Résultats financiers T3 2018 : nouveau record grâce aux ventes d’iPhone X

Anthony Nelzin-Santos |

Apple présente les résultats du troisième trimestre de son année fiscale 2018. Ce trimestre, qui court du début du mois d’avril à la fin du mois de juin, est traditionnellement le plus « mou » de l’année. Les étrennes et les enveloppes rouges sont déjà loin, tandis que les achats de la rentrée et les nouveautés de l’automne sont encore loin.

Pas de quoi décourager Luca Maestri, qui a surpris son monde en annonçant prévoir une croissance à deux chiffres pour un quatrième trimestre d’affilée. Une prévision devenue réalité : le directeur financier d’Apple annonce un chiffre d’affaires de 53,265 milliards de dollars, un nouveau record absolu au troisième trimestre.

Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.
Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.

En bref

Chiffre d’affaires, bénéfice, services et autres produits : en milliards de dollars. Ventes d’iPhone, d’iPad, et de Mac : en millions d’unités.

T3 2018 T3 2017 Évolution
Chiffre d’affaires 53,265 45,408 17,30 %
Bénéfice 11,519 8,717 32,14 %
Ventes d’iPhone 41,3 41,026 0,66 %
Ventes d’iPad 11,553 11,424 1,12 %
Ventes de Mac 3,720 4,292 -13,32 %
Services 9,548 7,266 31,40 %
Autres produits 3,740 2,735 36,74 %

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre s’établit donc à 53,265 milliards de dollars (17,30 %). Apple a réalisé un bénéfice de 11,519 milliards de dollars (32,14 %), soit 2,34 dollars par action. La firme de Cupertino dégage donc une marge nette de 21,47 %, un chiffre dans la moyenne — ni plus ni moins — des dernières années.

Comme souvent au troisième trimestre, la proportion des ventes réalisées à l’international baisse assez sensiblement, et tombe à 60 % contre 65 % en moyenne ces derniers temps. L’activité s’est légèrement tassée en Europe et au Japon, mais a nettement augmenté aux États-Unis (+20,45 %) et en Chine (+19,33 %).

Enfin, signalons que le conseil d’administration a autorisé le versement d’un dividende de 0,73 dollar par action. Il aura lieu le 16 août prochain, et bénéficiera à l’ensemble des actionnaires référencés au 13 août. À l’heure de la rédaction de ces lignes, l’action AAPL s’échangeait à 195,98 dollars en after hours, un chiffre en progression de près de 3 % sur le cours à la fermeture des marchés.

Ventes d’iPhone

Ces excellents chiffres s’expliquent par la bonne tenue des ventes d’iPhone — et notamment d’iPhone 8 et d’iPhone X. Si les ventes progressent de moins d’un pourcent en volume, pour atteindre 41,3 millions d’unités, elles progressent de plus de 20 % en chiffre d’affaires. Le panier moyen, à 720,00 dollars, progresse de 19,6 %, signe que les iPhone les plus chers sont aussi les plus populaires. Le succès de l’iPhone X ne se dément pas, et l’iPhone 8 ainsi que l’iPhone 8 Plus continuent à bien se vendre. Une stratégie à trois modèles qu’Apple pourrait poursuivre à la rentrée, afin de crever le plafond des 80 millions d’unités trimestrielles.

Ventes d’iPad

L’iPad continue sur sa lancée : les ventes augmentent de 1,12 % pour s’établir à 11,553 millions d’unités. Dans le même temps, le panier moyen chute de 5,7 % pour tomber à 410,00 dollars, signe que l’iPad 6 est monté en puissance en même temps que les ventes d’iPad Pro se sont tassées. Cela tombe bien : Apple devrait tout prochainement lever le voile sur sa nouvelle gamme de tablettes.

Ventes de Mac

Sans surprise, la baisse des ventes de Mac se prolonge pour un troisième trimestre d’affilée, elles tombent à 3,720 millions d’unités. Pire : cette baisse s’accélère (-13,33 %), alors qu’elle avait semblé se tasser au deuxième trimestre. L’effet de la nouvelle gamme de MacBook Pro (et, peut-on espérer, de la prochaine révision du reste de la gamme) ne se fera pas sentir avant la fin du quatrième trimestre.

Services et autres produits

Regroupant pêle-mêle les revenus de l’App Store et les abonnements Apple Music, les commissions Apple Pay et la « redevance » iCloud, le chiffre d’affaires des services traduit la force de l’écosystème d’Apple, qui ne s’arrête pas avec l’achat d’un produit mais se poursuit avec son usage. Ce trimestre, les services ont dégagé 9,548 milliards de dollars, un chiffre en progression constante (31,40 %).

Le chiffre d’affaires des « autres produits », ces accessoires de plus en plus indispensables, progresse de 36,74 % pour atteindre 3,740 milliards de dollars. S’il est encore difficile d’estimer les ventes du HomePod, on sait qu’Apple domine de la tête et des épaules le marché de l’audio sans-fil avec les AirPods et les casques Beats, et les analystes s’accordent à penser que la firme de Cupertino vend plus d’un million de montres connectées par mois.

Pour le T4 2018

« Nous sommes heureux d’annoncer le meilleur trimestre de juin de l’histoire d’Apple, et notre quatrième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres », dit Tim Cook. « La croissance soutenue des ventes d’iPhone, des services, et des wearables ont été le moteur de nos résultats », explique le CEO d’Apple, impatient de dévoiler « les produits et les services en réserve ». Le quatrième trimestre sera sûrement l’occasion de la présentation d’une nouvelle gamme d’iPhone, probablement le théâtre d’une refonte de l’iPad Pro, et peut-être même le moment où Apple se décidera enfin à mettre ses Mac à niveau.

Luca Maestri s’attache à souligner la croissance de la société « dans chacun de nos segments géographiques ». Une petite phrase d’une grande importance : le marché chinois du smartphone est en pleine dépression… mais pas le marché chinois de l’iPhone. Apple gagne des parts de marché sur l’ensemble de ses concurrents (à l’exception de Huawei), et place deux modèles parmi les cinq smartphones les plus vendus (l’iPhone X, 3e, et l’iPhone 8 Plus, 4e).

« Nous avons rendu près de 25 milliards de dollars aux investisseurs […] ce trimestre », poursuit le directeur financier d’Apple, « dont 20 milliards par des rachats d’actions. » Luca Maestri table sur un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars au quatrième trimestre, soit une progression comprise entre 14 et 18 %, indication que le rythme ne va pas ralentir.

avatar webHAL1 | 

@Moumou92
« Bref, si Apple fait une marge nette aussi importante, ce n’est pas tant parce qu’elle vend ses smartphones avec des marges importantes, c’est plutôt grâce à la diversification de ses activités sur d’autres secteurs à fortes marges... »

Euh, non. La marge nette qu'Apple dégage sur ses iPhone est d'à peu près 40%. Donc c'est bien en premier lieu grâce aux smartphones que la Pomme atteint une marge nette globale d'un peu plus de 20%.

De plus, c'est l'iPhone qui représente la grosse partie du chiffre d'affaires d'Apple et de son bénéfice.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

"Euh, non. La marge nette qu'Apple dégage sur ses iPhone est d'à peu près 40%."

Tient, je suis curieux de savoir d’où tu tient ce chiffre (a part des sites à cliques qui estiment le prix d’un iPhone au doigt mouillé). Si tu as un document confidentiel d’Apple je suis preneur...

Que l’iPhone soit le produit le plus vendu je ne le discute pas. Que pour cette raison ce ne soit pas un produit à marge dilutive, j’aimerai comprendre pourquoi...

Petit exemple exagéré pour l’esprit:

Si je vend 1 millions d’appareil avec 1 centime de marge, et 10 appareils avec 1 millions de marge, d’où me vient mon bénéfice?

L’iphone est avant tout la porte d’entrée dans l’univers Apple, le cheval de Troie qui te fait consommer des apps, de la musique, des films, du Apple Pay, du cloud... qui eux sont générateurs de marges bien plus importantes... c’est ça le modèle économique d’Apple...

avatar webHAL1 | 

@Moumou92
« Tient, je suis curieux de savoir d’où tu tient ce chiffre (a part des sites à cliques qui estiment le prix d’un iPhone au doigt mouillé). »

Pardon, j'ai fait une erreur, je voulais parler de la marge brute qui est d'environ 40% d'après les estimations.
Source : https://www.statista.com/statistics/666993/iphone-estimated-gross-margins/

La marge nette sur les iPhone n'est pas connue, mais, au vu des résultats de cette division (près de 30 milliards de chiffre d'affaires), qui pèse pour environ 2/3 de la totalité, il est mathématiquement impossible qu'Apple ne réalise pas marge nette confortable sur ces appareils.
La croissance est effectivement plus rapide sur la partie "Services", et les marges plus importantes dans ce secteur, je n'ai aucun doute là-dessus, mais il ne serait pas possible à la Pomme de réaliser un bénéfice de 11 milliards de dollars par trimestre sans que ce soit l'iPhone qui soit la "vache à lait".

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

"Pardon, j'ai fait une erreur, je voulais parler de la marge brute qui est d'environ 40% d'après les estimations.
Source : https://www.statista.com/statistics/666993/iphone-estimated-gross-margins/
"

Estimations qui ne valent pas grands choses sans connaître exactement les coûts de structures précis... bref, aucune infos en faite...

Tu t’appuie sur le CA de la division iPhone pour parler d’une marge: les deux ne sont absoluement pas corrélés... on peut faire une très gros chiffre d’affaire à perte et inversement...

Je continue: Apple ne vend pas l’iPhone à perte, mais elle est sans doute très très loin des 40% de marge brutes (sans doute plus proche de 20%, mais comme toi ce n’est qu’une estimation personnel). L’iPhone est aujourd’hui le cheval de Troie dans l’écosystème Apple qui lui est une vache à lait... c’est d’ailleurs pour ça que le modèle Apple est sain: les utilisateurs captés continuent à rapporter, malgré un marché toujours plus saturé... les résultats d’Apple continuent à croître malgres un ralentissement des ventes de smartphones... tout simplement parce que ce qui rapporte ce n’est pas l’iPhone (pas directement).

avatar webHAL1 | 

@Moumou92
« [...] sans doute plus proche de 20%, mais comme toi ce n’est qu’une estimation personnel). »

Non, ce n'est pas mon "estimation personnelle", c'est tiré d'un site reconnu de statistiques. Et tu trouveras des articles sérieux et documentés qui arrivent aux mêmes conclusions.
Tu as bien sûr le droit de faire tes estimations à toi, mais 20% c'est fantaisiste. Apple ne parviendrait jamais à faire une marge nette globale de plus de 20% en ayant marge brute identique sur le produit qui pèse pour 2/3 de ses résultats.

« les résultats d’Apple continuent à croître malgres un ralentissement des ventes de smartphones... tout simplement parce que ce qui rapporte ce n’est pas l’iPhone (pas directement). »

Non. Si le nombre d'iPhone vendus ralentit, le chiffre d'affaire de la division augmente de plus de 20% (décidément !) au dernier trimestre. Si on ajoute à ça que la marge sur les iPhone augmente très probablement dans les mois qui suivent l'introduction de nouveaux modèles (les coûts de fabrication pouvant être optimisés et le prix des composants étant à la baisse), tout porte à croire qu'Apple continue de réaliser l'essentiel de ses bénéfices grâces à ses ventes de smartphones.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

"Apple ne parviendrait jamais à faire une marge nette globale de plus de 20% en ayant marge brute identique sur le produit qui pèse pour 2/3 de ses résultats."

L’iphone ne pèse pas pour 2/3 de son résultat, mais de son chiffre d’affaire... encore une fois cela n’a rien à voir...

Stratégie d’entreprise de base...

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

"on ajoute à ça que la marge sur les iPhone augmente très probablement dans les mois qui suivent l'introduction de nouveaux modèles (les coûts de fabrication pouvant être optimisés et le prix des composants étant à la baisse"

C’est exactement l’inverse (c’est mon métier l’industrialisation); au lancement de la fabrication d’un nouvel produit les coûts sont élevés... on appelle ca chez nous les NRC (non recurrent cost)... il faut investir dans l’outil de production, les formations du personnel, réaliser les gammes, définir la supply chain... tout ceci représente un cout qui doit s’amortir (un calcul de retour sur investissement est fait). En général on essaie d’amortir les cout sur la première année, jusqu’à 3 ans dans le cas de marché long termes).

Un nouveau modèle coûte très cher à mettre en production!

avatar webHAL1 | 

@Moumou92
« au lancement de la fabrication d’un nouvel produit les coûts sont élevés... on appelle ca chez nous les NRC (non recurrent cost)... il faut investir dans l’outil de production, les formations du personnel, réaliser les gammes, définir la supply chain... »

Oui, c'est ce que j'ai dit. Au fur et à mesure des mois qui passent après l'introduction d'un nouveau modèle la marge que le fabricant fait sur celui-ci augmente. Donc il est très probable que lors du troisième trimestre 2018 Apple ait fait plus d'argent par iPhone X, 8 et 8 plus vendu que depuis leur introduction. Sans parler des autres modèles, largement rentabilisés depuis.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@webHAL1

Tu remarquera d’ailleurs que le bénéfice augmenté dans la même proportion que l’augmentation des services et autres produits (environ 32% de hausse). Cela montre bien que ce sont ces lignes qui drive la marge et non les iPhone.

Tu va me répondre que le panier moyens de l’iPhone a progressé mais c’est très loin d’expliquer une hausse de 32% du bénéfice...

avatar pocketalex | 

@SartMatt

"C'est justement PARCE QUE la marge nette d'Apple est autour de 20% qu'on peut dire que c'est une pompe à fric..."

Et donc ? quel est le problème ?

avatar SartMatt | 

J'ai dit qu'il y a un problème ? Non.

C'est juste qu'à un moment, il faut arrêter de se voiler la face en prétendant que les produits Apple sont plus cher parce que meilleure qualité, parce que plus de R&D, ou toute autre raison. Les produits Apple sont avant tout plus chers parce que plus de marge. En fait, si Apple margait comme ses concurrents, elle pourrait sans doute même vendre moins cher qu'eux sur certains produits, parce qu'elle fait des économies d'échelle qui le lui permettraient...

Après, si certains sont prêts à payer ce prix pour ces produits, tant mieux pour eux et tant mieux pour Apple, je n'y vois aucun problème. Mais qu'on arrête une bonne fois pour toute de prétendre que les prix élevés sont dû à la qualité ou à la R&D quand 20 à 25% du prix sont de la marge nette... Ou de sortir des âneries comme la marge comme "n'est qu'autour de 20-23% ", faisant croire que ce taux de marge est faible, alors qu'il est énorme par rapport aux autres acteurs du marché...

Pour faire une comparaison, dans le domaine de l'automobile par exemple, les marges des constructeurs "classiques", comme Renault (8.9% en 2017), et celles des constructeur premium, comme BMW, sont du même ordre (respectivement 8.70% et 8.73% en 2017... 3.9% pour PSA, 6.4% pour Daimler-Mercedes, 5% pour VAG)... Là on peut dire que les prix élevés sont justifiés par la qualité, la R&D, etc... et non à des marges plus élevées.

avatar webHAL1 | 

@SartMatt
« Après, si certains sont prêts à payer ce prix pour ces produits, tant mieux pour eux et tant mieux pour Apple, je n'y vois aucun problème. Mais qu'on arrête une bonne fois pour toute de prétendre que les prix élevés sont dû à la qualité ou à la R&D quand 20 à 25% du prix sont de la marge nette... Ou de sortir des âneries comme la marge comme "n'est qu'autour de 20-23% ", faisant croire que ce taux de marge est faible, alors qu'il est énorme par rapport aux autres acteurs du marché... »

Tout à fait.

avatar curly bear | 

ce qui est très apparent sur les courbes d'Anthony c'est que le gros avantage de la montée des "Services " est que cette catégorie est beaucoup moins sensible au rythme des trimestres et montre une courbe de progression quasi constante.
Apple allie ainsi la force d'un Google qui vends du service et d'une Samsung qui vend des produits. ça rend Apple beaucoup moins dépendant de la course à l'innovation. Même si je ne change pas d'iPhone mais que je continue à payer mon iCloud, Apple Music, quelques applications, je reste un client actif. Très différent pour Samsung (et les autres vendeurs de produits)

avatar guigus31 | 

@curly bear

Bien vu !

avatar lepoulpebaleine | 

@curly bear

Oui, tout à fait.
Et bientôt Apple Vidéo ?

avatar marenostrum | 

samsung lui vend les pièces, chaque iPhone vendu samsung reçois de l'argent en plus de ses propres ventes de mobiles.

apple est plus dépendant de samsung que le contraire.

avatar oomu | 

@marenostrum |

bof.

on disait de même avec motorola (mais si, souvenez vous, avant l'époque du multimédia, quand le Oomu était jeune et blond, etc)

puis IBM (le powerpc G4 et G5)

puis on le dit parfois d'intel alors que non maintenant que tout le monde est convaincu qu'ARM est la réponse à tout.

Donc, pourquoi pensez vous que subitement, Samsung est + magique que les autres ?

Parce qu'il est l'actuel leader de la production d'écran ? ou fondeur de puces arms, de ssd etc ? mais tout cela peut se renverser

si c'est pas demain, dans 10 ans, ou 30, ou ptet jamais, ou ptet qu'Apple va exploser en plein vol.

On n'en sait rien.

Mais une chose: croyez bien que des affirmations péremptoires de la part de geeks et d'analystes, j'en ai lu des tonnes en +30 ans d'informatique.

avatar marenostrum | 

je parle pour le moment, l'avenir je ne sais pas.

avatar Dimemas | 

formidable oomu !
alors pourquoi ne pas dire à Samsung : dégage, va te faire voir avec tes pièces !

Parce que là tu vas avoir un petit problème avec la conception de ton précieux ! On s'en fout du long terme bordel ! là on parle de maintenant.
Sérieux par moment, vous êtes sacrément neuneus les pseudo-intellectuels de ce site ...

avatar Silverscreen | 

Les Macs baissent car le nouveau MBP est arrivé trop tard et iMac, Macbook, Macbook Air voire MacMini ont largement dépassé l’heure d’une mise à jour. Si Apple est capable de sortie un successeur au MBA avant la fin de l’année et sortir de nouveaux iMacs et Macbook juste après les iPhones et les nouveaux Ipads Pro et la nouvelle Watch, Q1 va être exceptionnel...

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Silverscreen : « Les Macs baissent car le nouveau MBP est arrivé trop tard » : pour info, le panier moyen augmente quand même de presque 10 % pour se maintenir à 1 430 dollars, le plus haut niveau dans l'histoire récente. Je ne me fais pas trop de soucis pour les MacBook Pro et les iMac, et ça doit aussi expliquer pourquoi Apple prend son temps entre deux révisions, comme je le disais au deuxième trimestre.
avatar elbibou | 

@Silverscreen

Q4 et non Q1

avatar SartMatt | 

Non, ça sera bien Q1. L'année fiscale d'Apple se termine fin septembre, donc le dernier trimestre de 2018, c'est le Q1 2019 pour Apple.

avatar Silverscreen | 

@elbibou

Q4 termine le 31 septembre. C’est bien de Q1 dont je voulais parler (qui se termine le 31 décembre) : le gros des ventes du nouvel iPhone ont lieu à ce moment là. Idem pour les produits qui sortent en septembre en même temps (Apple Watch/ iPad Pro) et ceux qui sortent en octobre novembre (ordis ou modèle d’iPhone à la dispo plus tardive, comme l’iPhone X l’année dernière)

avatar iVador | 

Mérite pour le X, meilleur smartphone jamais conçu

Pages

CONNEXION UTILISATEUR