Tim Cook, VRP du bien-être numérique et de la vie privée

Florian Innocente |

« Je pensais avoir une assez bonne discipline [à propos du temps passé sur l'iPhone] et j'avais tort, lorsque j'ai commencé à voir mes données, j'ai réalisé que j'y passais beaucoup plus de temps que je ne le devrais » expliquait hier Tim Cook, sur CNN, à propos de la nouvelle fonction "Temps d'écran" d'iOS 12.

Bien-être numérique

Le patron d'Apple s'est fait le VRP de cette fonction de "bien-être numérique" qui avait été promise en début d'année, à la suite de remarques d'actionnaires. Google a conçu un tableau de bord du même genre qui arrivera à la rentrée dans le futur Android P, quand ce ne sont pas des apps qui s'en dotent directement (lire iOS, Android et bientôt Instagram veulent votre bien-être numérique).

Toujours à propos de cette prise de conscience provoquée par cette fonction, Tim Cook poursuit : « Je me suis aussi rendu compte que le nombre de notifications que je recevais n'avait plus de sens ».

Apple n'est pas là pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire avec leur téléphone, tempère-t-il, mais ils auront des chiffres qui leur montreront le temps passé avec, le nombre de fois où ils se sont saisis de leur iPhone ou iPad, le nombre de notifications reçues, le temps passé dans chaque app : « Nous n'avons jamais souhaité que les gens passent tout leur temps sur leurs téléphone ». À chacun ensuite de décider s'il est nécessaire, ou non, de changer ses habitudes.

« Le pouvoir [de décision] est en train de se déplacer vers l'utilisateur » insiste Tim Cook, qui y voit la traduction de ce qu'Apple a toujours voulu faire : « Transmettre le levier de pouvoir de l'institution vers l'utilisateur ». Avec tout de même quelques exceptions, Apple est tout aussi célèbre pour sa capacité à décider ce qu'elle juge être le mieux pour ses clients, et cela se voit parfois dans ses choix techniques, dans ses produits.

Le tableau de bord de la fonction "Temps d'écran" dans la première bêta d'iOS 12. Les réglages pourront être aussi appliqués aux appareils supervisés dans Partage familial et modifiables, à tout instant, à distance par le parent responsable du compte.

Politique

« Je ne suis pas quelqu'un qui fait de la politique » a répondu Cook à la journaliste de CNN qui l'interrogeait sur d'éventuelles ambitions de se lancer un jour dans l'arène politique. Cook, bien plus que son prédécesseur, a été amené ces dernières années à discuter avec le gouvernement, et plus récemment encore avec l'administration Trump.

Lors de la dernière élection présidentielle américaine, le patron d'Apple a soutenu Hillary Clinton et son nom a été cité comme possible vice-président des États-Unis en cas de victoire de la candidate démocrate. « Je ne suis pas sûr que je me débrouillerais bien dans cet univers. Je crois que je peux apporter une contribution importante en faisant ce que je fais aujourd'hui », dit-il. « Je ne m'y vois pas », conclut-il pour fermer la porte à cette éventualité.

La politique telle qu'elle fonctionne ne correspond pas au schéma de fonctionnement du patron d'Apple : « J'aime bien que les choses soient faites et je n'aime pas les coulisses de toute la mécanique politique, au sens large, peu importe le parti, et j'adore Apple, c'est la chance d'une vie que de pouvoir diriger cette entreprise à notre époque ».

Alors qu'une guerre commerciale se dessine entre les États-Unis et d'autres pays suite à la décision de Donald Trump de relever des tarifs douaniers, le patron d'Apple reste campé sur une position critique : « Les pays qui ont un certain degré d'ouverture sont ceux qui s'en sortent le mieux sur la durée. Le commerce rapproche les gens et je crois que c'est tout aussi vrai pour les pays. Ça aide à travailler ensemble sur des sujets plus larges lorsque le commerce fonctionne ».

Vie privée

Apple est revenue ce début de semaine dans l'actualité de la diffusion de données privées au travers d'un article du New York Times.

Le quotidien expliquait comment, il y a 11 ans, des éditeurs de systèmes d'exploitation — Apple, Microsoft, Blackberry, Samsung… — auraient été en mesure d'obtenir des informations sur les profils d'utilisateurs de Facebook lorsqu'ils intégraient le réseau social, encore tout jeune, dans leurs OS.

Une lecture des événements contestée par Facebook (lire Apple, Microsoft, Samsung et d'autres ont exploité les données Facebook avec une discrétion certaine [màj]) ainsi que par Tim Cook, dans une autre interview accordée à la radio NPR :

Nous n'avons jamais été dans le commerce des données. Les éléments mentionnés dans le New York Times, à propos du statut des relations entre les gens et toutes les autres choses [les tendances politiques de ces utilisateurs de Facebook, leur préférences religieuses, ndlr], tout cela nous est étranger et ce ne sont absolument pas les données que nous avons reçues à un quelconque moment, ni celles que nous avons demandées — rien de tout cela, zéro.

Ce que nous avons fait c'est intégrer la fonction de partage au sein du système d'exploitation, de rendre facile le partage de photos, ce genre de trucs. C'était une facilité offerte à l'utilisateur. Nous n'étions pas dans le commerce des données, nous n'avons jamais été dans cette activité ».

Cook a réitéré sa conviction que la vie privée était « un droit de l'homme fondamental », ajoutant : « Tout ce qui entoure la vie privée est devenu hors de contrôle. Je crois que beaucoup de gens ne se rendent pas compte de qui les piste, à quel point ils sont pistés et la masse de données les concernant qui est disponible à l'extérieur ». Apple, dans iOS 12 et macOS Mojave, a ajouté de nouveaux pare-feu pour bloquer ces partages d'informations.

Pour cette fois, Cook n'a pas désigné explicitement Facebook comme exemple d'une société dont le modèle économique repose tout entier sur la fine connaissance de ses utilisateurs : « On ne vise pas une entreprise en particulier. »


avatar gsf | 

@Yacc

Je sais plus qui disais que la seule chose d'absolue c'est que tout est relatif ?

avatar Yacc | 

@gsf

Nope les techniques de fixation d’un prix de ventes et de calcul d’un coût de produit sont fort bien définie, documentée, analysée... est elles sont fort loin de la trivialité naïve que présente notre camarade. ?

Prix de vente moins coûts des éléments constitutifs c’est une absolue aberration ?

avatar gsf | 

@Yacc

Ouaip, les méthodes sont d'ailleurs multiples et pas toujours si rationnelles que cela.

Mais en l'occurence il me semble que notre camarade ne parle pas de comment Apple fixe ses prix, mais plutôt du point de vue consommateur.

Sans avoir la prétention d'être un modèle de consommateur, ni le sentiment d'être un extra-terrestre, c'est bien le raisonnement que j'ai tenu au vu des prix pratiqué par Apple. "Est-ce que je suis près à mettre telle somme de plus pour conserver macOS ?".

avatar Yacc | 

@gsf

Quand je vois :

« Au contraire si tu enlèves le prix normal des composants, ton OS Apple te coûte de 300 à 600 euros ... »

Ça n’a aucun sens de quelques côtés qu’on se place.

Être un consommateur ne veut pas dire raconter n’importe quoi à mon sens.

Après sur le fait que ce que l’achat de MacOs et de ses mises à jour soit intégré dans le prix de vente du matériel et donc financé par le client est une évidence.

Ce qui a changé par rapport à un passé pas si lointain c’est qu’il ne faut plus repasser à la caisse pour faire des m-a-j

avatar gsf | 

@Yacc

"Ça n’a aucun sens de quelques côtés qu’on se place."

Disons que c'est incomplet de parler des seuls composants, mais comme tu l'indiques juste après le consommateur paie bien l'OS. Après sur le chiffrage... bien malin qui peut l'établir.

avatar Yacc | 

@gsf

« "Est-ce que je suis près à mettre telle somme de plus pour conserver macOS ?". »

Ça c’est fort recevable mais ce n’est pas le propos de notre camarade.

Se poser la question du surcoût d’un Mac par rapport à une solution concurrente et du gain potentiel lié à ce surcoût est fort légitime.

avatar gsf | 

@Yacc

En effet, relisant son commentaire son discours est plutôt que le consommateur se fait entuber. Je n'ai réagit que sur "l'OS de te coute...", ce qui isolément n'est pas absurde.

avatar Yacc | 

@gsf

??

avatar Yacc | 

@gsf

« pas toujours si rationnelles »

Le client n’est pas rationnel c’est une des bases du marketing ?

avatar gsf | 

@Yacc

Disons "pas toujours".

avatar xDave | 

"IOS et MacOS sont gratuits depuis des années mais c'est normal. ?
Quand c'est gratuit, c'est l'utilisateur le produit, qu'on pouvait lire ici même sur macg dans les commentaires."

Apple vend des appareils, tu es au courant où tu fais tout pour passer pour un …?

avatar Bigdidou | 

@Carbonized

"Ces 3 milliards proviennent directement de l'exploitation des données des utilisateurs Apple."

Indirectement, pas directement.
Mais, je suis d'accord avec toi sur fond : sur ce coup là, Tim Cook joue avec les mots.
Il est habile, et doit peser chacune de ses phrases. Il n'est pas patron d'Apple pour rien.
Le reste de ses propos est intéressant, tout de même, et il est loin d'avoir tort sur tout (je suis sélectionné pour le championnat du monde de litotes).

avatar aleskandre | 

@Carbonized

Les données collectées par Apple au seins es services Apple ne sont pas revendues c'est aussi simple que ça. Google n'est pas Apple (navigateur par défaut ou pas)

avatar Yacc | 

Très très bonne opération marketing que de se soucier de ces questions tendance d’addiction numérique.

Cela projette une image de responsabilité.

C’est avec les limitations du traçage le point le plus largement mis en avant par les médias grand public US après la keynote ?

avatar cocotux | 

Jobs n’était pas en phase avec le gouvernement = image d’une société rebelle
Cook a des discussions sérieuses avec le gouvernent = image d’une société responsable

C’est plus la même image ni la même marque

avatar prommix | 

Avant FB, Google ou la NSA il y a votre opérateur téléphonique.
https://www.ted.com/talks/marta_peirano_the_surveillance_device_you_carry_around_all_day

avatar gsf | 

Vous voulez passer moins de temps sur vos applications ?
Il y a une application pour cela.
En fait, il y a une application pour à peu près tout.

avatar rikki finefleur | 

Il suffit de ne pas les installer.
Et que je sache tout le monde est libre de faire ce qu'il veut.
Bientôt ce sont au fabricant de mener notre vie ? Ben non.
Pas plus Apple , que facebook. Ni tout ces GAFA, qui veulent se sucrer sur toutes actions de notre vie, en déployant un ecosyteme de plus en plus grand.. et omniprésent, limite étouffant.

Tu sais quand tu vois désormais qu'un fabricant de smartphone prend un % sur tout un tas de tes paiements ou activités, ou logiciels installés sur ta bécane, si on te l'avait il y a 15 ans personne ne l'aurait cru.

avatar Yacc | 

@rikki finefleur

??

avatar gsf | 

@rikki finefleur

C'était simplement un commentaire amusé sur l'ancien slogan publicitaire et la soudaine et opportune prise de conscience de Cook...

avatar pagaupa | 

Il pourrait vendre sa mère en affirmant que c'est la vierge Marie...

avatar sachouba | 

C'est génial comme fonctionnalité !
Ils peuvent sortir un nouvel iPhone avec une batterie encore plus petite, et expliquer aux clients que l'autonomie est mauvaise parce qu'ils passent trop de temps dessus.

avatar Yacc | 

@sachouba

2/20 ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR