d'arguments ...

avatar SyMich | 

Chaque fois que je lis les déclarations d'Apple "on verse 25 milliards de dollars aux développeurs" j'ai envie de prendre une pomme et d'en faire de la compote! ?
La vérité c'est que les développeurs ont versé depuis 2008, 10 milliards de dollars à Apple!
C'est dans ce sens là que ça marche!

Les 25 milliards de dollars ce sont les utilisateurs d'iPhone ayant acheté des apps de ces développeurs, qui les payent! Pas Apple! ?

Est-ce que Carrefour communique pour dire que depuis 10 ans ils ont versé x milliards de dollars à Coca-Cola ou à Nestlé?

Faudrait quand même pas qu'Apple oublie que sans les développeurs son iPhone et son iPad seraient quasiment sans application et donc invendables !

avatar House M.D. | 

@SyMich

Et inversement, sans plateforme la plupart des développeurs hors grosse industrie type Adobe/Microsoft/Google ne vendraient pas autant voire même auraient depuis longtemps fermé boutique...

avatar byte_order | 

@House M.D.

Mais bien sûr, sans Apple aucun développeur ni éditeur de logiciel n'aurait survécu, aucune plateforme alternative n'aurait comblé son absence, cela serait le néant.

Ce qu'il faut pas lire...

Pour rappel, la plus grosse plateforme aujourd'hui c'est le Web.
Et elle n'appartient à personne.

avatar House M.D. | 

@byte_order

Pfiouuuu, cette façon d’interpréter à l’extrême, pour imposer son point de vue... c’est fatigant à la fin.

L’écosystème serait présent, mais beaucoup moins varié.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR